Antithrombine III

L'antithrombine III est une protéine spécifique du système de coagulation sanguine. Sa fonction principale est l'inactivation de plusieurs facteurs de coagulation majeurs, y compris la thrombine, et la prévention de la formation accrue de caillots sanguins (caillots sanguins).

Antithrombine (activité et antigène), antithrombine fonctionnelle III, AT III.

Quel biomatériau peut être utilisé pour la recherche?

Comment se préparer à l'étude?

  • Ne pas manger pendant 12 heures avant l'analyse.
  • Éliminez le stress physique et émotionnel 30 minutes avant l'étude..
  • Ne fumez pas pendant 30 minutes avant l'étude..

Aperçu de l'étude

L'antithrombine III est synthétisée principalement dans l'endothélium vasculaire et le foie.

Sang liquide dû aux anticoagulants, dont l'un est l'antithrombine III, qui bloque les facteurs de coagulation.

En règle générale, lorsqu'un vaisseau est endommagé, le corps active une série de facteurs coagulatifs (cascade coagulative) afin de former un caillot sanguin et d'éviter d'autres pertes de sang. L'antithrombine III aide à réguler ce processus - elle ralentit l'action de plusieurs facteurs de coagulation, y compris la thrombine, ainsi que des facteurs Xa, IXa et Xia, conçus pour empêcher la formation de caillots sanguins en excès.

Les patients présentant un déficit en antithrombine III sont à risque de thrombose. La carence héréditaire est rare (1 cas pour 5000 patients). Si le patient a une prédisposition génétique, les épisodes thrombotiques se font généralement sentir dès 20-30 ans.

Il existe deux types de carence en antithrombine III. Au début, une antithrombine III normale est produite, mais en quantité insuffisante. Dans le second type, il est produit en quantité suffisante, mais il est dysfonctionnel.
La diminution du niveau d'antithrombine III peut être causée par les raisons suivantes:

  • déficit congénital en antithrombine III,
  • maladies hépatiques avec altération de la fonction (cirrhose, cancer),
  • syndrome néphrotique (maladies qui surviennent avec une perte importante de protéines dans l'urine),
  • thrombose massive (par exemple, embolie pulmonaire),
  • chirurgie extensive,
  • l'utilisation de fortes doses de contraceptifs oraux,
  • administration à long terme d'héparine,
  • Syndrome DIC (violation brutale de tous les processus de coagulation sanguine pouvant survenir dans de nombreuses conditions critiques: chocs, blessures graves, brûlures, thrombose massive, etc.),
  • thrombose étendue,
  • perte de sang,
  • maladie oncologique.

Quelles que soient les raisons de la teneur insuffisante en antithrombine III, sa principale manifestation est une thrombose artérielle et veineuse récurrente.

Un infarctus du myocarde fréquent et des accidents vasculaires cérébraux à un jeune âge sont particulièrement caractéristiques de la carence héréditaire en antithrombine III..

À quoi sert l'étude??

  • Pour déterminer si la quantité d'antithrombine III fonctionnelle dans le sang est normale (avant le test d'antigène).
  • Pour l'examen des patients dont le corps ne répond pas normalement à l'héparine.

Quand une étude est prévue?

  • Avec des tests pour la protéine C et la protéine S et l'anticoagulant du lupus.
  • Si un patient révèle une thrombose veineuse.
  • Après l'ablation du thrombus.
  • Lors de l'examen de patients dont le corps ne répond pas normalement à l'héparine, lorsqu'il est nécessaire d'utiliser de fortes doses de ce médicament pour atteindre le niveau d'anticoagulation souhaité.

Antithrombine 3

Lorsque les tissus sont endommagés, le corps commence un ensemble de mesures pour arrêter les saignements et restreindre l'accès à la plaie des bactéries pathogènes et des corps étrangers. Ces mesures (cascade coagulative) sont basées sur la formation d'un caillot de sang au site des dommages - un caillot de sang qui fermerait la plaie et arrêterait la fuite de sang du corps. Le rôle principal dans ce processus est joué par la protéine de fibrine, qui forme un cadre autour duquel un caillot est déjà en cours de création.

Le taux de thrombose et son efficacité dépendent des facteurs de coagulation. Il y en a douze, et ils sont indiqués par des chiffres romains. Chacun des facteurs de coagulation joue un rôle dans la cascade coagulative, et une carence ou un excès de l'un d'entre eux peut entraîner une thrombose anormale ou une thrombodestruction.

Norm ATIII

L'antithrombine III (ATIII) est une protéine spécifique dont la fonction principale est de contrôler le fonctionnement de certains facteurs de coagulation (y compris la thrombine) et d'empêcher la formation de trop de caillots sanguins.

Par conséquent, une analyse de l'antithrombine III est un indicateur marqueur du processus de coagulation sanguine et est utilisée dans la pratique clinique pour surveiller la thrombose et la thrombodestruction.

Pour l'analyse de l'antithrombine III, une petite quantité de sang veineux est prélevée. Il convient de noter qu'avant de subir l'étude, le patient doit s'abstenir de fumer, de stress émotionnel et physique fort, et il est également déconseillé de manger de la nourriture douze heures avant l'étude.

La norme du contenu d'ATIII change avec l'âge. Les valeurs de référence du dosage de l'antithrombine III sont présentées dans le tableau 1.

Tableau 1. Norme ATIII

ÂgeNorm ATIII
Jusqu'à trois jours58–90%
De trois jours à un mois60–89%
D'un mois à un an72–134%
D'un an à six ans101–131%
Six à onze ans95–134%
Onze à seize ans96-126%
Plus de seize ans66-124%

Dans un groupe distinct, il convient de souligner les indicateurs normaux d'ATIII chez les femmes pendant la grossesse, car lors du transport d'un enfant, le système de coagulation sanguine fonctionne de manière beaucoup plus intensive. Les valeurs de référence pour les femmes pendant la grossesse, selon le terme, sont présentées dans le tableau 2.

Tableau 2. La norme de l'ATIII chez les femmes pendant la grossesse

L'âge gestationnelAntithrombine
Treizième à vingt et unième semaine74–115%
Vingt et unième à la vingt-neuvième semaine73–114%
De la vingt-neuvième à la trente-cinquième semaine76–112%
Trente-cinquième à quarante-deuxième semaine70–116%

Changement de niveau d'antithrombine

L'antithrombine dans le sang peut être augmentée et diminuée. L'antithrombine III est augmentée pour les raisons suivantes:

  • utilisation régulière des anticoagulants (anticoagulants), comme la warfarine, l'héparine;
  • manque sévère de vitamine K;
  • hépatite virale aiguë;
  • processus inflammatoires;
  • menstruation.

Il convient de noter que si le niveau d'antithrombine est pathologiquement élevé, cela indique un risque de saignement trop élevé. Cette condition est dangereuse et nécessite un traitement..

L'antithrombine III peut être réduite en raison des maladies et affections suivantes:

  • le lancement de la cascade coagulative, le risque probable de complications thrombotiques;
  • dernier trimestre de la grossesse;
  • cycle menstruel moyen;
  • prendre des contraceptifs oraux et des hormones féminines (œstrogènes).

Une diminution de l'ATIII peut être le symptôme du développement d'un grand nombre de maladies. Certains d'entre eux:

  • l'athérosclérose (une maladie chronique du système cardiovasculaire, caractérisée par le dépôt de cholestérol sur les parois internes des vaisseaux sanguins);
  • carence congénitale en protéine antithrombine;
  • maladies du foie (hépatite, cirrhose);
  • syndrome de coagulation intravasculaire disséminé (une violation grave du système de coagulation en raison de l'entrée de substances thromboplastiques dans la circulation sanguine);
  • septicémie (inflammation dans les maladies infectieuses);
  • thromboembolie (séparation d'un thrombus du lieu de sa formation et obstruction d'un vaisseau sanguin avec une ischémie tissulaire ultérieure).
Il convient de noter que les médecins distinguent deux types de carence en antithrombine III dans le sang. La première espèce est caractérisée par la synthèse d'ATIII normal, mais son niveau est abaissé. La deuxième espèce est caractérisée par la synthèse d'une quantité suffisante d'ATIII, cependant, en raison de certains facteurs, elle ne peut pas remplir les fonctions appropriées.

Si pendant la grossesse, l'antithrombine III est considérablement réduite, il s'agit d'un appel très alarmant pour commencer le traitement. Ignorer une ATIII réduite peut entraîner une thrombose. Selon les statistiques, trente pour cent des patientes meurent pendant la grossesse précisément à la suite du développement de cette maladie. Cela signifie que pour toute déviation du niveau de cette protéine, il est urgent de consulter un médecin.

Si l'antithrombine III est réduite, des médicaments antithrombotiques, tels que les héparines de bas poids moléculaire, sont généralement prescrits. Le plasma fraîchement congelé est souvent utilisé pour compléter les niveaux d'antithrombine. Il convient de noter que l'automédication sans le contrôle d'un spécialiste compétent est fortement déconseillée. Un dosage incorrect de médicaments peut entraîner l'effet inverse - le sang sera trop mince et le temps de coagulation sera augmenté, ce qui peut entraîner des saignements abondants.

Antithrombine III: qu'est-ce que c'est, analyse et norme dans le sang, écarts, rôle dans le diagnostic

© Auteur: Z. Nelli Vladimirovna, docteur en diagnostic de laboratoire, Institut de recherche en transfusiologie et biotechnologie médicale, spécialement pour VascularInfo.ru (à propos des auteurs)

Le système anticoagulant pour maintenir le sang à l'état liquide a des mécanismes spéciaux (la surface lisse des parois vasculaires recouverte d'une fine couche de fibrine soluble, le mouvement rapide du sang à travers les vaisseaux, les charges négatives de l'endothélium et les éléments façonnés qui ne leur permettent pas de coller ensemble, etc.). Parmi les mécanismes qui assurent l'état liquide du sang, il existe également des anticoagulants naturels, qui, à leur tour, sont divisés en primaires, ils sont appelés précédents, car ils sont toujours présents dans le sang et des secondaires sont produits selon les besoins. Un facteur tel que l'antithrombine (AT) peut être trouvé dans les premier et deuxième groupes d'anticoagulants. Cependant, l’antithrombine II (héparine), l’antithrombine III (facteur d’héparine plasmatique), l’antithrombine IV (α2 –Macroglobuline) appartiennent aux anticoagulants primaires, tandis que l'antithrombine I (fibrine) appartient à la catégorie des facteurs naturels secondaires qui peuvent limiter la coagulation sanguine dans le lit vasculaire.

L'antithrombine est utilisée dans la pratique de laboratoire clinique pour évaluer les capacités du système d'anticoagulation; elle peut être trouvée parmi les indicateurs supplémentaires du coagulogramme, tels que AT III.

Qu'est-ce qui suscite l'intérêt pour cet anticoagulant?

La glycoprotéine antithrombine III fait référence aux anticoagulants physiologiques primaires qui sont constamment présents dans le sang, qu'il y ait ou non coagulation. Il est synthétisé dans le foie et les cellules des vaisseaux sanguins et, avec d'autres facteurs, participe au processus qui inhibe la coagulation du sang et les caillots sanguins.

La norme d'AT III dépend dans une certaine mesure de l'âge:

  • Chez les nouveau-nés, le niveau de ce facteur est physiologiquement réduit et s'élève à 40 - 80%;
  • De la petite enfance (1 mois) à 6 ans, la norme modifie considérablement ses valeurs numériques par rapport à la norme des nouveau-nés, ses limites sont de 80 à 140%;
  • De 6 à 11 ans, ne vous inquiétez pas si le niveau d'anticoagulant ne descend pas en dessous de 90 et n'augmente pas au dessus de 130%;
  • De 11 ans à la fin de l'adolescence (16 ans), les valeurs normales varient de 80 à 120%;
  • La norme pour les adultes se situe entre 75 et 125%.

Bien que dans chaque cas (comme cela est communément compris dans les diagnostics de laboratoire clinique), les valeurs de référence doivent être prises en compte.

L'intérêt pour la recherche en laboratoire est précisément l'antithrombine III car elle absorbe l'essentiel de l'activité antithrombine du plasma, dans une moindre mesure, d'autres anticoagulants primaires (α2 –Macroglobuline, α1-antitrypsine, C1-estérase). Ce facteur est un inhibiteur de la thrombine (c'est son objectif principal), il inhibe les facteurs actifs du système de coagulation: VII, IX - XII, urokinase, plasmine, kallikréine.

Cependant, il convient de noter que l'AT III seul n'est pas si efficace - ces capacités augmentent fortement en présence d'héparine. Au contact de ce dernier, l'antithrombine 3 forme un complexe (AT III + héparine), qui détient la part principale (jusqu'à 80%) de l'ensemble du système anticoagulant.

Pourquoi seulement le déficit?

En règle générale, on parle peu de l'augmentation de l'antithrombine III. Parfois, les patients eux-mêmes ne peuvent pas déterminer si l'indicateur est abaissé ou augmenté, car par rapport à d'autres tests de laboratoire, le mot «augmenté» est plus souvent utilisé et les gens y sont habitués. Le fait est qu'en ce qui concerne l'antithrombine 3, il s'agit bien plus souvent d'abaisser ses valeurs, c'est-à-dire d'un déficit qui, à l'exclusion de la diminution physiologique du taux chez le nouveau-né et pendant la grossesse (non plus faible cependant de certaines concentrations), est observé dans les cas:

  1. Utilisation prolongée de contraceptifs oraux hormonaux;
  2. Conditions après la chirurgie, blessures;
  3. Repos allongé (immobilisation des membres, par exemple);
  4. Thérapie avec L-asparaginase;
  5. L'utilisation de fortes doses d'héparine, ce qui augmente considérablement la destruction de l'antithrombine 3 dans le plasma;
  6. Retards dans le processus d'ovulation;
  7. Utilisation prolongée de corticostéroïdes;
  8. Perte de sang massive;
  9. Insuffisance génétiquement déterminée de cet anticoagulant, y compris thromboembolie héréditaire liée à l'âge;
  10. Syndrome de coagulation intravasculaire disséminé (DIC), coagulopathie de consommation;
  11. Dommages au parenchyme hépatique avec altération de la fonction hépatique assurant la synthèse des protéines (insuffisance hépatique, cirrhose, cancer);
  12. Processus tumoraux malins;
  13. Thrombose;
  14. Conditions septiques;
  15. Choc;
  16. L'utilisation de fortes doses de produits sanguins (fibrinogène, cryoprécipité, fibrinostat), conçus pour arrêter les saignements;
  17. Syndrome néphrotique, lorsqu'une grande quantité d'AT III est perdue dans l'urine.

Il y a beaucoup moins de cas où cet anticoagulant naturel est élevé:

  • Hépatite aiguë d'origine virale;
  • Traitement avec des anticoagulants indirects;
  • Carence en vitamine K
  • Cholestase;
  • Processus inflammatoires (aigus et chroniques).
  • Thérapie hormonale anabolique.

Carence ou infériorité?

La carence en antithrombine III dans la population humaine est relativement rare et ne dépasse pas 1%, cependant, une forme génétiquement déterminée de carence en anticoagulant, parmi d'autres coagulopathies héréditaires, est l'une des pathologies les plus courantes du système d'hémostase. Ainsi, comme d'autres maladies du système considéré, les problèmes de ce paramètre se rencontrent sous la forme:

  1. Les formes congénitales (0,02%), qui dans le cas d'un état hétérozygote du gène pathologique se manifestent par une thrombose à l'âge de 20 à 35 ans, et les principaux provocateurs d'épisodes pathologiques sont la grossesse, l'accouchement, la chirurgie, les complications des processus inflammatoires des organes internes, les contraceptifs hormonaux. Dans le cas d'une forme homozygote, ce qui est extrêmement rare, les thromboses se manifestent littéralement dès les premiers jours de la vie;
  2. Options acquises qui peuvent être formées indépendamment de l'âge.

Pendant ce temps, ce syndrome n'a pas de manifestations cliniques spécifiques, le seul signe indiquant un trouble avec ce paramètre sont les thromboses, qui sont connues pour être caractéristiques de nombreuses maladies du système d'hémocoagulation. De plus, il n'est pas nécessaire que l'anticoagulant dans le sang soit petit, parfois dans le plasma, comme il se doit - dans la plage normale. Il s'avère qu'il existe une autre raison de thrombose due à la faute de l'antithrombine 3 - en raison de changements structurels, elle cesse de faire face aux fonctions fonctionnelles. Par conséquent, dans ces circonstances, la carence en AT III se distingue par type:

  • Le quantitatif (type I) se caractérise par une teneur insuffisante de ce facteur;
  • Qualitatif (type II) est le niveau du facteur dans la plage normale, mais pour une raison quelconque, il ne peut pas remplir ses tâches directes, c'est-à-dire qu'il est fonctionnellement inférieur.

La thrombose, en tant que principale manifestation clinique d'une carence en AT III, peut être également causée par une carence quantitative du facteur et une modification de sa structure.Par conséquent, afin de découvrir la véritable cause (dans le cas d'un niveau normal d'anticoagulant dans le plasma sanguin), un état qualitatif du facteur est étudié (analyse activité antithrombine).

Chaque système est préparé à sa manière.

Les changements qui surviennent dans toutes les parties du système de coagulation sanguine pendant la grossesse ne peuvent qu'affecter l'état du système anticoagulant, qui, à sa manière, prépare également l'événement important à venir. Cependant, toutes ces réactions interdépendantes sont plus visibles au cours du troisième trimestre que lors des deux précédents..

À l'approche de la naissance, chacun des systèmes cherche à créer les conditions d'une activité normale du travail, car il est tout aussi important:

  1. Prévenir les saignements, ce qui est obtenu en augmentant le niveau des facteurs de coagulation;
  2. Pour prévenir la formation excessive de caillots sanguins, qui relève de la compétence du système anticoagulant et de la fibrinolyse.

À la fin du troisième trimestre, parallèlement à l'activation du système de coagulation, comme en témoigne une augmentation des indices de coagulogramme (fibrinogène, D-dimère, RFMC, etc.), l'activité fibrinolytique plasmatique diminue (la synthèse et la libération d'activateurs du plasminogène diminuent), ainsi qu'une diminution progressive du niveau des inhibiteurs coagulation, dont le principal est AT III. Pendant ce temps, selon diverses sources, la concentration d'antithrombine 3 plus proche de l'accouchement ne devrait pas tomber en dessous de 75 à 65%, bien que, comme toujours, ce soient des chiffres approximatifs, et vous pouvez avoir des informations complètes en connaissant les valeurs de référence pour un laboratoire particulier.

Des études montrent que parmi les cas héréditaires cliniquement prononcés, il existe des variantes effacées qui font leurs débuts pendant la grossesse, particulièrement compliquées par la toxicose, après l'accouchement et diverses interventions chirurgicales (sur 3-5 jours).

Des formes génétiquement déterminées de déficit en antithrombine III par rapport à d'autres maladies peuvent créer un risque d'interruption spontanée de la grossesse et, après la naissance, menacer de thrombose artérielle et veineuse, d'embolie pulmonaire, de crises cardiaques des organes internes et du cerveau. Bien sûr, les femmes qui ont un anticoagulant naturel réduit ou qui soupçonnent une telle pathologie doivent être spécialement enregistrées par un médecin qui observe une femme enceinte..

Une augmentation de l'antithrombine pendant la grossesse peut survenir en présence de toute pathologie concomitante (hépatite aiguë, cholestase) et menacer le développement de saignements.

finalement

Il est évident que l'anticoagulant naturel décrit a une place très importante dans l'étude du système hémostatique. Si les formes sévères de la maladie, qui se manifestent par une thrombose et une embolie massives, commencent tôt, parfois dès la naissance (plus le niveau est bas, plus le début est précoce), les patients ne peuvent soupçonner rien de formes cachées de déficience congénitale jusqu'à ce que certaines circonstances augmentent le potentiel thrombogène du sang (opérations, accouchement, etc.).

La forme limite (l'antithrombine est réduite à 65 - 45% pendant la période d'exacerbation), donne quelques thromboses qui apparaissent à un âge plus avancé (après 20 voire 30 ans) et dans des situations provocantes et ont donc un caractère récidivant. Dans la phase «froide» de cette variante de la maladie, le niveau d'anticoagulant se situe dans la plage normale inférieure ou légèrement réduit (85 - 65%). Tout cela doit être connu, afin qu'avec le diagnostic établi de la forme héréditaire de la maladie, le patient ne soit pas particulièrement chargé de facteurs provoquant une rechute de la maladie. Cela signifie que vous devez essayer d'intervenir le moins possible dans les vaisseaux sanguins: si possible, évitez les tests déraisonnables d'une veine, d'une injection intraveineuse et de compte-gouttes, car toute pénétration dans le vaisseau sanguin peut facilement provoquer une thrombose.

Que révèle un test à l'antithrombine

L'antithrombine 3 inhibe l'activité des facteurs de coagulation, inhibe l'action du composant principal de la formation de caillots sanguins - la thrombine. Une analyse de son taux sanguin fait partie du coagulogramme et est prescrite pour les saignements, la thrombose, les maladies du foie, les processus oncologiques, les troubles congénitaux du sang.

En savoir plus sur les indications de l'étude et du décodage des résultats obtenus de l'analyse de l'antithrombine dans cet article.

Qu'est-ce que l'antithrombine 3 dans un test sanguin

Cette protéine assure un maintien à 90% du sang à l'état liquide, car elle inhibe l'activité de nombreux facteurs de coagulation, et surtout - la thrombine. La capacité du corps à résister à une thrombose accélérée dépend de la présence d'antithrombine dans le sang.

Il est également très important qu'en même temps, l'antitrobmin 3 renforce l'action de l'héparine, elle est appelée cofacteur plasmatique de l'héparine (assistant). Avec une faible concentration de cet anticoagulant principal, des caillots sanguins se forment rapidement et l'héparine seule ne peut pas arrêter ce processus..

Avec une carence congénitale en antithrombine 3, la thrombose et ses complications peuvent se développer chez les enfants ou à un jeune âge.

Et voici plus sur le diagnostic de thrombophlébite des membres inférieurs.

Indications pour

Le plus souvent, la détermination de l'antithrombine est recommandée avec une prédisposition héréditaire. La carence de la formation de cette glycoprotéine est transmise par les parents du sang et se manifeste à l'âge de 20-30 ans sous la forme de telles maladies:

  • thrombose veineuse profonde avec une évolution récurrente dans le contexte d'une thérapie médicamenteuse massive;
  • infarctus du myocarde, rein, poumon;
  • accident vasculaire cérébral aigu;
  • embolie pulmonaire;
  • obstruction des artères des membres inférieurs, entraînant une claudication intermittente, une gangrène.
Infarctus du myocarde

S'il y avait des écarts similaires dans la famille sur les lignes maternelle et paternelle, alors des signes de circulation artérielle et veineuse altérée sont possibles dès la petite enfance, par conséquent, le facteur héréditaire est l'une des premières indications pour l'analyse.

Une déficience acquise en antithrombine 3 apparaît lorsque:

  • transfusion sanguine massive;
  • opérations et blessures étendues;
  • syndrome d'écrasement prolongé;
  • coagulation intravasculaire disséminée (DIC);
  • cirrhose et dégénérescence cancéreuse du foie;
  • métastases dans les tumeurs malignes.

Avec une tendance accrue à la thrombose, un test de l'antithrombine 3 est combiné avec une étude de l'anticoagulant du lupus, de la prothrombine et des protéines C et S. Un tel complexe peut être nécessaire si l'administration d'héparine n'est pas efficace pour trouver la cause de la résistance, ainsi que pendant le traitement thrombolytique.

Contre-indications au test

Une étude n'est pas recommandée pour les conditions pathologiques qui modifient la coagulation sanguine:

  • infections virales - grippe, rougeole, hépatite;
  • infections respiratoires aiguës;
  • polyarthrite rhumatoïde;
  • pancréatite aiguë.

Avec de telles maladies, il est impossible d'identifier le véritable contenu de l'antithrombine. De plus, une forte anémie et une pression artérielle basse sont des contre-indications relatives..

Un test sanguin pour l'antithrombine 3 a une sensibilité élevée, mais une faible spécificité. Avec son aide, il est impossible de déterminer la cause du changement de concentration en protéines. Par conséquent, les données obtenues sont considérées en conjonction avec les manifestations cliniques de la maladie, d'autres indicateurs du coagulogramme, les résultats de l'examen instrumental.

Comment l'analyse est-elle donnée?

Besoin de donner du sang d'une veine. Le meilleur moment pour cela est le matin avant le petit déjeuner. Le dîner la veille doit avoir lieu au plus tard 10 heures avant l'examen proposé. À l'avance (pendant 3 à 5 jours), il est obligatoire de vérifier auprès du médecin qui a prescrit le test sanguin la possibilité de prendre des médicaments. Ils doivent être annulés ou informés des dosages et des noms de l'assistant de laboratoire qui réalisera le diagnostic..

Besoin de donner du sang d'une veine

Pendant une demi-heure, vous ne pouvez pas fumer, bouger activement ou être nerveux. En cas de maladie catarrhale ou de malaise sévère, il est recommandé de reporter l'analyse jusqu'à la guérison complète, car ses résultats ne seront pas fiables.

Évaluation des résultats de l'étude

Les spécifications des tests peuvent varier selon le laboratoire. Lors du déchiffrement des résultats de l'analyse, il est nécessaire de connaître les indicateurs moyens adoptés comme norme dans cette institution. Le nouveau diagnostic est recommandé avec les mêmes réactifs et équipements que le primaire.

Indicateurs de norme

On note la régularité des modifications des paramètres physiologiques en fonction de l'âge. Une légère diminution se produit chez les femmes enceintes après 13 semaines. Cela est dû au fait que la préparation à l'accouchement commence dans le corps. Pendant la menstruation, l'antithrombine peut diminuer et à la fin de son taux sanguin est rétablie.

Une augmentation de la concentration est possible chez les personnes âgées, en particulier chez les femmes avec le début de la ménopause.

Tableau 1. Norme d'âge de l'antithrombine pendant la grossesse

Antithrombine iii (à 3): normale dans le sang, augmentée, diminuée, pendant la grossesse

Antithrombine III: qu'est-ce que c'est, analyse et norme dans le sang, écarts, rôle dans le diagnostic

Le système anticoagulant pour maintenir le sang à l'état liquide a des mécanismes spéciaux (la surface lisse des parois vasculaires recouverte d'une fine couche de fibrine soluble, le mouvement rapide du sang à travers les vaisseaux, les charges négatives de l'endothélium et les éléments façonnés qui ne leur permettent pas de coller ensemble, etc.).

Parmi les mécanismes qui assurent l'état liquide du sang, il y a aussi les anticoagulants naturels, qui, à leur tour, sont divisés en primaires, ils sont appelés précédents, car ils sont toujours présents dans le sang et secondaires produits selon les besoins.

Un facteur tel que l'antithrombine (AT) peut être trouvé dans les premier et deuxième groupes d'anticoagulants.

Cependant, l'antithrombine II (héparine), l'antithrombine III (facteur d'héparine plasmatique), l'antithrombine IV (α2-macroglobuline) sont classées comme anticoagulants primaires, tandis que l'antithrombine I (fibrine) appartient à la catégorie des facteurs naturels secondaires qui peuvent limiter la coagulation sanguine dans la circulation sanguine.

L'antithrombine est utilisée dans la pratique de laboratoire clinique pour évaluer les capacités du système d'anticoagulation; elle peut être trouvée parmi les indicateurs supplémentaires du coagulogramme, tels que AT III.

Qu'est-ce qui suscite l'intérêt pour cet anticoagulant?

La glycoprotéine antithrombine III fait référence aux anticoagulants physiologiques primaires qui sont constamment présents dans le sang, qu'il y ait ou non coagulation. Il est synthétisé dans le foie et les cellules des vaisseaux sanguins et, avec d'autres facteurs, participe au processus qui inhibe la coagulation du sang et les caillots sanguins.

La norme d'AT III dépend dans une certaine mesure de l'âge:

  • Chez les nouveau-nés, le niveau de ce facteur est physiologiquement réduit et s'élève à 40 - 80%;
  • De la petite enfance (1 mois) à 6 ans, la norme modifie considérablement ses valeurs numériques par rapport à la norme des nouveau-nés, ses limites sont de 80 à 140%;
  • De 6 à 11 ans, ne vous inquiétez pas si le niveau d'anticoagulant ne descend pas en dessous de 90 et n'augmente pas au dessus de 130%;
  • De 11 ans à la fin de l'adolescence (16 ans), les valeurs normales varient de 80 à 120%;
  • La norme pour les adultes se situe entre 75 et 125%.

Bien que dans chaque cas (comme cela est communément compris dans les diagnostics de laboratoire clinique), les valeurs de référence doivent être prises en compte.

L'intérêt pour la recherche en laboratoire est précisément l'antithrombine III car elle absorbe l'essentiel de l'activité plasmatique des antithrombines, dans une moindre mesure, d'autres anticoagulants primaires (α2-macroglobuline, α1-antitrypsine, C1-estérase) effectuent cette tâche. Ce facteur est un inhibiteur de la thrombine (c'est son objectif principal), il inhibe les facteurs actifs du système de coagulation: VII, IX - XII, urokinase, plasmine, kallikréine.

Cependant, il convient de noter que l'AT III seul n'est pas si efficace - ces capacités augmentent fortement en présence d'héparine. Au contact de ce dernier, l'antithrombine 3 forme un complexe (AT III + héparine), qui détient la part principale (jusqu'à 80%) de l'ensemble du système anticoagulant.

Pourquoi seulement le déficit?

En règle générale, on parle peu de l'augmentation de l'antithrombine III. Parfois, les patients eux-mêmes ne peuvent pas déterminer si l'indicateur est abaissé ou augmenté, car par rapport à d'autres tests de laboratoire, le mot «augmenté» est plus souvent utilisé et les gens y sont habitués..

Le fait est qu'en ce qui concerne l'antithrombine 3, il s'agit bien plus souvent d'abaisser ses valeurs, c'est-à-dire d'un déficit qui, à l'exclusion de la diminution physiologique du taux chez le nouveau-né et pendant la grossesse (non plus faible cependant de certaines concentrations), est observé dans les cas:

  1. Utilisation prolongée de contraceptifs oraux hormonaux;
  2. Conditions après la chirurgie, blessures;
  3. Repos allongé (immobilisation des membres, par exemple);
  4. Thérapie avec L-asparaginase;
  5. L'utilisation de fortes doses d'héparine, ce qui augmente considérablement la destruction de l'antithrombine 3 dans le plasma;
  6. Retards dans le processus d'ovulation;
  7. Utilisation prolongée de corticostéroïdes;
  8. Perte de sang massive;
  9. Insuffisance génétiquement déterminée de cet anticoagulant, y compris thromboembolie héréditaire liée à l'âge;
  10. Syndrome de coagulation intravasculaire disséminé (DIC), coagulopathie de consommation;
  11. Dommages au parenchyme hépatique avec altération de la fonction hépatique assurant la synthèse des protéines (insuffisance hépatique, cirrhose, cancer);
  12. Processus tumoraux malins;
  13. Thrombose;
  14. Conditions septiques;
  15. Choc;
  16. L'utilisation de fortes doses de produits sanguins (fibrinogène, cryoprécipité, fibrinostat), conçus pour arrêter les saignements;
  17. Syndrome néphrotique, lorsqu'une grande quantité d'AT III est perdue dans l'urine.

Il y a beaucoup moins de cas où cet anticoagulant naturel est élevé:

  • Hépatite aiguë d'origine virale;
  • Traitement avec des anticoagulants indirects;
  • Carence en vitamine K
  • Cholestase;
  • Processus inflammatoires (aigus et chroniques).
  • Thérapie hormonale anabolique.

Carence ou infériorité?

La carence en antithrombine III dans la population humaine est relativement rare et ne dépasse pas 1%, cependant, une forme génétiquement déterminée de carence en anticoagulant, parmi d'autres coagulopathies héréditaires, est l'une des pathologies les plus courantes du système d'hémostase. Ainsi, comme d'autres maladies du système considéré, les problèmes de ce paramètre se rencontrent sous la forme:

  1. Les formes congénitales (0,02%), qui dans le cas d'un état hétérozygote du gène pathologique se manifestent par une thrombose à l'âge de 20 à 35 ans, et les principaux provocateurs d'épisodes pathologiques sont la grossesse, l'accouchement, la chirurgie, les complications des processus inflammatoires des organes internes, les contraceptifs hormonaux. Dans le cas d'une forme homozygote, ce qui est extrêmement rare, les thromboses se manifestent littéralement dès les premiers jours de la vie;
  2. Options acquises qui peuvent être formées indépendamment de l'âge.

Pendant ce temps, ce syndrome n'a pas de manifestations cliniques spécifiques, le seul signe indiquant un trouble avec ce paramètre sont les thromboses, qui sont connues pour être caractéristiques de nombreuses maladies du système d'hémocoagulation.

De plus, il n'est pas nécessaire que l'anticoagulant dans le sang soit petit, parfois dans le plasma, comme il se doit - dans la plage normale. Il s'avère qu'il existe une autre raison de thrombose due à la faute de l'antithrombine 3 - en raison de changements structurels, elle cesse de faire face aux fonctions fonctionnelles.

Par conséquent, dans ces circonstances, la carence en AT III se distingue par type:

  • Le quantitatif (type I) se caractérise par une teneur insuffisante de ce facteur;
  • Qualitatif (type II) est le niveau du facteur dans la plage normale, mais pour une raison quelconque, il ne peut pas remplir ses tâches directes, c'est-à-dire qu'il est fonctionnellement inférieur.

La thrombose, en tant que principale manifestation clinique d'une carence en AT III, peut être également causée par une carence quantitative du facteur et une modification de sa structure.Par conséquent, afin de découvrir la véritable cause (dans le cas d'un niveau normal d'anticoagulant dans le plasma sanguin), un état qualitatif du facteur est étudié (analyse activité antithrombine).

Antithrombine III

L'antithrombine III est une protéine spécifique du système de coagulation sanguine. Sa fonction principale est l'inactivation de plusieurs facteurs de coagulation majeurs, y compris la thrombine, et la prévention de la formation accrue de caillots sanguins (caillots sanguins).

Synonymes russe

Synonymes anglais

Antithrombine (activité et antigène), antithrombine fonctionnelle III, AT III.

Méthode de recherche

Unités

Quel biomatériau peut être utilisé pour la recherche?

Comment se préparer à l'étude?

  • Ne pas manger pendant 12 heures avant l'analyse.
  • Éliminez le stress physique et émotionnel 30 minutes avant l'étude..
  • Ne fumez pas pendant 30 minutes avant l'étude..

Aperçu de l'étude

L'antithrombine III est synthétisée principalement dans l'endothélium vasculaire et le foie.

Sang liquide dû aux anticoagulants, dont l'un est l'antithrombine III, qui bloque les facteurs de coagulation.

Habituellement, lorsqu'un vaisseau est endommagé, le corps active une série de facteurs coagulatifs (cascade coagulative) afin de former un caillot sanguin et d'éviter d'autres pertes de sang.

L'antithrombine III aide à réguler ce processus - elle ralentit l'action de plusieurs facteurs de coagulation, y compris la thrombine, ainsi que des facteurs Xa, IXa et Xia, conçus pour empêcher la formation de caillots sanguins en excès.

Les patients présentant un déficit en antithrombine III sont à risque de thrombose. La carence héréditaire est rare (1 cas pour 5000 patients). Si le patient a une prédisposition génétique, les épisodes thrombotiques se font généralement sentir dès 20-30 ans.

Il existe deux types de carence en antithrombine III. Au début, une antithrombine III normale est produite, mais en quantité insuffisante. Dans le second type, il est produit en quantité suffisante, mais il est dysfonctionnel.
La diminution du niveau d'antithrombine III peut être causée par les raisons suivantes:

  • déficit congénital en antithrombine III,
  • maladies hépatiques avec altération de la fonction (cirrhose, cancer),
  • syndrome néphrotique (maladies qui surviennent avec une perte importante de protéines dans l'urine),
  • thrombose massive (par exemple, embolie pulmonaire),
  • chirurgie extensive,
  • l'utilisation de fortes doses de contraceptifs oraux,
  • administration à long terme d'héparine,
  • Syndrome DIC (violation brutale de tous les processus de coagulation sanguine pouvant survenir dans de nombreuses conditions critiques: chocs, blessures graves, brûlures, thrombose massive, etc.),
  • thrombose étendue,
  • perte de sang,
  • maladie oncologique.

Quelles que soient les raisons de la teneur insuffisante en antithrombine III, sa principale manifestation est une thrombose artérielle et veineuse récurrente.

Un infarctus du myocarde fréquent et des accidents vasculaires cérébraux à un jeune âge sont particulièrement caractéristiques de la carence héréditaire en antithrombine III..

À quoi sert l'étude??

  • Pour déterminer si la quantité d'antithrombine III fonctionnelle dans le sang est normale (avant le test d'antigène).
  • Pour l'examen des patients dont le corps ne répond pas normalement à l'héparine.

Quand une étude est prévue?

  • Avec des tests de protéines C et S et un anticoagulant du lupus.
  • Si un patient révèle une thrombose veineuse.
  • Après l'ablation du thrombus.
  • Lors de l'examen de patients dont le corps ne répond pas normalement à l'héparine, lorsqu'il est nécessaire d'utiliser de fortes doses de ce médicament pour atteindre le niveau d'anticoagulation souhaité.

Que signifient les résultats??

ÂgeValeurs de référence
Moins de 3 jours58 - 90%
3 jours - 1 mois60 - 89%
1 mois - année72 - 134%
1-6 ans101 - 131%
6-11 ans95 - 134%
11-16 ans96 - 126%
Plus de 16 ans66 - 124%
Semaine de grossesseValeurs de référence
13-21th74 - 115%
21-29e73 - 114%
29e-35e76 - 112%
35-42e70 - 116%

Une augmentation du taux d'antithrombine III est associée à un risque accru de saignement.

Causes de l'augmentation du niveau d'antithrombine III:

  • utilisation à long terme d'anticoagulants indirects (warfarine, phényline),
  • carence en vitamine K,
  • maladie du foie,
  • hépatite virale aiguë,
  • processus inflammatoire,
  • menstruation.

Raisons pour abaisser le niveau d'antithrombine III:

  • activation du système de coagulation sanguine - tendance aux complications thrombotiques,
  • fin de grossesse,
  • cycle menstruel moyen.

Que révèle un test à l'antithrombine

L'antithrombine 3 inhibe l'activité des facteurs de coagulation, inhibe l'action du composant principal de la formation de caillots sanguins - la thrombine. Une analyse de son taux sanguin fait partie du coagulogramme et est prescrite pour les saignements, la thrombose, les maladies du foie, les processus oncologiques, les troubles congénitaux du sang.

En savoir plus sur les indications de l'étude et du décodage des résultats obtenus de l'analyse de l'antithrombine dans cet article.

Qu'est-ce que l'antithrombine 3 dans un test sanguin

Cette protéine assure un maintien à 90% du sang à l'état liquide, car elle inhibe l'activité de nombreux facteurs de coagulation, et surtout - la thrombine. La capacité du corps à résister à une thrombose accélérée dépend de la présence d'antithrombine dans le sang.

Il est également très important qu'en même temps, l'antitrobmin 3 renforce l'action de l'héparine, elle est appelée cofacteur plasmatique de l'héparine (assistant). Avec une faible concentration de cet anticoagulant principal, des caillots sanguins se forment rapidement et l'héparine seule ne peut pas arrêter ce processus..

Avec une carence congénitale en antithrombine 3, la thrombose et ses complications peuvent se développer chez les enfants ou à un jeune âge.

Nous vous recommandons de lire un article sur la thrombophilie héréditaire. Vous en apprendrez plus sur les facteurs de risque de thrombophilie, les tests de thrombophilie héréditaire, un régime à tendance à la thrombose et le traitement de cette maladie.

Et voici plus sur le diagnostic de thrombophlébite des membres inférieurs.

Indications pour

Le plus souvent, la détermination de l'antithrombine est recommandée avec une prédisposition héréditaire. La carence de la formation de cette glycoprotéine est transmise par les parents du sang et se manifeste à l'âge de 20-30 ans sous la forme de telles maladies:

S'il y avait des écarts similaires dans la famille sur les lignes maternelle et paternelle, alors des signes de circulation artérielle et veineuse altérée sont possibles dès la petite enfance, par conséquent, le facteur héréditaire est l'une des premières indications pour l'analyse.

Une déficience acquise en antithrombine 3 apparaît lorsque:

  • transfusion sanguine massive;
  • opérations et blessures étendues;
  • syndrome d'écrasement prolongé;
  • coagulation intravasculaire disséminée (DIC);
  • cirrhose et dégénérescence cancéreuse du foie;
  • métastases dans les tumeurs malignes.

Avec une tendance accrue à la thrombose, un test de l'antithrombine 3 est combiné avec une étude de l'anticoagulant du lupus, de la prothrombine et des protéines C et S. Un tel complexe peut être nécessaire si l'administration d'héparine n'est pas efficace pour trouver la cause de la résistance, ainsi que pendant le traitement thrombolytique.

Contre-indications au test

Une étude n'est pas recommandée pour les conditions pathologiques qui modifient la coagulation sanguine:

  • infections virales - grippe, rougeole, hépatite;
  • infections respiratoires aiguës;
  • polyarthrite rhumatoïde;
  • pancréatite aiguë.

Avec de telles maladies, il est impossible d'identifier le véritable contenu de l'antithrombine. De plus, une forte anémie et une pression artérielle basse sont des contre-indications relatives..

Un test sanguin pour l'antithrombine 3 a une sensibilité élevée, mais une faible spécificité. Avec son aide, il est impossible de déterminer la cause du changement de concentration en protéines. Par conséquent, les données obtenues sont considérées en conjonction avec les manifestations cliniques de la maladie, d'autres indicateurs du coagulogramme, les résultats de l'examen instrumental.

Comment l'analyse est-elle donnée?

Besoin de donner du sang d'une veine. Le meilleur moment pour cela est le matin avant le petit déjeuner. Le dîner la veille doit avoir lieu au plus tard 10 heures avant l'examen proposé.

À l'avance (pendant 3 à 5 jours), il est obligatoire de vérifier auprès du médecin qui a prescrit le test sanguin la possibilité de prendre des médicaments.

Ils doivent être annulés ou informés des dosages et des noms de l'assistant de laboratoire qui réalisera le diagnostic..

Pendant une demi-heure, vous ne pouvez pas fumer, bouger activement ou être nerveux. En cas de maladie catarrhale ou de malaise sévère, il est recommandé de reporter l'analyse jusqu'à la guérison complète, car ses résultats ne seront pas fiables.

Évaluation des résultats de l'étude

Les spécifications des tests peuvent varier selon le laboratoire. Lors du déchiffrement des résultats de l'analyse, il est nécessaire de connaître les indicateurs moyens adoptés comme norme dans cette institution. Le nouveau diagnostic est recommandé avec les mêmes réactifs et équipements que le primaire.

Indicateurs de norme

On note la régularité des modifications des paramètres physiologiques en fonction de l'âge. Une légère diminution se produit chez les femmes enceintes après 13 semaines. Cela est dû au fait que la préparation à l'accouchement commence dans le corps. Pendant la menstruation, l'antithrombine peut diminuer et à la fin de son taux sanguin est rétablie.

Une augmentation de la concentration est possible chez les personnes âgées, en particulier chez les femmes avec le début de la ménopause.

Tableau 1. Norme d'âge de l'antithrombine pendant la grossesse

ÂgeAntithrombine NormPériode de grossesseAntithrombine Norm
Jusqu'à 3 jours58-89De 13 à 21 semaines74-115
Jusqu'à 1 mois60-88Jusqu'à 29 semaines72-114
Jusqu'à 1 an72-133Jusqu'à 35 semaines75-112
Jusqu'à 6 ans100-130Jusqu'à 42 semaines70-115
Moins de 16 ans95-125
À partir de 16 ans66-124

Niveau supérieur

Une augmentation de la concentration de cette protéine est le signe d'un ralentissement de la coagulation sanguine et le risque de saignement augmente. Les raisons de cette condition peuvent être:

  • stagnation de la bile dans le foie avec formation de calculs à l'intérieur du canal ou dans la vésicule biliaire;
  • hépatite aiguë;
  • néoplasme malin dans le pancréas;
  • exacerbation de pancréatite, nécrose pancréatique;
  • manque de vitamine K;
  • greffe du rein;
  • malabsorption dans l'intestin ou élimination d'une partie de celui-ci;
  • l'utilisation d'anticoagulants (Warfarine, Sincumar, Phéniline), anabolisants (Nandrolone, Sustanon).

Niveau d'abaissement

Une faible teneur en antithrombine peut être associée à une diminution de sa synthèse dans le foie ou à une consommation élevée. La violation de l'éducation se produit avec des anomalies génétiques, une cirrhose, une hépatite virale, une transplantation ou une ablation partielle du foie, le syndrome de Budd-Chiari (blocage des veines hépatiques), une insuffisance hépatique.

La consommation d'antithrombine accompagne une formation accrue de thrombus avec:

  • thrombose veineuse profonde;
  • complications thromboemboliques de l'athérosclérose;
  • DIC;
  • processus septique;
  • une diminution des protéines sanguines (hypoprotéinémie);
  • saignement (chirurgie, traumatisme, accouchement, ulcère d'estomac perforé);
  • le syndrome néphrotique;
  • l'utilisation de contraceptifs hormonaux, d'asparaginase, d'agents hémostatiques à fortes doses;
  • trouble de l'ovulation.

Traitement des anomalies

La principale direction du traitement est l'élimination des facteurs qui ont entraîné une diminution ou une augmentation du niveau d'antithrombine 3. À sa faible concentration, un traitement anticoagulant est le plus souvent prescrit - Warfarine, Sinkumar. L'héparine peut être inefficace, car son effet dépend de la présence de cette protéine dans le sang.

En cas de déficit congénital ou d'insuffisance acquise, l'introduction d'une préparation lyophilisée pour la préparation d'une solution peut également être utilisée. L'injection d'antithrombine 3 est prescrite pour une diminution de la concentration inférieure à 70%.

Il est illustré avec:

  • opérations,
  • interventions chirurgicales,
  • naissance,
  • absence d'effet de l'héparine,
  • blessure concomitante,
  • état de choc,
  • prééclampsie chez la femme enceinte,
  • DIC.

Un niveau élevé d'antithrombine nécessite un ajustement de la dose ou le retrait d'anticoagulants, l'introduction de Vikasol. Habituellement, après avoir éliminé la cause, la normalisation de la composition sanguine se produit sans traitement médicamenteux supplémentaire.

En cas d'anomalies physiologiques chez la femme enceinte, en raison de changements liés à l'âge ou de phases du cycle menstruel, aucun traitement n'est requis.

Nous vous recommandons de lire l'article sur les protéines dans le sang. Vous en apprendrez plus sur l'interprétation des termes lorsque vous avez besoin d'une analyse pour la protéine C et la protéine S, ainsi que sur un marqueur protéique C-réactif de l'inflammation.

Et voici plus sur les indicateurs du coagulogramme.

L'antithrombine 3 est l'anticoagulant naturel le plus actif. Il aide à maintenir le flux sanguin et protège le corps contre une thrombose excessive. Une analyse de son contenu est nécessaire pour évaluer l'activité anticoagulante du sang. Elle est réalisée dans le cadre d'un coagulogramme élargi.

Avec une diminution de l'indicateur, des complications thromboemboliques apparaissent et avec une concentration élevée, le risque de saignement augmente. Pour restaurer une composition sanguine normale, vous devez trouver et éliminer la cause des écarts.

Antithrombine III

Antithrombine III - le principal anticoagulant sanguin, une substance qui retient le sang à l'état liquide. Inclus dans les tests de coagulation sanguine.

L'antithrombine III est

protéine du système anticoagulant sanguin, inactive les facteurs de coagulation sanguine - thrombine, facteurs IXa, Xa, XIIa, kallikréine, plasmine, urokinase et empêche la formation excessive de caillots sanguins.

Le nom souligne que la thrombine (II facteur de coagulation II) est la principale «cible» de l'activité anticoagulante de la molécule. La molécule porte un site spécial pour l'addition d'héparine, sans laquelle elle n'est pas active. Fournit 75% d'activité anticoagulante du sang.

Un test antithrombine évalue à la fois l'activité et la quantité de protéines (test d'antigène). Formé dans le foie et l'endothélium vasculaire.

Normalement, avec des dommages à la paroi vasculaire, le saignement commence. A partir de ce moment, le système de coagulation est activé, les vaisseaux spasmes et se rétrécissent, le nombre de plaquettes et les facteurs de coagulation inactifs augmentent, qui sont rapidement activés et participent à la formation de brins de fibrine insolubles à partir de la protéine de fibrinogène soluble.

Pour atteindre l'objectif ultime de la coagulation - arrêter les saignements et rétablir le flux sanguin dans le vaisseau, tous les composants de ce processus sont nécessaires dans des proportions appropriées - à la fois en volume et en activité.

Si les facteurs de coagulation sont plus actifs, il y a un risque élevé de thrombose avec des dommages minimes, si les anticoagulants sont plus forts, les saignements se développeront avec un traumatisme minimal.

L'absence ou l'excès de l'un ou l'autre facteur peut ne pas apparaître du tout ou être fatal.

L'antithrombine limite le processus de thrombose, empêche la coagulation sanguine excessive.

Une carence congénitale ou acquise en antithrombine entraîne une augmentation significative du risque de thrombose veineuse.

La carence congénitale en antithrombine est rare, 1: 5000 personnes. Si le gène de déficit en antithrombine pathologique est présent dans 50% des cellules (forme hétérozygote), alors des épisodes thrombotiques apparaissent à l'âge de 20-30 ans. Très rarement, un défaut est constaté dans toutes les cellules du corps (forme homozygote), puis la thrombose est diagnostiquée dès la naissance.

Les symptômes de carence congénitale surviennent avant l'âge de 35 ans, le plus souvent pendant la grossesse, l'accouchement, après les opérations, les maladies inflammatoires compliquées (pneumonie, cholécystite), après le début des contraceptifs hormonaux.

Une carence en antithrombine acquise peut se développer à tout âge.

Il existe deux types de carence en antithrombine III:

  • type 1 (quantitatif) - de l'antithrombine fonctionnelle est libérée, mais en petites quantités
  • type 2 (qualitatif) - une quantité suffisante d'antithrombine, mais elle n'est pas fonctionnelle

Deux analyses permettront de distinguer ces états:

  • activité antithrombine - évaluer la performance des protéines
  • antigène antithrombine - indique la quantité d'antithrombine
  • personnes de moins de 50 ans avec un épisode de thrombose sans raison claire - l'analyse est effectuée plusieurs mois après l'épisode de thrombose
  • si la famille a eu des cas de thrombose vasculaire précoce
  • en présence de complications thromboemboliques - embolie pulmonaire, accident vasculaire cérébral, thrombose veineuse des membres inférieurs, thrombose des vaisseaux mésentériques
  • avec d'autres analyses qui évaluent le processus de coagulation du sang total - APTT, D-dimère, INR, temps de prothrombine, indice de prothrombine, fibrinogène
  • simultanément avec des tests en cascade d'anticoagulation - protéine C, protéine S, anticoagulant lupique
  • avec de longues opérations (plus de 4 heures)
  • avec choc, septicémie, complications de la grossesse (décollement placentaire prématuré, embolie amniotique)
  • en cas de réponse insuffisante dans le traitement des héparines

Tout d'abord, l'activité antithrombine est évaluée, puis sa quantité dans le sang.

Normes d'activité antithrombine III:

  • nouveau-nés - 40-90%
  • enfants de moins de 6 ans - 80-140%
  • enfants de 6 à 11 ans - 90-130%
  • enfants de 11 à 16 ans - 75-135%
  • adultes - 80-125%

N'oubliez pas que chaque laboratoire, ou plutôt équipement et réactifs de laboratoire, a ses propres normes. Sous forme de recherche en laboratoire, ils vont dans le graphique - valeurs de référence ou norme.

  • le niveau d'antithrombine chez l'homme diminue avec l'âge et chez la femme en ménopause moins que chez l'homme
  • une carence en antithrombine augmente le risque d'avortement spontané
  • La vitamine K est nécessaire pour synthétiser l'antithrombine
  • le défaut du gène de l'antithrombine peut être de deux types - avec une antithrombine ne peut pas attacher l'héparine, et avec l'autre - facteur de coagulation
  • l'antithrombine est un réactif négatif de la phase aiguë - son niveau dans le sang diminue en présence d'un processus inflammatoire dans le corps, ce qui est compréhensible, car en cas d'inflammation, les processus de coagulation sanguine sont plus actifs

Pourquoi déterminer l'antithrombine III?

  • établir les causes d'une thrombose excessive
  • pour détecter une carence en antithrombine congénitale ou acquise

Ce qui affecte le résultat de l'analyse?

  • pendant le traitement avec les œstrogènes, l'héparine, pendant la grossesse - la quantité d'antithrombine diminue
  • tout foyer d'inflammation dans le corps humain entraîne une diminution du taux

Causes de l'augmentation de l'antithrombine III

Un niveau accru d'antithrombine III se produit avec les maladies suivantes:

Une analyse de l'antithrombine n'est pas recommandée si l'état du patient n'est pas stable - il y a des symptômes de toute maladie - infections respiratoires aiguës, grippe, nez qui coule, exacerbation d'une maladie chronique (polyarthrite rhumatoïde, pharyngite chronique, pancréatite chronique). Dans ce cas, son activité diminue, sans afficher de véritable indicateur..

Les causes de la diminution de l'antithrombine III

Une diminution temporaire ou à long terme de la quantité d'antithrombine (type I) dans le sang est causée soit par une augmentation de la consommation, soit par une violation de sa formation dans le foie:

Plus le niveau d'antithrombine est bas, plus le risque de thrombose est élevé..

Antithrombine III Qu'est-ce que c'est? Les raisons de l'augmentation et la norme

En cas de lésion tissulaire, l'organisme commence un ensemble de mesures pour arrêter les saignements et restreindre l'accès à la plaie des bactéries pathogènes et des corps étrangers.

Ces mesures (cascade coagulative) sont basées sur la formation d'un caillot de sang au site des dommages - un caillot de sang qui fermerait la plaie et arrêterait la fuite de sang du corps.

Le rôle principal dans ce processus est joué par la protéine de fibrine, qui forme un cadre autour duquel un caillot est déjà en cours de création.

Le taux de thrombose et son efficacité dépendent des facteurs de coagulation.

Il y en a douze, et ils sont indiqués par des chiffres romains. Chacun des facteurs de coagulation joue un rôle dans la cascade coagulative, et une carence ou un excès de l'un d'entre eux peut entraîner une thrombose anormale ou une thrombodestruction.

Norm ATIII

L'antithrombine III (ATIII) est une protéine spécifique dont la fonction principale est de contrôler le fonctionnement de certains facteurs de coagulation (y compris la thrombine) et d'empêcher la formation de trop de caillots sanguins.

Par conséquent, une analyse de l'antithrombine III est un indicateur marqueur du processus de coagulation sanguine et est utilisée dans la pratique clinique pour surveiller la thrombose et la thrombodestruction.

Pour l'analyse de l'antithrombine III, une petite quantité de sang veineux est prélevée. Il convient de noter qu'avant de subir l'étude, le patient doit s'abstenir de fumer, de stress émotionnel et physique fort, et il est également déconseillé de manger de la nourriture douze heures avant l'étude.

La norme du contenu d'ATIII change avec l'âge. Les valeurs de référence du dosage de l'antithrombine III sont présentées dans le tableau 1.

Tableau 1. Norme ATIII

ÂgeNorm ATIII
Jusqu'à trois jours58–90%
De trois jours à un mois60–89%
D'un mois à un an72–134%
D'un an à six ans101–131%
Six à onze ans95–134%
Onze à seize ans96-126%
Plus de seize ans66-124%

Dans un groupe distinct, il convient de souligner les indicateurs normaux d'ATIII chez les femmes pendant la grossesse, car lors du transport d'un enfant, le système de coagulation sanguine fonctionne de manière beaucoup plus intensive. Les valeurs de référence pour les femmes pendant la grossesse, selon le terme, sont présentées dans le tableau 2.

Tableau 2. La norme de l'ATIII chez les femmes pendant la grossesse

L'âge gestationnelAntithrombine
Treizième à vingt et unième semaine74–115%
Vingt et unième à la vingt-neuvième semaine73–114%
De la vingt-neuvième à la trente-cinquième semaine76–112%
Trente-cinquième à quarante-deuxième semaine70–116%

Changement de niveau d'antithrombine

L'antithrombine dans le sang peut être augmentée et diminuée. L'antithrombine III est augmentée pour les raisons suivantes:

  • utilisation régulière des anticoagulants (anticoagulants), comme la warfarine, l'héparine;
  • manque sévère de vitamine K;
  • hépatite virale aiguë;
  • processus inflammatoires;
  • menstruation.

Il convient de noter que si le niveau d'antithrombine est pathologiquement élevé, cela indique un risque de saignement trop élevé. Cette condition est dangereuse et nécessite un traitement..

L'antithrombine III peut être réduite en raison des maladies et affections suivantes:

  • le lancement de la cascade coagulative, le risque probable de complications thrombotiques;
  • dernier trimestre de la grossesse;
  • cycle menstruel moyen;
  • prendre des contraceptifs oraux et des hormones féminines (œstrogènes).

Une diminution de l'ATIII peut être le symptôme du développement d'un grand nombre de maladies. Certains d'entre eux:

  • l'athérosclérose (une maladie chronique du système cardiovasculaire, caractérisée par le dépôt de cholestérol sur les parois internes des vaisseaux sanguins);
  • carence congénitale en protéine antithrombine;
  • maladies du foie (hépatite, cirrhose);
  • syndrome de coagulation intravasculaire disséminé (une violation grave du système de coagulation en raison de l'entrée de substances thromboplastiques dans la circulation sanguine);
  • septicémie (inflammation dans les maladies infectieuses);
  • thromboembolie (séparation d'un thrombus du lieu de sa formation et obstruction d'un vaisseau sanguin avec une ischémie tissulaire ultérieure).

Il convient de noter que les médecins distinguent deux types de carence en antithrombine III dans le sang. La première espèce est caractérisée par la synthèse d'ATIII normal, mais son niveau est abaissé. La deuxième espèce est caractérisée par la synthèse d'une quantité suffisante d'ATIII, cependant, en raison de certains facteurs, elle ne peut pas remplir les fonctions appropriées.

Si pendant la grossesse, l'antithrombine III est considérablement réduite, il s'agit d'un appel très alarmant pour commencer le traitement. Ignorer une ATIII réduite peut entraîner une thrombose.

Selon les statistiques, trente pour cent des patientes meurent pendant la grossesse en raison du développement de cette maladie.

Cela signifie que pour toute déviation du niveau de cette protéine, il est urgent de consulter un médecin.

Si l'antithrombine III est réduite, des médicaments antithrombotiques, tels que les héparines de bas poids moléculaire, sont généralement prescrits. Le plasma frais congelé est souvent utilisé pour compléter les niveaux d'antithrombine..

Il convient de noter que l'automédication sans le contrôle d'un spécialiste compétent est fortement déconseillée.

Un dosage incorrect de médicaments peut entraîner l'effet inverse - le sang sera trop mince et le temps de coagulation sera augmenté, ce qui peut entraîner des saignements abondants.

Causes de l'antithrombine élevée 3

Les dommages aux tissus qui se produisent constamment amorcent le début d'un ensemble complexe de mesures dans le corps. Il s'agit d'arrêter les saignements et de libérer la plaie des bactéries pathogènes et des corps d'origine étrangère.

La base de ces mesures de coagulation est associée à la formation d'un caillot de sang sur le site des dommages. Il s'agit d'un caillot de sang qui ferme une plaie, ce qui signifie que le saignement s'arrête.

Dans le cadre des mesures de coagulation, la question peut parfois se poser, pourquoi l'indicateur de l'antithrombine 3 est augmenté, les raisons en sont?

informations générales

Le rôle principal dans le processus de coagulation est attribué à la protéine de fibrine. C'est lui qui forme une sorte de cadre sur lequel sont collectés les globules rouges, qui forme un caillot.

La vitesse à laquelle le caillot de sang est collecté et l'efficacité de la coagulation dépendent de nombreux facteurs. Au total, il y en a 12, et des chiffres romains sont utilisés pour indiquer.

Chacun des facteurs de coagulation a un rôle spécifique dans la cascade coagulative. Si l'indicateur est abaissé ou augmenté, un caillot sanguin peut se former incorrectement.

L'un de ces facteurs est l'antithrombine III..

Elle est comprise comme une protéine spécifique dont la fonction principale est de contrôler le travail de certains facteurs associés à la coagulation et à la prévention de la formation d'un trop grand nombre de caillots sanguins.

Par conséquent, une analyse de l'antithrombine III agit comme un marqueur du processus de coagulation sanguine. Les médecins l'utilisent lorsque la formation et la destruction de caillots sanguins sont contrôlées..

Lors de l'analyse, la norme est déterminée par une petite quantité de sang veineux. Avant d'abandonner, il est important d'arrêter de fumer, pour éviter un fort stress, d'ordre émotionnel et physique. La livraison est effectuée à jeun. Ainsi, le dernier repas doit avoir lieu au plus tard 8 à 12 heures avant la livraison.

Que montre un test sanguin général pendant la grossesse? 31104

Le taux d'antithrombine III varie avec l'âge. Dans ce cas, le médecin peut demander une analyse dans différentes circonstances. Ces tests sont prescrits aux personnes de moins de 50 ans qui ont des épisodes thrombotiques dont les causes ne sont pas élucidées. L'analyse est réalisée plusieurs mois après un épisode thrombotique..

Il est recommandé de subir des tests pour les personnes de la famille dont il y a eu des cas de thrombose vasculaire précoce, s'il y a des complications de nature thromboembolique.

Analyse assignée en combinaison avec d'autres tests visant à une évaluation complète du processus de coagulabilité du sang. Dans le même temps, il est également effectué avec des tests liés à la cascade d'anticoagulation..

Si une personne prévoit d'effectuer une longue opération, qui prendra de quatre heures, la norme est déterminée sans faute. Les valeurs de l'antithrombine 3 pendant la grossesse sont également importantes, surtout en cas de complications.

Pour déterminer les niveaux d'antithrombine sont augmentés ou diminués s'il n'y a pas de réponse suffisante avec le traitement à l'héparine. Tout d'abord, une évaluation de l'activité antithrombine est donnée, et seulement ensuite sa quantité dans le sang est vérifiée.

Taux d'indicateur

Si l'antithrombine III est augmentée ou diminuée, cela peut créer certains problèmes de santé. La norme varie en même temps selon l'âge. Si nous parlons d'enfants nouveau-nés, alors leur taux est physiologiquement réduit et se situe au niveau de 40 à 80%.

Si nous parlons de nourrissons et d'enfants de moins de six ans, la norme est déjà considérablement différente de la première catégorie. Nous parlons de limites normales allant de 80 à 140 pour cent.

De six à 11 ans, la norme change légèrement. Les frontières sont réduites, l'indicateur devrait se situer entre 90 et 130%. De 11 ans jusqu'à la fin de la période d'adolescence, les valeurs normales seront de 80 à 120%. Dès l'âge de 16 ans, les normes deviennent les mêmes, pour un adolescent et pour un adulte. Il s'agit d'un indicateur compris entre 75 et 125%.

Il est important de comprendre que, selon l'équipement utilisé, les valeurs de référence peuvent varier. Habituellement, les taux corrects pour votre résultat sont inscrits dans les résultats du test. Il est important de les prendre en compte, car pour certains laboratoires, l'indicateur peut atteindre des chiffres élevés, mais être normal en même temps..

Le fait que ce soit précisément l'antithrombine III qui est à l'étude n'est pas difficile à expliquer. Le fait est que c'est sur lui que la part principale de l'activité plasmatique de l'antithrombine est assignée. Dans une moindre mesure, d'autres anticoagulants de l'ordre primaire sont liés à cette tâche. Ce facteur agit comme un inhibiteur de la thrombine, ce qui conduit à l'inhibition des facteurs actifs du système responsable de la coagulation sanguine.

Cependant, il est important de souligner que directement AT III ne démontre pas une efficacité élevée. La plupart du système anti-coagulation se lie à une combinaison d'AT III et d'héparine.

Pourquoi les changements de niveau

L'antithrombine, comme la plupart des composants sanguins, peut de temps en temps augmenter ou diminuer par rapport aux valeurs normales. Si nous parlons d'une augmentation, cela est plus souvent associé à l'utilisation régulière de médicaments qui fluidifient le sang. De plus, il ne peut être exclu:

  • pénurie aiguë de vitamine K;
  • hépatite virale aiguë;
  • processus inflammatoires;
  • menstruation.

Il convient de noter que lorsqu'il s'agit d'augmenter la nature pathologique, un risque élevé de saignement est créé. Cette condition est un danger pour la santé et la vie humaines et, par conséquent, nécessite un traitement rapide.

Une réduction de l'antithrombine III peut également survenir. Plus souvent, elle peut être affectée par le lancement d'une cascade de coagulation..

Cela entraîne un risque probable de complications thrombotiques. Cette fonction apparaît au dernier trimestre de la grossesse..

Une telle caractéristique est observée chez les filles au milieu du cycle menstruel et lors de la prise de contraceptifs oraux ou d'hormones. Il s'agit d'œstrogènes.

On ne peut pas exclure une telle option dans laquelle un indicateur réduit d'AT III agit comme un symptôme du développement d'une maladie complexe. Parmi une telle liste, l'athérosclérose mérite particulièrement d'être mentionnée, dans le cadre de laquelle les maladies du système cardiovasculaire sont présentes de façon chronique. Cela conduit au dépôt de cholestérol sur les parois vasculaires internes..

Un déficit congénital en antithrombine, une maladie du foie, un syndrome de coagulation intravasculaire disséminé ne peuvent pas être exclus. Un tel problème peut survenir avec une septicémie, une thromboembolie.

Options de déficit

Les faibles valeurs d'antithrombine III sont rares, généralement leur pourcentage ne dépasse pas un. Cependant, ce sont les problèmes héréditaires qui provoquent souvent des pathologies d'hémostase. Par conséquent, les problèmes de ce paramètre ont deux formes. Elle est congénitale (0,02%) et acquise.

S'il s'agit d'une forme congénitale, les cas d'un état hétérozygote avec un gène pathologique sont impliqués. Dans ce cas, une thrombose peut être rencontrée déjà à l'âge de 20 à 35 ans.

Dans ce cas, la grossesse, l'accouchement, la chirurgie, les problèmes après inflammation des organes internes sont les principaux provocateurs d'épisodes pathologiques. Les contraceptifs oraux ne peuvent pas être exclus des causes. Forme homozygote extrêmement rare.

Si nous en parlons, alors la thrombose apparaît presque dès les premiers jours de la vie.

Les options acquises peuvent être formées sans aucune limite d'âge. En même temps, il est impossible de parler de manifestations cliniques spécifiques d'un tel syndrome. La thrombose sera le seul symptôme qui parle du problème. Cependant, ce symptôme fonctionne pour un certain nombre de problèmes du système d'hémocoagulation..

La quantité d'anticoagulant dans le sang n'est pas toujours faible, parfois dans le plasma dans les bons termes. Cependant, dans le contexte d'un changement dans les caractéristiques structurelles de l'antithrombine III, une violation fonctionnelle se produit. Par conséquent, à la lumière de ces circonstances, l'échec peut avoir différents types.

Il s'agit du premier type - quantitatif. La caractéristique pour lui est le manque de contenu de ce facteur. Le deuxième type est qualitatif, lorsque le niveau de l'indicateur se situe dans la norme, mais pour une raison quelconque, ne fait pas face à ses responsabilités directes, c'est-à-dire qu'il y a une infériorité fonctionnelle.

La cause de la thrombose peut être une combinaison de ces facteurs. Par conséquent, pour découvrir la véritable raison, une étude est menée non seulement sur un indicateur quantitatif, mais aussi qualitatif.

Grossesse

Pendant la grossesse, de nombreux changements graves se produisent dans le corps d'une femme. Pendant neuf mois, il doit travailler comme un système bien coordonné, et aussi sur deux fronts. Avec tout dysfonctionnement, même en apparence mineur, une violation grave peut se produire, ce qui entraînera des changements pathologiques pendant la grossesse.

Pour contrôler les paramètres, pendant trois trimestres, une femme se voit attribuer une variété de tests et d'examens de routine. L'un des plus importants peut être considéré comme un coagulogramme. En plus des indicateurs généraux, il est important que les médecins connaissent le niveau d'antithrombine 3.

Quels sont les tests sanguins? 1559

Pendant la grossesse, le système de coagulation sanguine commence à fonctionner plus activement.

De tels changements sont compréhensibles et agissent comme le signe d'une grossesse se développant normalement.

Le corps de la femme se prépare à augmenter la quantité de sang en raison de l'apparition d'un cercle circulatoire supplémentaire.En outre, il est important de se protéger contre les pertes de sang au moment de l'accouchement..

Lorsqu'il s'agit d'une baisse du taux d'antithrombine III, dans le cas des femmes enceintes, le traitement médicamenteux n'est choisi qu'avec une forte baisse. Dans ce cas, le manque de traitement en temps opportun peut être fatal. Le choix du traitement dépend en grande partie du tableau clinique, des indicateurs qui sont en fait obtenus après un diagnostic complet.

Il convient de souligner qu'au cours du troisième trimestre, il y a une tendance à une légère baisse des indicateurs, mais cela est considéré comme la norme, vous ne devez donc pas vous en préoccuper. Le traitement utilise principalement du plasma sanguin fraîchement congelé et des héparines avec des indicateurs de faible poids moléculaire.

Antithrombine iii pendant la grossesse

Antithrombine III en dessous de la normale

Les filles, bonne journée. Je contrôle une grossesse par un hématologue, une thrombophilie héréditaire et quelques diagnostics pas très bons et agréables.
À la 31e semaine, elle a réussi des tests, plus ou moins normaux (tests dans le contexte de la prise des comprimés de Wessel Douay F), l'hématologue a prescrit des injections d'Hemopaxan (analogue de Clexane) 0,4 chaque jour le matin.

Le 9ème jour des injections d'Hemopaxan, à 36 semaines, je passe les tests et l'Antithrombine III est en dessous de la normale! Je vais chez le médecin le 23 et dans 4 jours je reprendrai cet indicateur dans un autre laboratoire, mais est-ce que quelqu'un peut le découvrir? Qu'avez-vous fait? Qu'est-ce que les médecins vous ont prescrit?... En savoir plus...

LIRE APTT ANALYSE - il s'agit d'un indicateur qui détermine le moment de la coagulation sanguine. Normalement 24-35 secondes. Une réduction de cet indicateur indique une coagulation accélérée, qui est un indicateur de DIC. Si l'APTT dure plus de 35 secondes, le sang, au contraire, coagule mal et le risque d'hémorragie post-partum est élevé.

La prothrombine est un facteur reflétant la qualité de la coagulation sanguine. Normalement, sa valeur est de 78 à 142%. Si cet indicateur est plus élevé - c'est un signe de coagulation sanguine accélérée, s'il est plus bas - une femme est à risque élevé de grandes pertes de sang pendant les saignements (par exemple, après l'accouchement). Antithrombine III...

J'ai passé aujourd'hui sur les principaux indicateurs de l'hémostase, regardez qui comprend, s'il vous plaît
Des filles ont-elles subi une hémostase in vitro, elles ont un taux d'agrégation plaquettaire de 14 à 18, est-ce en quelques secondes ou quoi? Prothrombine - 12 sec.

norme 9-13
Prothrombine (rapide) - 95% normale 78-142
INR - 1.08 APTT - norme 30 sec 25 - 37
Fibrinogène - 3,1 g / l normal 2,0 - 4,0
Indice de prothrombine - 92% normal 80-120
Hindou. agrégation plaquettaire -... En savoir plus...

Coagulogramme. Aidez-moi à comprendre

Grossesse 26 semaines. J'ai réussi le test, le médecin n'a rien prescrit.

Il Est Important D'Être Conscient De Vascularite