Arythmie cardiaque - symptômes, causes, traitement

L'arythmie est une violation de la contraction du muscle cardiaque, dans laquelle il y a une incohérence des contractions des ventricules, des oreillettes, ce qui réduit l'efficacité du cœur.

Des troubles du rythme sont observés chez 8% des adolescents, dont 0,8% sont liés à des maladies congénitales. À l'âge de 60 ans, l'arythmie se retrouve chez plus de 10% des hommes et des femmes, d'ailleurs, chez les hommes - 1,5 fois plus souvent.

Caractéristiques du cœur

Pour avoir une idée de ce qu'est l'arythmie cardiaque, de ce qui est dangereux et de la façon de la traiter, vous devez savoir comment fonctionne le muscle cardiaque (myocarde), quels sont les symptômes d'une violation du mécanisme de régulation de la fréquence et la force des contractions.

Le travail du myocarde est contrôlé par le nœud sinusal - une éducation composée de cellules musculaires spécialisées - conduisant des cardiomycètes. Le nœud sinusal est situé dans la partie supérieure de l'oreillette droite, où une veine cave coule dans le cœur.

Classification

L'arythmie est un changement pathologique du rythme cardiaque causé par une violation de l'excitabilité, de la conduction, de l'automatisme et de la contractilité myocardique. Lorsque le nœud sinusal (asystole) s'arrête, le travail du cœur est contrôlé par des nœuds d'automatisme 2-3 ordres.

  • violation d'automatisme de niveau 1 - nœud sinusal:
    • tachycardie sinusale - pouls de plus de 90 battements / minute;
    • bradycardie sinusale - pouls jusqu'à 60 battements / minute;
    • arythmie sinusale - altération de l'alternance des contractions myocardiques;
  • violation du niveau d'automatisme 2 - nœud auriculo-ventriculaire (AV);
    • rythme de remplacement lent;
    • tachycardie non paraxismale;
  • extrasystole - extraordinaires contractions uniques ou répétées;
    • supraventriculaire - palpitations avec un sentiment de suspension des contractions;
    • ventriculaire - sensation d'arrêt cardiaque, toux "cardiaque";
  • tachycardie paroxystique (se terminant spontanément) - la fréquence cardiaque continue, mais la fréquence augmente à 240 par minute;
    • supraventriculaire - faiblesse grave, palpitations, pouls faible, peau pâle, diminution de la pression artérielle;
    • ventriculaire - précédée d'une extrasystole, accompagnée d'essoufflement, de vertiges, d'une sensation de rythme cardiaque, peut durer plusieurs jours;
  • fibrillation auriculaire ou fibrillation - une condition dangereuse, avec une augmentation de la fréquence cardiaque jusqu'à 300 battements en une minute;
    • oreillette - une sensation que le cœur bat dans la gorge, un essoufflement, l'attaque peut durer plusieurs jours, la pression artérielle chute;
    • ventricules - perte de conscience, pas de pouls, pupilles larges, baisse de la pression artérielle.

Les arythmies incluent une condition qui se produit avec un bloc cardiaque - une violation de la conductivité du signal:

  • bloc sinoauriculaire - les impulsions ne se forment pas dans le nœud sinusal ou leur conductivité ralentit;
  • auriculo-ventriculaire - détecté uniquement sur un ECG.

Tous les types d'arythmies provoquent une violation de l'efficacité du cœur. Les principales caractéristiques qui montrent l'efficacité du myocarde sont la force et la fréquence cardiaque.

Les causes

La perturbation du rythme cardiaque est causée principalement par les maladies cardiaques, les effets toxiques des médicaments, les troubles métaboliques.

Les causes des arythmies peuvent servir:

  • malformations cardiaques - congénitales et acquises;
  • maladie coronarienne, crise cardiaque;
  • cardiomyopathie;
  • athérosclérose coronaire;
  • cœur pulmonaire;
  • myocardite;
  • l'usage de drogues;
    • diurétiques;
    • glycosides cardiaques;
    • sympathomimétiques;
    • médicaments antiarythmiques;
  • Troubles métaboliques;
    • équilibre de potassium, magnésium, calcium;
    • l'usage de drogues, le tabagisme;
    • la thyréotoxicose;
    • anémie;
    • maladie du rein
  • arythmies d'origine inconnue - idiopathiques.

La cause de la perturbation du rythme peut être un choc électrique, une surcharge physique ou psycho-émotionnelle causée par le stress. Les symptômes des arythmies cardiaques se produisent également pour des raisons liées à des changements dans le statut hormonal pendant la grossesse, la ménopause.

Symptômes

Les arythmies cardiaques ne se manifestent pas toujours par des symptômes cliniques; un certain nombre d'anomalies cardiaques sont enregistrées uniquement à l'aide d'un ECG. Cela est dû aux capacités compensatoires élevées du myocarde..

La perturbation du rythme la plus courante est l'extrasystole. Selon les statistiques, cette violation est détectée sur l'ECG chez 90% des personnes de plus de 50 ans, dont certaines ne suggèrent même pas l'existence de ce problème..

  • Un signe typique d'arythmie est un rythme cardiaque, mais, comme il a été possible d'établir avec un suivi quotidien de l'activité cardiaque à l'aide d'un ECG, le rythme cardiaque s'accompagne d'une pathologie myocardique dans 61% des plaintes des patients.
  • Dans les 39% des cas restants, la sensation subjective de palpitations n'est pas associée à un dysfonctionnement cardiaque, mais est causée par des troubles mentaux.

Les symptômes objectifs des arythmies cardiaques, en tant qu'état nécessitant une aide immédiate de leurs proches et un traitement cardiologique spécialisé, sont:

  • interruptions des contractions myocardiques;
  • gel dans la poitrine avec une «chute» subséquente, une sensation que le cœur «tombe dans les talons»;
  • douleur aiguë dans l'apex du cœur;
  • sensation subjective d'arrêt cardiaque, après quoi il y a un battement cardiaque soudain dans la poitrine.

La perturbation du cœur par le pompage du sang provoque une hypoxie des organes. Le cerveau, qui est le principal consommateur d'oxygène (absorbe jusqu'à 20 à 25% de l'oxygène entrant dans le corps) est particulièrement touché..

La privation d'oxygène du cerveau causée par des troubles circulatoires s'accompagne de:

  • vertiges
  • la faiblesse
  • manque d'air, essoufflement croissant.

Extérieurement, le moment des extrasystoles peut être déterminé par le gonflement des veines du cou. À la palpation du poignet ou de la veine jugulaire, une impulsion de décoloration peut d'abord être détectée, suivie d'une impulsion de pouls forte.

Pendant la grossesse, l'incidence des arythmies augmente, mais elles ne menacent généralement pas la femme et le fœtus. Si des arythmies sont notées pendant la planification de la grossesse, une grossesse n'est pas recommandée.

Le danger est l'arythmie chez les athlètes atteints de cardiopathies congénitales latentes. La mort subite chez les athlètes est causée par une augmentation du stress, qui agit comme un mécanisme qui déclenche une arythmie.

Signes de bloc cardiaque

Dans le blocus sinoauriculaire, dans lequel le nœud principal ne génère pas d'impulsions, les centres d'automatisme de substitution qui génèrent des impulsions de fréquence inférieure deviennent les principaux.

L'arythmie se manifeste par une bradycardie - une diminution du rythme cardiaque et des symptômes tels qu'un pouls rare, une pâleur de la peau, des étourdissements, des crampes, une perte de conscience.

Le bloc auriculo-ventriculaire ne se manifeste pas par des symptômes cliniques et le patient n'est pas toujours rapidement assisté. La première attaque de perturbation de la conduction dans le nœud AV peut entraîner la mort du patient.

Traitement

Le traitement des arythmies vise à restaurer le fonctionnement normal du nœud sinusal. Les tactiques de traitement dépendent de la gravité des symptômes et du type d'arythmie cardiaque..

  • Avec un rythme cardiaque qui n'est pas confirmé par des symptômes d'insuffisance cardiaque et un trouble ECG, mais qui est causé par des causes non liées à une maladie cardiaque, le traitement de l'arythmie n'est pas nécessaire.
  • Le rythme cardiaque reprendra après le traitement de la maladie sous-jacente qui a provoqué une sensation de palpitations. Le patient reçoit également des recommandations sur l'organisation de la nourriture, du travail, du repos.

En cas de pathologies sévères de l'activité cardiaque et d'apparition de symptômes d'un état de choc, d'ischémie cardiaque, le traitement des arythmies cardiaques est effectué avec des médicaments, une électro-impulsion est effectuée.

L'arythmie survient souvent pendant l'exercice et n'apparaît pas au repos. Dans ce cas, le médecin peut prescrire une surveillance ECG Holter - l'appareil enregistrera la fonction myocardique pendant la journée.

Médicament

Les principaux groupes de médicaments utilisés dans le traitement des arythmies cardiaques:

  • bêta-bloquants - traités avec Metoprolol, Atenolol;
  • Bloqueurs des canaux ca - Verapamil, Diltiazem;
  • Bloqueurs de canaux Na
    1. la période de repolarisation des membranes est allongée - Disopyramides, Quinidine sont utilisés;
    2. la repolarisation de la membrane est raccourcie - traitée avec Tokainide, Trimekain, Lidocaine;
    3. n'affectent pas la repolarisation - préparations Etatsizin, Flecainid, Allapinin;
  • Bloqueurs des canaux K - Kordaron, Sotalol.

Premiers secours

Avec les arythmies, vous pouvez essayer de fournir les premiers soins avant l'arrivée d'un médecin, traiter à l'aide d'un effet réflexe. Pour ce faire, vous devez essayer d'attirer l'attention du patient, de prendre quelques respirations calmes et profondes. Parfois, un changement de position corporelle ou des exercices de respiration aident à arrêter une crise d'arythmie.

Si l'on sait ce qui cause l'arythmie cardiaque chez un patient et comment la traiter, la victime reçoit un médicament prescrit par un cardiologue. Lors de la survenue initiale d'une attaque, des «soins d'urgence» sont immédiatement appelés et le patient reçoit lui-même les premiers soins..

  1. Fournir de l'air frais.
  2. Donnez de la valériane (1 cuillère à soupe), des gouttes de Valocordin (40 gouttes), de la teinture d'agripaume (1 cuillère à soupe).
  3. En cas de perte de conscience, donner de l'ammoniac à l'odeur.
  4. En cas d'arrêt cardiaque, pratiquer la respiration artificielle, le massage cardiaque.

Pour le traitement de l'arythmie cardiaque, selon son origine, en situation d'urgence:

  • avec bradycardie - adrénaline, atropine, dopamine;
  • tachycardie ventriculaire - lidocaïne, cordaron;
  • tachycardie supraventriculaire - Vérapamil, ATP.

Traitements non médicamenteux

Dans les arythmies sévères, des méthodes de traitement non médicamenteuses sont utilisées:

  • ablation par radiofréquence - cautérise les zones du myocarde qui génèrent des impulsions chaotiques spontanées par rayonnement radiofréquence;
  • un stimulateur cardiaque est implanté - avec bradycardie, bloc AV;
  • un défibrillateur cardioverter est implanté - avec le risque de tachyarythmie ventriculaire;
  • effectuer une chirurgie cardiaque pour éliminer les anomalies congénitales ou acquises qui causent des arythmies graves.

Prévoir

Avec l'extrasystole, le pronostic est favorable. Le patient n'a pas besoin de traitement et de respect suffisant de la prévention de l'arythmie pour une vie pleine. Les mesures de prévention comprennent l'arrêt de l'alcool, le tabagisme, l'abus de café et l'élimination de l'automédication.

Pronostic potentiellement mortel dans la fibrillation auriculaire. Cette condition peut provoquer une insuffisance cardiaque, un accident vasculaire cérébral. Et les complications les plus graves et un pourcentage élevé de décès sont la fibrillation auriculaire. Dans cette condition, le patient peut nécessiter une thérapie de réanimation..

Arythmie

informations générales

Les arythmies sont considérées comme les troubles les plus courants dans le travail du système cardiovasculaire. Ils surviennent en raison de nombreux autres troubles dans le corps. Les défaillances du rythme cardiaque, à savoir ce qu'on appelle l'arythmie, sont souvent observées chez des personnes en parfaite santé, alors qu'elles sont presque imperceptibles, mais entraînent néanmoins certaines complications.

Variétés et symptômes d'arythmies

Aujourd'hui, la médecine distingue plusieurs dizaines d'arythmies, toutes accompagnées presque des mêmes manifestations. Mais presque toujours, les symptômes de l'arythmie sont une diminution ou une augmentation du rythme des contractions cardiaques, de leur irrégularité. Il existe plusieurs groupes d'arythmies, en fonction des violations du cœur. Ce sont des violations de l'automatisme, des troubles de l'excitabilité, de la conduction et d'un groupe mixte.

Les violations du rythme peuvent être de deux types de réduction - bradycardie et rapide - tachycardie. Dans le premier cas, il existe des symptômes d'arythmie tels qu'une faiblesse générale, des étourdissements, un essoufflement, un assombrissement des yeux, de la fatigue, un état proche de la perte de conscience ou une perte de conscience à court terme. Avec la tachycardie, des palpitations, un essoufflement, une faiblesse générale et une fatigue sont ressentis. Certains types de tachycardie entraînent la mort clinique, vous devez donc être extrêmement prudent lorsque de tels symptômes se produisent.

Tachycardie sinusale - une augmentation de la fréquence cardiaque de 90 à 150-180 battements par minute. L'augmentation de la fréquence d'automatisme du nœud sinusal, en raison de laquelle des impulsions se produisent avec une fréquence plus élevée, est causée par l'augmentation Chez les personnes en bonne santé, cela est souvent associé à l'activité physique, au stress émotionnel, à la prise de certains médicaments, à la caféine, à l'alcool, à la nicotine. Une augmentation temporaire de l'anémie, de la fièvre, de l'hypotension artérielle et d'autres maladies est considérée comme normale. Dans le cas d'une augmentation persistante de la fréquence cardiaque au-dessus de 100 battements par minute, quel que soit l'état d'éveil et de repos pendant trois mois, elle est considérée comme une maladie. Lors du diagnostic d'un ECG, seule une augmentation du rythme est observée, et il n'y a pas d'autres écarts.

Le plus souvent, la maladie survient chez les jeunes femmes. On pense qu'une augmentation du tonus du système nerveux sympathique contribue à la maladie. Le traitement des arythmies dans ce cas vise principalement à éliminer les causes de la tachycardie. S'il est associé à une dystonie neurocirculaire, des sédatifs, des bêta-bloquants sont prescrits. En cas d'insuffisance cardiaque, des glycosides cardiaques sont utilisés..

Bradycardie sinusale - une diminution de la fréquence cardiaque inférieure à 60 battements par minute. De par sa nature, une telle contraction n'est pas une pathologie; on la trouve souvent chez des personnes en bonne santé, en particulier physiquement bien entraînées. Mais si des symptômes d'arythmie tels que des étourdissements, un essoufflement, un assombrissement des yeux, une perte de conscience apparaissent, cela est considéré comme une maladie..

La survenue d'une bradycardie peut être associée à un infarctus du myocarde, une augmentation de la pression intracrânienne, une hypothyroïdie et des maladies virales. La principale raison est considérée comme la lésion primaire du nœud sinusal en raison de la tonicité accrue du système nerveux parasympathique. Dans ce cas, le traitement des arythmies est effectué avec des médicaments, la nomination d'atropine, d'isoproténol et la stimulation sont effectuées. En l'absence de manifestations cliniques, une diminution du rythme cardiaque ne nécessite pas de traitement.

L'arythmie sinusale est le rythme du rythme cardiaque, dans lequel alternent des périodes de périodes rapides et modérées. L'arythmie respiratoire est plus courante, dans laquelle la fréquence augmente à l'inspiration et diminue à l'expiration. La maladie est causée par la survenue inégale d'une impulsion, qui est associée à des fluctuations du tonus du nerf vague, ainsi qu'à des changements dans l'apport sanguin au cœur pendant la respiration. Se produit souvent comme une maladie concomitante avec une dystonie neurocirculatoire et diverses maladies infectieuses.

Lors du diagnostic sur un ECG, seuls un raccourcissement et un allongement périodiques des intervalles R-R sont observés, dont la fréquence est associée aux phases de la respiration. Tous les autres indicateurs sont normaux, car le passage de l'impulsion dans le système de fils n'est pas perturbé..

Le syndrome de faiblesse du syndrome est dû à un affaiblissement ou à l'arrêt du nœud sinusal. Peut survenir en raison d'une ischémie du site du ganglion, d'une cardiosclérose, d'une myocardite, d'une cardiomyopathie, d'une atteinte myocardique infiltrante. Dans certains cas, le syndrome peut être une caractéristique innée du système de conduction..

Si le nœud sinusal cesse de fonctionner, la fonction de protection du système conducteur est activée et le nœud auriculo-ventriculaire envoie des impulsions. Avec un tel travail du système conducteur, le rythme cardiaque ralentit, mais le nœud sinusal devient très rarement inactif, plus souvent il fonctionne avec de longues interruptions. Lors de l'activation du nœud principal, le nœud AV n'arrête pas de donner des impulsions et une augmentation significative de la fréquence cardiaque se produit. Une caractéristique de la maladie est une décoloration cardiaque à court terme qui, chez de nombreux patients, n'est pas accompagnée de sensations désagréables, le blocage sinoauriculaire, qui présente les mêmes symptômes, est l'une des formes de ce syndrome. Avec ce travail du cœur, signes d'un apport sanguin insuffisant au cerveau, une insuffisance cardiaque peut apparaître..

Dans cette maladie, la bradycardie sinusale est souvent associée à des paroxysmes d'arythmies tachysystoliques et ectopiques. Une arythmie vacillante peut se produire pendant le fonctionnement du nœud auriculo-ventriculaire. Dans certains cas, les patients n'ont pas besoin de traitement. La stimulation est effectuée uniquement avec des signes d'altération de l'apport sanguin aux organes importants pour la vie. Les patients sont contre-indiqués dans les médicaments utilisés pour la tachycardie et la bradycardie, car avec un changement fréquent de rythme, ils peuvent améliorer les composants du syndrome. Le traitement principal vise à éliminer les causes de la maladie.

Troubles d'excitabilité. L'un des types d'arythmies les plus courants est l'extrasystole. Il s'agit d'une contraction prématurée du cœur lorsqu'une impulsion se produit à l'extérieur du nœud sinusal. Des extrasystoles ou des contractions prématurées peuvent survenir à la fois chez les patients et chez les personnes en bonne santé. La survenue de 200 extrasystoles ventriculaires et 200 extrasystoles ventriculaires par jour est considérée comme normale. Se produit le plus souvent sous l'influence du stress, du surmenage, de la caféine, de l'alcool et du tabac. En fait, ces réductions sont totalement sûres. Mais chez les patients atteints de lésions cardiaques organiques, elles peuvent entraîner des complications..

L'extrasystole peut être considérée comme un syndrome dans les poumons, formes focales de myocardite. Il existe des extrasystoles auriculaires, auriculo-ventriculaires et ventriculaires, en fonction des impulsions qui provoquent les contractions. Les sources d'impulsions peuvent être plusieurs ou une seule distinction entre les extrasystoles monotopiques et polytopiques. En fréquence, les extrasystoles simples jusqu'à 5 par minute sont divisées, multiples - plus de 5 par minute, appariées et groupées. Le traitement de l'extrasystole avec des lésions cardiaques organiques n'est pas effectué avec des médicaments antiarythmiques, car après l'arrêt de leur prise, le syndrome revient. Dans le même temps, une augmentation de la mortalité presque triple a été observée. Les bêta-bloquants pendant le traitement entraînent également des complications potentiellement mortelles et n'apportent aucun résultat. Le traitement doit viser à éliminer la maladie à l'origine de l'extrasystole..

La tachycardie paroxystique est une attaque aiguë d'un rythme cardiaque rapide avec une fréquence de rythme de 130 à 200 battements par minute. Les attaques peuvent durer de quelques secondes à plusieurs jours. La maladie survient en raison de l'apparition d'un foyer d'excitation, qui peut devenir l'un des départements du système conducteur, ses cellules génèrent des impulsions à haute fréquence.

Il existe une tachycardie paroxystique auriculaire et ventriculaire en fonction de l'emplacement du foyer de la génération d'impulsions. La tachycardie paroxystique auriculaire se produit en raison d'une famine transitoire d'oxygène du cœur, de troubles endocriniens et d'une violation du nombre d'électrolytes dans le sang. Le nœud auriculo-ventriculaire devient une source d'impulsions. Les symptômes de l'arythmie dans ce cas sont un rythme cardiaque fréquent, des sensations désagréables dans la poitrine, qui peuvent se transformer en essoufflement et en douleur cardiaque. Dans certains cas, l'attaque peut être causée par une violation du système nerveux autonome. Dans ce cas, il y a une augmentation de la pression artérielle, des frissons, une sensation de manque d'air, une boule dans la gorge, une miction excessive et fréquente après une attaque. Sur un cardiogramme normal, de telles attaques sont presque invisibles, en raison de leur courte durée.

La tachycardie paroxystique ventriculaire survient en raison de formes aiguës et chroniques de maladie coronarienne, un peu moins souvent de cardiomyopathie, de maladie cardiaque, de maladies inflammatoires du muscle cardiaque. Chez 2% des patients, une surdose ou une consommation prolongée de glycosides cardiaques se produit. Des impulsions se produisent dans les ventricules ou le septum interventriculaire. La maladie peut être dangereuse, car elle passe dans la fibrillation ventriculaire. En même temps, pas tout le muscle du ventricule se contracte, mais seulement les fibres individuelles à un rythme irrégulier. Avec ce rythme, le cœur ne peut pas remplir sa fonction, car il n'y a pas de phases de systole et de diastole.

Le traitement de la tachycardie paroxystique de la forme ventriculaire est effectué avec le médicament lipocaïne. En l'attribuant par voie intramusculaire et intraveineuse, dans le cas où l'effet n'est pas atteint, il est remplacé par novokainamide, rythmylène, cordaron. Si une attaque se produit pour la première fois, un médicament arythmique est sélectionné sous le contrôle de la surveillance Holter. Sous forme auriculaire, le traitement dépend de la maladie à l'origine de l'arythmie..

Troubles de la conductivité. Une augmentation de la conduction impulsionnelle est appelée syndrome de Wolf-Parkinson-White ou syndrome de WPW. Elle se caractérise par une tachycardie soudaine due à la présence de voies supplémentaires dans les muscles cardiaques. Le plus souvent, le syndrome est une maladie cardiaque congénitale. Avec les crises, la pression artérielle du patient diminue fortement, des étourdissements, une faiblesse apparaissent et une perte de conscience est possible.

Le traitement du syndrome WPW est effectué par chirurgie endovasculaire aux rayons X. Grâce à un équipement spécial, des voies supplémentaires sont détruites, ce qui conduit à une récupération complète du patient. L'hospitalisation après une telle intervention est plutôt de courte durée seulement 3 jours. Mais le traitement dépend de la qualité des équipements et du professionnalisme du personnel; il y a peu d'institutions de ce type.

Le bloc sinoauriculaire est une violation de l'impulsion du nœud sinusal aux oreillettes, dans laquelle il y a une pause cardiaque. La maladie est rare, elle survient en raison d'une augmentation du tonus du nerf vague ou de dommages à la région sinoauriculaire des oreillettes. Elle peut être observée chez les patients présentant des modifications organiques du myocarde des oreillettes, mais est parfois retrouvée chez des personnes en bonne santé. Il existe trois degrés de la maladie. Le premier degré est le ralentissement de la transition de l'impulsion du nœud aux oreillettes, le second est le blocage de certaines impulsions et le troisième degré est le blocage complet des impulsions.

Le blocage sinoauriculaire peut être causé par des maladies telles que l'athérosclérose de l'artère coronaire droite, des modifications inflammatoires et sclérotiques de l'oreillette droite, une myocardite. Avec ces écarts, des causes immédiates de blocage peuvent survenir, lorsque l'impulsion n'est pas générée dans le nœud sinusal ou que sa force est insuffisante pour dépolariser les oreillettes, l'impulsion est bloquée.

Les symptômes des arythmies se manifestent par le blocage du deuxième degré, c'est une sensation d'interruption cardiaque, une sensation de manque d'air, de faiblesse, de vertiges. Au troisième degré de blocage, ou lorsque plusieurs rythmes tombent d'affilée, un rythme de remplacement se produit.

Le bloc sinoauriculaire est l'une des formes dangereuses de faiblesse des ganglions sinusiens. Peut entraîner une ischémie cérébrale avec le syndrome de Blinking-Eden-Stokes. En présence d'une bradycardie persistante, une injection d'atropine par voie sous-cutanée, de cordiamine, d'éphédrine, d'isadrine, de novodrine et d'hormones stéroïdes est prescrite.

Bloc auriculaire - violation du passage de l'impulsion à travers l'oreillette, se produit pour les mêmes raisons que le sinoauriculaire. Trois degrés sont également distingués: le premier est caractérisé par un ralentissement de la conduction, le second - par un blocage périodique de la conduction impulsionnelle vers l'oreillette gauche, le troisième est caractérisé par un blocage complet des impulsions et une dissociation auriculaire.

Le bloc auriculo-ventriculaire est une violation de la conduction du nœud auriculo-ventriculaire, dans laquelle l'impulsion des oreillettes vers les ventricules est retardée. Il existe trois degrés de blocage, tout en divisant le deuxième degré en deux sous-types. Le blocage AV artificiel est considéré séparément. Au premier degré, le passage de l'impulsion ralentit, ainsi qu'avec d'autres blocages du premier degré. Au deuxième degré, la conduction impulsionnelle ralentit avec un blocage partiel, qui se caractérise par une perte de fréquence cardiaque. Le blocage AV Mobitz de type I est observé chez les athlètes lors de la prise de glycosides cardiaques, de bloqueurs adrénergiques, d'antagonistes calciques, de clonidine, de propafénone, de rhumatismes, de myocardite. Le blocage AV de type Mobitz II est observé dans le contexte de dommages organiques au cœur. Les symptômes de l'arythmie sont caractérisés par des attaques de Blinking-Adams-Stokes, ainsi que les mêmes symptômes que la bradycardie sinusale. Au troisième degré, un blocage complet des impulsions se produit, dans lequel les oreillettes et les ventricules se contractent indépendamment.

Le seul traitement des arythmies avec blocage auriculo-ventriculaire est chirurgical. Un stimulateur cardiaque permanent est implanté, ce qui rétablit le rythme normal des contractions cardiaques. Les indications de la chirurgie sont les manifestations de la bradycardie - essoufflement, étourdissements, évanouissement, ainsi que des pauses dans le travail du cœur, ou une fréquence cardiaque inférieure à 40 battements par minute.

Le blocus des jambes du faisceau de His est une violation des impulsions supraventriculaires le long d'une ou des deux jambes, localisées à la fois dans les jambes et dans leurs branches. Avec un blocage complet ou partiel de l'une des jambes, une impulsion d'excitation agit sur les deux ventricules à travers la jambe intacte. Dans ce cas, un cœur brisé sonne. Le blocage complet des deux jambes entraîne un blocage cardiaque.

Une maladie causée par des processus fibrotiques associés à la sclérose coronaire, une myocardite limitée, qui à son tour est associée à une infection focale. Le blocage de la jambe gauche se produit avec des malformations aortiques et une hypertension artérielle, et la droite avec des malformations cardiaques congénitales et mitrales.

Un groupe mixte d'arythmies. Ce groupe d'arythmies comprend des troubles du rythme, qui ont des symptômes et des manifestations cliniques d'autres troubles.

La forme d'arythmie supraventriculaire la plus courante est la fibrillation auriculaire. Le plus souvent, une telle violation est appelée - fibrillation auriculaire. La contraction auriculaire chaotique avec une fréquence de 400-600 par minute, sans coordination avec les ventricules, est caractéristique. Étant donné que le nœud AV est capable de transmettre seulement 140-200 impulsions par minute, une contraction ventriculaire irrégulière similaire au scintillement se produit. Le nœud sinusal perd sa capacité à contrôler la fréquence et le timing des impulsions.

La violation augmente le risque de caillots sanguins, qui peuvent à leur tour être la cause d'un accident vasculaire cérébral. La transition de la forme paroxystique d'arythmie vers une forme permanente conduit au développement d'une insuffisance cardiaque. La fibrillation auriculaire se manifeste par une forte augmentation de la fréquence cardiaque, une sensation d'interruption cardiaque, une faiblesse générale, un manque d'air, des douleurs thoraciques et une sensation de panique de peur. Les attaques peuvent disparaître d'elles-mêmes sans prendre de médicaments et en quelques secondes ou minutes, mais elles peuvent souvent durer assez longtemps et nécessiter des soins médicaux..

La perturbation se développe avec des changements électriques et structurels dans les oreillettes, qui surviennent souvent avec l'âge. Le développement d'arythmies est provoqué par des maladies cardiaques organiques, une précédente chirurgie à cœur ouvert, une maladie de la thyroïde, une hypertension artérielle, ainsi que l'abus d'alcool.

La violation peut être de la nature d'une saisie ou être permanente. Les attaques cessent à l'aide de médicaments ou de méthodes électriques de régulation du rythme. Avec une forme constante de la maladie, l'utilisation constante de médicaments est requise. En plus de la pharmacothérapie, un traitement radical est également utilisé. Elle réside dans l'isolement radiofréquence des veines pulmonaires. L'efficacité de cette méthode est de 50 à 70%, mais compte tenu de sa complexité et de son coût élevé, les opérations sont extrêmement rares. Un bloc auriculo-ventriculaire artificiel du troisième degré peut également être réalisé, après quoi un stimulateur cardiaque permanent est implanté. Cette méthode n'élimine pas la violation elle-même, mais la rend imperceptible pour l'homme.

Causes des arythmies

Les causes des arythmies sont très diverses, mais toutes peuvent être divisées en deux grands groupes: troubles du système de conduction cardiaque et maladies primaires qui contribuent à l'apparition d'arythmies. Par conséquent, nous considérons les causes des arythmies dans le contexte de ces groupes de facteurs.

Violations du système de conduction du cœur. Le rythme cardiaque normal assure une bonne circulation sanguine dans le corps, permettant ainsi à tous les organes et systèmes de fonctionner correctement. Ce rythme est fourni par le système conducteur du cœur, qui est formé d'un réseau de nœuds spécialisés. Chacun de ces nœuds est constitué d'un cluster de cellules hautement spécialisées qui créent et conduisent des impulsions électriques à travers des faisceaux et des fibres spécifiques. Ce sont ces impulsions qui font contracter les muscles des oreillettes, fixant la fréquence, le synchronisme et l'uniformité nécessaires de leur travail.

Le nœud principal du système de conduction cardiaque est situé dans la partie supérieure de l'oreillette droite. Il est appelé le nœud sinusal ou le nœud Kis-Flak. Il contrôle les contractions cardiaques en fonction de l'activité d'une personne, de l'heure de la journée, de son excitation nerveuse. Les impulsions qui se produisent dans le nœud sinusal traversent les oreillettes, les obligeant à se contracter vers le nœud auriculo-ventriculaire. Ce nœud est appelé le nœud auriculo-ventriculaire et est situé à la frontière des oreillettes et des ventricules. Il peut également générer des impulsions si nécessaire, mais pendant le fonctionnement normal du système conducteur, ce nœud ralentit les impulsions jusqu'à ce que les oreillettes se contractent, entraînant le sang dans les ventricules. Ensuite, il les transfère le long des tissus conducteurs, appelés le faisceau de His, plus loin dans les ventricules, les faisant se contracter. Le faisceau de His est divisé en deux branches constituées de fibres de Purkinje menant chacune à son propre ventricule, assurant la synchronisation de leur travail. Après la contraction, le cœur se repose et le cycle recommence.

Un rythme de 60 à 80 battements par minute est appelé rythme sinusal et c'est le travail normal du cœur et du système conducteur. Tout autre rythme qui diffère du nombre normal de battements est appelé arythmie. Cela peut se produire s'il y a une violation des impulsions dans l'un des nœuds ou une violation de la conductivité dans n'importe quelle zone. Un arrêt cardiaque est observé dans 17% des troubles du rythme, mais le plus souvent la fonction protectrice du système conducteur est déclenchée et un autre nœud fixe le cœur.

Maladies qui contribuent aux arythmies. Les arythmies surviennent souvent en raison de troubles du corps humain ou de maladies provoquant ces troubles. Une augmentation des taux sanguins d'adrénaline, d'hormone pancréatique ou une baisse de la glycémie peut contribuer à des troubles du rythme cardiaque. Les troubles du métabolisme eau-sel, dans lesquels le niveau de potassium, de sodium, de calcium et de magnésium, l'équilibre acide-base dans le sang changent, lorsque le niveau d'oxygène et de dioxyde de carbone dans le sang change, provoquent également la maladie.

Les arythmies surviennent avec des maladies du système cardiovasculaire - athérosclérose, insuffisance cardiaque, malformations cardiaques. Le mode de vie contribue également aux perturbations du rythme cardiaque. L'arythmie est le résultat d'une intoxication par l'abus d'alcool, le tabagisme, la consommation de drogues, des médicaments fréquents et sans signification. Ce dernier facteur est souvent observé chez les personnes impliquées dans l'automédication et, en outre, l'autodiagnostic des maladies.

Diagnostic de l'arythmie

Le tout premier diagnostic de troubles du rythme cardiaque est leurs manifestations cliniques. Les symptômes de l'arythmie ne sont pas similaires aux manifestations d'autres maladies, s'ils se produisent, un électrocardiogramme doit être effectué. Mais le diagnostic ne peut être confirmé en enregistrant un cardiogramme que si l'arythmie est constante ou persistante. En cas de suspicion d'arythmie de nature paroxystique, l'enregistrement d'un électrocardiogramme est effectué 24h / 24. Cette méthode de diagnostic est appelée surveillance Holter. Il consiste en l'enregistrement constant de la fréquence cardiaque à l'aide de capteurs attachés à un appareil compact. Parfois, en mode quotidien, il n'est pas possible de corriger une violation.

Si ni l'ECG ni la surveillance Holter ne corrigent la maladie, un diagnostic d'arythmie plus compliqué est effectué, dans lequel les facteurs provoquant son apparition sont déterminés. Cela permet de déterminer le mécanisme de son apparition. Ces études comprennent la stimulation transœsophagienne du cœur. La méthode est utilisée pour le syndrome suspecté de faiblesse des ganglions sinusaux, pour clarifier le diagnostic et prescrire le traitement préventif correct, pour le syndrome suspecté de WPW, l'insuffisance coronarienne latente, s'il est impossible de diagnostiquer une maladie coronarienne par d'autres méthodes. L'étude consiste à imposer le rythme à travers une électrode spécialisée, qui est insérée comme une sonde conventionnelle et fixée dans l'œsophage.

Pour détecter les arythmies, un test d'inclinaison est également effectué. Il vous permet d'identifier la cause des évanouissements. Pendant le test, le patient est amené d'une position horizontale à une position verticale, avec différentes intensités de force. Le test provoque un évanouissement et la surveillance de la fréquence cardiaque et de la pression artérielle lors de l'examen permet de déterminer la cause de la perte de conscience.

L'étude électrophysiologique intracardiaque (invasive) est considérée comme l'étude la plus informative des propriétés électrophysiologiques du cœur et du système conducteur. Un tel diagnostic d'arythmie est utilisé pour clarifier la localisation du bloc auriculo-ventriculaire, la nature de la tachycardie et d'autres déviations. Cette étude reste très importante lors du choix du traitement chirurgical et des stimulateurs cardiaques implantables. Dans certains cas, une étude électrophysiologique intracardiaque est utilisée pour arrêter les arythmies sévères..

L'examen est effectué uniquement dans des laboratoires spécialement équipés, car cette méthode est assez risquée. Pour sa conduite, la veine principale de l'épaule, ou veine fémorale, est perforée. Sous contrôle radiographique, des électrodes de cathéter sont insérées dans le cœur droit et une étude est réalisée.

Prévention et traitement de l'arythmie

Pour la prévention de la mort cardiaque subite, un traitement ou un soulagement des arythmies est dirigé. Pour cela, des médicaments antiarythmiques sont prescrits, une ablation des voies de conduction du cœur, une implantation de stimulateurs cardiaques est effectuée. Presque tous les traitements de l'arythmie visent à prévenir sa réapparition et à éliminer les maladies concomitantes, qui sont le plus souvent les causes de l'arythmie.

Aujourd'hui, il n'existe qu'un seul moyen fiable d'éliminer les arythmies potentiellement mortelles. Il s'agit d'une thérapie utilisant des défibrillateurs cardioverter implantables, l'efficacité de cette méthode est de 99%, ce qui réduit le taux de mortalité par maladie coronarienne et après infarctus du myocarde. De plus, cette thérapie permet aux patients de vivre pleinement sans limiter leurs capacités physiques..

Arythmie cardiaque - causes et signes de la maladie. Symptômes et traitement

Le cœur humain est un organe incroyable. Ses cellules produisent indépendamment des impulsions, sous l'influence desquelles un rythme cardiaque se produit. Ils proviennent du nœud sinusal des fibres musculaires, ce qui rend le rythme cardiaque inchangé. Un rythme cardiaque régulier permet au sang de se déplacer dans tout le corps, mais s'il y a une insuffisance rythmique, ce phénomène est appelé arythmie. Normalement, le nœud sinusal génère une fréquence d'impulsion de 60 à 90 battements par minute. Les arythmies cardiaques sont des interruptions de son travail qui génèrent une fréquence du pouls supérieure ou inférieure à la normale.

Qu'est-ce que l'arythmie cardiaque et comment se manifeste-t-elle

Lorsqu'un cœur en santé bat, une personne ne le ressent pas. Si ses antécédents émotionnels augmentent ou après un effort physique intense, la fréquence des contractions augmente, cela est considéré comme une réaction normale du corps aux stimuli. L'arythmie est une pathologie qui survient dans le contexte de maladies telles que:

  • cardiopsychonévrose;
  • maladie thyroïdienne;
  • cardiomyopathie;
  • après un infarctus du myocarde;
  • maladie de l'artère coronaire;
  • hypertension
  • maladie cardiaque acquise ou congénitale;
  • pendant la grossesse.

Avec l'arythmie, une personne entend le rythme cardiaque. Les patients se plaignent souvent d'interruptions ou de décoloration lorsqu'ils sentent que le «moteur» est sur le point de s'arrêter. Un rythme rare (inférieur à 40 battements par minute) ou fréquent (supérieur à 160) entraîne un apport insuffisant d'oxygène au cerveau, de sorte que la pathologie s'accompagne souvent de faiblesse, d'étourdissements, de maux de tête et même d'évanouissement. Les médecins considèrent que le stress nerveux est la principale raison du rythme cardiaque irrégulier..

Causes de la perturbation du rythme cardiaque

Les causes de la pathologie sont diverses. Il peut s'agir de changements ménopausiques dans le corps d'une femme, d'une glande thyroïde, d'une pathologie des glandes surrénales ou d'un déséquilibre en potassium, calcium ou sodium. La consommation excessive d'alcool, de drogues et de tabac entraîne des arythmies. Si les interruptions de la fréquence cardiaque sont causées par une dépression émotionnelle, le problème disparaît souvent rapidement et sans conséquences. Mais si les symptômes apparaissent trop souvent ou ne disparaissent pas longtemps, c'est une raison sérieuse de consulter un médecin.

Types et symptômes

Dans la pratique médicale, il existe plus d'une douzaine de variétés de cette pathologie. L'arythmie de différents types diffère dans le mécanisme d'apparition, de manifestation, de nature de l'évolution de la maladie. Souvent chez les personnes en bonne santé, une tachycardie sinusale est observée, dans laquelle il y a une accélération du rythme cardiaque. Il ne se produit pratiquement pas dans les maladies cardiaques graves.

Bradycardie

Si une fréquence cardiaque basse est observée, inférieure à 55 par minute, c'est un signe de bradycardie. Les principaux symptômes sont:

  • une forte panne;
  • différences de pression artérielle;
  • fatigue prématurée;
  • étourdissements fréquents.

Le thérapeute détermine la présence de bradycardie sur la base d'un électrocardiogramme: les troubles du rythme sont clairement visibles sur la bande. Le médecin détermine la fréquence et la cause des symptômes, leur gravité, leur prescription, l'âge du patient joue également un grand rôle. Les causes de la bradycardie sont diverses maladies: athérosclérose, cicatrices post-infarctus, myocardite et autres maladies. Les maladies endocriniennes, les infections graves ou l'hypertension artérielle peuvent ralentir le rythme cardiaque. Pour se débarrasser de la bradycardie, des médicaments sont généralement administrés..

Tachycardie

La tachycardie est appelée palpitations cardiaques, qui a une origine différente. La fréquence des contractions atteint parfois 100 battements par minute. Selon la cause de l'occurrence, la tachycardie est pathologique et physiologique. Si la forme physiologique de la maladie survient chez une personne en bonne santé à la suite de réactions aiguës à des facteurs externes, la tachycardie pathologique est une présence obligatoire d'une sorte de maladie cardiaque.

Le danger de la tachycardie est qu'elle réduit la quantité de sang éjecté, de sorte que l'apport sanguin aux ventricules diminue. Cela affecte la pression artérielle et les organes internes ne sont pas correctement approvisionnés en sang. La tachycardie prolongée réduit l'efficacité du cœur. Les principaux symptômes de la maladie:

  • rythme cardiaque augmenté;
  • assombrissement dans les yeux;
  • douleur thoracique
  • vertiges;
  • perte de conscience.

Extrasystole

Un type commun d'arythmie cardiaque, lorsqu'elle est réduite tardivement ou par des caméras distinctes, est l'extrasystole. Il existe souvent une variété ventriculaire de ce type d'arythmie, qui survient à la fois chez les patients et chez les personnes en bonne santé. La principale raison de ces dysfonctionnements cardiaques est le stress ou le surmenage, mais une extrasystole due à une exposition à l'alcool, à la caféine, au tabac et à d'autres stimulants est souvent observée. Les patients se plaignent de coups trop forts, ainsi que de la sensation d'un arrêt complet.

Les symptômes de l'extrasystole comprennent également:

  • manque d'air;
  • transpiration
  • peurs;
  • pâleur de la peau.

Le traitement nécessite l'utilisation de médicaments. Dans la moitié des cas, l'extrasystole n'est pas associée à une maladie cardiaque, mais à des troubles autonomes ou psycho-émotionnels, un déséquilibre électrolytique dans le corps, le système génito-urinaire, des effets réflexes du tractus gastro-intestinal ou une utilisation prolongée de tout médicament.

Fibrillation auriculaire

La fibrillation auriculaire, les contractions ou les contractions auriculaires fréquentes s'accompagnent d'une fibrillation auriculaire. Parfois, la fréquence cardiaque atteint 350 à 600 battements par minute. Si la fibrillation auriculaire dure plus de 48 heures, le risque d'accident vasculaire cérébral ischémique et de caillots sanguins augmente. Les médecins distinguent une forme chronique et transitoire de cette maladie. La fibrillation auriculaire chronique dure plus de 7 jours et la forme transitoire est récurrente.

La manifestation des symptômes dépend de l'état de l'appareil valvulaire, du myocarde et des caractéristiques de la psyché humaine. Habituellement, au début, une telle arythmie se produit paroxystiquement, et la fréquence et la durée des crises sont individuelles. Chez certains patients, après plusieurs crises, une forme chronique s'établit, chez d'autres, de très rares courtes détériorations sont observées, qui ne progressent pas. Si vous souffrez de fibrillation auriculaire, regardez la vidéo ci-dessous, où le Dr Myasnikov dit quoi faire en cas de maladie:

Bloc cardiaque

Lorsqu'une impulsion passe à travers un système conducteur, elle rencontre parfois un obstacle, avec lequel il y a un retard dans le rythme ou elle se déplace vers les sections inférieures. Dans la première version, le blocus est appelé incomplet, et dans la seconde - complet. Le bloc cardiaque est congénital ou acquis. Avec le blocage congénital, si le rythme varie de 50 à 60 battements par minute, une personne n'a pas besoin de traitement, mais seules des mesures préventives sont nécessaires. Avec un blocage acquis, les médecins prescrivent des médicaments qui améliorent le métabolisme du potassium dans le système cardiaque..

Méthodes de traitement

Le traitement de l'arythmie dépend de la cause de la maladie, des processus physiologiques du corps et de l'âge du patient. Les médecins ne choisissent pas toujours les médicaments, car la prise d'un grand nombre de médicaments peut nuire au système conducteur. Les traitements suivants sont disponibles pour la maladie:

  • régime spécial;
  • manières folkloriques;
  • médicaments (comprimés, injections);
  • exercices de respiration;
  • l'acupression;
  • homéopathie;
  • intervention chirurgicale (cautérisation du tissu cardiaque).

Régime alimentaire et régime spécial

Les perturbations du rythme cardiaque se produisent souvent avec un manque de potassium dans le corps.Par conséquent, les produits contenant cet oligo-élément sont utiles pour la tachycardie ou tout autre type d'arythmie. Ceux-ci comprennent: bananes, persil, fruits secs, cassis, chou, pommes de terre et graines de tournesol. L'accent est également mis sur les produits contenant du calcium: poisson, fruits de mer, noix, produits laitiers, semences, betteraves, maïs. Les médecins recommandent également de manger de la levure, des pois, des concombres, des épinards, du son, du sarrasin, des haricots, dans lesquels il y a beaucoup de magnésium..

Tous les produits doivent être cuits au four, cuits à la vapeur ou bouillis. Il est strictement interdit de faire frire de la nourriture. Vous devez limiter considérablement votre consommation de sucre et abandonner:

  • confiseries à la crème;
  • viandes fumées, cornichons;
  • cornichons, aliments en conserve;
  • assaisonnements épicés;
  • fromages réfractaires;
  • viandes grasses;
  • tout type d'alcool.

Pour que le régime apporte un soulagement maximal au patient, il est nécessaire d'ajouter une éducation physique simple avec des exercices doux au mode de vie, qui développera le muscle cardiaque. Il est important de boire au moins 1,5 litre d'eau bouillie et non gazeuse pendant la journée, et parfois aussi de passer des jours de jeûne pendant lesquels il est permis de boire un bouillon de rose musquée ou de l'eau sans gaz.

Remèdes populaires: herbes et frais

La violation du rythme et de la fréquence cardiaque est traitée avec succès avec des remèdes populaires. La décoction d'herbes aidera le cœur, si vous adhérez à un mode de vie sain: bien manger, surveiller son poids et faire de l'exercice. Voici les herbes qui aident à tout type d'arythmie:

  • Racine de valériane officinale (2 parties), millefeuille (1 partie), agripaume (2 parties), anis ordinaire (1 partie). Collection de côtelettes, 1 cuillère à soupe. verser 200 ml d'eau bouillie, insister 30 minutes, prendre 1/3 tasse 3 fois par jour.
  • Herbe d'agripaume cardiaque (40 g), Melissa officinalis (40 g), sarrasin (40 g). La collection est mélangée, broyée, 2 c. verser dans des plats émaillés et verser 200 ml d'eau bouillie. Infuser le bouillon pour achever le refroidissement, puis presser, filtrer, amener l'eau à son volume d'origine et boire pendant la journée à petites gorgées. Ce remède est pris pendant 2 semaines, puis une pause est faite pendant 7 jours, et encore une fois, vous devez boire 2 semaines par jour.
  • Fleurs d'absinthe commune, sainfoin, cassis (2 parties chacune), racines de sou de thé (1 partie). Tout est mélangé, broyé, 2 c. 200 ml d'eau bouillie sont versés dans les matières premières, la collection est infusée dans un thermos pendant 12 heures. La perfusion est prise à petites gorgées pendant la journée. Cours: 7 jours, une pause de 4 jours, puis encore 7 jours.
  • Hacher les fleurs d'aubépine (1 cuillère à soupe), verser 200 ml d'eau bouillie, couvrir, à feu doux, évaporer à la moitié du volume. Cool, buvez avec n'importe quel type d'arythmie tous les jours pendant 1 c. 3 fois avant les repas pendant 3 mois.

Médicaments

Les mesures thérapeutiques visent également à améliorer le rythme cardiaque. Les médicaments sont divisés en groupes et les moyens autonomes utilisés pour soulager une crise aiguë. Groupes de médicaments antiarythmiques:

  1. Bloqueurs des canaux sodiques qui stabilisent les membranes cellulaires, réduisant leur excitabilité et la période de contractions cardiaques. Ceux-ci incluent la lidocaïne, la novocaïne et tous les dérivés modernes.
  2. Bêtabloquants. Ils réduisent la force et la fréquence des contractions du cœur, éliminant ainsi les médiateurs excitants. Ceux-ci comprennent des médicaments non sélectifs, par exemple, le propranolol, le carvédilol et les cardiosélectifs - Atenolol, Metoprolol, Bisoprolol.
  3. Bloqueurs des canaux potassiques, qui augmentent le temps où le myocarde du cœur ne réagit pas aux stimuli stimulants. Ces médicaments (Sotogeksal, Kordaron) sont largement utilisés dans le traitement de la fibrillation auriculaire.
  4. Bloqueurs des canaux calciques (Diltiazem, Veraparmil). Ils perturbent le transport ionique, dans lequel il y a une contraction des muscles cardiaques.

Découvrez ce qu'est la tachycardie - symptômes et traitement de la maladie à domicile.

Exercices respiratoires

Les exercices de respiration peuvent saturer les vaisseaux sanguins en oxygène, améliorer la circulation sanguine et sont utiles pour tout type d'arythmie, en particulier dans les premiers stades de la maladie. De tels exercices améliorent le processus respiratoire naturel, contrôlent le mouvement du diaphragme et de la paroi abdominale. La gymnastique forme une respiration abdominale rationnelle au lieu de la respiration thoracique, dans laquelle l'air circule, quels que soient les mouvements respiratoires. Un ensemble approximatif d'exercices de respiration quotidiens pour toute arythmie:

  1. Debout, debout, petit semi-accroupi, jambes écartées, tête droite, bras droit étendu sur le côté. La narine gauche est serrée avec une main libre et une inhalation uniforme se fait par la droite, tout en tirant la main droite vers le nez. À la fin de l'inhalation, la main droite ferme la narine droite et une expiration lente se fait par la gauche, qui doit à ce moment être libérée.
  2. Debout assis sur une chaise. Respiration lente par la narine droite et après une expiration rapide par la gauche. Répéter plusieurs fois dans les deux séquences.
  3. Respiration lente et profonde par les deux narines, retenant la respiration, puis expiration lente.
  4. Inhalation très lente par la bouche: lèvres avec un tube, imitation de l'air à travers une paille, haleine, puis même expiration très lente.

Quelle est la maladie dangereuse: conséquences possibles

Avec les arythmies cardiaques dans l'aorte, le volume de sang diminue, donc un manque d'oxygène se forme dans le cerveau. Une personne ressent un vertige aigu, dans lequel elle s'évanouit parfois. Et si à ce moment il travaille en hauteur, conduit une voiture ou traverse la chaussée avec un enfant? Les conséquences des insuffisances cardiaques sont tristes. Certains types de pathologie entraînent le développement d'une insuffisance cardiaque aiguë, une crise d'angine de poitrine, un œdème pulmonaire, lorsque le patient nécessite une intervention chirurgicale urgente.

Un sixième AVC survient après le diagnostic d'arythmie cardiaque. Surtout chez les patients présentant une extrasystole chronique, lorsque l'absence de contraction auriculaire provoque une stagnation du sang ou la formation de caillots qui se déplacent avec le sang à travers les vaisseaux et s'arrêtent, les obstruant. Souvent, la cible d'un tel caillot de sang est le cerveau, ce qui entraîne un accident vasculaire cérébral.

La prévention

Étant donné le degré de danger de la maladie, la prévention des maladies comprend un large éventail d'activités menées sous la supervision d'un médecin. Tout d'abord, lors de la détection de troubles du rythme cardiaque, vous devez réduire l'effet sur le corps du stress, du tabac et de l'alcool. Il ne faut pas accorder moins d'importance à l'alimentation, en introduisant des aliments riches en vitamines et minéraux dans l'alimentation. Sur recommandation d'un médecin, une prophylaxie médicamenteuse doit être effectuée..

L'activité physique dosée fait partie intégrante des mesures préventives pour tous les types d'arythmies: marche, natation, exercices de respiration, échauffements quotidiens du matin. Après avoir consulté un médecin, des sports plus actifs sont autorisés dans le complexe d'activité physique: marche ou ski, entraînement sur des machines cardiovasculaires ou sur tapis roulant. Tout aussi important est le contrôle du poids et de la pression artérielle, ainsi que la lutte contre le surmenage et le stress..

Il Est Important D'Être Conscient De Vascularite