Traitement des troubles du rythme cardiaque

Pourquoi le traitement de l'arythmie est-il considéré comme l'une des sections les plus difficiles de la cardiologie? Comment sont classées les arythmies? Quels groupes de médicaments sont utilisés dans le traitement des arythmies? Les troubles du rythme cardiaque (arythmies) sont l'un des plus

Pourquoi le traitement de l'arythmie est considéré comme l'une des sections les plus difficiles de la cardiologie.?
Comment les arythmies sont classées?
Quels groupes de médicaments sont utilisés dans le traitement des arythmies?

Les troubles du rythme cardiaque (arythmies) sont l'une des sections les plus difficiles de la cardiologie clinique. Cela est dû en partie au fait que pour le diagnostic et le traitement des arythmies, une très bonne connaissance de l'électrocardiographie est nécessaire, en partie - une grande variété d'arythmies et une large sélection de méthodes de traitement. De plus, en cas d'arythmies soudaines, des mesures médicales d'urgence sont souvent nécessaires.

L'âge est l'un des principaux facteurs qui augmentent le risque d'arythmie. Ainsi, par exemple, la fibrillation auriculaire est détectée chez 0,4% des personnes, alors que la plupart des patients sont des personnes de plus de 60 ans [1, 2, 4]. L'augmentation de la fréquence des troubles du rythme cardiaque avec l'âge s'explique par les changements qui se produisent dans le myocarde et le système de conduction du cœur pendant le vieillissement. Les myocytes sont remplacés par du tissu fibreux, les changements dits "sclérodégénératifs" se développent. De plus, avec l'âge, la fréquence des maladies cardiovasculaires et extracardiaques augmente, ce qui augmente également la probabilité d'arythmies [17, 18].

Les principales formes cliniques de troubles du rythme cardiaque

  • Extrasystole.
  • Tachyarythmies (tachycardie).
    • Supraventriculaire.
    • Ventriculaire.
  • Syndrome de faiblesse du nœud sinusal.
  • Troubles de la conduction auriculo-ventriculaire et intraventriculaire.

De par la nature de l'évolution clinique, les arythmies cardiaques peuvent être aiguës et chroniques, transitoires et permanentes. Pour caractériser l'évolution clinique des tachyarythmies, ces définitions sont utilisées comme «paroxystiques», «récurrentes», «récurrentes en continu» [2]..

Traitement des troubles du rythme cardiaque

Les indications pour le traitement des troubles du rythme sont des troubles hémodynamiques sévères ou une intolérance subjective aux arythmies. Les arythmies sûres, asymptomatiques ou à faible symptôme facilement tolérées ne nécessitent pas la nomination d'un traitement spécial. Dans ces cas, la principale mesure thérapeutique est la psychothérapie rationnelle. Dans tous les cas, le traitement de la maladie sous-jacente est principalement effectué..

Médicaments antiarythmiques

La principale façon de traiter les arythmies est l'utilisation de médicaments antiarythmiques. Bien que les médicaments antiarythmiques ne puissent pas guérir les arythmies, ils aident à réduire ou à supprimer l'activité arythmique et à prévenir la récurrence des arythmies..

Tout effet des médicaments antiarythmiques peut provoquer à la fois des effets antiarythmiques et arythmogènes (c'est-à-dire, au contraire, contribuer à l'apparition ou au développement d'une arythmie). La probabilité de manifestation de l'effet antiarythmique pour la plupart des médicaments est en moyenne de 40 à 60% (et très rarement pour certains médicaments avec des variantes individuelles d'arythmie atteint 90%). La probabilité de développer un effet arythmogène est en moyenne d'environ 10%, tandis que des arythmies potentiellement mortelles peuvent survenir. Plusieurs grands essais cliniques ont révélé une augmentation marquée de la mortalité globale et de la fréquence des morts subites (2 à 3 fois ou plus) chez les patients atteints de lésions cardiaques organiques (cardiosclérose post-infarctus, hypertrophie ou cœur dilaté) lors de la prise de médicaments antiarythmiques de classe I, malgré le fait que ces médicaments éliminent efficacement les arythmies [7, 8, 9].

Selon la classification la plus courante des médicaments anti-arythmiques par Vaughan Williams aujourd'hui, tous les médicaments anti-arythmiques sont divisés en 4 classes:

Classe I - bloqueurs des canaux sodiques.
Classe II - bloqueurs des récepteurs bêta-adrénergiques.
Classe III - médicaments qui augmentent la durée du potentiel d'action et la réfractarité myocardique.
Classe IV - inhibiteurs calciques.

L'utilisation de combinaisons de médicaments antiarythmiques dans certains cas peut entraîner une augmentation significative de l'efficacité de la thérapie antiarythmique. Dans le même temps, la fréquence et la gravité des effets secondaires diminuent en raison du fait que les médicaments en association sont prescrits à des doses plus faibles [3, 17].

Il convient de noter qu'il n'y a aucune indication pour prescrire les soi-disant médicaments métaboliques aux patients présentant des troubles du rythme. L'efficacité d'un traitement avec des médicaments tels que la cocarboxylase, l'ATP, l'inosie-F, la riboxine, le néoton, etc., et le placebo sont les mêmes. L'exception est le mildronate, un médicament cytoprotecteur, il existe des preuves de l'effet antiarythmique du mildronate avec une extrasystole ventriculaire [3].

Caractéristiques du traitement des principales formes cliniques de troubles du rythme

Extrasystole

L'importance clinique de l'extrasystole est presque entièrement déterminée par la nature de la maladie sous-jacente, le degré de dommages organiques au cœur et l'état fonctionnel du myocarde. Chez les individus sans signe de lésion myocardique avec une fonction contractile normale du ventricule gauche (fraction d'éjection supérieure à 50%), la présence d'une extrasystole n'affecte pas le pronostic et ne présente pas de danger de mort. Chez les patients présentant une atteinte organique du myocarde, par exemple, avec une cardiosclérose post-infarctus, l'extrasystole peut être considérée comme un signe pronostique défavorable supplémentaire. Cependant, la valeur pronostique indépendante de l'extrasystole n'est pas définie. L'extrasystole (y compris l'extrasystole de "hautes gradations") est même appelée arythmie "cosmétique", soulignant ainsi sa sécurité.

Comme déjà indiqué, le traitement des extrasystoles avec des antiarythmiques de classe I C augmente considérablement le risque de décès. Par conséquent, s'il existe des indications, le traitement commence par la nomination de bêtabloquants [8, 17, 18]. À l'avenir, l'efficacité du traitement par l'amiodarone et le sotalol est évaluée. Il est également possible d'utiliser des sédatifs. Les antiarythmiques de classe I C ne sont utilisés que pour les extrasystoles très fréquentes, en l'absence d'effet du traitement par les bêtabloquants, ainsi que l'amidorone et le sotalol (tableau 3)

Tachyarythmies

En fonction de la localisation de la source des arythmies, les tachyarythmies supraventriculaires et ventriculaires sont distinguées. De par la nature de l'évolution clinique, il existe 2 variantes extrêmes de tachyarythmies (permanente et paroxystique. Les tachyarythmies transitoires ou récurrentes occupent une position intermédiaire. La fibrillation auriculaire est le plus souvent observée. La fréquence de détection de la fibrillation auriculaire augmente fortement avec l'âge des patients [1, 17, 18].

Fibrillation auriculaire

Fibrillation auriculaire paroxystique. Au cours du premier jour, 50% des patients atteints de fibrillation auriculaire paroxystique ont une restauration spontanée du rythme sinusal. Cependant, on ignore si la restauration du rythme sinusal se produit dans les premières heures. Par conséquent, avec un traitement précoce du patient, en règle générale, des tentatives sont faites pour restaurer le rythme sinusal à l'aide de médicaments antiarythmiques. Ces dernières années, l'algorithme de traitement de la fibrillation auriculaire est devenu un peu plus compliqué. Si plus de 2 jours se sont écoulés depuis le début de l'attaque, la restauration d'un rythme normal peut être dangereuse - le risque de thromboembolie est augmenté (le plus souvent dans les vaisseaux du cerveau avec le développement d'un accident vasculaire cérébral). Avec la fibrillation auriculaire non rhumatismale, le risque de thromboembolie est de 1 à 5% (en moyenne environ 2%). Par conséquent, si la fibrillation auriculaire dure plus de 2 jours, vous devez arrêter d'essayer de rétablir le rythme et prescrire des anticoagulants indirects (warfarine ou phényline) pendant 3 semaines à des doses qui soutiennent un rapport international normalisé (INR) de 2 à 3 (indice de prothrombine d'environ 60 %). Après 3 semaines, vous pouvez essayer de restaurer le rythme sinusal en utilisant des médicaments ou une cardioversion électrique. Après la cardioversion, le patient doit continuer à prendre des anticoagulants pendant un mois.

Ainsi, des tentatives de restauration du rythme sinusal sont effectuées au cours des 2 premiers jours après le développement de la fibrillation auriculaire ou 3 semaines après le début de la prise d'anticoagulants. Avec une forme tachysystolique, la fréquence cardiaque doit d'abord être réduite (convertie en une forme normosystolique) avec des médicaments qui bloquent la conduction dans le nœud auriculo-ventriculaire: vérapamil, bêtabloquants ou digoxine.

Les médicaments suivants sont les plus efficaces pour restaurer le rythme sinusal:

  • amiodarone - 300-450 mg iv ou une dose orale unique de 30 mg / kg;
  • propafénone - 70 mg iv ou 600 mg par voie orale;
  • novocainamide - 1 g iv ou 2 g par voie orale;
  • quinidine - 0,4 g par voie orale, puis 0,2 g 1 heure avant l'arrêt (dose maximale - 1,4 g).

Aujourd'hui, afin de restaurer le rythme sinusal par fibrillation auriculaire, une seule dose d'amiodarone ou de propafénone est prescrite par voie orale. Ces médicaments sont très efficaces, bien tolérés et faciles à administrer. Le temps de récupération moyen du rythme sinusal après la prise d'amiodarone (30 mg / kg) est de 6 heures, après la propafénone (600 mg) - 2 heures [6, 8, 9].

Avec le flutter auriculaire, en plus du traitement médicamenteux, la stimulation transœsophagienne de l'oreillette gauche peut être utilisée avec une fréquence dépassant la fréquence du flutter, généralement d'environ 350 impulsions par minute, d'une durée de 15 à 30 secondes. De plus, avec le flutter auriculaire, la réalisation d'une cardioversion électrique avec une décharge de 25 à 75 J après l'injection intraveineuse de Relanium peut être très efficace..

Une forme persistante de fibrillation auriculaire. La fibrillation auriculaire est la forme la plus courante d'arythmie persistante. Chez 60% des patients présentant une forme constante de fibrillation auriculaire, la principale maladie est l'hypertension artérielle ou la cardiopathie ischémique. Au cours d'études spéciales, il a été révélé que la maladie coronarienne devient la cause de la fibrillation auriculaire chez environ 5% des patients. En Russie, il existe un surdiagnostic des maladies coronariennes chez les patients atteints de fibrillation auriculaire, en particulier chez les personnes âgées. Pour diagnostiquer une maladie coronarienne, il est toujours nécessaire de démontrer la présence de manifestations cliniques d'ischémie myocardique: angine de poitrine, ischémie myocardique indolore, cardiosclérose post-infarctus.

La fibrillation auriculaire s'accompagne généralement d'inconfort dans la poitrine, il peut y avoir des troubles hémodynamiques et, surtout, le risque de thromboembolie, en particulier dans les vaisseaux du cerveau, augmente. Pour réduire le risque, prescrire des anticoagulants à action indirecte (warfarine, phényline). L'utilisation de l'aspirine est moins efficace [1, 17, 18].

La principale indication pour la restauration du rythme sinusal avec une forme constante de fibrillation auriculaire est «le désir du patient et le consentement du médecin».

Les médicaments anti-arythmiques ou la thérapie par électro-pouls sont utilisés pour restaurer le rythme sinusal..

Des anticoagulants sont prescrits si une fibrillation auriculaire est observée pendant plus de 2 jours. Risque particulièrement élevé de thromboembolie avec maladie cardiaque mitrale, cardiomyopathie hypertrophique, insuffisance circulatoire et thromboembolie dans l'histoire. Les anticoagulants sont prescrits pendant 3 semaines avant la cardioversion et pendant 3 à 4 semaines après la restauration du rythme sinusal. Sans la nomination de médicaments antiarythmiques après la cardioversion, le rythme sinusal persiste pendant 1 an chez 15 à 50% des patients. L'utilisation de médicaments antiarythmiques augmente la probabilité de maintenir un rythme sinusal. L'administration d'amiodarone (cordarone) est la plus efficace - même avec des réfractaires à d'autres médicaments antiarythmiques, le rythme sinusal persiste chez 30 à 85% des patients [2, 12]. La cordarone est souvent efficace et avec une augmentation prononcée de l'oreillette gauche.

En plus de l'amiodarone, pour prévenir la récurrence de la fibrillation auriculaire, le sotalol, la propafénone, l'éthacyzine et l'allapinine sont utilisés avec succès, la quinidine et le disopyramide sont un peu moins efficaces. Tout en maintenant une forme constante de fibrillation auriculaire, les patients atteints de tachysystole se voient prescrire de la digoxine, du vérapamil ou des bêtabloquants pour réduire la fréquence cardiaque. Avec une variante bradysisystolique rare de la fibrillation auriculaire, l'administration d'aminophylline (theopec, theotard) peut être efficace.

Des études ont montré que deux stratégies principales de prise en charge des patients atteints de fibrillation auriculaire - les tentatives de maintenir le rythme sinusal ou de normaliser la fréquence cardiaque pendant la fibrillation auriculaire en combinaison avec des anticoagulants indirects - offrent approximativement la même qualité et la même espérance de vie que les patients [17].

Tachycardie supraventriculaire paroxystique

La tachycardie supraventriculaire paroxystique, qui est beaucoup moins courante que la fibrillation auriculaire, n'est pas associée à la présence de lésions cardiaques organiques. La fréquence de leur détection n'augmente pas avec l'âge.

Le soulagement de la tachycardie supraventriculaire paroxystique commence par l'utilisation de techniques vagales. Le test le plus couramment utilisé est Valsalva (pression sur l'inspiration pendant environ 10 secondes) et le massage de l'artère carotide. Une technique vagale très efficace est le «réflexe de plongée» (immersion du visage dans l'eau froide) - une restauration du rythme sinusal est notée chez 90% des patientes. En l'absence d'effet des effets vagaux, des médicaments antiarythmiques sont prescrits. Les plus efficaces dans ce cas sont le vérapamil, l'ATP ou l'adénosine.

Chez les patients présentant des attaques de tachycardie facilement tolérées et relativement rares, un soulagement oral indépendant des attaques est pratiqué. Si l'administration iv de vérapamil est efficace, il peut être prescrit par voie orale à une dose de 160–240 mg une fois, au moment du début des crises. Si l'administration intraveineuse de novocainamide est reconnue comme plus efficace, 2 g de novocainamide sont indiqués. Vous pouvez utiliser 0,5 g de quinidine, 600 mg de propafénone ou 30 mg / kg d'amiodarone à l'intérieur.

Tachycardie ventriculaire

La tachycardie ventriculaire survient dans la plupart des cas chez les patients atteints de lésions cardiaques organiques, le plus souvent avec une cardiosclérose post-infarctus [13, 14].

Traitement de la tachycardie ventriculaire. Pour le soulagement de la tachycardie ventriculaire, l'amiodarone, la lidocaïne, le sotalol ou le novocainamide peuvent être utilisés.

Dans les tachyarythmies ventriculaires graves et potentiellement mortelles réfractaires aux médicaments et aux pulsations électriques, de grandes doses d'amiodarone sont utilisées: par voie orale jusqu'à 4 à 6 g par jour par voie orale pendant 3 jours (soit 20 à 30 comprimés), puis 2,4 g par jour pendant 2 jours (12 comprimés), suivie d'une réduction de la dose [6, 10, 15, 16].

Prévention de la récurrence des tachyarythmies

Avec des attaques fréquentes de tachyarythmies (par exemple, 1 à 2 fois par semaine), les médicaments antiarythmiques et leurs combinaisons sont prescrits séquentiellement jusqu'à la fin des attaques. Le plus efficace est la nomination de l'amiodarone en monothérapie ou en association avec d'autres médicaments antiarythmiques, en particulier avec des bêtabloquants.

Pour les crises de tachyarythmies rares mais graves, la sélection d'une thérapie antiarythmique efficace est commodément effectuée en utilisant l'électrostimulation transœsophagienne du cœur - avec des tachyarythmies supraventriculaires - et une stimulation endocardique programmée des ventricules (étude électrophysiologique intracardiaque) - avec des tachyarythmies ventriculaires. En utilisant la stimulation électrique dans la plupart des cas, il est possible d'induire une attaque de tachycardie, identique à celles qui se produisent spontanément chez ce patient. L'impossibilité d'induire une attaque avec stimulation cardiaque répétée lors de la prise de médicaments coïncide généralement avec leur efficacité lors d'une utilisation prolongée [17, 18]. Il convient de noter que certaines études prospectives ont démontré l'avantage de l'administration «aveugle» d'amiodarone et de sotalol pour les tachyarythmies ventriculaires par rapport aux tests de médicaments antiarythmiques de classe I utilisant une stimulation électrique ventriculaire programmée ou une surveillance ECG.

Dans les tachyarythmies paroxystiques sévères et les maladies réfractaires, des méthodes chirurgicales pour le traitement des arythmies, l'implantation d'un stimulateur cardiaque et d'un défibrillateur cardioverter sont utilisées pour la thérapie médicamenteuse.

Sélection de la thérapie antiarythmique chez les patients souffrant d'arythmies récurrentes

Compte tenu de l'innocuité des antiarythmiques, il est conseillé de commencer à évaluer l'efficacité avec les bêtabloquants ou l'amiodarone. Si la monothérapie est inefficace, l'efficacité de l'amiodarone en association avec des bêtabloquants est évaluée [17]. En l'absence de bradycardie ou d'allongement de l'intervalle PR, tout β-bloquant peut être associé à l'amiodarone. Chez les patients atteints de bradycardie, le pindolol (Wisken) est ajouté à l'amiodarone. Il a été démontré que l'utilisation combinée d'amiodarone et de bêtabloquants contribue à une diminution significativement plus importante de la mortalité chez les patients atteints de maladies cardiovasculaires que la prise de chacun des médicaments séparément. Certains experts recommandent même l'implantation d'un stimulateur à deux chambres (en mode DDDR) pour le traitement sûr de l'amiodarone en combinaison avec des bêtabloquants. Les antiarythmiques de classe I ne sont utilisés qu'en l'absence de l'effet des bêtabloquants et / ou de l'amiodarone. Les médicaments de classe I C sont généralement prescrits avec un bêta-bloquant ou de l'amiodarone. L'efficacité et l'innocuité du sotalol (un bêtabloquant aux propriétés de classe III) sont à l'étude..

P.H. Janashia, MD, professeur
N. M. Shevchenko, docteur en sciences médicales, professeur
S. M. Sorokoletov, docteur en sciences médicales, professeur
Université médicale d'État de Russie, Centre médical de la Banque de Russie, Moscou

Vous devez savoir: qu'est-ce que l'arythmie sinusale du cœur et pourquoi est-ce dangereux

Le cœur est un organe important dont le travail n'a pas encore été entièrement étudié, malgré les succès et les percées de la médecine moderne.

C'est une sorte de pompe qui pompe le sang, grâce à laquelle il circule à travers le système circulatoire et nourrit tout le corps.

Mais parfois son travail échoue. Voyons ce que c'est - l'arythmie sinusale du cœur, une telle perturbation du rythme est-elle dangereuse et comment.

informations générales

L'arythmie sinusale signifie un dysfonctionnement cardiaque lorsque la différence entre les contractions cardiaques est supérieure à 10% (si cet indicateur est moindre, il n'y a pas de pathologie). Dans ce cas, le pouls reste dans les limites normales (60-80 battements par minute).

L'arythmie sinusale devrait être présente chez une personne, car dans un état calme, le cœur bat modérément et en réponse à l'excitation ou au moment de l'effort physique, le pouls augmente. Il permet de voir le niveau de fitness du muscle cardiaque au stress et est, dans certaines limites, un signe de bonne santé.

Selon les statistiques, la part des arythmies représente 10 à 15% de toutes les maladies cardiaques. Ces dernières années, le nombre de cas augmente. L'arythmie sinusale est le plus souvent observée chez les personnes âgées, ainsi que chez ceux qui abusent d'alcool ou de drogues..

Chez les enfants, l'arythmie sinusale est présente assez souvent, mais, dans la plupart des cas, n'est pas une pathologie, car le système nerveux ne suit tout simplement pas le corps en croissance.

La maladie ne nécessite pas de traitement si elle se développe dans le contexte d'expériences nerveuses graves. Dès qu'une personne se détend, elle passe d'elle-même. Pour vous calmer dans ce cas, vous pouvez utiliser des plantes médicinales (valériane, agripaume).

Les symptômes de la maladie, en particulier aux premiers stades, n'apparaissent pas clairement. Une personne peut, pendant un certain temps, ne pas être consciente de ses problèmes de santé..

Classification

L'arythmie sinusale est divisée en les types suivants, en raison de la fréquence cardiaque (FC):

    Tachyarythmie, dans laquelle un rythme cardiaque fréquent de plus de 80 battements par minute est surveillé; le sang ne remplit pas complètement le cœur, à cause duquel tous les organes internes souffrent, la circulation sanguine est perturbée.

Il est détecté chez les personnes ayant des problèmes avec la glande thyroïde, le système nerveux autonome;

Bradycardie sinusale - un patient dont la fréquence cardiaque est inférieure à 60 battements par minute; la cause peut être la famine ou une alimentation prolongée, une augmentation de la pression intracrânienne, des problèmes avec la glande thyroïde, la prise de certains médicaments.

Une diminution de la fréquence cardiaque inférieure à 40 battements par minute peut entraîner un léger arrêt cardiaque, voire la mort;

L'extrasystole est une contraction prématurée du muscle cardiaque due à une surcharge nerveuse et au stress, à de mauvaises habitudes, au manque de magnésium et de potassium dans le corps.

La cause peut également être des formes de maladie coronarienne et de dystrophie du muscle cardiaque. Le débit cardiaque est improductif. Le patient ressent une sensation de cœur qui coule, des tremblements sourds au cœur, un sentiment d'anxiété et un manque d'air;

Arythmie sinusale physiologique (respiratoire) - n'est pas une déviation de la norme, se manifeste par un ralentissement de la fréquence cardiaque à l'expiration et une accélération à l'inspiration.

Inhérente chez l'enfant et l'adolescent, chez l'adulte, l'arythmie respiratoire sinusale accompagne parfois la dystonie végétative-vasculaire, les maladies cérébrales, apparaît après des infections sévères.

Étapes

On distingue les stades suivants de la maladie:

    Arythmie sinusale légère (modérée) - pour la plupart, ne se manifeste en aucune façon, elle peut être une caractéristique spécifique d'un organisme particulier, ainsi qu'être associée à la vieillesse.

Ce n'est pas un écart par rapport à la norme s'il est associé à des changements hormonaux dans le corps (chez les adolescents). Il est nécessaire de consulter un médecin pour déterminer la cause exacte et la nature de la maladie. Arythmie sinusale du premier degré - les symptômes se produisent rarement et, en règle générale, disparaissent d'eux-mêmes, le patient ne ressent pas d'inconfort.

Se manifeste souvent par des troubles respiratoires (arythmie respiratoire), détectés chez les adolescents à la puberté, chez les athlètes, chez les personnes âgées. Une consultation chez le médecin est nécessaire, surtout en cas de syncope fréquente. Arythmie sinusale du deuxième degré - les symptômes sont les plus prononcés et coexistent avec différentes maladies cardiaques. Une personne souffre de faiblesse grave, de fatigue, d'essoufflement.

De graves complications sont probables. Un examen de tous les organes internes est requis..

Les causes

Chez les enfants et les adolescents:

  • stress sévère, dépression psychologique;
  • malformations fœtales;
  • tumeurs et malformations cardiaques;
  • pathologie des organes internes;
  • hérédité;
  • empoisonnement;
  • infections prolongées et graves;
  • maladie myocardique.

Chez les jeunes et les personnes d'âge moyen:

  • hypertension artérielle;
  • malformations cardiaques;
  • maladies chroniques des poumons et de la glande thyroïde;
  • l'alcoolisme et le tabagisme;
  • infections virales;
  • stress;
  • chirurgie cardiaque
  • manque de potassium et de magnésium dans le corps.

Chez les personnes âgées, l'arythmie sinusale, en plus des raisons ci-dessus, est presque toujours la manifestation d'une autre maladie cardiaque, conséquence d'autres problèmes de santé, y compris ceux liés à l'âge. Les facteurs de risque peuvent inclure: les médicaments, les aliments gras lourds et l'abus de café et de cigarettes..

Symptômes et signes

Les symptômes de l'arythmie sinusale sont associés à des arythmies cardiaques. Une personne se plaint d'un cœur qui «coule», d'un essoufflement, d'un manque d'air, de vertiges, de faiblesse et d'évanouissements, elle a des crises de panique associées à un sentiment de peur et d'anxiété..

Les premiers signes de la maladie sont:

  • palpitations palpables;
  • douleur sur le côté gauche de la poitrine, s'étendant jusqu'au bras;
  • incapacité à respirer à fond;
  • dyspnée;
  • pulsation dans la région temporelle;
  • accès de faiblesse grave, vertiges, évanouissement;
  • refroidissement des membres.

Diagnostique

Les méthodes suivantes sont utilisées pour diagnostiquer l'arythmie sinusale:

  • ECG (électrocardiogramme) - comme moyen primordial;
  • EFI (étude électrophysiologique);
  • échocardiogramme;
  • surveillance (épisodique, Holter);
  • test de chargement;
  • test orthostatique;
  • tests de laboratoire (réussite d'un test sanguin général, sang pour les hormones T3 et T4);
  • détermination de la variabilité de la fréquence cardiaque.

Que signifie l'arythmie sinusale, nous l'avons compris, mais voici à quoi cela ressemble sur l'ECG:

Le diagnostic différentiel consiste à reconnaître la maladie à temps et à prévenir les complications. C'est pourquoi le médecin prescrit toujours un ECG pour les troubles du rythme et comme méthode thérapeutique préventive qui vous permet de reconnaître la pathologie et fonctionne comme méthode de diagnostic initial.

Premiers secours

Une attaque peut être prise par surprise, elle commence soudainement et se termine également. Le patient doit appeler une ambulance.

Avant l'arrivée de la brigade, vous devez essayer de calmer la personne, créer des conditions confortables, ouvrir la fenêtre, vous pouvez donner un sédatif (agripaume, valériane, valocordin).

Si le patient perd connaissance, vous devez incliner la tête en arrière et détacher le collier. En l'absence de respiration et de palpitations, il est nécessaire de pratiquer la respiration artificielle avant l'arrivée de l'équipe d'ambulance.

Traitement et réadaptation

Le traitement doit être strictement contrôlé par un spécialiste. Techniques de base:

  • une alimentation saine et équilibrée (refus du café, du thé fort, de l'alcool, des aliments gras et sucrés);
  • arrêter de fumer;
  • traitement médicamenteux (sédatifs, tranquillisants, antiarythmiques);
  • installation d'un stimulateur cardiaque (dans les cas graves de la maladie);
  • chirurgie;
  • médecine traditionnelle (uniquement avec le traitement principal et avec l'autorisation du médecin): traitement aux asperges, citrons, noix et miel, aubépine;
  • traitement sangsue.

Comment traiter l'arythmie sinusale du cœur dans chaque cas individuel, détermine le médecin traitant.

La rééducation après une crise d'arythmie sinusale consiste à recevoir des soins médicaux, qui viseront à restaurer le rythme cardiaque (médicament ou stimulation électrique), en assurant les conditions les plus calmes.

En savoir plus sur la signification de l'arythmie sinusale dans la vidéo:

Pronostic, complications et conséquences

Les prévisions sont extrêmement mitigées. L'arythmie physiologique ne constitue pas une menace pour la santé humaine. Chez les jeunes, le pronostic est généralement favorable. Dans d'autres types de maladies, le scénario de développement est déterminé par la nature de la maladie sous-jacente.

Complications et conséquences:

Prévention des rechutes et méthodes de prévention:

  • émotions positives et bonne humeur;
  • évitement du stress;
  • éviter les contraintes élevées sur le cœur;
  • mode économe et atmosphère la plus détendue;
  • traitement des maladies concomitantes;
  • nutrition adéquat;
  • rejet des mauvaises habitudes.

L'arythmie sinusale est une formidable violation du cœur, car elle est presque toujours le symptôme d'une autre maladie. Il est très important de diagnostiquer la maladie à temps et correctement et de prendre les mesures appropriées. Le traitement doit être effectué uniquement sous la supervision d'un spécialiste.

Aucun message connexe.

chez le conscrit, néphroptose de 2 degrés, dystonie végétovasculaire, arythmie sinusale, pieds plats de 2 degrés. Il y a eu un report lorsque j'étais au collège médical. Étudie actuellement en première année dans une université de médecine. Ils ont demandé un ajournement d'un an pour qu'il puisse terminer 1 cours et après son service dans l'armée, récupérer à l'Université. Et s'il est appelé maintenant, il devra à nouveau agir. De plus, il a le statut de parent laissé sans soins parentaux..

vous vous êtes entassés ici, dans les instituts médicaux il y a un département militaire, laissez-le y aller et ne le laissez pas entrer, puis personne ne l'emmènera dans l'armée

Nous avons été diagnostiqués aujourd'hui, il y a 2 jours j'étais très nerveux. Le soir, il est devenu mauvais, étourdi et assombri dans les yeux, une légère douleur au cœur. Ils ont fait un ECG et prescrit du tricardin, du neurovitan et de l'aspark. Si la pression est supérieure à 140, buvez des captopres. Après 4 jours pour un nouvel examen.

Parmi les causes, il n'y a pas de hernie du milieu de la poitrine comme facteur supplémentaire. Merci pour la discussion informative sur le sujet..

Ajouter un commentaire Annuler la réponse

Ce site utilise Akismet pour lutter contre le spam. Découvrez comment vos données de commentaires sont traitées..

Arythmie cardiaque: ce qui est dangereux, les principaux types d'arythmies

L'arythmie est une violation du rythme cardiaque, qui s'accompagne d'un dysfonctionnement des impulsions électriques, provoquant un rythme cardiaque trop rapide, lent, irrégulier ou irrégulier. Les arythmies ne sont généralement pas dangereuses et sont causées par des causes non dangereuses (vêtements inconfortables, suralimentation, etc.). Le patient les décrit comme une sensation de perte d'une ou plusieurs contractions, un rythme cardiaque fréquent ou des interruptions cardiaques. Dans certains cas, leur apparence peut nuire considérablement à la qualité de vie du patient et peut être associée à des pathologies graves des systèmes cardiovasculaire, nerveux, endocrinien et d'autres systèmes corporels.

Le mécanisme de développement des arythmies

Normalement, le cœur d’une personne se contracte à un certain rythme avec une fréquence de 60 à 80 battements par minute. La fréquence du rythme est régulée et générée par l'accumulation de cellules nerveuses (nœud sinusal), qui est située dans la partie supérieure du myocarde de l'oreillette droite. Après l'apparition des impulsions du nœud sinusal se propager à toutes les parties du cœur. Certains d'entre eux provoquent la contraction des oreillettes, tandis que d'autres sont envoyés au nœud AV (nœud auriculo-ventriculaire). Il ralentit les impulsions, ce qui donne aux oreillettes suffisamment de temps pour leur réduction complète et le pompage du sang dans le ventricule. Après cela, l'impulsion se propage au faisceau His, qui est divisé en deux jambes. La jambe droite du faisceau contribue aux impulsions du ventricule droit et de la gauche à la gauche.

Les causes d'un dysfonctionnement du système conducteur du cœur peuvent être:

  • altération de la formation d'impulsions dans l'un des nœuds du système conducteur;
  • violation de la conduite à travers l'un des nœuds du système conducteur.

En cas de dysfonctionnement dans l'une des «centrales électriques», une arythmie se développe, qui peut se manifester par une bradycardie (ralentissement) ou une tachycardie (accélération) des contractions cardiaques ou une violation de leur rythme standard.

Types d'arythmies

Par la source de son origine, l'arythmie peut être:

  • auriculo-ventriculaire;
  • un procès
  • supraventriculaire;
  • ventriculaire.

Par le nombre de sources il y a:

  • arythmies monotopiques;
  • arythmies polytopiques.

En raison du développement de l'arythmie, elle peut être associée à:

  • avec des changements de rythme dans le nœud sinusal;
  • avec troubles de la conduction.

De par la nature de la violation, la conductivité de l'impulsion peut être:

  • avec une diminution de la conductivité;
  • avec une conductivité croissante.

Avec des changements de rythme dans le nœud sinusal, les types d'arythmies suivants peuvent se développer:

  • tachycardie sinusale: la fréquence cardiaque dépasse 90 battements par minute, des palpitations sont ressenties, causées par un fort stress émotionnel et physique, des états fébriles et, dans de rares cas, des maladies cardiaques;
  • bradycardie sinusale: le nombre de contractions cardiaques diminue à 55 ou moins de battements par minute, cela ressemble à un inconfort, une faiblesse générale, peut être accompagné de vertiges, causés par l'hypotension, une diminution de la fonction thyroïdienne ou une maladie cardiaque;
  • arythmie sinusale: se manifeste par une alternance incorrecte des battements cardiaques, est souvent observée chez les enfants et les adolescents, peut être associée fonctionnellement à la respiration (à l'inspiration, le nombre de contractions cardiaques augmente et à l'expiration, il diminue), ce type d'arythmie dans la plupart des cas ne nécessite pas de traitement;
  • syndrome de faiblesse des ganglions sinusaux: se manifeste sous la forme de bradycardie ou de bradyarythmie avec des paroxysmes de fibrillation auriculaire, d'extrasystole, peut être asymptomatique ou accompagné de faiblesse, d'une sensation de palpitations et d'évanouissement, causée par des perturbations du système nerveux autonome, des maladies cardiaques, des traumatismes cardiaques et des substances toxiques certains médicaments.

Avec une violation de l'excitabilité (la capacité des cellules myocardiques à générer une impulsion dans le potentiel d'action), les types d'arythmies suivants peuvent se développer:

  • tachycardie paroxystique: la fréquence cardiaque correcte atteint 140 à 240 battements par minute, des épisodes de tachycardie surviennent et disparaissent soudainement, peuvent durer de quelques secondes à plusieurs heures, accompagnés de sensations de faiblesse, de coma dans la gorge et de palpitations, vertiges, nausées, transpiration accrue, miction accrue, miction accrue, causée par une maladie cardiaque, une hypertension, une pneumonie, une diphtérie, une septicémie, un apport non contrôlé d'éphédrine, de glycosides cardiaques, de diurétiques et de quinidine;
  • extrasystole: se manifestant par une contraction prématurée (extraordinaire) du myocarde, ressentie sous la forme d'un choc violent ou d'une décoloration cardiaque, peut s'accompagner d'une pulsation dans la région épigastrique, d'anxiété, de transpiration, de pâleur, d'une sensation de manque d'air ou d'évanouissement, causée par des causes fonctionnelles (surmenage émotionnel, troubles autonomes, abus de caféine, d'alcool et de nicotine) ou maladie cardiaque organique.

Le danger des arythmies

Le type d'arythmie détermine le degré de son danger. Par exemple, l'arythmie sinusale ne nécessite pas de traitement spécial et dans la plupart des cas, elle se transmet d'elle-même. Il est plus souvent observé chez les adolescents et les enfants. Dans certains cas, l'arythmie sinusale est le signe de maladies graves: défaillance circulatoire, tumeurs cérébrales, anémie, avec névrose ou infection. Ce type d'arythmie peut représenter une menace sérieuse pendant la grossesse, car pendant le portage du fœtus, la fréquence des arythmies sinusales peut augmenter et ses conséquences peuvent affecter négativement la vie et la santé du fœtus et de la femme enceinte..

L'une des formes les plus dangereuses de perturbation du rythme cardiaque est la fibrillation auriculaire, qui peut entraîner une insuffisance cardiaque, une thromboembolie et un arrêt cardiaque. Ses crises peuvent être causées par diverses maladies cardiaques, un choc électrique, l'utilisation de doses importantes d'alcool, un accident vasculaire cérébral, un stress sévère, une intervention chirurgicale ou une surdose de certains médicaments. Ce type d'arythmie s'accompagne de tachycardie, de douleurs derrière le sternum, d'ischémie myocardique (jusqu'à l'infarctus du myocarde), de modifications de l'ECG (fibrillation auriculaire) et d'insuffisance cardiaque. Dans les maladies graves qui ont conduit au développement de la fibrillation auriculaire, il peut être conseillé au patient de prendre en continu des médicaments antiarythmiques et, dans de rares cas d'une telle violation du rythme cardiaque, aucun traitement spécifique n'est prescrit..

Des crises graves de bloc cardiaque complet ou incomplet peuvent entraîner une angine de poitrine, une ischémie cérébrale, une insuffisance cardiaque et une mort subite, au cours desquelles les impulsions ralentissent ou cessent dans toute la structure myocardique. En cas de blocage transversal incomplet, le patient a une perte de sons cardiaques et de pouls, et lors de blocages complets, le pouls diminue (moins de 40 battements par minute) et une attaque de Morgagni-Adams-Stokes se développe (évanouissement, convulsions).

Causes des arythmies

La cause du développement de l'arythmie cardiaque peut être diverses maladies et facteurs prédisposants. Des extrasystoles périodiques peuvent être enregistrées chez une personne en parfaite santé. Ils apparaissent sous l'influence du stress physique ou émotionnel, de l'utilisation de boissons alcoolisées, de la nicotine, des aliments contenant de la caféine et des drogues.

Les arythmies pathologiques se développent en raison de diverses maladies. Leurs raisons peuvent être:

  • pathologies cardiaques: maladie coronarienne, cardiomyopathie, malformations cardiaques, myocardite;
  • prendre des médicaments, tels que des glycosides cardiaques, des diurétiques, des antiarythmiques, des sympathomimétiques;
  • effets toxiques: substances stupéfiantes, alcool, nicotine, thyrotoxicose, piqûres d'insectes;
  • déséquilibre électrolytique: hypo- et hyperkaliémie, hypercalcémie, hypomagnésémie, etc.;
  • lésions du système nerveux: tumeurs cérébrales, accident vasculaire cérébral, lésion crânienne, névrose, stress;
  • arythmies d'étiologie inconnue (idiopathique).

Comme toute maladie, l'arythmie nécessite un traitement et une prévention. Lorsque ce symptôme se produit, le patient doit subir un examen et déterminer la cause de la perturbation du rythme cardiaque. Pour traiter cette condition pathologique, des techniques thérapeutiques et chirurgicales peuvent être utilisées..

De plus, il est recommandé aux patients de suivre ces recommandations:

  • respect du régime du jour;
  • limitation de l'activité physique;
  • arrêter de fumer, prendre de la drogue et de l'alcool;
  • surveillance constante de la glycémie, de la pression artérielle et du poids corporel;
  • régime équilibré;
  • traitement en temps opportun de toute maladie infectieuse, pathologie cardiovasculaire, maladie de la glande thyroïde et des glandes surrénales.

Le respect de ces recommandations simples permettra au patient de réduire considérablement le risque de développer un handicap et de prolonger sa vie active pendant des décennies.

RBC, programme Good Morning, le Dr Pavel Evdokimenko parle de ce qu'est l'arythmie, des causes des arythmies et des principes de leur traitement.

Arythmie. Causes, symptômes, types et traitement de l'arythmie

Bonjour, chers lecteurs!

Dans l'article d'aujourd'hui, nous examinerons avec vous un état du cœur tel que l'arythmie, ses causes, ses symptômes, ses types, son diagnostic, sa prévention et son traitement, en utilisant des remèdes traditionnels et populaires. Donc…

Qu'est-ce que l'arythmie??

Arythmie - une condition pathologique, des violations de la fréquence, du rythme et de la séquence d'excitation et de contraction du cœur.

Dans un état normal, le cœur se contracte à intervalles réguliers avec une fréquence de 60 à 80 battements par minute. Avec les besoins du corps, le cœur peut ralentir ou accélérer son travail. L'arythmie est tout rythme d'activité cardiaque différent du rythme sinusal normal normal..

Arythmie. ICD

CIM-10: I47 - I49
ICD-9: 427

Les causes de l'arythmie

Chaque type d'arythmie a sa propre cause; dans certains types, les causes peuvent être similaires..

Causes de divers types d'arythmies:

- la consommation d'alcool, le tabagisme;
- l'utilisation d'énergie et d'autres boissons contenant de la caféine;
- prendre certains médicaments;
- stress;
- effort physique excessif, surtension;
- maladie thyroïdienne;
- maladie surrénalienne;
- maladies du système cardiovasculaire (maladie coronarienne, maladie des valves cardiaques, insuffisance cardiaque, maladie cardiaque, myocardite, etc.);
- hypertension;
- Diabète;
- tumeurs cérébrales;
- blessures à la tête;
- obésité;
- ménopause;
- violation du ratio de potassium, sodium et calcium à l'intérieur des cellules myocardiques et dans l'environnement extracellulaire.

Symptômes d'arythmie

Les troubles du rythme peuvent être complètement asymptomatiques. L'arythmie peut être détectée par un médecin lors d'un ECG préventif. Mais, le plus souvent, les troubles du rythme cardiaque provoquent des symptômes tangibles:

- accélération du rythme cardiaque;
- rythme cardiaque lent;
- une sensation de palpitations et d'interruptions dans la poitrine;
- douleur ou pression thoracique;
- essoufflement;
- vertiges;
- perte de conscience (ou état proche de celui-ci).

Complications (conséquences) de l'arythmie

Si l'arythmie n'est pas traitée, les troubles du rythme cardiaque peuvent augmenter le risque de développer des maladies et des complications telles que:

- accident vasculaire cérébral;
- infarctus du myocarde;
Insuffisance cardiaque congestive;
- la formation de caillots sanguins;
- arrêt cardiaque soudain (avec le début de la mort clinique).

Types d'arythmie

Bradycardie

Avec la bradycardie sinusale, la fréquence cardiaque diminue à 59 battements par minute ou moins. En moyenne - 40-50 bpm. Elle peut être ressentie comme une gêne au niveau du cœur, une faiblesse et des étourdissements. Ce type d'arythmie peut également se produire chez des personnes en bonne santé au repos ou dans un rêve..

Sa survenue peut être provoquée par une hypotension (hypotension artérielle), accompagnent également les maladies cardiaques et avec une diminution de la fonction thyroïdienne.

Tachycardie sinusale

Avec la tachycardie sinusale, la fréquence cardiaque dépasse 90 battements par minute, elle est ressentie par une personne comme un rythme cardiaque dans la poitrine.

La survenue de ce type d'arythmie peut souvent être causée par un effort physique excessif, un surmenage émotionnel, de la fièvre (avec rhume et maladies infectieuses), ainsi que des maladies cardiaques et d'autres causes d'arythmie.

Tachycardie paroxystique

C'est le rythme cardiaque correct, mais fréquent. Avec ce type d'arythmie, la fréquence cardiaque est de 140 à 240 battements par minute. En même temps, une personne ressent une faiblesse, des palpitations, des sueurs.

Il peut commencer soudainement et disparaître tout aussi soudainement. Les causes de ce type d'arythmie sont les mêmes raisons que les autres types d'arythmie..

Fibrillation auriculaire

La fibrillation auriculaire est une contraction irrégulière des fibres musculaires individuelles, tandis que les oreillettes ne se contractent pas complètement et que les ventricules se contractent de manière irrégulière, avec une fréquence de 100 à 150 battements par minute. Avec le flutter auriculaire, ils se contractent régulièrement à une fréquence de 250 à 300 battements par minute. Dans le même temps, une personne ne ressent pas toujours un battement de cœur et n'observe pas de changements dans son bien-être. Mais le plus souvent, les personnes atteintes de fibrillation auriculaire se plaignent de battements de poitrine, de douleurs cardiaques et d'essoufflement.

Ce type d'arythmie survient avec des maladies et des malformations cardiaques, la glande thyroïde, l'alcoolisme..

La perturbation du rythme la plus dangereuse est la fibrillation ventriculaire et le flutter. Elle peut survenir avec toute maladie cardiaque grave, blessure électrique, surdosage de certains médicaments. Il se caractérise par un arrêt soudain de la fonction cardiaque, un manque de pouls, une perte de conscience, une respiration rauque, des crampes, des pupilles dilatées. Dans ce cas, des soins médicaux d'urgence sont nécessaires: respiration artificielle et massage cardiaque indirect externe.

Arythmie respiratoire

L'arythmie respiratoire est une alternance anormale de contractions cardiaques. Fréquemment observé chez les enfants et les adolescents.

L'arythmie respiratoire dans la plupart des cas ne nécessite pas de traitement et n'affecte pas le bien-être.

Extrasystoles

L'extrasystole se caractérise par une contraction extraordinaire du muscle cardiaque, après quoi une personne se sent comme un arrêt cardiaque (naufrage), une gêne, éventuellement un manque d'air, après quoi un fort coup du myocarde et la restauration du rythme normal des contractions cardiaques. Avec les extrasystoles de groupe, une défaillance similaire se produit plusieurs par une, l'une après l'autre.

Peut être observé chez des personnes en bonne santé, peut également être causé par diverses maladies et mauvaises habitudes. La cause la plus fréquente est le stress, le surmenage émotionnel, la peur ou l'abus de boissons caféinées et d'alcool..

Bloc cardiaque

Ce type d'arythmie est associé à un ralentissement et à un arrêt des impulsions le long des structures du myocarde. Un signe de blocage est la disparition périodique du pouls. Les blocages peuvent être complets ou incomplets.

Ces conditions peuvent être accompagnées d'évanouissements et de convulsions. Avec un blocage latéral complet, une insuffisance cardiaque et une mort subite peuvent survenir.

Diagnostic de l'arythmie

Certains types d'arythmies ne sont absolument pas palpables par une personne, il est donc possible de les identifier à l'aide de diagnostics tels que:

- électrocardiographie (ECG);
- échocardiographie;
- surveillance ECG quotidienne ou sur plusieurs jours;
- échographie.

La méthode la plus importante pour diagnostiquer l'arythmie est, bien sûr, un ECG. Mais il ne peut pas toujours montrer une arythmie, car il ne montre un rythme cardiaque que pour la période de temps où il est écrit, et les crises d'arythmie peuvent se produire soudainement et être de courte durée.

Traitement de l'arythmie

Important! Pour le traitement efficace de l'arythmie, il est nécessaire de consulter un médecin pour savoir si l'arythmie est une maladie concomitante de la maladie sous-jacente ou indépendante. Il est également nécessaire de déterminer le type d'arythmie. Après cela, vous devez suivre les prescriptions du médecin..

L'arythmie peut être soit une maladie distincte, soit le symptôme d'une maladie concomitante. S'il s'agit d'une maladie distincte, le traitement est effectué à l'aide de médicaments qui normalisent le rythme cardiaque. Si l'arythmie est une complication d'une maladie concomitante, qui a provoqué sa survenue, alors après le traitement de la maladie sous-jacente, l'arythmie peut disparaître d'elle-même, mais, dans la plupart des cas, des médicaments arythmiques sont toujours prescrits.

Que faire de l'arythmie? Les experts recommandent:

1. Sports.
2. Régime.
3. Vitamines et minéraux.
4. Médicaments.
5. Procédures.

Faire du sport

Une activité physique modérée développe le muscle cardiaque, le renforce et aide à accélérer le métabolisme de l'oxygène. Les charges graves sont bien sûr interdites, mais un exercice quotidien facile le matin sera le meilleur choix. Des promenades quotidiennes en plein air sont également utiles..

Régime pour les arythmies

Il est nécessaire de saturer votre corps en vitamines, de refuser les graisses et les fritures. Manger: légumes, fruits, fruits secs, herbes, graines, noix, poisson, foie et produits laitiers. Cuire à la vapeur ou au four, réduire le sel et les bonbons.

Vitamines et mineraux

Le traitement complet des arythmies devrait inclure non seulement des bloqueurs, mais également des préparations à base de vitamines et de macro-microéléments (minéraux), ainsi que des produits à haute teneur..

Avec une carence en potassium - «Smectovit», «Asparkam», «Medivit», fruits (en particulier les bananes), fruits secs et verts.

Avec une carence en magnésium - «Magne B6», «Asparkam», «Magnistad», «Medivit», graines et noix.

Médicaments pour l'arythmie

Tous les médicaments utilisés pour l'arythmie sont des bloqueurs dont l'action vise à renforcer les cellules et à protéger le cœur des effets négatifs de divers facteurs..

Les médicaments contre l'arythmie sont divisés en 4 groupes de bloqueurs:

Bêtabloquants - protection du myocarde contre l'influence sympathique: «Atenolol», «Bisoprolol», «Metoprolol», «Propranolol», «Celiprolol», «Egilok».

Canaux potassiques - permettent aux cellules de se reposer et de récupérer: Amiodarone, Brethilium, Dofetilide, Ibutilide, Cordaron, Ornid.

Canaux calciques - les ions sont nécessaires pour la contraction cardiaque, par conséquent, les médicaments interfèrent avec son passage dans les cellules: Amlodac, Amlodipine, Brocalcin, Verapamine, Diocardin, Isoptin, Nimotop.

Canaux sodiques - rendent les cellules résistantes aux influences extérieures et à la stimulation soudaine: diphénine, Xikain, mexilétine, novokainamide, lidokaïne, propafénon, ritmilène, phénytoïne, quinidine.

Traitement des arythmies avec des remèdes populaires

Important! Vous ne pouvez pas prescrire vous-même un traitement. Avant le traitement, assurez-vous de consulter un médecin, car même les remèdes populaires peuvent nuire au corps.

Infusion de valériane. 1 cuillère à soupe. cuillère de racine de valériane hachée versez 1 tasse d'eau bouillie (température ambiante). Insister dans un récipient hermétique pendant 8 à 12 heures, filtrer et prendre 1 cuillère à soupe. cuillère 3-4 fois par jour.

Un bouillon de valériane. 2 cuillères à café versez 100 ml d'eau, faites bouillir pendant 15 minutes et prenez 1 cuillère à soupe. cuillère 3-4 fois par jour avant les repas.

Infusion de calendula. 2 cuillères à café d'inflorescences de calendula verser 2 tasses d'eau bouillante, laisser reposer 1 heure et filtrer. Boire 0,5 tasse 4 fois par jour.

Infusion de mélisse. 1 cuillère à soupe. verser 2,5 tasses d'eau bouillante dans une cuillère, laisser reposer quelques heures (emballage) et filtrer. Buvez 0,5 tasse 3 à 4 fois par jour. 1 fois en 2 mois, faites des pauses hebdomadaires.

Teinture d'aubépine. Versez 10 g de fruits d'aubépine secs dans 100 ml de vodka et laissez infuser 10 jours. Filtrez et prenez 10 gouttes avec de l'eau 3 fois par jour avant les repas.

Une décoction de fleurs d'aubépine. 5 g de fleurs d'aubépine verser 1 tasse d'eau bouillante, couvrir, chauffer au bain-marie pendant 15 minutes, refroidir et filtrer. Boire 0,5 tasse 2-3 fois par jour 30 minutes avant les repas.

Jus de radis au miel. Mélanger dans le rapport 1: 1 de jus frais de semis de radis noir et de miel. Prenez 1 cuillère à soupe. cuillère 2-3 fois par jour.

Infusion de prêle. 1 cuillère à soupe. cuillère champ de prêle herbe broyée sèche verser 400 ml d'eau bouillante, laisser infuser 2 heures et filtrer. Prenez 1 cuillère à soupe. cuillère 5-6 fois par jour.

Snack d'arythmie. Râper le céleri, ajouter le persil, l'aneth, la mayonnaise et un peu de sel. Mangez le mélange une fois par jour, avant le dîner. Un tel médicament savoureux peut être mangé séparément, ou vous pouvez l'étaler sur du pain.

Oignon avec une pomme. Moudre un petit oignon et 1 pomme. Mélanger et prendre entre les repas 2 fois par jour pendant 1 mois.

Prévention des arythmies

Pour la prévention des arythmies, les experts recommandent de respecter les règles et recommandations suivantes:

- surveiller votre santé, traiter toutes les maladies (infectieuses, hypertension, pathologie thyroïdienne, troubles cardiovasculaires).

- bien manger (moins sucré, frit et gras, plus de fruits, légumes, légumes verts);

- exercice modéré (par exemple, marcher tous les jours au grand air et faire des exercices le matin);

- observer le régime de la journée (un sommeil sain est un élément très important pour la santé);

- renoncer aux mauvaises habitudes (boire, fumer, prendre des boissons énergisantes et des drogues);

- contrôler le poids corporel, prévenir l'obésité (si c'est déjà autorisé, essayez de perdre du poids correctement);

- avec le diabète, contrôler la glycémie et avec l'hypertension, la pression;

- éviter le stress (réjouissez-vous, aimez, souriez, etc.).

Il Est Important D'Être Conscient De Vascularite