Régurgitation aortique: physiopathologie, causes, symptômes, traitement

La régurgitation aortique (RA) est le flux sanguin diastolique de l'aorte vers le ventricule gauche. La régurgitation se produit en raison de l'incompétence de la valve aortique ou de toute violation de l'appareil valvulaire (par exemple, des tracts, des anneaux aortiques), ce qui conduit à un flux sanguin diastolique dans la chambre du ventricule gauche.

Les anomalies valvulaires pouvant conduire à la RA peuvent être causées par les raisons suivantes:

Causes congénitales - La valve aortique bicuspide est la cause congénitale la plus courante

Maladie vasculaire du collagène

Maladie dégénérative de la valve aortique

Postopératoire (y compris remplacement valvulaire aortique après transcathéter)

Des anomalies de l'aorte ascendante en l'absence de pathologie valvulaire peuvent également provoquer une RA. Ces écarts peuvent se produire dans les conditions suivantes:

Hypertension non contrôlée à long terme

Expansion aortique idiopathique

Nécrose kystique médiale

Ectasie aortique sénile et dilatation

La régurgitation aortique peut être un processus de maladie chronique ou peut survenir de manière aiguë, se manifestant par une insuffisance cardiaque. La cause la plus fréquente de régurgitation aortique chronique était une cardiopathie rhumatismale, mais actuellement, elle est le plus souvent causée par une endocardite bactérienne. Dans les pays développés, cela est dû à l'expansion de l'aorte ascendante (par exemple, maladie des racines aortiques, ectasie aortanulaire).

Les trois quarts des patients présentant une régurgitation aortique significative survivent 5 ans après le diagnostic; la moitié survivra pendant 10 ans. Les patients présentant une régurgitation légère à modérée survivent 10 ans dans 80 à 95% des cas. La survie moyenne après une insuffisance cardiaque congestive (CHF) est inférieure à 2 ans.

La régurgitation aortique aiguë est associée à une morbidité importante, qui peut évoluer d'un œdème pulmonaire à une insuffisance cardiaque réfractaire et à un choc cardiogénique..

Physiopathologie

Une fermeture de la valve aortique incompétente peut être causée par une maladie des folioles internes, un tubercule, une maladie aortique ou un traumatisme. Le reflux diastolique à travers la valve aortique peut entraîner une surcharge du volume du ventricule gauche. Une augmentation du volume systolique de l'AVC et une faible pression diastolique dans l'aorte entraînent une augmentation de la pression du pouls. Les signes cliniques de la RA sont dus à un flux sanguin direct et inversé à travers la valve aortique, ce qui entraîne une augmentation du volume systolique.

La gravité de la RA dépend de la surface de la valve de régurgitation diastolique, du gradient de pression diastolique entre l'aorte et la VG, et de la durée de la diastole.

La physiopathologie de la RA varie selon que la RA est aiguë ou chronique. Dans la LV AR aiguë, il ne parvient pas à se dilater en réponse à la charge volumique, tandis que dans la LV AR chronique, il peut subir un certain nombre de changements adaptatifs (et inadaptés).

Régurgitation aortique aiguë

Une RA aiguë de sévérité importante entraîne une augmentation du volume sanguin dans le VG pendant la diastole. Le ventricule gauche n'a pas assez de temps pour se dilater en réponse à une augmentation soudaine du volume. En conséquence, la pression diastolique finale dans le VG augmente rapidement, provoquant une augmentation de la pression veineuse pulmonaire et modifiant la dynamique du flux sanguin coronaire. Avec une augmentation de la pression dans le circuit pulmonaire, le patient développe un essoufflement et un œdème pulmonaire. Dans les cas graves, l'insuffisance cardiaque peut se développer et potentiellement s'aggraver en cas de choc cardiogénique. Une perfusion myocardique réduite peut entraîner une ischémie myocardique.

Régurgitation aortique chronique

La RA chronique provoque une surcharge progressive du volume du ventricule gauche, ce qui entraîne un certain nombre de changements compensatoires, y compris une augmentation du VG et une hypertrophie excentrique. L'élargissement du VG se produit en ajoutant séquentiellement des sarcomères (ce qui conduit à un allongement des fibres myocardiques), ainsi qu'en restructurant les fibres myocardiques. En conséquence, le LV devient plus grand et plus compatible, avec une plus grande capacité à délivrer un volume de choc important, ce qui peut compenser le volume régurgitant. L'hypertrophie qui en résulte est nécessaire pour s'adapter à l'augmentation de la tension des parois et aux contraintes résultant de l'expansion BT (loi de Laplace).

Aux premiers stades de la RA chronique, la fraction d'éjection du VG est normale ou même élevée (en raison de la précharge accrue et du mécanisme de Frank-Starling). Les patients peuvent rester asymptomatiques pendant cette période. Au fur et à mesure que AR se développe, une augmentation de LV dépasse la marge de précharge sur la courbe de Frank-Starling, avec EF tombant à un niveau normal puis sous-normal. Le volume systolique LV final augmente et est un indicateur de dysfonctionnement myocardique progressif.

À la fin, la VG atteint son diamètre maximum et la pression diastolique commence à augmenter, ce qui entraîne l'apparition de symptômes (essoufflement), qui peuvent s'aggraver pendant l'exercice. Une augmentation de la pression diastolique LV finale peut également réduire les gradients de la perfusion coronaire, provoquant une ischémie, une nécrose et une apoptose sous-endocardiques et myocardiques. En général, le ventricule gauche se transforme progressivement d'une configuration elliptique à une configuration sphérique.

Les causes

Régurgitation aortique aiguë

L'endocardite infectieuse peut entraîner la destruction ou la perforation de la valve valvulaire aortique. Une végétation volumineuse peut également interférer avec la coaptation appropriée des folioles valvulaires ou conduire à un prolapsus franc ou à la destruction des folioles (foliole saccadée).

Une autre cause de RA aiguë, une blessure à la poitrine, peut entraîner une rupture de l'aorte ascendante et une altération de l'appareil de soutien de la valve aortique. Avec le développement et l'introduction clinique de méthodes de remplacement valvulaire aortique transcathéter, la RA est devenue une cause courante et potentiellement importante de la RA aiguë et chronique. La RA peut également se développer comme complication d'implantation d'un dispositif auxiliaire du ventricule gauche.

Dans la dissection aortique ascendante aiguë (type A), la dissection proximale rétrograde sape la suspension des cuspides valvulaires aortiques. Différents niveaux de troubles de la coagulation valvulaire aortique et de prolapsus se produisent. Une prothèse valvulaire défectueuse peut également entraîner une RA.

Régurgitation aortique chronique

La valve aortique bicuspide est la lésion congénitale la plus courante du cœur humain. Bien qu'elle entraîne souvent une sténose aortique progressive par rapport à la RA, elle est néanmoins la cause la plus fréquente de RA isolée, nécessitant une intervention chirurgicale valvulaire aortique. Chez les patients présentant une valve aortique bicuspide, une aortopathie associée peut être présente, entraînant une expansion et / ou une dissection aortique, ce qui aggrave la RA.

Certains médicaments pour la perte de poids, tels que la fenfluramine et la dexfenfluramine (communément appelés sèche-cheveux), peuvent provoquer des modifications dégénératives des valves qui conduisent à une AR chronique.

Le rhumatisme articulaire aigu, une cause fréquente de RA dans la première moitié du 20e siècle, est devenu moins courant, bien qu'il reste courant chez certains groupes d'immigrants. Les modifications fibreuses provoquent un épaississement et une rétraction des valves de la valve aortique, ce qui entraîne une régurgitation de la valve centrale. Une fusion des folioles peut se produire, entraînant une sténose aortique simultanée. La maladie concomitante rhumatismale de la valve mitrale est presque toujours présente..

La spondylarthrite ankylosante provoque souvent une aortite, qui affecte le plus souvent la racine aortique, avec une RA associée. Une expansion supplémentaire du processus fibreux sous-aortique dans le septum intraventriculaire peut entraîner une maladie du système de conduction. Des anomalies coronaires et aortiques plus distales sont également observées dans cette condition..

La maladie de Behcet provoque des complications cardiaques chez moins de 5% des patients, mais les résultats potentiels incluent l'aortite proximale avec RA, ainsi que les maladies coronariennes.

L'artérite à cellules géantes est une vascularite systémique qui affecte généralement les branches extracrâniennes de l'artère carotide, mais peut également provoquer une inflammation de l'aorte et de la RA (ainsi que des maladies coronariennes et un dysfonctionnement VG).

La polyarthrite rhumatoïde provoque rarement la formation de ganglions granulomateux dans les feuilles de la valve aortique. Dans de rares cas, cela peut conduire à une RA clinique, bien qu'il s'agisse le plus souvent d'une détection accidentelle après la mort..

Le lupus érythémateux disséminé peut provoquer une fibrose valvulaire et un dysfonctionnement ultérieur, y compris la RA. Le lupus est également associé à l'endocardite de Liebman-Sachs, entraînant une végétation de valve stérile et toxique qui peut provoquer une RA.

Une telle artérite, en plus des dommages à la valve aortique (et coronaire), peut provoquer une aortite. L'aortite peut augmenter le risque de décollement de la prothèse valvulaire, incitant certains à plaider pour le remplacement simultané de la racine aortique chez les patients subissant une chirurgie valvulaire.

La maladie de Whipple associée à la RA ou à l'endocardite valvulaire aortique a été rapportée dans la littérature..

Les troubles du tissu conjonctif qui peuvent provoquer une RA importante sont les suivants:

Valve aortique flexible

Prolapsus valvulaire aortique

Anévrisme de la valse sinusale

Fistule aortique annulaire

Symptômes

Une manifestation typique de la RA aiguë sévère comprend un essoufflement soudain et sévère; insuffisance cardiaque en développement rapide; et douleur thoracique si la pression de perfusion myocardique diminue ou s'il y a dissection aortique.

Les patients atteints de RA chronique ont souvent une longue période asymptomatique, qui peut durer plusieurs années. Une tachycardie compensatoire peut se développer pour maintenir un grand volume d'AVC direct, ce qui entraîne une diminution de la période de remplissage diastolique. En conséquence, les patients peuvent être asymptomatiques même avec un effort physique. Cependant, au fil du temps, une surcharge chronique en volume entraîne un dysfonctionnement du BT à mesure que le LV se dilate. Une altération significative de la fonction VG peut commencer avant le développement des symptômes chez 25% des patients, ce qui souligne l'importance d'un suivi échocardiographique périodique..

Parmi les patients présentant un dysfonctionnement LV asymptomatique, plus de 25% d'entre eux développent des symptômes en 1 an. Dès l'apparition des symptômes, la fonction cardiaque s'aggrave généralement plus rapidement et la mortalité peut dépasser 10% par an.

Les symptômes de la RA chronique sévère sont les suivants:

  • Palpitations - souvent décrites comme une sensation de rythme cardiaque fort en raison de l'augmentation de la pression du pouls avec une circulation hyperdynamique
  • Palpitations inconfortables
  • Dyspnée. Peut ne pas s'aggraver pendant l'effort physique aux premiers stades en raison d'une tachycardie compensatoire avec une diastole raccourcie.
  • Douleur thoracique - se produit si une augmentation de la pression diastolique finale du VG viole les gradients de pression de la perfusion coronaire
  • La mort cardiaque subite est rare (traitement

Dans les régurgitations aortiques aiguës sévères, une intervention chirurgicale est généralement prescrite, mais le patient peut recevoir un soutien médical avec de la dobutamine pour augmenter le débit cardiaque et réduire la diastole et le nitroprussiate de sodium pour réduire la postcharge chez les patients souffrant d'hypertension.

La thérapie vasodilatatrice peut être appliquée sur une base hospitalière ou ambulatoire..

Tous les patients atteints de valvule cardiaque artificielle doivent subir une antibioprophylaxie avant les procédures dentaires. Pour le traitement antithrombotique, tous les patients atteints de valvule cardiaque artificielle doivent recevoir de l'aspirine quotidiennement, et beaucoup doivent également recevoir un traitement anticoagulant oral..

Bien que les diurétiques, les nitrates et la digoxine soient parfois utilisés pour contrôler les symptômes chez les patients atteints de RA, une quantité insuffisante de données dans la littérature clinique justifie la recommandation régulière ou le rejet de ces traitements. Il n'y a pas non plus de données confirmant le traitement médicamenteux d'aucune classe chez les patients atteints de RA moins sévère.

La contre-pulsation intra-aortique par ballonnet, qui peut être utilisée pour fournir un soutien mécanique temporaire à la circulation sanguine, est contre-indiquée chez les patients atteints de RA sévère..
La plupart des patients présentant une régurgitation aortique aiguë sévère (AR) ont besoin d'un traitement en milieu hospitalier, en particulier les patients présentant des symptômes ou des signes de décompensation hémodynamique. Les patients atteints de RA chronique sévère peuvent être observés en hospitalisation ou en ambulatoire, en fonction du stade de leur maladie, de la gravité de leurs symptômes et de la dysfonction VG.

Régurgitation aortique aiguë

Administrer un agent inotrope positif (par exemple, la dopamine, la dobutamine) et un vasodilatateur (par exemple le nitroprussiate). L'introduction de vasodilatateurs peut être appropriée pour améliorer la fonction systolique et réduire la postcharge.

Dans de rares cas, l'administration de glycosides cardiaques (par exemple, la digoxine) peut être nécessaire pour contrôler la vitesse. Évitez les bêta-bloquants dans les environnements aigus.

Régurgitation aortique chronique

Envisager une prophylaxie antibiotique pour les patients atteints d'endocardite lors de l'exécution de procédures pouvant entraîner une bactériémie. L'administration de presseurs et / ou de vasodilatateurs peut être appropriée.

Régurgitation valvulaire: symptômes, degrés, diagnostic, traitement

© Auteur: A. Olesya Valeryevna, MD, praticien, enseignant dans une université de médecine, en particulier pour VesselInfo.ru (à propos des auteurs)

Le terme «régurgitation» est assez courant dans la vie quotidienne des médecins de diverses spécialités - cardiologues, thérapeutes et diagnosticiens fonctionnels. De nombreux patients l'ont entendu plus d'une fois, mais ont une mauvaise idée de ce que cela signifie et de ce qui la menace. Vaut-il la peine de craindre la présence de régurgitations et comment les traiter, quelles sont les conséquences attendues et comment les identifier? Nous allons essayer de trouver ces questions et bien d'autres..

La régurgitation n'est rien d'autre que le flux de retour de sang d'une chambre du cœur à l'autre. En d'autres termes, lors de la contraction du muscle cardiaque, un certain volume de sang pour diverses raisons retourne dans la cavité cardiaque d'où il provient. La régurgitation n'est pas une maladie indépendante et n'est donc pas considérée comme un diagnostic, mais elle caractérise d'autres conditions et changements pathologiques (malformations cardiaques, par exemple).

Puisque le sang se déplace continuellement d'une partie du cœur à une autre, provenant des vaisseaux des poumons et partant dans un grand cercle de circulation sanguine, le terme «régurgitation» s'applique aux quatre valves sur lesquelles le courant inverse peut se produire. En fonction du volume de sang qui revient, il est de coutume de distinguer les degrés de régurgitation, qui déterminent les manifestations cliniques de ce phénomène..

Une description détaillée de la régurgitation, l'identification de ses degrés et sa détection chez un grand nombre de personnes est devenue possible grâce à l'échographie cardiaque (échocardiographie), bien que le concept lui-même soit connu depuis longtemps. L'écoute du cœur donne des informations subjectives, et ne permet donc pas de juger de la sévérité du retour sanguin, alors que la présence de régurgitation ne fait aucun doute sauf dans les cas graves. L'utilisation de l'échographie avec Doppler permet de voir en temps réel les contractions du cœur, comment se déplacent les volets valvulaires et où le flux sanguin se précipite.

En bref sur l'anatomie...

Afin de mieux comprendre l'essence de la régurgitation, il est nécessaire de rappeler certains moments de la structure du cœur que la plupart d'entre nous ont oubliés en toute sécurité, après avoir étudié à l'école en cours de biologie.

Le cœur est un organe musculaire creux qui a quatre chambres (deux oreillettes et deux ventricules). Entre les cavités du cœur et le lit vasculaire se trouvent des valves qui remplissent la fonction de "porte", faisant passer le sang dans une seule direction. Ce mécanisme fournit un flux sanguin adéquat d'un cercle à l'autre en raison de la contraction rythmique du muscle cardiaque, poussant le sang à l'intérieur du cœur et dans les vaisseaux.

La valve mitrale est située entre l'oreillette gauche et le ventricule et se compose de deux cuspides. Étant donné que la moitié gauche du cœur est la plus pesée fonctionnellement, elle fonctionne sous une charge élevée et sous une pression élevée, c'est souvent ici que divers dysfonctionnements et changements pathologiques se produisent, et la valvule mitrale est souvent impliquée dans ce processus.

La valve tricuspide, ou tricuspide, se trouve sur le chemin de l'oreillette droite au ventricule droit. Il est déjà clair d'après son nom qu'il représente anatomiquement trois feuillets imbriqués. Le plus souvent, sa défaite est de nature secondaire avec la pathologie existante du cœur gauche.

Les valves de l'artère pulmonaire et de l'aorte portent trois folioles et sont situées à la jonction de ces vaisseaux avec les cavités du cœur. La valve aortique est située sur le chemin du flux sanguin du ventricule gauche à l'aorte, l'artère pulmonaire - du ventricule droit au tronc pulmonaire.

Dans l'état normal de l'appareil valvulaire et du myocarde au moment de la contraction d'une cavité particulière, les volets de la valve sont bien fermés, empêchant le flux inverse de sang. Avec une variété de lésions cardiaques, ce mécanisme peut être altéré.

Parfois, dans la littérature et dans les conclusions des médecins, vous pouvez trouver une mention de la soi-disant régurgitation physiologique, ce qui signifie une légère modification du débit sanguin dans les volets valvulaires. En fait, cela provoque une «turbulence» de sang à l'ouverture de la valve, tandis que les ceintures et le myocarde sont complètement sains. Ce changement n'affecte pas la circulation sanguine en général et ne provoque pas de manifestations cliniques..

La physiologie peut être considérée comme une régurgitation de 0 à 1 degré sur la valve tricuspide, dans les cuspides mitrales, qui est souvent diagnostiquée chez les personnes minces et grandes, et selon certains rapports, 70% des personnes en bonne santé en sont atteintes. Cette caractéristique de la circulation sanguine dans le cœur n'affecte en rien le bien-être et peut être détectée par hasard lors d'un examen pour d'autres maladies.

En règle générale, un flux pathologique inverse de sang à travers les valves se produit lorsque leurs valves ne se ferment pas hermétiquement au moment de la contraction du myocarde. Les raisons peuvent être non seulement des dommages aux valves elles-mêmes, mais aussi aux muscles papillaires, aux cordes tendineuses impliquées dans le mécanisme de mouvement de la valve, à l'étirement de l'anneau de valve, à la pathologie du myocarde.

Régurgitation mitrale

La régurgitation mitrale est clairement observée avec une insuffisance valvulaire ou un prolapsus. Au moment de la contraction du muscle du ventricule gauche, une certaine quantité de sang retourne à l'oreillette gauche par la valve mitrale (MK) insuffisamment fermée. Dans le même temps, l'oreillette gauche est remplie de sang qui coule des poumons à travers les veines pulmonaires. Un tel débordement de l'oreillette avec un excès de sang conduit à un étirement excessif et à une augmentation de la pression (surcharge de volume). L'excès de sang tout en contractant les oreillettes pénètre dans le ventricule gauche, qui est forcé de pousser plus de sang dans l'aorte avec une plus grande force, ce qui l'épaissit puis se dilate (dilatation).

Pendant un certain temps, les perturbations hémodynamiques intracardiaques peuvent rester invisibles pour le patient, car le cœur, comme il peut, compense le flux sanguin en raison de l'expansion et de l'hypertrophie de ses cavités.

Avec la régurgitation mitrale du 1er degré, ses signes cliniques sont absents depuis de nombreuses années, et avec une quantité importante de sang retourné dans l'oreillette, il se dilate, les veines pulmonaires débordent de sang en excès et des signes d'hypertension pulmonaire apparaissent.

Parmi les causes de régurgitation mitrale, qui est la deuxième maladie cardiaque acquise en fréquence après des changements dans la valve aortique, sont les suivantes:

  • Rhumatisme;
  • Prolapsus;
  • Athérosclérose, dépôt de sels de calcium sur les valves de MK;
  • Certaines maladies du tissu conjonctif, processus auto-immunes, troubles métaboliques (syndrome de Marfan, polyarthrite rhumatoïde, amylose);
  • Maladie coronarienne (en particulier crise cardiaque avec dommages aux muscles papillaires et aux tendons).

Avec une régurgitation mitrale du 1er degré, le seul signe peut être la présence de bruit dans la région de l'apex du cœur, détecté par auscultation, tandis que le patient ne se plaint pas et qu'il n'y a aucune manifestation de troubles circulatoires. L'échocardiographie (échographie) vous permet de détecter une légère divergence des valves avec des troubles de la circulation sanguine minimes.

La régurgitation de la valve mitrale du 2e degré accompagne un degré d'insuffisance plus prononcé, et un flux de sang retournant à l'oreillette atteint son milieu. Si la quantité de retour de sang dépasse le quart de sa quantité totale située dans la cavité du ventricule gauche, des signes de stagnation en petit cercle et des symptômes caractéristiques sont détectés.

Ils parlent du degré de régurgitation lorsque, en cas de défauts importants de la valvule mitrale, le sang qui retourne atteint la paroi postérieure de l'oreillette gauche.

Lorsque le myocarde ne peut pas faire face au volume excessif du contenu dans les cavités, une hypertension pulmonaire se développe, entraînant à son tour une surcharge de la moitié droite du cœur, entraînant une défaillance circulatoire et un grand cercle.

Avec 4 degrés de régurgitation, les symptômes caractéristiques de graves perturbations de la circulation sanguine dans le cœur et d'une augmentation de la pression dans la circulation pulmonaire sont un essoufflement, des arythmies, de l'asthme cardiaque et même un œdème pulmonaire. Dans les cas avancés d'insuffisance cardiaque, de poches, de bleuissement de la peau, de faiblesse, de fatigue, d'une tendance aux arythmies (fibrillation auriculaire) et aux douleurs cardiaques, se joignent aux signes d'atteinte du débit sanguin pulmonaire. À bien des égards, les manifestations de régurgitation mitrale d'un degré prononcé sont déterminées par la maladie qui a causé des dommages à la valve ou au myocarde.

Séparément, il convient de mentionner le prolapsus valvulaire mitral (MVP), qui s'accompagne souvent de degrés variables de régurgitation. Ces dernières années, le prolapsus a été mis en évidence dans les diagnostics, bien qu'auparavant un tel concept était assez rare. À bien des égards, cet état de fait est associé à l'avènement des méthodes de visualisation - l'examen échographique du cœur, qui vous permet de suivre le mouvement des valves MK pendant les contractions cardiaques. Avec l'utilisation de doppler, il est devenu possible d'établir le degré exact de retour du sang vers l'oreillette gauche..

Le MVP est caractéristique des personnes qui sont grandes, minces, souvent trouvées par hasard chez les adolescents lors d'un examen avant d'être enrôlées dans l'armée ou soumises à d'autres commissions médicales. Le plus souvent, ce phénomène n'est accompagné d'aucune violation et n'affecte pas le style de vie et le bien-être, vous ne devez donc pas avoir peur tout de suite.

Le prolapsus valvulaire mitral avec régurgitation n'est pas toujours détecté, son degré dans la plupart des cas est limité au premier ou même à zéro, mais en même temps, une telle caractéristique du fonctionnement du cœur peut s'accompagner d'une extrasystole et d'une conduction altérée des impulsions nerveuses le long du myocarde.

En cas de détection de MVP de petits degrés, vous pouvez vous limiter à l'observation d'un cardiologue, et aucun traitement n'est nécessaire.

Régurgitation aortique

Le flux inverse de sang sur la valve aortique se produit lorsqu'elle est insuffisante ou si la partie initiale de l'aorte est endommagée, lorsque, en présence du processus inflammatoire, sa lumière et le diamètre de l'anneau de valve se dilatent. Les causes les plus courantes de tels changements sont:

  • Rhumatisme articulaire aigu;
  • Endocardite infectieuse avec inflammation des valves, perforation;
  • Malformations congénitales;
  • Processus inflammatoires de l'aorte ascendante (syphilis, aortite avec polyarthrite rhumatoïde, spondylarthrite ankylosante, etc.).

Des maladies courantes et bien connues telles que l'hypertension artérielle et l'athérosclérose peuvent également entraîner des modifications des valves valvulaires, de l'aorte et du ventricule gauche du cœur..

La régurgitation aortique s'accompagne du retour du sang dans le ventricule gauche, qui déborde de volume excessif, tandis que la quantité de sang entrant dans l'aorte et plus loin dans la circulation pulmonaire peut diminuer. Le cœur, essayant de compenser le manque de circulation sanguine et poussant l'excès de sang dans l'aorte, augmente de volume. Pendant longtemps, en particulier avec une régurgitation de 1 cuillère à soupe., Un tel mécanisme adaptatif vous permet de maintenir une hémodynamique normale, et les symptômes de troubles ne se produisent pas pendant de nombreuses années.

À mesure que la masse du ventricule gauche augmente, il en va de même de ses besoins en oxygène et en nutriments, que les artères coronaires sont incapables de fournir. De plus, la quantité de sang artériel poussé dans l'aorte diminue et, par conséquent, elle ne sera pas suffisante pour pénétrer dans les vaisseaux du cœur. Tout cela crée les conditions préalables à l'hypoxie et à l'ischémie, entraînant une cardiosclérose (prolifération du tissu conjonctif).

Avec la progression de la régurgitation aortique, la charge sur la moitié gauche du cœur atteint son maximum, la paroi myocardique ne peut pas hypertrophier à l'infini et elle s'étire. Par la suite, les événements se développent de la même manière que dans le cas d'une lésion de la valve mitrale (hypertension pulmonaire, stagnation dans les petits et les grands cercles, insuffisance cardiaque).

Les patients peuvent se plaindre de palpitations, d'essoufflement, de faiblesse, de pâleur. Une caractéristique de ce défaut est l'apparition d'attaques d'angine de poitrine associées à une circulation coronaire insuffisante.

Régurgitation tricuspide

Les dommages à la valve tricuspide (TC) sous une forme isolée sont assez rares. En règle générale, son insuffisance avec régurgitation est une conséquence de changements prononcés dans la moitié gauche du cœur (insuffisance relative du TC), lorsque une pression élevée dans la circulation pulmonaire empêche un débit cardiaque adéquat dans l'artère pulmonaire transportant du sang pour l'enrichissement en oxygène dans les poumons.

La régurgitation tricuspide entraîne une violation de la vidange complète de la moitié droite du cœur, un retour veineux adéquat à travers la veine cave et, en conséquence, une stagnation apparaît dans la partie veineuse de la circulation pulmonaire.

Pour l'insuffisance valvulaire tricuspide avec régurgitation, la survenue d'une fibrillation auriculaire, d'une cyanose cutanée, d'un syndrome de gonflement, d'un gonflement des veines cervicales, d'une hypertrophie hépatique et d'autres signes d'insuffisance circulatoire chronique sont assez caractéristiques..

Régurgitation valvulaire pulmonaire

Les dommages aux valves de la valve pulmonaire peuvent être congénitaux, se manifester dès l'enfance, ou acquis en raison de l'athérosclérose, de lésions syphilitiques, de changements dans les valves avec une endocardite septique. Souvent, des dommages à la valve pulmonaire avec insuffisance et régurgitation se produisent avec une hypertension pulmonaire déjà existante, des maladies pulmonaires, des lésions d'autres valves cardiaques (sténose mitrale).

Une régurgitation minimale sur la valve de l'artère pulmonaire n'entraîne pas de troubles hémodynamiques importants, tandis qu'un retour important de sang vers le ventricule droit, puis vers l'oreillette, provoque une hypertrophie et une dilatation (expansion) ultérieure des cavités de la moitié droite du cœur. Ces changements se manifestent par une insuffisance cardiaque sévère dans un grand cercle et une congestion veineuse.

La régurgitation pulmonaire se manifeste par toutes sortes d'arythmies, d'essoufflement, de cyanose, d'oedème prononcé, d'accumulation de liquide dans la cavité abdominale, de changements hépatiques jusqu'à la cirrhose et d'autres signes. Avec la pathologie valvulaire congénitale, les symptômes des troubles circulatoires se produisent déjà dans la petite enfance et sont souvent irréversibles et graves.

Caractéristiques de la régurgitation chez les enfants

Dans l'enfance, le développement et le fonctionnement corrects du cœur et du système circulatoire sont très importants, mais malheureusement, les troubles ne sont pas rares. Le plus souvent, les défauts valvulaires avec insuffisance et retour de sang chez l'enfant sont dus à des malformations congénitales (tétrade de Fallot, hypoplasie pulmonaire valvulaire, défauts des parois entre oreillettes et ventricules, etc.).

Une régurgitation sévère avec une structure cardiaque incorrecte se manifeste presque immédiatement après la naissance d'un enfant présentant des symptômes de troubles respiratoires, de cyanose, d'insuffisance ventriculaire droite. Souvent, les violations importantes se terminent fatalement, de sorte que chaque future mère doit non seulement prendre soin de sa santé avant la grossesse présumée, mais aussi rendre visite à un spécialiste du diagnostic par ultrasons en temps opportun pendant la gestation.

Possibilités de diagnostics modernes

La médecine ne s'arrête pas et le diagnostic des maladies devient plus fiable et de meilleure qualité. L'utilisation des ultrasons a fait des progrès importants dans la détection d'un certain nombre de maladies. L'ajout d'une échographie cardiaque (EchoCG) avec dopplerographie permet d'évaluer la nature du flux sanguin à travers les vaisseaux et les cavités du cœur, le mouvement des volets valvulaires au moment des contractions myocardiques, d'établir le degré de régurgitation, etc. Peut-être, l'échocardiographie est la méthode la plus fiable et informative pour diagnostiquer la pathologie cardiaque dans le mode en temps réel et en même temps abordable et peu coûteux.

régurgitation mitrale à l'échocardiographie

En plus de l'échographie, des signes indirects de régurgitation peuvent être détectés sur l'ECG, avec une auscultation soigneuse du cœur et une évaluation des symptômes.

Il est extrêmement important d'identifier les violations de l'appareil valvulaire du cœur avec régurgitation non seulement chez l'adulte, mais également pendant le développement fœtal. La pratique de l'échographie des femmes enceintes à différentes périodes nous permet de détecter la présence de défauts qui ne font aucun doute même lors de l'examen initial, ainsi que de diagnostiquer la régurgitation, qui est un signe indirect d'éventuelles anomalies chromosomiques ou de défauts valvulaires émergents. Un suivi dynamique des femmes à risque permet d'établir en temps opportun la présence d'une pathologie grave chez le fœtus et de résoudre le problème de l'opportunité de poursuivre la grossesse.

Traitement

La tactique de traitement de la régurgitation est déterminée par la cause, sa cause, la gravité, la présence d'insuffisance cardiaque et la pathologie associée.

Une correction chirurgicale des troubles de la structure valvulaire (divers types de plastiques, prothèses) est possible, ainsi qu'une thérapie médicale conservatrice visant à normaliser le flux sanguin dans les organes, à lutter contre l'arythmie et l'insuffisance circulatoire. La plupart des patients présentant une régurgitation sévère et des dommages aux deux cercles de la circulation sanguine nécessitent une surveillance constante par un cardiologue, la nomination de diurétiques, de bêta-bloquants, de médicaments antihypertenseurs et antiarythmiques, que le spécialiste sélectionnera.

Avec un prolapsus mitral d'un petit degré, une régurgitation valvulaire d'un autre endroit, une observation dynamique par un médecin et un examen opportun en cas d'aggravation de la condition suffisent.

Le pronostic de la régurgitation valvulaire dépend de nombreux facteurs: son degré, sa cause, son âge, la présence de maladies d'autres organes, etc. Avec une attitude attentive à votre santé et des visites régulières chez le médecin, une légère régurgitation ne menace pas les complications, et avec des changements prononcés, leur correction, y compris y compris chirurgical, permet aux patients de prolonger leur vie.

Régurgitation

informations générales

Par régurgitation, on entend le flux inverse de sang d'une chambre du cœur à l'autre. Le terme est largement utilisé en cardiologie, thérapie, pédiatrie et diagnostic fonctionnel. La régurgitation n'est pas une maladie indépendante et s'accompagne toujours de la pathologie principale. Le flux inverse de fluide dans la chambre d'origine peut être dû à divers facteurs provoquants. Avec une contraction du muscle cardiaque, un retour pathologique du sang se produit. Le terme est utilisé pour décrire les troubles dans les 4 cavités cardiaques. En fonction du volume de sang qui revient, déterminez le degré de déviation.

Pathogénèse

Le cœur est un organe musculaire et creux composé de 4 chambres: 2 oreillettes et 2 ventricules. Le cœur droit et gauche sont séparés par un septum. Le sang pénètre dans les ventricules par les oreillettes, puis est expulsé par les vaisseaux: des sections droites à l'artère pulmonaire et à la circulation pulmonaire, de la gauche à l'aorte et à la circulation pulmonaire.

La structure du cœur comprend 4 valves qui déterminent le flux sanguin. La valve tricuspide est située dans la moitié droite du cœur entre le ventricule et l'oreillette, et la valve mitrale dans la moitié gauche. Sur les vaisseaux quittant les ventricules, il y a une valve pulmonaire et une valve aortique.

Normalement, les volets de valve régulent la direction du flux sanguin, se ferment et empêchent le flux inverse. Lorsque la forme des valves, leur structure, leur élasticité, la mobilité change, la fermeture complète de l'anneau de valve est perturbée, une partie du sang est rejetée, régurgite.

Régurgitation mitrale

La régurgitation mitrale résulte d'une insuffisance fonctionnelle de la valve. Lorsque le ventricule se contracte, une partie du sang retourne dans l'oreillette gauche. Dans le même temps, le sang circule dans les veines pulmonaires. Tout cela entraîne un débordement de l'atrium et un étirement de ses parois. Au cours de la contraction ultérieure, le ventricule éjecte un plus grand volume de sang et surcharge ainsi les cavités cardiaques restantes. Initialement, l'organe musculaire répond à la surcharge par l'hypertrophie, puis par l'atrophie et l'étirement-dilatation. Pour compenser la perte de pression, les vaisseaux sont obligés de se rétrécir, augmentant ainsi la résistance périphérique à la circulation sanguine. Mais ce mécanisme ne fait qu'exacerber la situation, car la régurgitation s'intensifie et l'insuffisance ventriculaire droite progresse. Au stade initial, le patient peut ne pas se plaindre et ne ressentir aucun changement dans son corps en raison du mécanisme compensatoire, à savoir un changement dans la configuration du cœur, sa forme.

La régurgitation de la valve mitrale peut se développer en raison du dépôt de calcium et de cholestérol dans les artères coronaires, en raison d'une altération de la fonction valvulaire, d'une maladie cardiaque, de processus auto-immuns, de changements dans le métabolisme, d'une ischémie de certaines parties du corps. La régurgitation mitrale se manifeste de différentes manières selon le degré. Une régurgitation mitrale minimale peut ne pas se manifester cliniquement.

Qu'est-ce que la régurgitation mitrale du 1er degré? Le diagnostic est posé si le flux sanguin inverse dans l'oreillette gauche s'étend jusqu'à 2 cm. Le niveau 2 est dit si le flux sanguin pathologique dans la direction opposée atteint près de la moitié de l'oreillette gauche. Le grade 3 se caractérise par une coulée de plus de la moitié de l'oreillette gauche. Au grade 4, le flux sanguin de retour atteint l'oreillette abdominale gauche et peut même pénétrer dans la veine pulmonaire.

Régurgitation aortique

Si les valves aortiques sont insolvables, une partie du sang est renvoyée pendant la diastole vers le ventricule gauche. Un grand cercle de circulation sanguine en souffre, car un plus petit volume de sang y pénètre. Le premier mécanisme compensatoire est l'hypertrophie, les parois du ventricule s'épaississent.

La masse musculaire, augmentée en volume, nécessite plus de nutrition et de flux d'oxygène. Les artères coronaires ne font pas face à cette tâche et les tissus commencent à mourir de faim, une hypoxie se développe. Progressivement, la couche musculaire est remplacée par du tissu conjonctif, incapable de remplir toutes les fonctions d'un organe musculaire. La cardiosclérose se développe, l'insuffisance cardiaque progresse.

Avec l'expansion de l'anneau aortique, la valve augmente également, ce qui conduit finalement au fait que les valves de la valve aortique ne peuvent pas fermer et fermer complètement la valve. Il y a un flux inverse de sang dans le ventricule, quand il est trop rempli, les parois s'étirent et beaucoup de sang commence à couler dans la cavité et un peu dans l'aorte. Le cœur compensatoire commence à se contracter plus souvent, tout cela entraîne une famine et une hypoxie en oxygène, une stagnation du sang dans les vaisseaux de gros calibre.

La régurgitation aortique est classée par degré:

  • 1 degré: le flux sanguin inverse ne dépasse pas les limites de la voie de sortie du ventricule gauche;
  • 2 degrés: un flux sanguin atteint la cuspide antérieure de la valve mitrale;
  • 3 degrés: le jet atteint les bords des muscles papillaires;
  • 4 degrés: atteint la paroi du ventricule gauche.

Régurgitation tricuspide

L'insuffisance valvulaire tricuspide est le plus souvent secondaire et est associée à des modifications pathologiques du cœur gauche. Le mécanisme de développement est associé à une augmentation de la pression dans la circulation pulmonaire, ce qui crée un obstacle à une décharge suffisante de sang dans l'artère pulmonaire à partir du ventricule droit. Une régurgitation peut se développer en raison de la défaillance primaire de la valve tricuspide. Se produit avec une pression accrue dans la circulation pulmonaire.

La régurgitation tricuspide peut entraîner une dévastation du cœur droit et une congestion du système veineux de la circulation pulmonaire. Manifestation externe par gonflement des veines cervicales, peau bleue. Une fibrillation auriculaire peut se développer et la taille du foie peut augmenter. Il est également classé par degré:

  • Régurgitation de la valve tricuspide du 1er degré. La régurgitation tricuspide du 1er degré est un reflux insignifiant du sang, qui ne se manifeste pas cliniquement et n'affecte pas le bien-être général du patient.
  • La régurgitation de la valve tricuspide de grade 2 est caractérisée par une goutte de sang de 2 cm ou moins de la valve elle-même.
  • Le grade 3 se caractérise par une coulée au-delà de 2 cm de la valve tricuspide.
  • À 4 degrés, le reflux du sang s'étend sur une longue distance.

Régurgitation pulmonaire

Avec une fermeture défectueuse des valves de l'alignement pulmonaire pendant la diastole, le sang retourne partiellement au ventricule droit. Au début, seul le ventricule est surchargé en raison d'un flux sanguin excessif, puis la charge augmente sur l'oreillette droite. Les signes d'insuffisance cardiaque augmentent progressivement, des formes de stase veineuse.

Une régurgitation pulmonaire ou une régurgitation pulmonaire est observée avec l'endocardite, l'athérosclérose, la syphilis et peut-être congénitale. Le plus souvent, les maladies du système pulmonaire sont enregistrées simultanément. Le reflux sanguin se produit en raison de la fermeture incomplète de la valve dans les artères de la circulation pulmonaire.

La régurgitation pulmonaire est classée par degré:

  • Régurgitation pulmonaire de 1 degré. Ne se manifeste pas cliniquement, un petit reflux inversé de sang est détecté lors de l'examen. La régurgitation de grade 1 ne nécessite pas de traitement spécifique.
  • La régurgitation pulmonaire du 2e degré se caractérise par un jet de sang jusqu'à 2 cm de la valve.
  • Le grade 3 se caractérise par un plâtre de 2 cm ou plus.
  • À 4 degrés, il y a un retour important de sang.

Classification

Classification des régurgitations en fonction de la localisation:

Classification des régurgitations par degrés:

  • Je suis diplômé. Pendant plusieurs années, la maladie peut ne se manifester d'aucune façon. En raison du reflux constant du sang, la cavité cardiaque augmente, ce qui entraîne une augmentation de la pression artérielle. Pendant l'auscultation, vous pouvez entendre un bruit dans le cœur et lors d'une échographie cardiaque, une divergence des volets valvulaires et une violation du flux sanguin.
  • II degré. Le volume du flux sanguin de retour augmente, une stagnation du sang est observée dans la circulation pulmonaire.
  • III degré. Un jet inversé prononcé est caractéristique, dont le flux peut atteindre la paroi postérieure de l'oreillette. La pression dans l'artère pulmonaire augmente, le cœur droit est surchargé.
  • Les changements concernent un grand cercle de circulation sanguine. Les patients se plaignent d'un essoufflement grave, de douleurs derrière le sternum, d'un gonflement, de troubles du rythme, d'une peau bleue.

La gravité de la scène est estimée par la puissance du jet, qui revient dans la cavité cardiaque:

  • le flux ne dépasse pas les limites de la valve valvulaire antérieure, qui relie le ventricule gauche et l'oreillette;
  • le jet atteint le bord du battant ou le traverse;
  • le jet atteint la moitié du ventricule;
  • le jet touche le haut.

Les causes

Un dysfonctionnement valvulaire et une régurgitation peuvent se développer à la suite du processus inflammatoire, en raison de traumatismes, de changements dégénératifs et de troubles structurels. L'insuffisance congénitale résulte de malformations intra-utérines et peut être due à l'hérédité.

Raisons pouvant conduire à une régurgitation:

  • endocardite infectieuse;
  • maladie auto-immune systémique;
  • endocardite infectieuse;
  • traumatisme thoracique;
  • calcification;
  • prolapsus valvulaire;
  • infarctus du myocarde avec dommages aux muscles papillaires.

Symptômes

Avec une régurgitation mitrale au stade de la sous-compensation, les patients se plaignent d'une sensation de rythme cardiaque rapide, d'essoufflement pendant l'activité physique, de toux, de douleurs thoraciques de nature pressante, de fatigue excessivement rapide. À mesure que l'insuffisance cardiaque augmente, l'acrocyanose, l'enflure, les troubles du rythme, l'hépatomégalie (une augmentation de la taille du foie) se joignent.

Avec la régurgitation aortique, un symptôme clinique caractéristique est l'angine de poitrine, qui se développe à la suite d'une altération de la circulation coronaire. Les patients se plaignent d'une pression artérielle basse, d'une fatigue excessive, d'un essoufflement. Au fur et à mesure que la maladie progresse, des conditions syncopales peuvent être enregistrées..

La régurgitation tricuspide peut se manifester par une cyanose de la peau, une perturbation du rythme par le type de fibrillation auriculaire, un gonflement, une hépatomégalie, un gonflement des veines cervicales.

Dans la régurgitation pulmonaire, tous les symptômes cliniques sont associés à des troubles hémodynamiques de la circulation pulmonaire. Les patients se plaignent d'un gonflement, d'un essoufflement, d'une acrocyanose, d'une hypertrophie du foie, d'une perturbation du rythme.

Tests et diagnostics

Le diagnostic de régurgitation comprend des antécédents médicaux, des données d'examen objectives et instrumentales qui vous permettent d'évaluer visuellement la structure du cœur, le mouvement du sang à travers les cavités et les vaisseaux.

L'inspection et l'auscultation peuvent évaluer la localisation, la nature du souffle cardiaque. La régurgitation aortique est caractérisée par un souffle diastolique à droite dans le deuxième hypocondre, avec une défaillance de la valve pulmonaire, un murmure similaire se fait entendre à gauche du sternum. En cas d'insuffisance de la valve tricuspide, un bruit caractéristique est entendu à la base du processus xiphoïde. Avec la régurgitation mitrale, un souffle systolique au sommet du cœur est noté.

Les principales méthodes d'examen:

  • ECG;
  • Échographie cardiaque avec doppler;
  • chimie sanguine;
  • analyse sanguine générale;
  • tests de résistance fonctionnelle;
  • R-graphique de la poitrine;
  • Holter ECG Monitoring.

Traitement et prévention

Le schéma thérapeutique et le pronostic dépendent de la cause de la défaillance de la valve, du degré de régurgitation, de la présence d'une pathologie concomitante et de l'âge du patient..

La prévention de la progression de la dysfonction valvulaire comprend un ensemble de mesures visant à éliminer les principales causes: l'arrêt du processus inflammatoire, la normalisation des processus métaboliques, le traitement des troubles vasculaires.

Avec une modification brutale de la structure de l'anneau et des valves, leur forme, lors de la sclérose des muscles papillaires, ils ont recours à un traitement chirurgical: correction, chirurgie plastique ou prothèses de la valve.

Régurgitation aortique: symptômes, méthodes de traitement et pronostic

La régurgitation valvulaire aortique est le flux inverse de sang de l'aorte vers le ventricule gauche. Une telle pathologie se produit en raison d'une fermeture incomplète de la valve aortique. Le plus souvent, cette pathologie est observée chez les hommes de plus de 60 ans.

Avec la régurgitation aortique, le traitement peut être médicamenteux ou chirurgical..

Degrés et formes de régurgitation aortique

Cette pathologie est divisée en 4 degrés en fonction du volume du flux sanguin:

  • au 1er degré, le débit ne dépasse pas la voie de sortie du ventricule gauche,
  • lorsque le 2e flux s'étend jusqu'au feuillet mitral antérieur,
  • au 3ème flux atteint le niveau des muscles papillaires,
  • avec le 4ème flux sanguin atteint la paroi du ventricule gauche.

La cause de la régurgitation aortique est l'insuffisance valvulaire aortique, ayant. La pathologie a deux formes: chronique et aiguë. Dans la forme chronique, au fil du temps, les artères coronaires sont affectées, la contractilité du ventricule gauche diminue, son dysfonctionnement se développe et le volume augmente. Tout cela conduit au développement de complications graves et extrêmement dangereuses pouvant entraîner la mort..

Dans la forme aiguë, l'hémodynamique est perturbée très rapidement, de sorte que le patient nécessite des soins médicaux urgents. Sinon, il existe un risque élevé de choc cardiogénique..

Causes de régurgitation aortique

Les principales causes de la forme aiguë:

  • endocardite infectieuse,
  • dissection de l'aorte ascendante,
  • blessures graves à la poitrine.

La principale cause de régurgitation chronique modérée:

  • valve aortique bicuspide ou fenestrée associée à une hypertension diastolique sévère.

Les principales causes de régurgitation chronique modérée et sévère chez l'adulte:

  • dégénérescence idiopathique des valves ou de la racine aortique,
  • rhumatisme valvulaire aortique,
  • endocardite infectieuse.

La principale cause de pathologie chez les enfants:

  • défaut septal ventriculaire avec prolapsus valvulaire aortique.

Autres causes de cette pathologie:

  • certaines maladies auto-immunes,
  • hypertension,
  • athérosclérose,
  • hypertension maligne,
  • conséquences de l'infarctus du myocarde,
  • cardiomyopathie,
  • maladies du tube digestif,
  • dommages aux valves dus aux effets secondaires de certains médicaments (par exemple, pour réduire l'appétit d'obésité),
  • aortite due à des maladies infectieuses (tuberculose, etc.),
  • médionécrose kystique de l'aorte,
  • artérite à cellules géantes, etc..

Symptômes de régurgitation valvulaire aortique

Dans le développement chronique, les symptômes sont généralement absents pendant une longue période, puis apparaissent sous cette forme:

  • essoufflement (manifesté initialement pendant l'effort physique, puis en l'absence de traitement - au repos),
  • bradycardie, principalement la nuit,
  • angine de nuit également.

Les symptômes de régurgitation aiguë sont les suivants:

Test: Que savez-vous du sang humain?

  • essoufflement grave,
  • évanouissement et évanouissement,
  • dépressurisation,
  • douleur thoracique,
  • perte de force,
  • faiblesse soudaine,
  • pâleur,

Important! Si vous observez de tels symptômes, vous devez immédiatement consulter un médecin!

De plus, la régurgitation aortique peut s'accompagner d'un œdème pulmonaire, dans lequel les symptômes suivants sont observés:

  • respiration rauque,
  • respiration sifflante humide dans les poumons,
  • sensation de manque d'air,
  • cyanose de la peau,
  • lors de la toux des expectorations avec de la mousse et du sang,
  • les bruits cardiaques sont étouffés.

Diagnostic de la régurgitation aortique

Le diagnostic s'effectue en plusieurs étapes. Au premier stade, le médecin examine le patient, enregistre les plaintes, mesure la pression, écoute le cœur.

Symptômes détectés lors de l'examen:

  • secouement facile de la tête au rythme de la pulsation du cœur,
  • pulsation des artères carotides,
  • tremblements à la base du cœur,
  • bruit sur l'aorte, etc..

Si le médecin observe des signes de pathologie, il prescrit d'autres examens, notamment:

  1. Échocardiographie: la plus informative des méthodes de diagnostic. L'échocardiographie est bidimensionnelle, elle détermine la taille de la racine aortique, les caractéristiques du ventricule gauche, la gravité de l'hypertension pulmonaire et certains autres indicateurs. De plus, une échocardiographie avec dopplerométrie est utilisée, qui détermine la quantité de flux sanguin. Cette méthode vous permet également d'évaluer la prévision. Il détecte une violation du flux sanguin même au stade asymptomatique de la maladie..
  2. Radiographie: détermine à quel point le ventricule gauche et la partie ascendante de l'aorte sont hypertrophiés; il détecte les dépôts de calcifications, le cas échéant.
  3. Électrocardiographie: aide à identifier la surcharge du cœur gauche, au stade initial de la maladie n'est pas informative.
  4. Coronarographie: réalisée avant une opération cardiaque, dans d'autres cas elle n'est pas utilisée pour le diagnostic.
  5. Phonocardiographie et autres.

Traitement de la régurgitation valvulaire aortique

Le traitement est divisé en deux types:

  • thérapie médicamenteuse,
  • chirurgie.

Traitement médical

La pharmacothérapie vise à abaisser la pression supérieure et à réduire le débit de retour. Le plus souvent, les vasodilatateurs (Hydralazine, etc.) sont utilisés pour optimiser les fonctions du ventricule gauche. Mais il convient de noter qu'ils ne sont utilisés que dans les formes sévères de pathologie, si la régurgitation est insignifiante (légère ou modérée), ils ne sont pas prescrits. Ils sont également utilisés par les patients qui ont refusé une intervention chirurgicale, ainsi que ceux qui subissent déjà une intervention chirurgicale. Avec une régurgitation minimale, des diurétiques (Veroshpiron et autres) et des inhibiteurs de l'ECA (lisinopril et autres) sont prescrits. Le patient doit également réduire son activité physique et subir un examen médical régulier par un cardiologue..

Intervention chirurgicale

Le traitement chirurgical est effectué avec les indications suivantes:

  • si des symptômes de régurgitation surviennent pendant une activité physique normale ou au repos,
  • si une forme grave et / ou aiguë de pathologie est diagnostiquée,
  • si les symptômes sont absents, mais une dilatation est exprimée.

L'essence de l'opération est que la valve affectée est retirée et qu'un implant est installé à sa place. L'opération est abdominale et présente un risque assez élevé de complications. Il est contre-indiqué chez les patients ayant subi un infarctus du myocarde et présentant une sévérité élevée d'insuffisance ventriculaire gauche. Par la suite, pour la prévention des complications, en particulier de l'endocardite infectieuse, qui peut provoquer le re-développement de la pathologie, des cours d'antibiothérapie sont prescrits pour toutes les procédures invasives, même comme le traitement et l'extraction dentaire.

Pronostic de régurgitation valvulaire aortique

Le pronostic dépend du développement et du stade de la maladie sous-jacente et du degré de régurgitation. Un traitement rapide, en particulier chirurgical, est également important. En son absence, l'insuffisance cardiaque peut se développer dans les deux ans suivant l'apparition des premiers symptômes..

Toutes les prévisions énumérées ci-dessous sont basées sur le remplacement rapide des valves. Avec une régurgitation minimale et modérée (1er et 2e degré), le pronostic pour les 10 prochaines années est assez élevé - 80 - 95%. Cet indicateur reflète l'importance de diagnostiquer une pathologie à temps. Plus le degré de régurgitation est élevé, plus le pronostic est perceptible. Au grade 3, il est approximativement égal à 50% et au grade 4, la mort cardiaque peut être soudaine. Il est également caractéristique du développement aigu de la pathologie..

Pour améliorer le pronostic, tous les patients à n'importe quel stade de la maladie doivent suivre un mode de vie sain, qui comprend:

  • abandonner les mauvaises habitudes (alcool, surtout en excès, et fumer),
  • respect d'un régime alimentaire (régime alimentaire régulier et équilibré sans trop manger),
  • normalisation du poids corporel,
  • normalisation de l'activité physique (de l'entraînement amélioré devrait être en faveur de la marche en plein air et de l'exercice modéré),
  • évitement du stress.

Subir régulièrement un examen préventif, au premier signe d'une maladie, consulter un médecin et mener une vie saine, cela permettra d'éviter de nombreuses maladies dangereuses. être en bonne santé!

Il Est Important D'Être Conscient De Vascularite