La pression artérielle

La température, les indicateurs des tests, la tension artérielle d'une personne sont les premiers à signaler le développement de la maladie. Si une personne est en bonne santé, elle ne pense pas à ce que signifie l'indicateur moyen 120/80 dans le dossier médical. Pourquoi la pression artérielle affecte-t-elle la santé humaine? Qu'est-ce que ces chiffres indiquent? Que se passe-t-il si le profil de pression artérielle change?

Concept de pression artérielle

Le sang à l'intérieur des vaisseaux se déplace en raison de la pression artérielle interne. Cela garantit le métabolisme. Il y a une pression veineuse, capillaire et sanguine. Ce niveau saute: augmente avec la contraction du muscle cardiaque (systole) et diminue avec sa relaxation (diastole). Le sang éjecté du cœur étire les parois des artères centrales et de l'aorte. Lors d'une pause dans le travail du cœur, ces parois tombent et poussent le sang expulsé du cœur dans le système vasculaire.

La valeur de la pression artérielle dépend:

  • fréquence et intensité des contractions cardiaques;
  • volume sanguin en une seule réduction;
  • comment les parois vasculaires résistent à l'effet;
  • volume sanguin dans la circulation sanguine, etc..

Le niveau de pression artérielle est déterminé par 2 chiffres - la pression systolique (cardiaque) et diastolique (inférieure). La différence entre ces indicateurs est appelée pression d'impulsion, elle est normalement de 30 à 50 mmHg. L'augmentation temporaire de la pression artérielle due au stress, au mouvement ou à l'activité physique est une adaptation physiologique aux stimuli externes.

Débit sanguin et pression artérielle

Le sang circule constamment à travers les vaisseaux. Le volume qui traverse le vaisseau par unité de temps est appelé flux sanguin. La quantité de flux sanguin dépend de la résistance hydrodynamique du mouvement du flux sanguin et de la différence de pression au début et à la fin du vaisseau. Le volume cardiaque minute d'un adulte est de 5 l / min. Pression maximale - dans l'artère pulmonaire et l'aorte, plus le cœur est éloigné, plus il est bas.

Pour différents types de navires, la norme est différente.

La quantité de flux sanguin dans le corps est déterminée par les types de tissus: certains muscles ou organes pendant le mouvement, l'exercice ont besoin de 20 fois plus de sang que d'habitude. Cependant, le volume du flux sanguin par minute ne peut augmenter que 4 à 7 fois. Pour éviter une carence en substances utiles dans les tissus, les mécanismes internes redistribuent le flux vers les organes ou les muscles avec un besoin accru de flux sanguin pendant cette période. Il n'y a pas de pouls dans les vaisseaux veineux; le mouvement du sang se produit en raison des valves veineuses, des contractions musculaires et de la respiration. Le processus respiratoire permet au sang d'être pompé des jambes vers la poitrine. Types de circulation - pulmonaire (petit cercle) et systémique (grand cercle de circulation sanguine). Dans un grand cercle circule 84% du volume sanguin total.

Pression normale

À mesure que le sang se déplace dans un grand cercle de circulation sanguine, les niveaux de pression diminuent. Caractéristiques de la pression artérielle en fonction du type de vaisseaux sanguins:

  • dans l'aorte - 140/90 (cela est considéré comme un indicateur normal);
  • dans les gros vaisseaux - 120/75, dans les artérioles - 40 mm Hg, jusqu'à 10 mm Hg. Art. - dans les capillaires;
  • dans les veines, la pression artérielle continue de baisser, tandis que dans les grosses veines, l'indicateur peut devenir négatif.

La pression normale chez une personne dépend des habitudes, des occupations, du calendrier de vie, des caractéristiques corporelles, de la consommation d'eau. Le niveau de la norme subit des changements sous le stress, le stress émotionnel et physique chez les personnes âgées.La pression artérielle supérieure chez les enfants est calculée par la formule 50 + 2f, où f est l'âge du bébé. Échelle qui détermine la pression artérielle moyenne des personnes âgées, des adultes et des adolescents:

Âge de l'homme, annéesCardiaque (systolique)Inférieur (diastolique)
moins de 20100... 12070... 80
20-40120... 13070... 80
jusqu'à 40 à 60moins de 140moins de 90
Plus de 60jusqu'à 150jusqu'à 90

Au cours de la vie, la pression artérielle n'est pas une constante, elle varie en fonction de l'état de santé, du stress, de la quantité d'eau bu, du stress ou de l'âge. Le corps le ramène à la normale. Lorsque le mécanisme de régulation est rompu, la pression artérielle augmente. Avec une pression artérielle constamment élevée, l'hypertension se produit, puis l'hypertension. Une pression artérielle basse développe une hypotension. Si vous connaissez les détails de ces changements, vous pouvez éviter une maladie grave à l'avenir..

De quoi dépend la tension artérielle??

La tension artérielle n'est pas une constante, et pendant la journée elle saute, sans aller au-delà du cadre accepté. Différents facteurs influencent les indicateurs du tonomètre:

  • moment de la mesure;
  • une personne est calme ou excitée, nerveuse;
  • si la mesure a été prise à jeun ou après avoir mangé;
  • quelle position a le corps lors de la mesure;
  • si une activité physique a eu lieu;
  • Le patient prend-il des médicaments qui affectent la tension artérielle?.

L'hypertension ou l'hypotension artérielle est influencée par les mauvaises habitudes, les aliments salés, les poches, l'eau consommée moins que la norme quotidienne, la rétention urinaire, la nervosité générale et le travail sédentaire. On ne sait pas lequel des facteurs a un effet plus fort, mais tout peut être changé bien avant le diagnostic de "l'hypertension".

Basse et haute pression

Avec l'hypotension, il n'y a pas de limites claires de la norme. Si une personne se sent bien à 90/60, elle n'a pas besoin d'être traitée. La dépendance aux intempéries, la léthargie, la faible capacité de travail, le pouls lent sont les principaux symptômes de l'hypotension. Dans les cas simples, une tasse de café peut augmenter la pression. La forme chronique crée de nombreux problèmes pour une personne: une perte de conscience est possible avec un changement brusque de position corporelle, après avoir mangé augmente la probabilité d'une attaque d'hypotension.

L'hypertension dans les stades initiaux ne se produit pas, mais affecte tout le corps. En raison du niveau élevé de charge, les vaisseaux sanguins changent, l'approvisionnement en sang est perturbé. Si en même temps le patient ne boit pas d'eau en quantité normale, le système circulatoire fonctionne moins bien. Le cerveau souffre, la pression cardiaque augmente et la fonction rénale est altérée. Une privation d'oxygène du cœur se développe, ce qui peut entraîner une ischémie avec un traitement prématuré. L'hypertension est très dangereuse, par conséquent, un ajustement rapide du rythme de vie et le rejet des mauvaises habitudes aideront à prolonger la vie du patient.

Haute pression. Que faire?

Le problème de l'hypertension artérielle est très pertinent aujourd'hui. Malheureusement, beaucoup de gens n'attachent pas d'importance à la pression jusqu'à ce qu'elle commence à sérieusement déranger. Lorsque des plaintes persistantes commencent, dont la cause est de graves changements dans de nombreux vaisseaux du corps, ils commencent à consommer des médicaments, et ils le font, le plus souvent, pas correctement. Sur la façon de reconnaître les symptômes de l'hypertension artérielle et de traiter cette maladie afin d'éviter des complications redoutables telles que l'infarctus du myocarde, les accidents vasculaires cérébraux, les troubles de la mémoire, l'attention, la soi-disant encéphalopathie (qui peut également être la cause de l'hypertension artérielle), nous parlons dans cet article.

La prévalence des problèmes d'hypertension artérielle (TA)

Le problème de l'hypertension artérielle est assez fréquent. Selon les statistiques, 25% de la population adulte souffre d'hypertension artérielle, chez les personnes qui ont atteint l'âge de 65 ans et plus, le pourcentage monte à 65 ans et plus. La forme légère la plus courante d'hypertension artérielle est de 70 à 80%, et les autres cas surviennent dans l'hypertension artérielle sévère.

Signes de haute pression

Les principaux signes d'hypertension artérielle sont:

  • maux de tête (sensation de pression dans les tempes, le front),
  • vertiges,
  • sensation de pression sur les yeux de l'intérieur,
  • rougeur faciale,
  • bruit dans les oreilles,
  • vole devant tes yeux.

La différence entre l'hypertension artérielle et l'hypertension

L'hypertension artérielle est la présence de haute pression elle-même. C'est le résultat que le tonomètre a montré. L'hypertension est une augmentation persistante et prolongée de la pression artérielle..

L'hypertension artérielle est un symptôme d'hypertension (hypertension artérielle primaire), dont les causes sont: un taux de cholestérol sanguin élevé, qui se dépose sous forme de plaques de cholestérol dans les vaisseaux, un excès de sel et de liquide dans le corps, un mode de vie inactif, le stress, un excès de poids corporel, héréditaire prédisposition.

Il existe également une hypertension artérielle symptomatique (hypertension artérielle secondaire). L'hypertension artérielle symptomatique survient en cas de maladies rénales, de diabète sucré et d'autres maladies endocriniennes, de maladies du système nerveux central (accident vasculaire cérébral, tumeurs cérébrales), de maladies du cœur et des vaisseaux sanguins, de malformations cardiaques, de pathologie aortique et de valves. Il existe également une hypertension médicamenteuse (lors de la prise de glucocorticostéroïdes, de contraceptifs, d'antidépresseurs).

Risque de haute pression

Une augmentation persistante de la pression artérielle peut entraîner des complications telles que l'angine de poitrine, l'infarctus du myocarde, l'insuffisance cardiaque chronique et les accidents vasculaires cérébraux. Par conséquent, il est important de réduire la pression artérielle et d'empêcher sa ré-augmentation non seulement afin d'améliorer la qualité de vie du patient, mais également afin de prolonger la vie du patient lui-même. Des complications aussi formidables que l'AVC et l'infarctus du myocarde peuvent entraîner non seulement une invalidité du patient, mais aussi sa mort.

Crise d'hypertension

Une crise hypertensive signifie une augmentation excessive de la pression artérielle (pour les jeunes, l'image de la crise se produit souvent avec des chiffres de pression artérielle basse, il est important d'écouter les symptômes, plutôt que de se concentrer sur les chiffres de la pression artérielle). Les patients hypertendus connaissent généralement les symptômes d'une crise hypertensive - ce sont des maux de tête, des étourdissements, des balancements lors de la marche, des palpitations, un essoufflement. Ces symptômes indiquent des dommages aux organes cibles, tels que le cerveau et le cœur. Certains patients présentent également des symptômes neurologiques: vomissements, convulsions, troubles de la conscience. Une crise hypertensive peut entraîner un infarctus du myocarde et un accident vasculaire cérébral, il faut donc l'arrêter immédiatement.

Que faire avec l'hypertension artérielle?

La première chose à faire si les symptômes de la crise sont mineurs et que la crise ne fait que commencer est de s'asseoir et de baisser les jambes, de sorte que le flux sanguin vers le cœur diminue légèrement et la surcharge diminue. Vous pouvez également masser les oreillettes, appliquer du froid sur la tête, faire un bain de pieds chaud - ces procédures aident comme réflexe avec un effet distrayant. Une respiration profonde avec des retards à la hauteur de l'inspiration peut aider à arrêter le début d'une crise sans médicament. Vous pouvez calmer le patient avec des gouttes de Valocardin et de Corvalol.

Les médicaments utilisés pour les premiers soins contre l'hypertension artérielle dépendent des symptômes cliniques de la crise:

  1. Crise sans altération de la circulation (suffocation, palpitations, gonflement des jambes, hypertrophie du foie; et pathologie du système nerveux central (altération des mouvements, capacité de parler, engourdissement des doigts et des orteils, asymétrie faciale). Dans une telle crise, le médecin donne des médicaments sous forme de comprimés et doit surveiller l'état. patient depuis un mois.
  2. En cas de crise avec des symptômes neurologiques, des douleurs thoraciques et un essoufflement, l'état est considéré comme sévère, les médicaments sont administrés uniquement par voie parentérale (intraveineuse) et le patient doit être hospitalisé pour un traitement ultérieur à l'hôpital. L'hospitalisation est nécessaire, car avec cette symptomatologie, le patient peut être diagnostiqué avec un accident vasculaire cérébral, un infarctus du myocarde.

Parmi les préparations de comprimés pour les jeunes patients, la nifédipine et le métoprolol sont utilisés. Dans les maladies pulmonaires chroniques, l'asthme bronchique, le métoprolol est contre-indiqué. Si le patient est âgé et a subi un infarctus du myocarde, Captopril, Carvedilol est recommandé. Lorsque vous prenez du captopril, vous devez vous allonger pendant 8 heures, car la pression peut chuter fortement lorsque vous essayez de vous lever.

Le sulfate de magnésium est considéré comme un médicament obsolète, mais parfois il est toujours utilisé pour les crises hypertensives, des médicaments tels que No-shpa, Papaverine, Dibazol injection sont exclus des normes de traitement.

Pour l'administration intraveineuse, du nitroprussiate de sodium, de la nicadipine, du vérapamil, de l'hydralazine, de l'énalaprilate, du labétalol, de la clonidine, du bromure d'azaméthonium sont utilisés..

Parlons maintenant du traitement de l'hypertension. Si le médecin a diagnostiqué une hypertension et prescrit un traitement antihypertenseur, la première chose que le patient doit se rappeler est que les médicaments antihypertenseurs doivent être pris régulièrement, car leur objectif principal n'est pas de réduire la pression artérielle déjà élevée, mais d'empêcher son augmentation. Quels médicaments de choix sont utilisés pour traiter l'hypertension?

Traitement haute pression

Il existe cinq principaux groupes de médicaments antihypertenseurs. Il est également important de savoir ce qui complique et ce qui est associé à l'hypertension chez ce patient..

Les inhibiteurs de l'enzyme de conversion de l'angiotensine (inhibiteur de l'ECA), l'un des meilleurs médicaments de ce groupe, sont le périndopril, Ramipril. Les médicaments de ce groupe sont utilisés pour une complication assez fréquente de l'hypertension - hypertrophie myocardique ventriculaire gauche. Il est prouvé que les médicaments de ce groupe non seulement abaissent la pression artérielle (ont un effet hypotenseur), mais aident également à réduire l'hypertrophie myocardique ventriculaire gauche et ont également des effets antiarythmiques..

La combinaison du médicament Perindopril avec Indapamide (un diurétique) est tout à fait justifiée, car les diurétiques ont également un effet hypotenseur, et en combinaison avec un diurétique, ce médicament est plus efficace. Les inhibiteurs de l'ECA sont les premiers dans le traitement de l'hypertension. Il est préférable d'utiliser des médicaments de nouvelle génération plutôt que des médicaments plus anciens (tels que l'énalapril), car ils sont pris une fois par jour et également plus efficaces.

Les inhibiteurs de l'ECA sont également efficaces dans la prévention secondaire des maladies coronariennes et de l'insuffisance cardiaque, et sont préférés parmi d'autres médicaments pour le diabète sucré et la pathologie rénale..

En cas d'intolérance à l'ECA, des inhibiteurs du système rénine-angiotensine-aldostérone ou sartana sont prescrits: Losartan, Valsartan, etc. fibrillation auriculaire).

Betta - bloquants (par exemple, Concor, Nebivolol). En plus des propriétés antihypertensives, ils ont des effets anti-ischémiques et antiarythmiques, ce qui leur permet d'être utilisés pour prévenir la mort cardiaque subite. Les bêta-bloquants sont les médicaments de choix lors de la combinaison de l'hypertension (GB) avec la maladie coronarienne (CHD), en particulier après les syndromes coronariens aigus (infarctus du myocarde), ainsi que dans tous les types d'arythmies, y compris la tachycardie (augmentation du rythme cardiaque). Dans ce groupe, il est préférable d'utiliser des médicaments sélectifs qui ont le moins d'effets secondaires (Concor, Nebivolol), y compris des effets négatifs sur l'activité sexuelle.

Diurétiques thiazidiques (hypothiazide). Le traitement diurétique thiazidique réduit l'incidence des complications de la cardiopathie ischémique, ainsi que l'incidence de l'insuffisance cardiaque et de l'insuffisance rénale.

Antagonistes du calcium (AK). Les médicaments de choix dans ce groupe dépendent de la fréquence cardiaque, avec une tendance à la tachycardie, le groupe des phénylalkylamines (vérapamil) devient le médicament de choix, avec la tendance à la bradycardie, le groupe des dihydropyridines (nifédipine, amlodipine).

Les antagonistes du calcium réduisent l'incidence des maladies coronariennes dues à l'effet antianginal. L'effet antianginal (ou anti-ischémique) de l'AK est réalisé en raison de l'expansion des vaisseaux coronaires (vaisseaux alimentant le cœur), ainsi, la fréquence des crises de douleur thoracique diminue, sinon elles s'arrêtent complètement et leur prévention est effectuée. L'effet cardioprotecteur de l'AK est associé à leur capacité à réduire l'hypertrophie myocardique ventriculaire gauche, qui est une complication courante de la GB. AK contribue également à réduire les complications de l'insuffisance cardiaque d'hypertension.

Ce sont les cinq principaux groupes utilisés pour traiter l'hypertension..

À l'heure actuelle, la pharmacothérapie combinée est largement utilisée pour traiter l'hypertension. Il convient de noter qu'au stade de la sélection d'un médicament, l'utilisation d'une thérapie combinée est peu pratique, car il est nécessaire de savoir dans quelle mesure ce médicament convient au patient, et également de déterminer la posologie. À l'avenir, lorsque le dosage est sélectionné, des préparations combinées sont souvent utilisées. Il existe des combinaisons plus efficaces. La thérapie combinée est considérée comme plus efficace, car différents groupes de médicaments ont des mécanismes d'action différents, et leur combinaison donnera un effet plus durable et plus durable..

Inhibiteurs de l'ECA + diurétique épargnant le potassium (par exemple, Noliprel, Co-périnéva). Ce sont quelques-unes des combinaisons les plus populaires et les mieux tolérées..

Sartans + diurétiques thiazidiques (par exemple Valz N, Lorista N). souvent utilisé pour l'intolérance aux inhibiteurs de l'ECA.

Sartans + inhibiteurs lents des canaux calciques (par exemple Exforge, Exforge H avec diurétique). Utilisé avec une combinaison de GB et de maladie coronarienne, angine de poitrine.

IAPF + BMKK, Equateur. Également utilisé en combinaison de GB et de maladie coronarienne, angine de poitrine.

Bloqueur Betta + BMKK, Concor AM. Cette combinaison est considérée comme efficace dans la combinaison de GB, maladie coronarienne, angine de poitrine et tachyarythmies.

Diurétique thiazidique + bêtabloquant (Tenorik, Lopressor). Cette combinaison est considérée comme efficace, mais présente des inconvénients dans ses effets sur le métabolisme lipidique et l'activité sexuelle..

Caractéristiques de l'évolution de l'hypertension à différents âges

Si nous parlons d'hypertension artérielle dans l'enfance, la principale cause est une maladie rénale (glomérulonéphrite, pyélonéphrite, polykystose rénale), certaines malformations cardiaques, des modifications congénitales des gros vaisseaux (par exemple, sténose des artères rénales, coarctation aortique). À l'adolescence, le rôle de la pathologie endocrinienne (syndrome hypothalamique) augmente. Maintenant, dans de nombreux pays, il y a une augmentation de l'hypertension primaire infantile, qui est associée à la suralimentation et à un mode de vie sédentaire, conduisant à l'obésité, contribuant à une défaillance de la régulation de la pression artérielle.

Après 30 ans, la valeur de l'hypertension artérielle secondaire diminue progressivement, et l'hypertension artérielle elle-même ou l'hypertension apparaît au premier plan - une maladie multifactorielle qui ne peut pas être guérie, mais ne peut être contrôlée qu'avec des médicaments, en prenant régulièrement des médicaments qui réduisent la pression artérielle. Au cours de cette période, une augmentation de la pression est associée à une surcharge mentale et physique, au travail de nuit et au stress. Cette hypertension est appelée réactive et nécessite une surveillance constante. Dès la période d'augmentation régulière de la pression artérielle, il est nécessaire de la contrôler et de consulter un médecin pour un examen plus approfondi et un rendez-vous de traitement.

Après 40 ans, le danger de complications redoutables, telles que l'infarctus du myocarde, les accidents vasculaires cérébraux, augmente fortement, vous devez donc surveiller particulièrement les chiffres de la pression artérielle, ne sautez pas de prendre des médicaments et consultez régulièrement votre médecin..

Sport et hypertension

Que faire si une personne souffrant d'hypertension veut faire du sport? Y a-t-il une crainte de détérioration?

Malgré l'augmentation de la pression artérielle, l'activité physique est nécessaire, mais elle doit correspondre à l'état du patient. Avec une pression systolique de 140/180 mm Hg. Art. Et diastolique 105 mm. Hg. Art. Il est recommandé au patient de rester actif et de combiner différents sports. L'exercice régulier aide à normaliser les chiffres de la pression artérielle..

Si le nombre de tension artérielle est plus élevé, les sports sont dangereux pour la santé. Ces patients ont besoin d'une activité physique uniforme qui renforce les muscles..

Prévention de l'hypertension

Avez-vous remarqué une augmentation de la pression artérielle? Que faire?

La prévention de l'hypertension artérielle est la lutte contre un mode de vie sédentaire, la normalisation du régime de travail et de repos, l'évitement du stress et, bien sûr, l'alimentation. Pour la prévention de l'hypertension, il est nécessaire de limiter le sel et les liquides utilisés, ainsi que d'exclure le café, le thé fort, les boissons sucrées gazéifiées, le chocolat, les produits fumés, les saucisses, la mayonnaise, les aliments gras et frits. Exclure complètement ou sévèrement restreindre.

La pression artérielle dépend de

La pression artérielle est la pression du sang sur les parois des vaisseaux sanguins.

La pression artérielle est la pression artérielle dans les artères.

Plusieurs facteurs affectent la pression artérielle:

1. La quantité de sang fournie par unité de temps au système vasculaire.

2. L'intensité de l'écoulement du sang vers la périphérie.

3. La capacité du segment artériel du lit vasculaire.

4. Résistance élastique des parois du lit vasculaire.

5. Le débit sanguin pendant la systole cardiaque.

6. Viscosité du sang

7. Le rapport du temps de systole et diastole.

8. Fréquence cardiaque.

Ainsi, l'amplitude de la pression artérielle est principalement déterminée par le travail du cœur et du tonus vasculaire (principalement artériel).

Dans l'aorte, où le sang est éjecté du cœur avec force, la pression la plus élevée est créée (de 115 à 140 mmHg)..

Lorsque vous vous éloignez du cœur, la pression chute, car l'énergie qui crée la pression est dépensée pour vaincre la résistance à la circulation sanguine.

Plus la résistance vasculaire est élevée, plus la force dépensée pour l'avancement du sang est importante et plus le degré de chute de pression sur un vaisseau donné est important.

Ainsi, dans les artères grandes et moyennes, la pression chute de seulement 10%, atteignant 90 mm Hg; dans les artérioles, elle est de 55 mm, et dans les capillaires, elle chute déjà de 85%, atteignant 25 mm.

La pression veineuse la plus basse du système vasculaire.

Dans les veinules, il est de 12, dans les veines - 5 et dans la veine cave - 3 mmHg.

Dans la circulation pulmonaire, la résistance totale au flux sanguin est 5 à 6 fois inférieure à celle du grand cercle. Par conséquent, la pression dans le tronc pulmonaire est 5 à 6 fois plus faible que dans l'aorte et est de 20 à 30 mm Hg. Cependant, même dans la circulation pulmonaire, les plus petites artères ont la plus grande résistance à la circulation sanguine avant de se ramifier dans les capillaires.

La pression dans les artères n'est pas constante: elle fluctue continuellement à partir d'un certain niveau moyen.

La période de ces fluctuations est différente et dépend de plusieurs facteurs..

1. Les contractions du cœur, qui déterminent les ondes les plus fréquentes, ou ondes du premier ordre. Pendant la systole ventriculaire, le flux sanguin vers l'aorte et l'artère pulmonaire est supérieur à l'écoulement, et la pression y augmente.

Dans l'aorte, c'est 110-125, et dans les grandes artères des membres 105-120 mm Hg.

L'augmentation de la pression dans les artères à la suite de la systole caractérise la pression systolique ou maximale et reflète la composante cardiaque de la pression artérielle.

Pendant la diastole, le flux sanguin des ventricules vers les artères s'arrête et il n'y a qu'un écoulement de sang vers la périphérie, l'étirement des parois diminue et la pression diminue à 60-80 mm Hg.

La chute de pression pendant la diastole caractérise la pression diastolique ou minimale et reflète la composante vasculaire de la pression artérielle.

Pour une évaluation complète des composants cardiaques et vasculaires de la pression artérielle, un indicateur de pression cardiaque est utilisé.

La pression du pouls est la différence entre la pression systolique et la pression diastolique, qui est en moyenne de 35 à 50 mmHg.

Une valeur plus constante dans la même artère est la pression moyenne, qui exprime l'énergie du mouvement continu du sang.

Comme la durée de la diminution diastolique de la pression est plus longue que son augmentation systolique, la pression moyenne est plus proche de la valeur de la pression diastolique et est calculée par la formule: SGD = DD + PD / 3.

Chez les personnes en bonne santé, elle est de 80 à 95 mm Hg. et son changement est l'un des premiers signes de troubles circulatoires.

Phases du cycle respiratoire qui définissent les ondes de second ordre. Ces fluctuations sont moins fréquentes, elles couvrent plusieurs cycles cardiaques et coïncident avec des mouvements respiratoires (ondes respiratoires): l'inhalation s'accompagne d'une baisse de la pression artérielle, l'expiration s'accompagne d'une augmentation.

Tonas des centres vasomoteurs, déterminant les ondes de troisième ordre.

Il s'agit d'une augmentation et d'une diminution de la pression encore plus lentes, chacune couvrant plusieurs ondes respiratoires..

Les fluctuations sont causées par un changement périodique du tonus des centres vasomoteurs, qui est plus souvent observé avec un apport insuffisant d'oxygène au cerveau (avec une pression atmosphérique réduite, après une perte de sang et un empoisonnement avec certains poisons).

Qu'est-ce que la tension artérielle??

La pression artérielle est la force avec laquelle le sang exerce une pression sur les parois des vaisseaux sanguins. C'est l'un des paramètres les plus importants de l'homéostasie, qui a un effet complexe sur tous les organes et systèmes, indiquant l'état du corps dans son ensemble. Cet indicateur dépend de nombreux facteurs, notamment la fréquence et la force des contractions cardiaques, l'état des vaisseaux sanguins, leur élasticité, la présence de dommages, le volume de sang en circulation, etc. La pression étant facile à mesurer, cette valeur sert d'outil de diagnostic pratique grâce auquel vous pouvez prédire la présence et le développement de certaines maladies, principalement le système cardiovasculaire. La stabilité de la pression artérielle (TA) indique la viabilité fonctionnelle du corps et sa violation - à propos des maladies.

Physiologie de la pression

Qu'est-ce que la tension artérielle? Il s'agit de la pression artérielle sur la paroi vasculaire ou la paroi du réservoir organique dans lequel elle se trouve, respectivement, elle peut être intracardiaque, artérielle, veineuse, capillaire. Les indicateurs de tous ces types de pression varient considérablement, principalement en raison des propriétés des récipients eux-mêmes. La pression artérielle est la plus persistante, la plus élevée et la plus facile à mesurer, dont la définition est la plus utilisée en clinique et dans la vie de tous les jours.

Pour surveiller l'état du système cardiovasculaire, il est nécessaire de mesurer régulièrement la pression artérielle.

Le cœur se contracte, émettant une onde pulsée de sang à une vitesse énorme le long du tube élastique - l'artère, qui, grâce à ses fibres élastiques, compense le choc, amortit l'énergie transmise par le muscle cardiaque et permet au sang de se déplacer de plus en plus le long de la circulation sanguine. La pression diminue dans la direction du cœur, atteignant des valeurs minimales dans les veines de gros calibre avec un grand diamètre en coupe transversale, dans lesquelles la teneur en éléments élastiques est minimale.

Organes, affectant et soutenant principalement la pression:

  1. Coeur - plus la décharge de sang du cœur est forte, plus le muscle cardiaque se contracte souvent, plus la tension artérielle est élevée. La pression systolique supérieure, c'est-à-dire enregistrée au moment de la contraction, dépend davantage de la force des contractions du cœur. Les changements de pression systolique vous permettent de juger indirectement l'état du cœur.
  2. Vaisseaux - l'indicateur de pression dépend directement de l'état des vaisseaux, car si une personne souffre d'athérosclérose, d'obstruction des vaisseaux, de dommages ou de fragilité de la paroi vasculaire, tout cela affectera l'indice de pression artérielle. Une hypertension prolongée provoque une dégénérescence des éléments élastiques de la paroi, ce qui affecte négativement les capacités compensatoires des vaisseaux sanguins.
  3. Reins - ces organes-filtres appariés affectent le volume de sang en circulation à la fois directement (plus il y a de sang dans le canal - plus la pression est élevée) et à l'aide de substances biologiquement actives. La rénine est produite dans les reins qui, en raison d'une chaîne de réactions, se transforme en angiotensine II, un puissant vasoconstricteur. Les reins affectent la résistance vasculaire périphérique. Les écarts de tension artérielle diastolique ou inférieure signifient souvent la présence d'une maladie rénale.
  4. Glandes endocrines - les glandes surrénales sécrètent de l'aldostérone, ce qui affecte la filtration et la réabsorption des ions sodium, qui retiennent l'eau. L'hypophyse postérieure dépose de la vasopressine, une hormone puissante qui réduit le débit urinaire..

La stabilité de la pression artérielle (TA) indique la viabilité fonctionnelle du corps et sa violation - à propos des maladies.

Pression artérielle

Pour surveiller l'état du système cardiovasculaire, il est nécessaire de mesurer régulièrement la pression artérielle, notamment en présence d'hypertension ou d'une tendance à celle-ci, ainsi que de nombreuses autres pathologies. Pour ce faire, vous avez besoin d'un tensiomètre classique et d'un stéthoscope, ou d'un appareil moderne automatique et semi-automatique pour une mesure indépendante de la pression artérielle - tout le monde peut facilement y faire face.

Les mesures sont effectuées à deux mains. Le brassard d'un tensiomètre classique est placé au-dessus du coude, approximativement au même niveau que le cœur, et le tensiomètre électronique - au poignet. Pour la mesure manuelle, la méthode Korotkov est utilisée - ils pressurisent le brassard jusqu'à ce que des vibrations sonores spéciales - des tonalités - soient entendues. Après cela, ils continuent de gonfler jusqu'à ce que les tonalités cessent, après quoi, en laissant lentement descendre l'air, fixez la pression artérielle supérieure et inférieure en fonction du premier et du dernier ton, respectivement. Tout ce qui est nécessaire pour mesurer la pression artérielle avec un tensiomètre automatique est d'appuyer sur un bouton. L'appareil fonctionnera en serrant le poignet de la main, puis affichera le résultat sur l'écran.

La pression est mesurée en millimètres de mercure, en abrégé mmHg. Art. La norme généralement acceptée est un indicateur de 120/80 mm RT. Art. pour une personne mature de 20 à 40 ans. La pression normale varie selon les différentes catégories d'âge et est en moyenne:

  • chez les enfants jusqu'à un an - 90/60 mm RT. st.;
  • d'un an à 5 ans - 95/65 mm Hg. st.;
  • 6 à 13 ans - 105/70 mm Hg. st.;
  • 17–40 ans - 120/80 mm Hg. st.;
  • 40–50 ans - 130/90 mm Hg. st.

Des tableaux de normes d'âge ont été élaborés grâce auxquels il est possible de déterminer l'indicateur optimal en tenant compte du sexe. Cependant, il convient de garder à l'esprit que la norme individuelle peut différer, car elle dépend d'un certain nombre de paramètres.

Si une hypertension est détectée, une correction du mode de vie est nécessaire - rejet des mauvaises habitudes, normalisation du régime alimentaire, rétablissement du sommeil et de l'éveil, activité physique modérée mais régulière, soutien à la pharmacothérapie.

Lorsqu'une personne atteint 60 ans, en raison de la dégradation naturelle des fibres élastiques dans la paroi des vaisseaux sanguins, sa pression, en règle générale, devient plus élevée qu'à un jeune âge.

Il existe un concept de pression artérielle élevée et basse. L'hypotension (diminution persistante de la pression) est indiquée à des taux de 100/60 mm Hg. Art., Normal réduit - 110/70, normal - 120/80, augmenté normal - à 139/89, tout ce qui dépasse cet indicateur est appelé hypertension artérielle.

Augmentation et diminution de la pression

Il existe deux types d'écarts de pression par rapport à la norme: l'hypertension (augmentation pathologique) et l'hypotension (diminution pathologique de la pression artérielle).

Hypertension

L'hypertension artérielle peut être causée par de nombreuses raisons - l'athérosclérose, le diabète sucré, les mauvaises habitudes, en particulier le tabagisme, la prise de contraceptifs oraux, le déséquilibre des protéines, des graisses et des glucides dans l'alimentation, la consommation excessive de graisses trans, le mode de vie sédentaire, l'abus de sel contribuent à son apparence dans la nourriture, les boissons toniques. Elle peut également survenir à la suite d'une maladie primaire du cœur, des reins ou des glandes endocrines, mais cette forme est beaucoup moins courante..

Le diagnostic d '«hypertension» n'est pas établi par le patient seul, il est fixé par le médecin en fonction des résultats de l'examen, qui comprend une surveillance quotidienne de la pression artérielle, une analyse biochimique du sang (la présence de certains marqueurs est détectée), un examen du fond d'œil, de l'ECG, etc..

Que faire si une hypertension est détectée? Tout d'abord, une correction du mode de vie est nécessaire - abandonner les mauvaises habitudes, normaliser le régime alimentaire, établir un régime de sommeil et d'éveil, activité physique modérée mais régulière, soutenir la pharmacothérapie.

La norme généralement acceptée est un indicateur de 120/80 mm RT. Art. pour une personne mature de 20 à 40 ans.

Les médicaments pour réduire la pression ne sont pris que selon les instructions d'un médecin, en suivant strictement les recommandations. Le traitement de l'hypertension est long, il nécessite de la patience et de l'autodiscipline du patient.

Hypotension

Une pression artérielle basse (hypotension) n'est pas une maladie moins grave, elle indique un apport sanguin insuffisant aux organes principaux, dans lequel, de ce fait, des troubles fonctionnels puis organiques se développent d'abord.

L'hypotension peut être à l'origine de saignements, de brûlures étendues, d'un stress neuro-émotionnel, d'un apport hydrique insuffisant ou de son excrétion accrue du corps. L'hypotension se développe avec une insuffisance cardiaque ou vasculaire, lorsque les vaisseaux périphériques perdent leur tonus (par exemple, en état de choc), en raison d'une réaction allergique. La complication la plus dangereuse de l'hypotension est l'effondrement, dont le risque survient lorsque la pression chute à 80/60 mm RT. Art. Cette condition est lourde d'hypoxie cérébrale..

Le traitement de l'hypotension est principalement symptomatique. La baisse chronique de la pression est corrigée avec succès en normalisant le régime alimentaire et le régime de consommation, augmentant l'activité physique. Un bon effet thérapeutique est fourni par le massage tonique, la douche de contraste, les exercices quotidiens du matin, l'utilisation modérée de boissons toniques (thé fort, café noir).

Vidéo

Nous vous proposons de regarder une vidéo sur le sujet de l'article.

La pression artérielle dépend de

Ce qui détermine la tension artérielle d'une personne?

Il ne fait aucun doute que le sang, avec ses diverses tâches, ne peut pas simplement couler: il doit passer par un chemin difficile à travers le corps. Pour cela, une pression puissante est nécessaire qui fournit de l'énergie de débit. Une telle pression, bien sûr, n'est pas créée par un cœur, alors qu'une résistance vasculaire est également nécessaire. Il ressemble à un tuyau d'arrosage: l'écoulement de l'eau est plus fort et bat davantage si le tuyau est préalablement serré. Si la lumière du tuyau à travers lequel le fluide s'écoule est comprimée, un «étrier» se produit: le jet devient plus mince, mais a beaucoup de pression.


Un processus similaire se produit avec notre circulation sanguine. La pression avec laquelle le cœur pompe le sang dans le système circulatoire reste la même ou augmente même selon que les vaisseaux sont tendus ou détendus. La quantité de sang qui circule dans le système circulatoire dans une certaine période de temps et la pression sous laquelle ce travail est effectué dans un corps sain ne dépendent que de besoins infimes. Au repos, avec un pouls de 70 à 80 battements par minute, environ 5 litres de sang circulent dans le cœur et le système circulatoire. Avec une tension plus élevée, cette quantité peut augmenter jusqu'à 25 litres. Bien entendu, le cœur doit donc pomper plus fort et plus vite afin de tolérer une telle augmentation de charge. Mais ce qui est important: non seulement le travail musculaire, comme l'aviron, le sprint, l'haltérophilie, peut être une lourde charge, mais aussi les processus à l'intérieur du corps que nous ne remarquons même pas normalement, tels que la digestion, la fonction rénale et hépatique, ou intense processus de guérison. Le sang est acheminé là où il est urgent.

Avec une «mobilisation urgente», pour couvrir ce besoin, le cœur peut accélérer de moitié ses contractions. Sous charge, la pression artérielle augmente également. Il est important qu'alors, lorsque la paix viendra, la pression ne restera pas élevée, mais se normalisera à nouveau..

Lors de la mesure de la pression, deux indicateurs peuvent être notés: le premier est la pression dite systolique. Il s'agit de la valeur la plus élevée qui se produit lorsque le cœur pousse le sang. Ce chiffre ne devrait normalement pas dépasser 140. Cette valeur ne reste pas constante, mais diminue entre deux contractions du cœur jusqu'à une valeur minimale appelée pression diastolique. Sa valeur ne doit pas être supérieure à 90. Ce nombre signifie qu'une telle pression est tout à fait suffisante pour élever la colonne de mercure de 90 cm et la maintenir en équilibre.

Le schéma suivant peut être noté: la pression systolique montre l'effort du cœur, et la pression diastolique montre, tout d'abord, la force de la tension artérielle et leur capacité à maintenir directement la tension artérielle. Si le premier indicateur est trop bas, une faiblesse cardiaque est probable; si le deuxième indicateur est considérablement réduit, vous devez penser à la faiblesse des parois des vaisseaux. Avec une valeur accrue des premier et deuxième indicateurs, on peut parler longtemps d'athérosclérose, car dans ce cas les parois des vaisseaux durcissent et deviennent inélastiques. Le sang doit y circuler à une pression élevée à mesure que la lumière devient plus étroite.

De tout cela, il s'ensuit que vous devez connaître certaines relations très importantes.

La pression artérielle n'est pas constante; sa valeur est en constante évolution et oscille régulièrement entre les valeurs les plus élevées et les plus basses. Toute légère excitation ou activité physique peut perturber cet équilibre et les indicateurs augmenteront à 200 mm RT. Art. et plus haut. Ce phénomène devient dangereux si la haute pression se maintient pendant une période de temps considérable. Et au moment de la charge la plus élevée, une pression accrue est une réaction nécessaire et saine. Pour mesurer la pression, cela signifie: l'excitation, la colère, un état de tension peuvent affecter de manière significative l'exactitude de la mesure, donc ce n'est pas très bon si de telles lectures sont rarement prises ou uniquement sur rendez-vous chez le médecin. La simple attente d'effets indésirables peut exciter le patient.

La pression peut également être affectée par le fait que, par exemple, vous avez longtemps fait la queue chez le médecin, ou peut-être avez-vous dû monter les escaliers. Si vous mesurez vous-même la pression en même temps avec certains intervalles dans la même humeur, vous pouvez également juger si les valeurs vont au-delà de la norme ou non.

Voici le deuxième point important: vous ne devez pas vous fier au fait que les valeurs de pression normales le resteront à vie. Les personnes qui ont été signalées comme ayant une pression artérielle élevée disent souvent ce qui suit: «Mais j'ai une tension artérielle basse et non élevée depuis l'enfance!» Ils disent et regardent l'appareil avec doute. Ou un médecin. En effet, il est largement admis que la pression artérielle est «par nature», quelque chose comme un cadeau ou une malédiction reçue dans le berceau.

Le fait que ce ne soit pas le cas est bien démontré par un fait remarquable: un patient souffrant d'hypertension artérielle va chez le médecin et recommande ensuite à toute la famille de prêter attention à sa pression. Et dans de nombreux cas, il s'avère que tous les membres de la famille ont des indicateurs de pression similaires. Il s'agit d'une conséquence non seulement du «sang natif», car la pression oscille autour de la «norme» pour une famille donnée d'enfants adoptés et de conjoints, c'est-à-dire des personnes qui ont été élevées et élevées dans diverses circonstances et qui ne sont pas liées par le sang.. Par conséquent, il y a des raisons de croire que la pression dépend de l'attitude de la vie dans son ensemble: de l'ambition, de l'agitation, des peurs existentielles, de la tristesse, de la capacité de se détendre, de mettre de côté toutes choses et de se livrer à la paresse. Évidemment, la «tension» qui règne dans de nombreuses familles se transmet à chacun de ses membres..

Auparavant, une horloge de grand-père avec un grand pendule se tenait souvent dans le salon. Et ce n'est pas un hasard si le rythme d'un tel pendule correspondait au rythme calme du cœur, car le rythme cardiaque des personnes qui entendaient cette montre était synchronisé avec leur rythme. C'était une telle tâche qui les confrontait. Dans ce salon, les gens se sont calmés, détendus..

De nos jours, les médecins disent que de nombreux étudiants souffrent déjà d'hypertension artérielle. Par conséquent, vous pouvez donner de tels conseils aux parents: si vous avez des problèmes d'hypertension artérielle, les enfants doivent être dépistés. Il est probable que leur pression soit liée à la vôtre, car dans le passé, le cœur de nos grands-pères et grands-mères était lié à l'horloge de leur grand-père.

N'ayez pas peur d'entendre votre propre rythme cardiaque. En fait, au moins une fois par jour, vous devez vous fatiguer pour respirer fortement; à ce moment, vous entendrez un fort battement de votre cœur. Il s'agit d'un entraînement sain pour le cœur, il est très utile pour un bon apport sanguin au corps. De plus, essayez d'atteindre une relaxation absolue au moins une fois par jour, comme pour l'auto-entraînement. Détendez consciemment chaque muscle. Dans ce cas, faites attention au fait que les muscles ne sont pas tendus lorsque vous êtes allongé au lit; les poings n'étaient pas serrés et le front n'était pas plissé. Chaque muscle individuel doit se détendre, car chaque tension musculaire n'est pas seulement un travail, mais aussi un obstacle à la circulation sanguine, car le sang ne peut circuler librement que dans un muscle détendu.

Entraînez votre cerveau comme votre cœur et votre système circulatoire. Celui qui fait cela non seulement se renforce spirituellement et mentalement, mais reste également en bonne santé physique plus longtemps et vit longtemps.

Valeurs de pression normales selon le sexe, l'âge et l'état d'une personne

Pour une vie active et complète, il est important que les valeurs numériques de la pression artérielle (TA) soient normales. Si les indicateurs s'écartent vers le haut ou vers le bas, cela affecte le bien-être de la personne et indique des problèmes de santé.

Pour une pression normale, il existe des indicateurs: pour les hommes et les femmes, les jeunes et les personnes âgées, pour les femmes enceintes - les valeurs seront différentes. Alors, quelle tension artérielle est considérée comme normale et quelle pathologie? Cela sera discuté dans cet article..

Qu'est-ce que la tension artérielle??

C'est la force avec laquelle le sang exerce une pression sur les parois des artères. La pression artérielle dans les artères reflète l'état du système cardiovasculaire.

Il existe trois principaux types de tension artérielle:

  • pression systolique (le sang frappe les parois des vaisseaux sanguins avec une force maximale);
  • pression diastolique (l'effet du sang sur les vaisseaux est minime);
  • pouls (la différence entre les indicateurs systolique et diastolique, reflète directement l'état des vaisseaux).

La pression systolique correspond à la systole cardiaque (le moment de la contraction ventriculaire et l'éjection du sang dans l'aorte), la pression diastolique correspond à la diastole (période de relaxation et de repos des ventricules, les remplissant de sang des veines).

Trois facteurs principaux affectent la pression artérielle:

  1. Débit cardiaque - dépend de la contractilité du muscle cardiaque et de la taille du sang veineux qui revient.
  2. Volume sanguin en circulation.
  3. Résistance vasculaire périphérique - dépend de l'élasticité de la paroi vasculaire et de la taille de la lumière du vaisseau.

Un changement dans l'un de ces facteurs entraîne un changement de la pression artérielle.

Avec une diminution du débit cardiaque, pas assez de sang pénètre dans les vaisseaux et une hypotension artérielle se produit. Avec une augmentation du débit cardiaque, le sang est éjecté avec une force plus grande que d'habitude, ce qui modifie la direction du flux sanguin dans les vaisseaux, crée une turbulence (flux sanguin turbulent) et a un effet plus important sur la paroi vasculaire - cela conduit à une hypertension artérielle.

Des changements correspondants de la pression artérielle se produisent également lorsque le volume de sang circulant change. Avec sa diminution, l'hypotension se produit, avec une augmentation - l'hypertension.

Le mécanisme de régulation le plus complexe est la résistance vasculaire périphérique générale. L'ampleur de la lumière des vaisseaux sanguins est affectée par de nombreux facteurs - de l'activité physique aux changements hormonaux dans le corps. Avec une augmentation de la résistance périphérique totale, la pression artérielle augmente, tandis qu'avec une diminution elle diminue.

Calculez vous-même le taux de pression

La bonne technique pour mesurer la pression artérielle

Pour savoir quelle pression normale a une personne, il faut la mesurer correctement. L'interprétation des indicateurs de pression artérielle dépend de la technique de mesure..

La pression artérielle est mesurée à l'aide d'un appareil spécial - un tonomètre, selon la méthode de N.S. Korotkova. Il permet d'écouter deux tonalités: la première tonalité, lorsque le son commence à peine à entendre, correspond à la pression systolique (supérieure), la deuxième tonalité (la disparition des sons pulsatoires) correspond à la pression diastolique.

Le mécanisme de mesure de la pression artérielle est le suivant: le brassard est placé sur le bras et gonflé jusqu'à ce qu'il comprime l'artère brachiale au point que le sang ne coule pas dans les sections sous-jacentes des vaisseaux (le pouls n'est pas ressenti). À ce moment, lorsque l'air est libéré du brassard, il s'adapte moins étroitement au bras, ne serre plus l'artère et la première vague de sang que le cœur jette frappe la paroi du vaisseau, entraînant un écoulement turbulent. Cela correspond à une pression artérielle supérieure ou systolique. Lorsque la pression artérielle minimale dans les vaisseaux devient égale dans sa force au processus ayant lieu dans le brassard, il ne sera alors plus possible d'écouter quoi que ce soit, car le flux sanguin turbulent disparaît.

Afin d'obtenir des indicateurs de la véritable tension artérielle, qu'une personne a augmentée à un moment donné, il est nécessaire d'observer la bonne technique de mesure. Ainsi, le patient doit s'asseoir sur une surface plane et dure, sa main n'est pas pliée au niveau de l'articulation du coude, il est souhaitable de mettre quelque chose sous son bras pour qu'il soit situé sur une surface plane. Il est conseillé que le patient soit détendu et calme. La manchette du tonomètre est superposée à 2... 3 cm au-dessus du coude, et entre elle et la main du patient, un ou deux doigts de l'examinateur doivent passer librement.

La mesure est effectuée d'abord avec deux mains, et si les résultats sont les mêmes, plus ou moins 10 unités, alors vous pouvez mesurer sur une.

Tension artérielle normale chez les hommes et les femmes

Conformément à la classification de l'OMS, les types de tension artérielle suivants sont distingués:

  • optimal (pression de 120 à 80 ou moins);
  • normale (systolique inférieure à 129 et pression diastolique. Valeurs normales chez les enfants

La norme de la pression artérielle chez les adultes et les enfants varie considérablement, ce qui est associé à la petite taille du cœur chez les enfants, à une force de contraction moindre des ventricules et à une paroi vasculaire plus mince. La croissance cardiaque est en avance sur l'augmentation de la lumière vasculaire, ce qui affecte les normes de pression des enfants.

Chez les nouveau-nés, la pression artérielle normale est la même sur les membres supérieurs et inférieurs, puis, à partir de l'âge de 9 mois environ, lorsque l'enfant est vertical, la pression artérielle dans les jambes devient plus élevée que dans les bras.

Jusqu'à un an, la détermination de la pression artérielle systolique est effectuée selon la formule: 76 + 2n, où n reflète l'âge de l'enfant en mois. Ainsi, la norme de pression supérieure en 1 mois est de 78, en 5 mois - 86, en 10 mois - 96 mmHg. Art. La pression diastolique est calculée comme la moitié ou un tiers de la pression systolique.

Après un an, la pression artérielle est déterminée par la formule de Molchanov (n est l'âge de l'enfant en années):

  • systolique - 90 + 2n;
  • diastolique - 60 + n.

Chez les filles, 5 unités doivent être soustraites des valeurs obtenues. Ainsi, en un an, la bonne pression est de 90/60 pour les garçons, pour les filles - 85/55. À 5 ans, cet indicateur est de 100/65 pour les garçons et 95/60 pour les filles, et à 10 ans - 110/70 et 105/65, respectivement. Après 13... 15 ans, les indicateurs de pression artérielle approchent ceux de la pression adulte normale.
La pression dans les veines (CVP) au cours de la première année de vie est de 75... 135 mm d'eau. Art., Puis diminue progressivement jusqu'à la période de la puberté (à 4 ans - 45... 105 mm d'eau. Art., À 10 ans - 35... 85 mm d'eau. Art.), Puis remonte au niveau de 65... 100 mm d'eau. st.

La norme chez les femmes enceintes

La pression systolique et diastolique pendant la grossesse diminue de plusieurs unités. Au premier trimestre, les changements sont insignifiants, au deuxième trimestre, une diminution de 5 à 15 unités de mm Hg se produit. Art. Les valeurs de pression artérielle les plus faibles pendant la grossesse sont observées chez les femmes avec une période de 28 semaines, puis il y a une augmentation progressive des chiffres qui étaient avant la grossesse. Mais avec la normalisation de la pression artérielle, les chiffres ne diffèrent pas des valeurs d'origine de pas plus de 15 unités.

Pendant la grossesse, la production de quantités accrues de progestérone se produit, ce qui contribue à l'expansion des vaisseaux sanguins et à une diminution de la résistance périphérique totale. Ce dernier indicateur réduit également la formation de la circulation placentaire.

La diminution de la résistance périphérique totale et de la vasodilatation contribue à abaisser la tension artérielle.

La pression artérielle dans les veines (CVP) varie normalement de 70 à 100 mm d'eau. Art. Pendant la grossesse, la pression veineuse augmente et peut atteindre 150... 170 mm d'eau. Art., En particulier sur les membres inférieurs. Cela est dû au fait qu'un utérus élargi comprime la veine cave inférieure, et l'écoulement du sang des veines des membres inférieurs est difficile. L'augmentation la plus prononcée de la pression veineuse au 3e trimestre de la grossesse.

Variantes des changements de la pression artérielle et de sa normalisation

La pression chez l'homme peut s'écarter de la norme à la fois dans des conditions physiologiques et dans diverses pathologies.

La normalisation de la pression avec son augmentation physiologique est la plus simple - il suffit d'arrêter l'activité physique, de calmer votre état psycho-émotionnel ou d'éliminer d'autres facteurs externes qui l'ont augmentée à un moment donné. Après quelques minutes, la pression artérielle reviendra à la normale..

Dans des conditions pathologiques, l'obtention de ce résultat est plus difficile. Pour ce faire, tout d'abord, il est nécessaire d'établir la cause du changement de la pression artérielle, puis de choisir la correction médicale, de changer le mode de vie.

Le plus difficile est d'ajuster la pression artérielle chez les personnes âgées. Dans de tels cas, le plus souvent, ils prescrivent simplement l'utilisation de médicaments à vie en plus des changements de style de vie..

Une augmentation de la pression artérielle est appelée hypertension. Une augmentation pathologique de la pression artérielle peut être observée avec les maladies suivantes:

  • maladie hypertonique;
  • lésions inflammatoires et non inflammatoires des reins et des vaisseaux rénaux;
  • dommages aux glandes surrénales de diverses genèses (plus souvent - néoplasmes tumoraux);
  • lésions organiques et inorganiques du système nerveux central, à la suite desquelles la régulation centrale de la pression artérielle est perturbée;
  • troubles hormonaux (la production d'hormones qui augmentent directement la pression artérielle ou les vaisseaux étroits, et qui augmentent une deuxième fois);
  • maladies cardiaques et vasculaires (anomalies valvulaires cardiaques, anomalies vasculaires, lésions vasculaires en cas d'exposition à des facteurs indésirables).

L'hypertension artérielle est une maladie insidieuse aux premiers stades dont la plupart des patients ne présentent aucun symptôme autre qu'une augmentation de la pression artérielle. Le tableau clinique se manifeste clairement avec le développement de complications de l'hypertension, les signes sont les suivants:

  1. Un mal de tête aigu, fort et soudain sur fond de calme physique et émotionnel absolu. Il peut être si fort qu'une personne perd sa capacité de travail et prend une position forcée (horizontale, la tête levée et les jambes baissées).
  2. Oedème qui se produit avec la quantité habituelle de liquide absorbée et la miction n'est pas altérée. Se produisent le plus souvent sur les pieds, principalement le matin.
  3. Douleur prolongée et ininterrompue au cœur de nature pressante-compressive. Ils peuvent irradier (s'étendre) vers la main gauche, l'omoplate, l'épaule et même la mâchoire. Plus rarement, la douleur se propage sur le côté droit du corps..
  4. Diminution de la vision, jusqu'à la cécité complète (avec absence prolongée de traitement de l'hypertension artérielle).

Une diminution de la pression artérielle inférieure à 90/60 est appelée hypotension artérielle. Peut se produire dans les cas suivants:

  • prédisposition héréditaire à l'hypotension artérielle;
  • pathologie périnatale;
  • la présence de foyers chroniques d'infection dans le corps;
  • surmenage;
  • violation du sommeil et du repos;
  • facteurs psychogènes;
  • maladie cardiaque (crise cardiaque, troubles sévères du rythme cardiaque);
  • manque d'activité physique.

Beaucoup de gens connaissent l'hypertension et ses conséquences, mais les gens en savent très peu sur l'hypotension, ses symptômes et ses conséquences..

  1. Vertiges, en particulier lors du changement de la position du corps de l'horizontale à la verticale.
  2. Diminution de la capacité de travail (mentale et physique).
  3. Faiblesse et fatigue générales.
  4. Fatigue.
  5. Diminution de la durée d'attention.
  6. La nausée.
  7. Les conditions syncopales sont souvent des conditions de pré-évanouissement et d'évanouissement lorsqu'elles sont exposées à un facteur externe (manque d'oxygène, peur, émotions négatives, manque de sommeil).

Afin de normaliser la pression en cas d'hypotension ou d'hypertension, il est préférable de contacter un établissement médical pour une aide spécialisée..

Ainsi, avant d'avoir peur des valeurs obtenues lors de la mesure de la pression artérielle et de courir chez le médecin, vous devez vous-même déterminer si ces chiffres sont une pathologie ou simplement une variante normale.

Si les valeurs ne correspondent à aucune des normes ci-dessus, ce n'est pas un motif de peur, mais seulement un motif de visite chez le médecin.

Il Est Important D'Être Conscient De Vascularite