L'anomalie de Kimmerle: qu'est-ce que c'est? Causes, symptômes et traitement

L'anomalie de Kimmerle est souvent asymptomatique. Cependant, avec une combinaison de la maladie avec ostéochondrose, vascularite, hypertension artérielle ou autres défauts, la compression de l'artère vertébrale est possible. Ce syndrome comprend des maux de tête, des migraines, des troubles visuels et auditifs, des évanouissements, des attaques ischémiques ou des gouttes. Le diagnostic de la pathologie est effectué par rayons X, CT ou IRM. Le traitement est principalement conservateur, ce dernier étant inefficace - chirurgical.

De l'anatomie

Les maux de tête sont la plainte la plus courante des patients. Ainsi, selon les statistiques, environ 70% des personnes ont souffert de douleurs à la tête au cours du dernier mois. Souvent, ce syndrome douloureux est associé au stress ou au surmenage..

Cependant, dans 10% des cas, la cause de la douleur est une violation chronique de la circulation sanguine du syndrome cerveau-artère vertébrale. L'artère vertébrale est un vaisseau situé dans les processus des vertèbres du cou. Il «alimente» la moelle épinière et l'arrière du cerveau. La compression de cette artère est possible pour diverses raisons, mais l'anomalie dite de Kimmerle est l'option la plus courante..

Quelle maladie?

L'anomalie de Kimmerle (ou Kimmerly) est une malformation associée à un changement de forme de la première vertèbre cervicale - Atlanta. En règle générale, cette violation implique la formation d'un arc osseux supplémentaire dans la vertèbre, qui comprime souvent l'artère vertébrale.

Une telle anomalie de Kimmerle est observée chez 10 à 25% des personnes sur la planète, mais seulement dans un quart des cas, il y a une violation de la circulation sanguine dans le cerveau. Pour cette raison, ce défaut n'est pas considéré comme une maladie..

On distingue un type d'anomalie complet et incomplet, associé à la formation d'un arc osseux holistique (anneau) ou de sa partie. Dans ce cas, la pathologie peut être observée d'un côté ou avoir un caractère bilatéral..

Pourquoi une anomalie de Kimmerle apparaît?

Aujourd'hui, les causes de l'anomalie de Kimmerle sont inconnues. Il est généralement admis qu'il existe une violation due à des «échecs» intra-utérins dans la formation des vertèbres cervicales. Dans la plupart des cas, la pathologie est asymptomatique..

Cependant, provoquer une clinique d'une maladie peut:

  1. L'apparition de plaques athérosclérotiques dans les artères;
  2. Réactions inflammatoires dans la paroi vasculaire - vascularite;
  3. Dommages aux articulations intervertébrales de la colonne vertébrale - spondylarthrose;
  4. Augmentation de la pression;
  5. Ostéochondrose cervicale avec formation d'une hernie intervertébrale;
  6. Blessures à la tête, au cou ou aux épaules;
  7. Formation de tissu cicatriciel;
  8. Autres malformations (prolapsus cérébral - anomalie de Chiari - ou aplatissement de la base du crâne - platibasie).

Dans ces options, la lésion de l'artère vertébrale se produit par deux mécanismes: la ré-irritation du plexus nerveux, couvrant les vaisseaux, ainsi que la compression directe de l'artère par la voûte osseuse (ce qui réduit le flux sanguin vers le cerveau).

Symptomatologie

Comme indiqué ci-dessus, l'anomalie de Kimmerle est généralement asymptomatique. Cependant, chez un quart des patients, la maladie présente un tableau clinique vivant.

Syndrome cervical postérieur

Ce complexe de symptômes est associé à l'apparition de douleurs constantes dans le cou avec une transition vers l'arrière de la tête et du front - selon le type de «retrait du casque». Cette douleur survient plus souvent le matin (après une nuit de sommeil dans une position inconfortable), ainsi que pendant la journée avec de longues promenades, des voyages dans des véhicules tremblants ou des tours de tête intensifs. La nature du syndrome douloureux peut varier du battement au tir, tandis que la douleur s'accompagne souvent de troubles de l'audition, de la vision et de l'équilibre.

Migraine

Les maux de tête évoluent souvent vers une crise de migraine. En règle générale, ce dernier est précédé d'une période de précurseurs (la soi-disant aura): l'irritabilité apparaît, les patients voient des «éclairs de lumière», des picotements des doigts, etc..

Déséquilibre

Les troubles de l'équilibre sont caractérisés par l'apparition de vertiges (rotation du corps ou du monde), une sensation d'instabilité, des nausées (jusqu'aux vomissements) et des interruptions du travail du cœur. Les symptômes s'intensifient avec un long séjour en position forcée ou des mouvements de tête..

Déficience auditive

Habituellement, il y a des acouphènes, une sensation de brûlure ou de picotement dans la région temporelle, une perte auditive (difficulté à percevoir le chuchotement, changements dans l'audiogramme). Ces manifestations sont souvent associées à des étourdissements et à des problèmes d'équilibre. Cependant, les troubles auditifs sont plus persistants et prolongés, et leur force change en fonction de la position de la tête.

Déficience visuelle

Les changements dans l'analyseur visuel se caractérisent par l'apparition de flashs lumineux devant les yeux (photopsie), de taches aveugles (scotomes), d'une fatigue accrue et d'une diminution de l'acuité visuelle. Il y a souvent des symptômes de conjonctivite (mais sans inflammation!): Une sensation de «sable dans les yeux», augmentation du schéma vasculaire de la sclérotique, larmoiement. Parfois, des champs de vision entiers peuvent tomber (généralement avec une charge cervicale).

Violations générales

Les patients se plaignent souvent des troubles dits autonomes: apparition de chaleur ou de froid, transpiration excessive, refroidissement de la peau et changement insuffisant de sa couleur. Parfois, la déglutition est difficile, l'insomnie apparaît. Souvent, ces manifestations sont associées à la migraine et à d'autres symptômes décrits..

Attaques ischémiques transitoires

Les crises d'ischémie (saignement) du cerveau s'accompagnent de troubles de la sensibilité et de l'équilibre, de vertiges, de nausées, ainsi que de troubles de la vision, de la parole et de la déglutition. Ces symptômes disparaissent en 24 heures.

Les troubles ci-dessus apparaissent souvent avec un AVC ischémique - une violation de la circulation cérébrale associée à un manque de circulation sanguine. Cette condition nécessite des soins médicaux d'urgence.!

Syncope

Dans certains cas, des évanouissements sont possibles, qui se caractérisent par un manque important de sang dans les structures cérébrales correspondantes. En règle générale, une personne perd connaissance avec des mouvements de tête intensifs ou un long séjour dans des positions inconfortables.

Drop attaques

De l'anglais, «drop» se traduit par «drop». C'est la principale manifestation de l'attaque: lorsque la tête est fortement rejetée, une faiblesse prononcée apparaît dans les muscles du corps, à la suite de laquelle la personne tombe (mais reste consciente!). En même temps, la force musculaire et les mouvements des membres sont rapidement restaurés.

Diagnostique

Le diagnostic d'anomalie de Kimmerle se fait sur la base d'une radiographie de la transition crânio-vertébrale en projection latérale. Dans certains cas, une IRM ou une tomodensitométrie peuvent être nécessaires..

Les symptômes caractéristiques (une ou une combinaison de plusieurs options mentionnées ci-dessus), ainsi que des modifications de l'IRM ou de la dopplerographie (examen échographique des vaisseaux sanguins dans les vaisseaux) peuvent indiquer des violations de la circulation sanguine dans les artères vertébrales. Ces derniers permettent de déterminer la compression de l'artère vertébrale et la dépendance de la lumière du vaisseau sur le mouvement de la tête.

Traitement des anomalies de Kimmerle

La thérapie de l'anomalie de Kimmerle repose sur un régime protecteur qui consiste à restreindre l'activité physique, à éviter les sauts, les sauts périlleux et à pratiquer certains sports (lutte, hockey, football, gymnastique, etc.). Les patients sont également invités à faire preuve de prudence avec les procédures de massage et la thérapie manuelle..

Médicaments

Le traitement conservateur de l'anomalie de Kimmerle est applicable pour les symptômes évidents de défaillance circulatoire dans les vaisseaux vertébraux. Recourent généralement à un traitement anti-inflammatoire et anti-œdémateux (nimésulide, célécoxib, Troxérutine).

Pour normaliser le flux sanguin, des outils sont utilisés pour stabiliser la paroi vasculaire, augmenter la lumière des artères et améliorer les propriétés fluides du sang: Pentoxifylline, Cinnarizine, Instenon.

Étant donné qu'une violation du flux sanguin dans le cerveau s'accompagne d'une carence énergétique des cellules nerveuses, des agents protecteurs spéciaux sont utilisés - neuroprotecteurs: gliatiline, actovegin, mildronate et trimétazidine. En tant que thérapie d'entretien, des vitamines B sont prescrites..

Assistance rapide

L'intervention chirurgicale est utilisée dans les cas où la thérapie conservatrice est impuissante et où le patient détermine des troubles tangibles du flux sanguin vers le cerveau. Habituellement, l'opération est réduite à l'ablation de la voûte osseuse anormale et à la «fixation» de l'artère vertébrale. Pendant la période de rééducation, les mouvements de la tête sont limités, ce qui oblige les patients à porter un collier Shanz pendant environ 4 semaines.

La prévention

Compte tenu de la nature congénitale de la pathologie, la prévention des anomalies de Kimmerle consiste à créer des conditions normales de développement fœtal:

  • 2 mois avant la conception de la mère et du père, il est recommandé de prendre de l'acide folique;
  • pendant la grossesse (en particulier au premier trimestre) pour éviter le stress et les maladies infectieuses;
  • effectuer un dépistage échographique à 11-12, ainsi que 20-22 semaines pour prévenir d'autres anomalies.

À un âge conscient, il est nécessaire de prévenir les maladies provocatrices, en raison desquelles il existe un trouble circulatoire dans les artères vertébrales:

  • éviter la formation de plaques athérosclérotiques, préférant les aliments à faible teneur en graisses insaturées (précurseurs du cholestérol);
  • traiter les maladies vasculaires inflammatoires - vascularite;
  • répondre à un traitement par spondylarthrose et ostéochondrose cervicale;
  • ajuster l'augmentation de la pression artérielle;
  • prévenir les blessures à la tête, au cou ou aux épaules;
  • effectuer une observation active avec des anomalies similaires (défaut de Chiari - ou platibasie).

En règle générale, l'anomalie de Kimmerle ne dérange pas les patients. Cependant, chez 25% des patients, il y a une violation du flux sanguin dans les artères vertébrales, ce qui est dangereux par la privation d'oxygène (hypoxie) du cerveau. L'évolution chronique de la maladie conduit à une détérioration du niveau de vie des patients et à la mort aiguë.

Causes et symptômes de l'anomalie de Kimmerle - Traitement du syndrome de Kimmerle aujourd'hui

Auparavant, on pensait que ce défaut était rare dans la population. Cependant, avec l'apparition de l'IRM, CT, il a été constaté qu'une arcade osseuse supplémentaire dans la colonne cervicale se produit chez 20-30% des patients.

Pas toujours l'anomalie de Kimmerley se fait sentir: certains patients ont vécu ce défaut toute leur vie et ne sont même pas conscients de son existence. Éliminer complètement cette anomalie, si nécessaire, n'est possible que par la chirurgie. La thérapie conservatrice vise à soulager les symptômes et à prévenir les exacerbations..

Causes d'anomalie et de pathogenèse de Kimmerley

Le principal attribut dont est doté ce défaut est la présence d'un auvent supplémentaire sur la rainure de l'arc postérieur de l'atlas (la première vertèbre cervicale).

Normalement, les artères vertébrales droite et gauche se ramifiant à partir des artères sous-clavières traversent la colonne cervicale et pénètrent dans la cavité crânienne par une ouverture à l'arrière de la tête.

Ici, à partir des branches des artères vertébrales, un pool vertébro-basilaire est formé, grâce auquel l'apport sanguin au cervelet, au tronc cérébral et à la partie supérieure de la moelle épinière est fourni..

Kimmerley Anomaly (Kimmerle)

Le trajet de l'artère vertébrale à la sortie de la zone cervicale passe par la rainure osseuse: hochements de tête, virages serrés de la tête n'affectent pas l'état de cette artère elle-même. La présence de la voûte osseuse, qui présente le syndrome de Kimmerley, empêche la libre circulation de l'artère sur la rainure osseuse.

En fonction des raisons qui peuvent provoquer cette anomalie, il en existe deux types:

  1. Congénital Le défaut dans ce cas est formé au cours du développement embryonnaire. Les raisons exactes de ce phénomène n'ont pas encore été établies. Il y a des suggestions que cette pathologie peut se produire dans le contexte d'une mauvaise situation environnementale, de mauvaises habitudes chez une future mère, d'une infection lors du port d'un enfant.
  2. Acquis. Ce type d'anomalie n'est pas aussi courant que le précédent et son apparition est associée à la présence de phénomènes dégénératifs dans la colonne vertébrale. Avec une anomalie congénitale, une personne peut vivre toute sa vie et ne même pas connaître son existence, mais le défaut acquis s'accompagne de manifestations vives et nécessite un traitement conservateur et parfois chirurgical.

Chez la plupart des patients, l'anomalie de Kimmerley n'affecte pas le rythme de vie et elle est diagnostiquée accidentellement par IRM ou radiographie du rachis cervical. À cet égard, ce défaut n'est pas une maladie en soi.

Cependant, dans la pratique médicale, il existe des situations où ce défaut conduit à un affaiblissement du flux sanguin dans les artères vertébrales gauche et / ou droite, qui se caractérise par des symptômes prononcés et affecte négativement le fonctionnement du système nerveux central.

  • Blessure au cou, au crâne.
  • Augmentation régulière de la pression artérielle.
  • Athérosclérose, qui affecte les vaisseaux de la colonne cervicale.
  • Défauts supplémentaires dans la structure de la zone craniovertebral.
  • Troubles dystrophiques dans la structure de la colonne vertébrale.
  • Vascularite, qui s'accompagne de processus inflammatoires dans les parois des artères sanguines.

Classification des anomalies de Kimmerley - formes de pathologie et degré de ses manifestations pathologiques

Le défaut en question peut être classé selon plusieurs critères:

1. Sur la base de la localisation de l'excroissance anormale:

  • Anomalie médiale. Le pont pathologique dans ce cas articule le processus articulaire de la première vertèbre cervicale et de son arc postérieur.
  • Anomalie latérale. À travers l'arcade osseuse, les processus transversaux et articulaires de l'atlas sont reliés les uns aux autres.

2. Selon la structure spécifique de l'anomalie:

  • Incomplet. L'arc pathologique se présente sous la forme d'une protrusion osseuse.
  • Achevée. En plus de l'arcade supplémentaire, l'anomalie contient également un ligament qui, après un certain temps, s'ossifie. Tout cela exerce une surpression sur l'artère vertébrale. L'anomalie complète de Kimmerley a des manifestations plus brillantes que le type de pathologie précédent. De plus, il y a une tendance à une progression rapide..

3. Par le nombre de temples supplémentaires:

  • D'un côté. Affecte un côté de la vertèbre cervicale. Ici, les symptômes sont plus prononcés du côté où se situe le défaut. Par exemple, la douleur ne peut s'étendre qu'à la moitié de la tête; le patient peut se plaindre d'une congestion d'une oreille.
  • Bilatéral. Il existe deux ponts osseux qui affectent le fonctionnement des artères vertébrales droite et gauche.

Sur la base des symptômes, il existe trois degrés de gravité de l'anomalie de Kimmerley:

  1. Premier degré. Il se caractérise par la présence de douleurs régulièrement présentes, qui sont complétées par une panne et des étourdissements. La sensation de douleur est concentrée dans la zone occipitale de la tête. Ils peuvent donner dans l'oreille ou dans l'œil..
  2. Second degré. La douleur est complétée par des nausées, des vomissements, une altération de la coordination des mouvements, des tremblements musculaires, un engourdissement des membres supérieurs. Les patients ne dorment pas bien, ils sont souvent plongés dans la chaleur ou le froid. L'état mental n'est pas stable: il y a des crises d'anxiété, de peur. Des phénomènes similaires sont enregistrés 3 à 5 fois au cours de l'année.
  3. Troisième degré. Les symptômes décrits ci-dessus se font sentir au moins une fois par mois..

Symptômes et signes d'anomalie de Kimmerley chez l'adulte et l'enfant - méthodes de diagnostic de la pathologie

Avec un cours standard, le défaut considéré ne se manifeste en aucune façon.

  • Étourdissements réguliers, maux de tête.
  • Douleur dans le cou.
  • Acouphène.
  • Échecs de tension artérielle.
  • Déficience visuelle périodique.

Souvent, en raison d'un faux diagnostic et de mesures thérapeutiques inadéquates, au fil du temps, cette maladie n'est qu'exacerbée.

  1. Acouphènes / bourdonnement d'oreille.
  2. Prostration.
  3. Douleur dans la région occipitale de nature chronique.
  4. Insomnie.
  5. Migraines fréquentes avec nausées et / ou vomissements.
  6. Les troubles mentaux.
  7. Sauts paroxystiques dans la tension artérielle.
  8. Incapacité à garder l'équilibre en marchant.
  • Déficience auditive, étouffement persistant dans les oreilles.
  • Hallucinations.
  • Chutes brusques sans perte de conscience, tremblements.
  • Incapacité de certaines parties du corps à répondre aux stimuli externes.
  • Mouvements incontrôlés du globe oculaire.
  • Douleurs paroxystiques dans la tête, associées à des nausées et parfois des vomissements.
  • Assombrissement, «papillons» dans les yeux avec un changement brusque de la position du corps.

Les phénomènes décrits sont amplifiés par des mouvements brusques de la tête. L'attaque de largage peut être déclenchée par l'activité physique..

Le diagnostic d'anomalie de Kimmerley est réalisé à l'aide des méthodes suivantes:

  • Sur la base des plaintes du patient et de l'examen initial, un spécialiste peut établir un diagnostic préliminaire. Avec les plaintes existantes de perte auditive, une consultation ORL est également nécessaire. En cas de maux de tête fréquents, il est nécessaire de vérifier le cancer, les anévrismes, la thrombose des vaisseaux de la colonne cervicale.
  • Échographie dopplerométrique, balayage duplex des artères rachidiennes au niveau du cou permettra de déterminer la qualité du flux sanguin dans le cerveau.
  • Radiographie et IRM de la colonne cervicale - les outils les plus précis pour identifier l'anomalie en question.

Traitement d'une anomalie de Kimerli - à qui l'opération est montrée?

Dans le cas où le défaut spécifié ne se manifeste en aucune façon, un traitement n'est pas prescrit. Le patient doit être surveillé régulièrement par un médecin afin de prévenir le développement de complications.

  • Du sport, qui comprend les culbutes, frapper la balle, lever la barre doit être abandonné. Mais la natation, l'aquagym en bénéficieront.
  • Un effort physique intense, des tours brusques de la tête peuvent affecter négativement la circulation cérébrale. Par conséquent, avec ces manipulations, vous devez être plus prudent.
  • Lors d'un cours de massage ou d'une thérapie manuelle, il est nécessaire d'informer un spécialiste de la présence d'une anomalie de Kimmerley.
  • En cas de premiers symptômes d'exacerbations, vous devez immédiatement consulter un médecin.

Le chirurgien fait une résection de l'arcade accessoire, libérant l'artère vertébrale.

Une méthode de traitement similaire est utilisée dans des cas extrêmement rares lorsqu'il existe un risque de développer un AVC ischémique, ou qu'une thérapie conservatrice n'est pas en mesure d'arrêter les manifestations de la maladie..

Si l'anomalie de Kimmerley a causé un accident vasculaire cérébral, le médecin prescrit des médicaments, de la physiothérapie.

  1. Médicaments vasculaires qui améliorent la circulation sanguine dans le cerveau: Cinnazirine, Actovegin, Sermion, Cavinton.
  2. Médicaments qui améliorent les processus métaboliques dans le cerveau, neuroprotecteurs et antioxydants: Piracetam, vitamine B, Mildronate.
  3. Médicaments qui affectent positivement la viscosité du sang, sa fluidité: Trental, Pentoxifylline.
  4. Antalgiques pour la douleur: ibuprofène, kétorol.
  5. Médicaments qui normalisent la pression artérielle.
  • Massez le cou et les épaules. Favorise l'élimination des spasmes musculaires dans le cou. Le masseur doit être informé de la présence d'une anomalie de Kimmerley..
  • Acupuncture. Il est capable d'éliminer complètement la douleur, d'améliorer la qualité de vie du patient. À ces fins, l'hirudothérapie, la thérapie manuelle sont également utilisées..
  • Verrouillage du cou avec un col Shants. En le portant, le syndrome douloureux est significativement réduit du fait de la restriction des mouvements de la tête. Le mode d'application du bandage spécifié doit être discuté avec le médecin. Le port long et fréquent d'un collier peut provoquer des processus atrophiques dans les muscles du cou, ce qui aggravera l'évolution de la maladie..
  • Électrophorèse utilisant de la novocaïne avec une douleur intense.

Anomalie de Kimmerle - norme ou pathologie?

La région craniovertebral est une structure mobile de la colonne cervicale, grâce à laquelle une personne peut effectuer une grande variété de mouvements de la tête. Mais en même temps, cette zone est également la plus vulnérable à divers types de dommages. Les symptômes cliniques en cas de lésion de la région craniovertebral sont très divers, et la situation la plus dangereuse se développe lorsque la structure principale de cette zone anatomique est entraînée dans le processus pathologique - l'artère vertébrale et les plexus nerveux qui l'accompagnent.

L'une des causes courantes qui peuvent avoir un effet négatif sur un vaisseau artériel et des nerfs donnés est l'anomalie de Kimmerle (AK). Qu'est-ce que c'est, pourquoi cette version de la structure des vertèbres cervicales peut être dangereuse et comment reconnaître le problème, nous dirons dans cet article.

Anomalie de Kimmerle - qu'est-ce que c'est

Une telle anomalie a été détectée pour la première fois en 1923, et le médecin hongrois A. Kimmerle l'a décrite en détail en 1930. Il a décrit la structure de la première vertèbre cervicale (atlas), dans laquelle il existe un pont osseux supplémentaire entre le bord du processus articulaire de l'atlas et l'arrière de l'arc de cette vertèbre. À la suite de ces changements, un trou particulier se forme dans lequel l'artère vertébrale (AP) et le nerf occipital sont enfermés. Le spécialiste a également attiré l'attention sur le fait que ces personnes sont beaucoup plus souvent diagnostiquées avec des troubles cérébrovasculaires. Par la suite, une anomalie a été révélée et a reçu le nom de son découvreur.

L'Atlas est la première vertèbre cervicale, contrairement à toutes les autres, il n'a pas de corps, mais est une sorte d'anneau, qui se compose d'un arc antérieur et postérieur. L'arc postérieur a normalement une rainure à travers laquelle l'artère vertébrale passe dans le cercle Wellis de la circulation cérébrale et les nerfs spinaux.

En présence d'une anomalie de Kimmerle, cette rainure est fermée par un pont osseux supplémentaire et un ligament calcifié, à la suite de quoi un trou fermé est formé. Dans certaines situations, cette structure de l'atlas peut provoquer divers symptômes cliniques associés à une mauvaise circulation sanguine dans le cerveau et une irritation des terminaisons nerveuses, et parfois des conséquences graves. Mais la situation pathologique ne devient que lorsqu'il y a une incommensurabilité de la lumière du trou et des structures qu'il contient (artère et veine vertébrale, nerf sous-occipital, plexus autonome quasi-artériel).

Il est important de savoir que, selon les statistiques, l'anomalie de Kimmerle est présente chez 12 à 30% des personnes, mais seuls quelques symptômes cliniques se produisent. Ainsi, cette variante de la structure d'Atlanta n'est pas une maladie..

Dans quelles situations l'anomalie de Kimmerle devient-elle dangereuse

Les artères vertébrales droite et gauche proviennent des vaisseaux artériels sous-claviers. Chaque AP passe le long de la colonne cervicale à l'intérieur du canal osseux, formé par des trous dans les processus transverses des vertèbres, puis pénètre dans la cavité crânienne à travers un grand foramen occipital. L'AP et ses branches forment le pool dit vertébro-basilaire, qui fournit du sang à la partie supérieure de la moelle épinière, du tronc cérébral, du cervelet et à l'arrière du cerveau.

L'anomalie de Kimmerle devient dangereuse dans les cas où elle conduit au développement du syndrome de l'artère vertébrale. Cela peut se produire dans deux cas:

  1. Avec irritation pathologique du plexus nerveux autonome périartériel, qui régule le ton et la lumière du vaisseau, en raison de l'effet mécanique du pont osseux dans l'AK.
  2. En cas de compression de l'AP elle-même avec pont osseux en AK et diminution du flux sanguin artériel vers le cerveau.

Facteurs pouvant provoquer la transformation de l'AK en pathologie:

  • lésions athérosclérotiques des vaisseaux de la tête et du cou;
  • changements inflammatoires dans les parois des artères avec vascularite;
  • changements dégénératifs-dystrophiques dans la colonne cervicale (ostéochondrose, spondylarthrose, spondylose);
  • maladie hypertonique;
  • d'autres anomalies concomitantes dans la structure de la région craniovertebral;
  • lésion cérébrale traumatique;
  • processus cicatriciel dans la zone craniovertebral;
  • blessures de la colonne cervicale.

Les causes

Malheureusement, à ce jour, les causes exactes du développement de cette malformation sont inconnues. La plupart des experts partagent l'anomalie de Kimmerle par origine en congénitale et acquise. Un tel cavalier osseux congénital est présent chez environ 10% de tous les nouveau-nés. L'acquisition acquise est associée à une pathologie vertébrale.

Classification

Selon l'emplacement, AK peut être de deux types:

  • médial - relie le processus articulaire de l'atlas à son arc postérieur;
  • latéral - situé entre le processus articulaire de la première vertèbre cervicale et la transversale.

Selon la gravité, AK se produit:

  • incomplète - a la forme d'une excroissance arquée (l'anneau n'est pas complètement fermé);
  • plein - ressemble à un anneau osseux (complètement fermé).

En outre, l'anomalie de Kimmerele peut être unilatérale, et un cavalier osseux bilatéral peut également se produire.

Il n'y a pas de code distinct dans la CIM-10 pour l'anomalie de Kimmerle, mais cette condition fait partie d'un groupe appelé le «syndrome de l'artère vertébrale» (G99.2)

Symptômes

Dans la plupart des cas, l'anomalie de Kimmerle ne se manifeste en aucune façon et reste non diagnostiquée tout au long de la vie d'une personne. Mais dans le cas où les facteurs négatifs mentionnés ci-dessus commencent à agir sur le corps, la pathologie peut se manifester avec une variété de symptômes.

Toutes les manifestations cliniques de l'AK sont dues à une diminution du flux sanguin vers les parties basales et postérieures du cerveau. Les manifestations initiales sont caractérisées par des symptômes très divers: maux de tête fréquents, étourdissements, bruit et sifflements dans les oreilles, douleur dans la colonne cervicale, déficience visuelle transitoire, fluctuation de la pression artérielle, signes de dysfonctionnement autonome. Cela conduit souvent à un diagnostic incorrect et à une thérapie incorrecte. Le plus souvent, les patients atteints d'une AK cliniquement significative commencent à traiter les VVD, les migraines, les céphalées de tension. Après plusieurs années de thérapie infructueuse et de progression de la maladie, les patients insistent sur un examen approfondi et ils reçoivent un diagnostic d'anomalie de Kimmerle et du syndrome de l'artère vertébrale.

Dans environ 20% des cas, la pathologie évolue vers le stade élargi, lorsque les signes d'ischémie cérébrale chronique dans le bassin de circulation vertébro-basilaire commencent à prévaloir dans le tableau clinique de la maladie:

  • acouphènes constants unilatéraux ou bilatéraux (acouphènes);
  • des étourdissements, souvent avec une sensation de nausée et de vomissement;
  • maux de tête chroniques dans la région occipitale;
  • diminution des performances;
  • syndrome de fatigue chronique;
  • trouble du sommeil;
  • capacité d'adaptation et résistance au stress réduites;
  • irritabilité;
  • augmentation de la pression artérielle sous forme de crises, parfois persistantes;
  • scintillement de "mouches" devant les yeux;
  • tremblements lors de la marche.

Chez ces patients, en plus des symptômes d'ischémie cérébrale chronique, des accidents vasculaires cérébraux aigus transitoires se produisent:

  • maux de tête sévères et vertiges avec nausées et vomissements;
  • altération de la coordination des mouvements et de l'équilibre;
  • déficience auditive, acouphènes;
  • hallucinations visuelles;
  • lancer des attaques.

Entre de tels paroxysmes, les patients se plaignent de brouillard avant les yeux, d'une fatigue accrue, de maux de tête chroniques à l'arrière de la tête, d'un bruit constant ou de grincements dans les oreilles, d'une sensation de pression dans le canal auditif externe, d'insomnie, de fluctuations de la pression artérielle.

Une caractéristique importante qui distingue l'accident vasculaire cérébral aigu des paroxysmes décrits est l'absence de symptômes neurologiques focaux, qui apparaît certainement en cas d'accident vasculaire cérébral..

Le patient indique également une relation claire entre les symptômes pathologiques et leur gravité avec la position du corps dans l'espace, et en particulier les mouvements de la colonne cervicale. Dans le cas de mouvements de tête de grande amplitude, de virages serrés, tous les signes sont amplifiés, et une telle activité motrice peut également provoquer le développement de paroxysmes et d'attaques de chute (chute soudaine sans perte de conscience).

Complications

Dans les cas plus graves de l'évolution de la pathologie, un accident vasculaire cérébral dans le pool cérébral vertébro-basilaire selon le type ischémique peut se développer. Si les symptômes ci-dessus de paroxysmes d'accident vasculaire cérébral sont observés depuis plus de 24 heures, alors nous parlons déjà d'un accident vasculaire cérébral. Dans le même temps, de petits foyers de ramollissement du tissu cérébral dans la région de la moelle oblongue, le cervelet, qui se manifestent cliniquement par des symptômes neurologiques focaux cérébraux et persistants, sont trouvés sur les images CT et MR du cerveau.

Méthodes de diagnostic

Malheureusement, le diagnostic de AK est un peu difficile, car les plaintes des patients ne sont pas spécifiques et souvent cela provoque un mauvais diagnostic initial et, par conséquent, un traitement.

Lorsqu'une personne contacte un spécialiste avec des plaintes et des symptômes typiques de troubles circulatoires dans le bassin vertébro-basilaire et le syndrome de l'artère vertébrale, il est impératif d'effectuer une radiographie du crâne et de la colonne cervicale en 2 projections. L'anomalie de Kimmerle, en règle générale, est bien visualisée sur des photographies aux rayons X de haute qualité dans une projection latérale dans la zone de la transition craniovertebral.

Très souvent, une anomalie identifiée peut ne pas être à l'origine de symptômes pathologiques. Dans de tels cas, il est important pour le spécialiste d'identifier d'autres pathologies possibles pouvant provoquer des troubles circulatoires dans le pool cérébral vertébro-basilaire et d'autres symptômes.

Si les principales plaintes du patient concernent les acouphènes, un examen par un médecin ORL et des études supplémentaires sont nécessaires pour exclure la pathologie de l'oreille (névrite cochléaire, labyrinthite, otite moyenne, etc.).

Des pathologies telles que la thrombose, l'athérosclérose vasculaire, diverses malformations, anévrismes et malformations des vaisseaux de la tête et du cou, les tumeurs de la zone craniovertebral et du cerveau, les lésions dégénératives-dystrophiques du rachis cervical, etc. peuvent également se masquer comme AK.Pour exclure ces maladies, les patients sont prescrits CT, IRM de la colonne cervicale et de la tête, angiographie des vaisseaux de la tête et du cou, dopplerographie des artères et des veines de la tête et du cou (USDG).

Principes de traitement

Le traitement n'est pas toujours requis, mais uniquement dans les cas où l'apparition de symptômes pathologiques est associée à une AK.

Malheureusement, il est impossible de guérir complètement l'AK sans chirurgie, car la pathologie est associée à la présence d'une anomalie structurelle dans la structure de la première vertèbre cervicale. La thérapie conservatrice est symptomatique et vise à soulager les symptômes et à prévenir les complications..

Recommandations pour les patients avec AK:

  • un effort physique important, des tours brusques de la tête, des mouvements de grande amplitude dans la colonne cervicale doivent être évités afin de ne pas provoquer de paroxysme d'accident vasculaire cérébral aigu;
  • en cas de massage, d'exercices thérapeutiques, de thérapie manuelle, assurez-vous d'avertir le spécialiste de la présence d'AK;
  • en cas de détérioration du bien-être, augmentation des paroxysmes, progression des symptômes, vous devez immédiatement consulter un médecin;
  • il est nécessaire de s'occuper de la prévention des lésions dégénératives-dystrophiques du rachis cervical et des maladies vasculaires, car elles peuvent à leur tour aggraver l'évolution de la maladie et entraîner des conséquences graves.

La thérapie conservatrice pour AK a les objectifs suivants:

  • soulager une personne des symptômes douloureux ou au moins réduire son intensité et sa fréquence;
  • prévenir les complications possibles et la progression de la maladie;
  • ramener le patient au rythme de vie habituel et améliorer sa qualité;
  • renforcer le corset musculaire du cou afin de soutenir et de protéger les vertèbres cervicales délicates;
  • soulager la tension musculaire pathologique, qui est une source d'impulsions de douleur;
  • normaliser le ton des vaisseaux de la tête et du cou;
  • améliorer la circulation cérébrale.

Pour atteindre tous les objectifs ci-dessus, appliquez un traitement complexe, qui comprend:

  • prendre des médicaments pour normaliser la circulation sanguine dans les vaisseaux du cerveau (cinnarizine, cavinton, piracétam, trental, vazobral, actovegin, mildronate, vinoxine) et d'autres médicaments symptomatiques;
  • massage du col cervical;
  • relaxation post-isométrique;
  • thérapie manuelle;
  • réflexologie, y compris acupuncture;
  • exercices de physiothérapie;
  • traction vertébrale;
  • procédures physiothérapeutiques;
  • fixation du cou par un collier Shants;
  • méthodes de traitement non conventionnelles, par exemple l'hirudothérapie.

L'anomalie de Kimmerle n'est pas une indication pour une intervention chirurgicale aujourd'hui, mais les spécialistes peuvent offrir aux patients présentant un cours décompensé de la pathologie et un risque élevé d'accident vasculaire cérébral ischémique dans la région vertébro-basilaire du cerveau pour effectuer une intervention chirurgicale. L'intervention consiste en une résection du pont osseux et la libération de l'artère vertébrale de l'anneau pathologique.

Prévoir

Le pronostic des patients présentant une anomalie de Kimmerle est favorable. La plupart des personnes atteintes de cette variante de la structure de la première vertèbre cervicale, en règle générale, ne connaissent pas du tout leurs caractéristiques, leur espérance de vie n'est pas différente de la moyenne de la population.

Si l'AK devient cliniquement significative, elle peut augmenter le risque de développer un AVC ischémique dans la VBD, ce qui, bien sûr, se reflète dans le pronostic, la qualité de vie et la capacité de travail du patient, mais de telles situations sont extrêmement rares et sont généralement associées à d'autres conditions pathologiques qui aggravent le cours AK.

Dans la plupart des cas, une personne n'a besoin d'être observée périodiquement que par un neurologue compétent afin de prendre toutes les mesures nécessaires à temps pour prévenir le développement du syndrome de l'artère vertébrale.

Kimmerle Anomaly et l'armée

De nombreux citoyens sont intéressés par la question de savoir s'ils peuvent obtenir un sursis s'ils trouvent l'anomalie de Kimmerle. Dans ce cas, tout dépend du stade de la maladie, de la présence de symptômes cliniques, de maladies concomitantes et de complications..

L'anomalie de Kimmerle elle-même n'est pas un motif de report, car elle n'est pas considérée comme une maladie, mais seulement l'une des nombreuses options pour la structure de la première vertèbre cervicale.

Dans le cas où l'AK a un parcours symptomatique, afin d'obtenir un ajournement du service, des plaintes et des signes appropriés, par exemple, la présence d'attaques de chute, doivent être enregistrés dans le dossier médical. Dans de tels cas, le conscrit doit subir un examen par un neurologue et peut bénéficier d'un ajournement ou d'une libération de la conscription..

Ainsi, si une personne est diagnostiquée avec une anomalie de Kimmerle, cela ne signifie pas qu'elle est malade, car dans la plupart des cas, c'est l'une des nombreuses options structurelles normales pour la première vertèbre cervicale. Mais dans certaines situations, la présence d'une membrane osseuse de l'atlantique peut aggraver le cours de certaines conditions pathologiques et être l'une des raisons du développement du syndrome de l'artère vertébrale.

Anomalie de Kimmerley: causes, manifestations, diagnostic, traitement, conséquences et pronostic

© Auteur: A. Olesya Valeryevna, MD, praticien, enseignant dans une université de médecine, en particulier pour VesselInfo.ru (à propos des auteurs)

L'anomalie de Kimmerli (Kimmerle) est considérée comme une malformation au niveau de la jonction du crâne et de la première vertèbre cervicale. Avec cette malformation, la vertèbre a un arc osseux osseux supplémentaire qui nuit à la mobilité et peut provoquer une compression de l'artère vertébrale.

Auparavant, on pensait qu'environ 10% des personnes avaient un défaut de développement vertébral similaire, mais l'utilisation généralisée des diagnostics par rayons X et de l'IRM permet de le détecter beaucoup plus souvent: selon certains rapports, jusqu'à 30% des habitants du monde ont un défaut.

Les anomalies osseuses congénitales sont des maladies vertébrales beaucoup moins courantes qui se développent au cours de la vie. Tout le monde sait que l'ostéochondrose, les ostéophytes, la dégénérescence de l'appareil ligamentaire contribuent dans une large mesure aux changements secondaires dans les canaux des vertèbres, à la suite desquels les vaisseaux et les nerfs souffrent. À cet égard, la pathologie de la colonne vertébrale, en tant que base de la formation de l'anomalie acquise de Kimmerley, mérite l'attention des experts.

Anomalie de Kimmerli (ci-dessus), normale (ci-dessous) - un arc supplémentaire dans la zone de passage de l'artère vertébrale sur la vertèbre c1 est absent

Les manifestations de l'anomalie de Kimmerley sont extrêmement diverses. Ils sont basés sur une violation du mouvement du sang le long de l'artère vertébrale vers le cerveau. La symptomatologie est particulièrement prononcée lors de la flexion, du retournement, de l'inclinaison de la tête, lorsque l'arc supplémentaire existant limite l'espace dans lequel passe le vaisseau. Les symptômes peuvent apparaître soudainement pendant l'entraînement sportif, l'haltérophilie, au milieu d'un bien-être complet..

La malformation de la première vertèbre cervicale n'est pas considérée comme une maladie indépendante et ne se manifeste pas toujours par des signes. La clinique du syndrome de l'artère vertébrale est causée précisément par une anomalie de Kimmerli chez seulement un quart des patients, tandis que le reste n'est pas conscient de la pathologie ou est-il détecté par hasard, lorsqu'il est examiné pour d'autres maladies.

Causes et variétés d'anomalie de Kimmerley

Les causes du développement anormal de la première vertèbre cervicale ne sont pas exactement établies. Il s'agit d'une malformation congénitale, qui se forme au cours du développement embryonnaire. Peut-être un effet indésirable est exercé par des facteurs externes, de mauvaises habitudes, des infections chez une femme enceinte. Habituellement, un défaut est détecté par accident, souvent - lors de l'examen des personnes qui soupçonnent des processus dégénératifs de la colonne vertébrale.

Selon la structure de l'arcade supplémentaire, une anomalie de Kimmerle complète et incomplète est distinguée. L'arc peut passer du processus articulaire à l'arc de la première vertèbre ou connecter ses deux processus.

Avec une anomalie complète de Kimmerle, l'arc supplémentaire forme un canal fermé où l'artère vertébrale est placée. Cette variante de la pathologie s'accompagne de symptômes plus sévères et d'une progression plus rapide. Avec un type de défaut incomplet, l'arc n'est pas fermé, sous la forme d'une excroissance osseuse.

Les artères vertébrales sont des vaisseaux importants qui alimentent la colonne vertébrale supérieure, le tronc et l'arrière du cerveau. Ils partent de la sous-clavière et remontent, dans le canal, qui forment les processus transverses des vertèbres. Par le foramen occipital du crâne, ces vaisseaux pénètrent dans le cerveau.

La première vertèbre cervicale (atlas) est arrangée d'une manière particulière et diffère des autres: elle n'a pas de corps, mais il y a deux arcs, une rainure arrière et un vaisseau avec une racine nerveuse. En passant dans la rainure de la première vertèbre, les artères peuvent être pincées de l'extérieur par des arcs anormaux, qui gênent leur mobilité lors des virages et des inclinaisons de la tête.

Le mécanisme de développement du syndrome de l'artère vertébrale dans le défaut C1 de la colonne cervicale consiste en une compression mécanique de l'artère, tandis que le sang se déplace avec difficulté avec elle. Un autre facteur important est l'irritation des terminaisons nerveuses de la paroi vasculaire et des branches du plexus sympathique..

La clinique des troubles de la circulation sanguine dans l'artère vertébrale se produit souvent en présence de facteurs aggravants:

  • Changements athérosclérotiques;
  • Inflammation de la paroi artérielle;
  • Processus dégénératifs de la colonne vertébrale (ostéochondrose);
  • Blessures au crâne et à la colonne vertébrale;
  • Hypertension artérielle.

Plus souvent qu'un défaut congénital, une altération du flux sanguin dans les artères vertébrales provoque les changements acquis, puis ils parlent de l'anomalie acquise de Kimmerley. Il est basé sur des processus dégénératifs du ligament atlantooccipital, qui subissent une calcification ou une ossification. Le tissu dense nouvellement formé est fermement fixé à l'arc de l'atlas, et donc un canal limité contenant l'artère vertébrale est formé.

Symptômes d'anomalie de Kimmerley

Les signes du syndrome de Kimmerley sont causés par un manque de sang qui coule vers le cerveau, ce qui est particulièrement prononcé avec les mouvements de la tête, la levée de poids dans les bras tendus, certains exercices physiques. Les symptômes incluent:

  1. Sensation de bruissement audible, de bruit, de craquement dans les oreilles;
  2. Assombrissement, "mouches", "voile" devant les yeux, inconfort dans les globes oculaires;
  3. Maladresse des mouvements et incertitude de la marche;
  4. Faiblesse musculaire;
  5. Vertiges;
  6. Évanouissement.

Souvent, la principale plainte d'un patient présentant une anomalie hémodynamiquement prononcée de Kimmerley est un mal de tête sévère, brûlant, parfois palpitant, qui se limite à l'arrière de la tête. La douleur rend la vie difficile, interfère avec l'exécution des tâches de travail et perturbe le sommeil et l'état émotionnel. Le moindre mouvement de la tête peut provoquer une augmentation de la douleur, mais certains patients trouvent une position dans laquelle la plus petite compression vasculaire est atteinte, et la douleur diminue.

Avec une difficulté importante à faire circuler les vaisseaux sanguins alimentant le cerveau, des symptômes cérébelleux apparaissent - tremblements aux extrémités, troubles de la coordination, nystagmus. L'évolution sévère de la pathologie est caractérisée par des maux de tête intenses, une pathologie de la sensibilité et des troubles moteurs.

Un rétrécissement critique de la lumière de l'artère vertébrale peut entraîner des attaques ischémiques transitoires, lorsque le patient ressent une douleur intense à la tête, des troubles à court terme de la parole, des mouvements et peut perdre connaissance. La manifestation la plus grave de l'anomalie de Kimmerley est considérée comme un infarctus cérébral en raison de l'arrêt complet du flux sanguin. Cette condition est plus probable avec d'autres autres changements dans les vaisseaux sanguins - athérosclérose, angiopathie hypertensive, vascularite..

Une forte détérioration du bien-être, l'apparition de nausées et de vomissements sévères, des troubles visuels, une mauvaise coordination des mouvements et du tonus musculaire devraient être la raison de demander immédiatement de l'aide, car ils peuvent parler d'un accident vasculaire cérébral.

Diagnostic et traitement des syndromes associés à une anomalie de Kimmerley

Le diagnostic de l'anomalie de Kimmerley comprend toute une série d'études, mais le médecin a généralement pour tâche non seulement de détecter ou d'éliminer le développement vertébral anormal, mais également de prouver que ce défaut provoque des symptômes. Souvent, l'anomalie symptomatique de Kimmerley est diagnostiquée en excluant toutes les autres causes possibles d'un flux sanguin dans la tête..

Lorsqu'un patient présentant des signes de troubles circulatoires dans la section vertébro-basilaire vient chez le médecin, il le dirige d'abord vers un examen aux rayons X de la colonne vertébrale et de la tête. La méthode est accessible, simple et, en même temps, fournit une quantité suffisante d'informations sur l'état des vertèbres..

Les acouphènes et autres troubles auditifs nécessitent la consultation d'un médecin ORL, car les symptômes peuvent être associés à la pathologie de l'oreille elle-même (processus inflammatoires). Le patient est examiné, l'audition est examinée, l'état de l'appareil vestibulaire.

Pour s'assurer que c'est l'anomalie de Kimmerley qui cause les symptômes, il est nécessaire d'exclure la possibilité d'anévrismes, de thrombose et de tumeurs cérébrales. Pour ce faire, effectuez une TDM, une IRM du cerveau avec une amélioration du contraste.

L'état de la circulation sanguine, le niveau de compression des troncs artériels et la nature de l'hémodynamique aident à établir l'échographie par dopplerométrie, angiographie par résonance magnétique, balayage duplex.

Le traitement des manifestations de l'anomalie de Kimmerley est généralement conservateur, et ce n'est que dans les cas graves que la nécessité d'une correction chirurgicale de la pathologie de la circulation sanguine est envisagée..

Les patients chez lesquels le défaut d'Atlant est détecté par hasard et ne provoque pas de troubles hémodynamiques n'ont pas besoin d'être traités, une surveillance périodique est suffisante. Dans le même temps, ces personnes doivent être conscientes de certaines règles de style de vie afin d'éviter le pincement des artères vertébrales. Ainsi, ils devraient éviter les mouvements brusques de la tête, une surcharge physique excessive, les sports, qui peuvent être accompagnés de blessures à la tête. Il est fortement recommandé de ne pas se tenir sur la tête et de tomber, le médecin peut vous conseiller d'abandonner la gymnastique, la forme physique, divers types de lutte.

Si une personne présentant une anomalie de Kimmerly asymptomatique souhaite suivre un cours de massage ou de thérapie manuelle, le spécialiste effectuant les procédures doit être conscient de cette structure particulière des vertèbres..

Un traitement médicamenteux est prescrit par un neurologue. Il comprend:

  • Médicaments vasculaires qui aident à améliorer la circulation sanguine, soulagent le vasospasme - sermion, vinpocetine, actovegin, stugeron;
  • Moyens qui améliorent la microcirculation et les paramètres rhéologiques du sang - trental, pentoxifylline;
  • Médicaments qui améliorent les processus métaboliques dans le cerveau qui préviennent l'hypoxie, antioxydants - vitamines B, piracétam, mildronate, produits à base de plantes à base d'extrait de ginkgo biloba.

En cas de maux de tête sévères, vous pouvez prendre des analgésiques - kétorol, ibuprofène, nise. L'acupuncture est très efficace, elle aide à soulager la douleur et à normaliser le fonctionnement du système nerveux autonome.

Pour réduire le tonus des muscles du cou, un massage est prescrit, afin de fixer la colonne cervicale dans la bonne position, d'éviter les virages excessifs, il est utile de porter une minerve. Il est important que le régime d'utilisation du collier Shants soit indiqué par le médecin, car son abus est lourd de processus atrophiques et dégénératifs dans les muscles et la colonne vertébrale, ce qui peut aggraver encore les manifestations de la pathologie..

Dans les cas graves, lorsqu'un défaut de la colonne vertébrale entraîne des troubles graves de la circulation sanguine dans le système vasculaire cérébral, ainsi que l'inefficacité d'une thérapie conservatrice, un traitement chirurgical est indiqué. L'opération consiste à retirer l'arcade osseuse et à libérer l'artère vertébrale de la compression. Dans la période postopératoire, un régime doux et le port d'un collier cervical de fixation jusqu'à un mois sont prescrits.

Il est à noter que le traitement des anomalies d'Atlanta n'apporte pas toujours le résultat souhaité. Avec une thérapie conservatrice, l'état du patient peut s'améliorer, le flux sanguin deviendra plus actif, mais certains symptômes peuvent persister. Par exemple, le bruit ou les acouphènes sont très difficiles à corriger, et de nombreux patients doivent les supporter.

Avec l'instabilité émotionnelle, l'irritabilité, la dépression, dans le contexte de la présence constante de symptômes de compression des vaisseaux du cou, des sédatifs et des tranquillisants peuvent être utilisés. Souvent, un neurologue recommande une consultation avec un psychothérapeute.

Le pronostic à vie avec anomalie de Kimmerley est favorable dans la plupart des cas, notamment en l'absence de manifestations cliniques et d'efficacité du traitement des troubles de la circulation sanguine minimale.

Il n'y a aucun moyen de prévenir la pathologie vertébrale congénitale, car personne ne connaît les causes de ce phénomène. La prévention des anomalies acquises de Kimmerley consiste en les mêmes mesures qui préviennent l'ostéochondrose - un mode de vie actif, le renforcement musculaire, la lutte contre l'inactivité physique et le surpoids.

Souvent, les patients qui ont une anomalie à Atlanta ont été découverts par hasard se demandent si le sport peut être pratiqué. L'exercice et le sport avec une anomalie de Kimmerley sont possibles et même utiles, mais dans des limites raisonnables. Il est clair que parler de frapper le ballon lors d'un match de football ou de mettre la barre sur le cou ne peut être catégoriquement discuté, mais la natation, la course, le patin à roues alignées et la gymnastique ne sont pas interdites. Pendant les cours, vous devez faire attention à ne pas faire de mouvements brusques de la tête, éviter les bosses et avant de commencer à participer à des sections sportives spécifiques, il est préférable de consulter un médecin.

Toute la vérité sur l'anomalie de Kimmerley: qu'est-ce que c'est, symptômes, traitement, conséquences et espérance de vie

Bardukova Elena Anatolyevna
neurologue, homéopathe, expérience de travail 23 ans
✔ Article vérifié par un médecin

Rhumatologue japonais célèbre: «CECI EST MONSTÈRE! Les méthodes russes de traitement des articulations et de la colonne vertébrale ne sont que déroutantes. Découvrez ce que les médecins proposent pour traiter le dos et les articulations en Russie: Voltaren, Fastum gel, Diclofenac, Milgamma, Dexalgin et d'autres médicaments similaires. Cependant, ces médicaments NE TRAITENT PAS LES ARTICULATIONS ET LE DOS, ils ne soulagent que les symptômes de la maladie - douleur, inflammation, gonflement. Imaginez maintenant cela. Lisez l'interview complète.

L'anomalie de Kimmerli se produit chez 12 à 30% de toutes les personnes sur la planète. La maladie de Kimmerle est une pathologie congénitale ou acquise dans laquelle des arcs osseux supplémentaires se forment dans la région cervicale qui compriment les artères vertébrales, perturbant ainsi la circulation sanguine normale. Une anomalie se forme à Atlanta - la première vertèbre cervicale.

Photo d'anomalie de Kimmerly sur rayons X

Une anomalie de Kimmerli (Kimberly, Kimmerle, Kemerle) peut se développer à la suite d'une ostéochondrose cervicale. Et une anomalie congénitale commence déjà à apparaître sur le développement du fœtus dans l'utérus. Les symptômes de cette maladie dans les principaux cas sont absents, mais peuvent se manifester comme suit:

  • grincements ou acouphènes;
  • étourdissements périodiques;
  • lancinante céphalée constante;
  • violation de la coordination dans l'espace;
  • il y a un assombrissement et des "mouches" dans les yeux;
  • Démarche stupéfiante;
  • perte de conscience à court terme.

En règle générale, ces symptômes commencent à apparaître avec une pression accrue ou des charges élevées sur la colonne vertébrale. Il aide à réduire les symptômes du massage, à marcher en plein air, à réduire le stress physique et émotionnel sur le corps..

Le traitement de cette maladie est nécessaire si la maladie commence à nuire à la vie quotidienne d'une personne..

La maladie de Kimmerle entraîne une mauvaise circulation sanguine dans les artères cervicales et des troubles neurologiques et, dans des cas complexes, un accident vasculaire cérébral ischémique.

Dans l'article, nous expliquerons en détail quelle est l'anomalie de Kimmerle, comment identifier cette maladie, comment la traiter et comment vivre avec elle.

Anomalie de Kimmerle - qu'est-ce que c'est?

Les premières publications sur l'anomalie de Kimmerle sont apparues en 1923. Un médecin hongrois A. Kimmerle a décrit cette maladie plus en détail en 1930. Dans son travail, il a parlé en détail d'une arche osseuse qui peut pincer l'artère cervicale. Le médecin a également noté que les personnes atteintes de cette pathologie ont souvent divers problèmes de circulation sanguine dans le cerveau.

Examinons plus en détail l'anatomie de la colonne vertébrale supérieure. Les artères vertébrales gauche et droite proviennent des vaisseaux artériels qui se trouvent sous la clavicule. Chaque artère est située le long de la colonne vertébrale à travers des trous dans les vertèbres. De plus, les artères à travers le grand foramen occipital passent dans la boîte crânienne. L'ensemble de ce système, contenant 2 artères et vaisseaux adjacents, est appelé le pool vertébrobasilaire. Il assure la circulation sanguine dans le cerveau et la moelle épinière..

La structure de la colonne cervicale

La signification générale de l'anomalie de Kimmerle est qu'un cavalier osseux supplémentaire apparaît entre le processus articulaire de l'atlas et l'arc vertébral. Il comprime l'artère vertébrale passant dans la région cervicale. Dans ce cas, il y a violation de la circulation sanguine dans le bassin vertébro-basilaire. Mais cela n'apparaît pas tout le temps, mais seulement avec des mouvements brusques du cou, des inclinaisons, des culbutes, un basculement de la tête. Les symptômes peuvent apparaître de manière inattendue lors de la pratique de sports, de soulever des objets lourds, ainsi qu'en raison d'un stress émotionnel élevé..

Scientifiquement, cette maladie est appelée peut être appelée malformation d'Atlanta. Ce terme fait référence à une anomalie de développement.

La première vertèbre cervicale, contrairement aux autres, n'a pas de «corps». Atlas ressemble à une bague avec des arcs avant et arrière. Dans des conditions normales, l'artère passe librement à travers la rainure de l'arc postérieur. Si une personne a cette maladie, une excroissance osseuse apparaît sur le sillon, ce qui perturbe la circulation sanguine.

Première vertèbre cervicale

En général, une maladie telle que le syndrome de l'artère vertébrale apparaît dans 25% des cas en raison d'une anomalie de Kimmerley. La principale raison ici est l'effet mécanique sur l'artère.

Soit dit en passant, il existe une autre maladie de la colonne vertébrale, dont les gens peuvent ne pas connaître toute leur vie. Nous lisons un excellent article qui détaille cette maladie:
Toutes les informations sur la hernie de Schmorl: types, symptômes, traitement

Types d'anomalie de Kimmerley

Par gravité:

  1. Achevée. Dans ce cas, dans la vertèbre cervicale, en plus de la voûte osseuse, il y a un ligament - atlantooccipital. Après un certain temps, il devient dense en raison d'une augmentation de la quantité de sels de calcium dans ce ligament. Autrement dit, l'anneau à l'arrière se ferme. Dans ce cas, l'artère cervicale est fortement comprimée et la maladie devient plus grave.
  2. Incomplet. Avec cette variante de l'anomalie, il n'y a qu'une seule arcade osseuse. L'anneau dans la région cervicale ne se ferme pas. Dans ce cas, il doit être observé par un médecin, mais parfois la maladie passe simplement inaperçue par une personne.

Selon la forme de la maladie:

  1. Congénital Cette maladie est présente chez l'homme depuis sa naissance. Souvent, les symptômes d'une anomalie congénitale de Kimmerley surviennent à l'école ou à l'adolescence, lorsque le corps est finalement formé. Provoquer des syndromes d'activités sportives. Pourquoi un défaut congénital apparaît-il, les scientifiques ne peuvent toujours pas comprendre. Son hérédité n'a pas non plus été révélée - le gène responsable de la transmission de cette maladie n'a pas été trouvé. Ce type de maladie n'est pas dangereux, mais il faut de temps en temps venir un traitement physiothérapeutique et médicamenteux pour soulager l'état inconfortable. Même avec des parents en parfaite santé, un enfant atteint de la maladie de Kimmerle peut naître. Il est impossible de prévenir une anomalie congénitale, car les raisons exactes de son apparition n'ont pas encore été élucidées..
  2. Acquis. En règle générale, ce type de maladie se développe à la suite de maladies de la colonne vertébrale, par exemple, l'ostéochondrose cervicale. Un traitement sérieux est nécessaire ici, car des complications neurologiques peuvent apparaître.

Par emplacement:

  1. D'un côté. Une anomalie n'apparaît que d'un côté de la vertèbre. Une seule artère vertébrale est rétrécie.
  2. Double face. La maladie se forme des deux côtés de la vertèbre. Dans ce cas, les deux artères vertébrales sont affectées..

Intéressant! Dans la CIM-10 (classification internationale des maladies), le code n'existe pas, mais cette maladie appartient au groupe des syndromes des artères vertébrales - G99.2 (Myélopathie dans les maladies classées dans d'autres rics.)

Les causes de la maladie

Comment la maladie de Kimmerley apparaît-elle? La médecine moderne ne peut pas dire exactement quels facteurs influencent l'apparition et le développement d'une maladie.

La forme acquise de l'anomalie peut survenir en raison des facteurs et maladies suivants:

  1. ostéochondrose de la colonne cervicale;
    Ostéochondrose de la colonne cervicale
  2. hypertension artérielle;
  3. rtsy et autres malformations craniovertebral (pathologies congénitales dans la zone de la jonction du crâne et de la vertèbre cervicale);
  4. blessures à la colonne vertébrale;
  5. instabilité des vertèbres cervicales;
  6. maladie vasculaire du cou;
  7. lésion de l'épaule du côté où se situe l'anomalie avec son type unilatéral;
  8. dommages directs à la tête;
  9. diverses maladies cranio-vertébrales, par exemple l'anomalie d'Arnold-Chiari;
  10. basculement ou rotation brusque de la tête;
  11. spondylarthrose ou spondylose du rachis cervical.
    La différence entre la spondylarthrose, l'ostéochondrose et la spondylose

Mais le plus souvent, une anomalie de type congénital survient chez les patients. Il est présent chez 10% des nouveau-nés. Causes possibles de maladie congénitale:

  • mauvaises habitudes, maladies infectieuses de la femme enceinte;
  • conditions de vie défavorables pour les femmes enceintes.

Signes d'anomalie de Kimmerley

Les principaux signes de la maladie:

  1. maux de tête incessants d'un personnage brûlant ou lancinant. Il s'agit d'un signe d'altération de l'apport sanguin au cerveau en raison d'une artère cervicale rétrécie. Des vomissements sont également possibles, ce qui ne soulage pas. Si l'anomalie est unilatérale, la douleur n'apparaît que d'un côté de la tête;
  2. assombrissement net dans les yeux, astérisques qui apparaissent en tournant la tête;
  3. faiblesse soudaine des membres;
  4. bruit et grincement dans les oreilles - acouphènes. Les symptômes s'aggravent avec les mouvements de la tête;
    Causes des acouphènes
  5. évanouissement dû à des spasmes musculaires;
  6. Troubles sensoriels
  7. l'attaque de goutte est une chute brutale sans perte de conscience;
  8. défocalisation du regard, contraction spontanée des yeux, le brouillard devant eux;
  9. problèmes de coordination dans l'espace;
  10. fatigue constante et diminution des performances;
  11. stress et irritabilité;
  12. cauchemars, anxiété pendant le sommeil;
  13. engourdissement dans les muscles du visage.

Si une personne est suspectée de cette maladie, un examen complet est effectué. Mais il se peut qu'ils puissent faire un mauvais diagnostic et prescrire un traitement pour les migraines, les VVD ou les céphalées de tension. Si ces symptômes sont traités pendant une longue période et qu'aucune amélioration ne survient, un diagnostic plus approfondi doit être effectué, où l'anomalie de Kimmerle et le syndrome de l'artère vertébrale peuvent être détectés.

Avec les symptômes ci-dessus, il est recommandé de consulter un neurologue.

Diagnostique

Dans les cas principaux, la maladie est découverte par hasard lors d'un examen radiographique. Les types de tests corporels suivants sont également utilisés pour les symptômes ci-dessus:

  1. ARM (angiographie par résonance magnétique) des vaisseaux du cou et de la jonction cranio-vertébrale. Avec cette méthode, il est déterminé si le patient présente des caillots sanguins, des anévrismes, des tumeurs dans le cerveau;
    Angiographie par résonance magnétique
  2. Échographie Doppler à ultrasons des vaisseaux sanguins. Vous permet d'explorer le volume, la vitesse de circulation sanguine et d'autres indications. Il s'agit d'un moyen sûr et bien informé de diagnostiquer les problèmes artériels;
    Échographie Doppler
  3. TCD (dopplerographie transcrânienne). Il s'agit d'un examen du cerveau par ultrasons. Dans ce cas, il est possible de déterminer l'état de la circulation sanguine dans les vaisseaux du cerveau;
    Dopplerographie transcrânienne
  4. Numérisation duplex couleur. Cette méthode combine l'échographie et l'échographie des vaisseaux extracrâniens. Cette méthode vous permet de prendre en compte tous les vaisseaux, ainsi que la stagnation du sang en eux et les obstacles à la circulation sanguine.
  5. Examen aux rayons X des cavités cervicales et crâniennes. Sur la radiographie, vous pouvez voir clairement la maladie.

Le diagnostic de la maladie se fait sous la stricte surveillance d'un neurologue, qui prescrira ensuite un traitement. Avec des grincements et des acouphènes, ils peuvent être envoyés à Laura pour exclure l'inflammation dans le conduit auditif - otite moyenne, névrite cochléaire.

Important! L'anomalie de Kimmerley peut masquer les maladies suivantes:

  1. athérosclérose des vaisseaux sanguins;
  2. anévrismes cérébraux - il s'agit d'une saillie d'un endroit dans une veine ou une artère en raison de dommages aux parois vasculaires;
  3. tumeurs dans le cerveau;
  4. violation dans le développement du système vasculaire du cou et de la tête;
  5. ostéochondrose;
  6. thrombose.

Il est très important d'examiner attentivement l'état du patient.

Comment traiter une anomalie de Kimmerley

Dans la plupart des cas, il n'est pas nécessaire de traiter une anomalie de Kimmerley. Si cette maladie commence à menacer la vie du patient ou provoque des complications graves, une intervention chirurgicale est alors prescrite. Le sens de l'opération est de retirer le pont osseux. Le patient se débarrasse complètement de la maladie.

Ils traitent la maladie avec l'apparition de symptômes persistants et une altération de la circulation sanguine dans les vaisseaux. Pour améliorer la circulation sanguine, un cours de massage et l'utilisation de médicaments sont nécessaires..

La thérapie manuelle et un cours de massage doivent être effectués uniquement par un massothérapeute hautement qualifié, qui devrait savoir que vous avez cette maladie. Seul un neurologue devrait prescrire un massage. De plus, il peut prescrire des exercices thérapeutiques spéciaux pour soulager les symptômes et normaliser le flux sanguin dans les artères du cerveau et de la moelle épinière. Si vous vous sentez pire pendant le massage ou l'exercice, vous devez arrêter la procédure et prendre rendez-vous avec le médecin.

Les objectifs du traitement traditionnel sont:

  1. élimination complète des symptômes de la maladie, réduisant la fréquence et la force de leur apparition;
  2. le retour d'une personne à sa qualité de vie antérieure;
  3. réduction de la probabilité de conséquences graves;
  4. renforcer le corset musculaire pour maintenir et protéger les vertèbres;
  5. amélioration du tonus vasculaire dans la région cervicale et le crâne;
  6. se débarrasser des spasmes et des tensions dans les muscles cervicaux;
  7. normalisation du mouvement du sang artériel.

Traitement médical

Comment traiter l'exacerbation avec une anomalie de Kimmerle?

  1. Cinnarizine, Actovegin, Vinpocetine, Vincamine, Nicergoline, Cavinton, Sermion, Devinkan. Ces médicaments stimulent la circulation cérébrale. Étant donné que la maladie peut provoquer une insuffisance vasculaire, il est très important de prendre ce type de médicament..
    Cinnarizine
  2. Trental, Pentoxifylline. Les médicaments améliorent la viscosité et la fluidité du sang. Ils ne peuvent être utilisés qu'avec une surveillance constante du coagulogramme - analyse de la coagulation sanguine.
  3. Esmeron, Dithilin, Mivakron. Ce groupe - les relaxants musculaires - soulage les crampes et les tensions musculaires..
  4. Piracetam, Mildronate, vitamines B, diverses préparations à base d'extrait de ginkgo biloba. Ces antioxydants et neuroprotecteurs normalisent le métabolisme dans le cerveau, préviennent l'hypoxie - la famine en oxygène.
  5. Ketorol, Nise, Ibuprofen, OCI - analgésiques pour les maux de tête sévères.
  6. Losartan, Captopril, Furosemide, Anaprilin - ce sont des médicaments pour normaliser la pression artérielle.

Massage du col cervical

Comment masser avec une anomalie de Kimmerle? Le massage ne doit être effectué que par des spécialistes qui connaissent bien leur activité et que vous devez avertir à l'avance de votre maladie. Il doit choisir la bonne technique de traitement. Avec un massage approprié, la circulation sanguine dans le cerveau et la région cervicale s'améliore, les spasmes et la tension musculaire sont soulagés.

Un massage non professionnel ou amateur peut endommager très gravement les artères cervicales..

Vous pouvez également essayer des séances de thérapie manuelle, mais aussi avec un spécialiste qualifié.

Oreiller de massage

C'est un appareil qui, à la maison, effectuera un massage shiatsu dans n'importe quel endroit pratique. L'oreiller aidera à soulager le stress et la tension après une dure journée de travail. Les rouleaux intégrés à l'appareil simulent les mouvements d'un masseur et offrent une expérience inoubliable.

Physiothérapie

C'est un bon moyen de réduire les symptômes de la maladie de Kimmerley. Un ensemble d'exercices de thérapie par l'exercice devrait viser à étirer les muscles sous-occipitaux. Pour maximiser l'effet, vous devez améliorer la posture et l'état général de toute la colonne vertébrale. En plus des exercices, il est extrêmement utile de visiter la piscine.

Procédures physiothérapeutiques

Les méthodes suivantes sont principalement utilisées:

  • électrophorèse avec novocaïne;
    Électrophorèse de la colonne cervicale
  • hirudothérapie - traitement avec sangsues;
  • acupuncture - acupuncture.

Fixation du cou avec un col trench

Le port d'un collier Shants est prescrit pour maintenir de manière fiable la colonne cervicale dans la bonne position. Cela réduira les virages et les mouvements inutiles. Une minerve doit être prescrite par un médecin. Vous ne pouvez pas l'utiliser vous-même, sinon vos muscles peuvent s'atrophier.

Traitements alternatifs

En cas de stress, d'irritabilité et de dépression, le médecin peut prescrire des antidépresseurs - tranquillisants et sédatifs, ainsi que des consultations avec un psychologue.

Un bon effet peut être obtenu en appliquant l'applicateur Kuznetsov ou d'autres types de masseurs. Mais avant de les utiliser, vous devez consulter votre médecin.

Si le patient n'est pas allergique au miel, vous pouvez essayer l'apithérapie - un traitement au venin d'abeille. Pendant le sommeil, placez un petit rouleau de 5 cm d'épaisseur sous le cou.

Traitement chirurgical

Fondamentalement, une opération avec une anomalie de Kimmerley n'est pas effectuée. La base du traitement chirurgical est le développement du syndrome de l'artère vertébrale et le risque de développer un accident vasculaire cérébral ischémique du cerveau est une insuffisance circulatoire aiguë.

AVC cérébral ischémique

Après l'opération, l'arcade osseuse est complètement retirée. Ensuite, ils subissent une rééducation et portent un collier de marchands pendant un mois.

Il est important de savoir que tout traitement, à l'exception de la chirurgie, ne fait que soulager les symptômes. En règle générale, la maladie ne peut pas être éliminée avec le traitement habituel. Lorsque ces symptômes apparaissent, contactez un neurologue dès que possible.

Un traitement continu améliore considérablement la vie d'une personne, ce qui est tout à fait suffisant..

Conseils utiles pour les personnes atteintes de cette maladie.

Histoires de lecteurs: Comment j'ai aidé maman à guérir les articulations. Ma mère a 79 ans, toute sa vie elle a travaillé comme professeur de littérature. Quand elle a commencé les premiers problèmes de dos et d'articulations, elle me les a simplement cachés pour que je ne gaspille pas d'argent en médicaments. Maman a essayé d'être traitée uniquement avec des décoctions de racine de tournesol, ce qui, bien sûr, n'a pas aidé. Et lorsque la douleur est devenue insupportable - j'ai emprunté à un voisin et acheté des analgésiques dans une pharmacie. Quand un voisin m'en a parlé, au début je me suis un peu mis en colère contre ma mère - j'ai pris congé du travail et je suis immédiatement venue vers elle en taxi. Le lendemain, j'ai donné rendez-vous à ma mère avec un rhumatologue dans une clinique rémunérée, malgré ses demandes de ne pas faire de folies. Le médecin a diagnostiqué l'arthrite et l'ostéochondrose. Il m'a prescrit un traitement, mais ma mère a immédiatement protesté, ce qui était trop cher. Ensuite, le médecin est entré dans la situation et a proposé une option alternative - l'éducation physique à domicile et une préparation à base de plantes. Cela est sorti moins cher que les injections avec des chondroprotecteurs et n'a même pas provoqué d'effets secondaires possibles. Elle a commencé à utiliser le médicament et à pratiquer une thérapie physique. Quand je me suis arrêté près d'elle quelques jours plus tard, je l'ai trouvée dans le jardin. Elle a attaché les tomates et a apparemment déjà réussi à faire beaucoup. Elle m'a rencontré avec un sourire. J'ai compris: la drogue et l'éducation physique ont aidé, la douleur et l'enflure ont disparu. » Lire la suite "

  1. Il n'est pas souhaitable de faire des virages serrés, en rejetant le cou et la tête en arrière afin qu'il n'y ait pas de perturbation dans l'approvisionnement en sang dans le cerveau.
  2. Lorsque vous prenez rendez-vous avec un massothérapeute ou un chiropraticien, prévenez-les que vous avez cette maladie.
  3. Si avec n'importe quel type de traitement la condition s'aggrave ou les symptômes s'aggravent, alors inscrivez-vous d'urgence à votre médecin.
  4. Une prévention continue de la maladie est nécessaire pour réduire la probabilité d'une exacerbation de la maladie et prévenir les complications dangereuses..

Malheureusement, le traitement de la maladie de Kimmerley n'élimine pas toujours tous les symptômes. Par exemple, avec une amélioration générale du corps, les bourdonnements et les acouphènes peuvent persister..

Effets

Le principal danger de la maladie est qu'un accident vasculaire cérébral ischémique peut survenir - il s'agit d'une perturbation circulatoire grave dans le cerveau. C'est très dangereux car cela peut entraîner une invalidité ou la mort..

Avec une forte compression de l'artère vertébrale, des blocages sont possibles jusqu'à deux artères à la fois. Le prochain symptôme de l'anomalie est la perte de conscience, qui peut entraîner une chute et des blessures à la tête..

De plus, en raison de dommages à l'artère vertébrale, les mouvements du cou pendant les virages et les inclinaisons peuvent être limités..

Syndrome de l'artère vertébrale

Nous nous empressons de vous plaire - 80% de tous les patients atteints de cette maladie ne ressentent aucun symptôme.

Durée de vie

L'anomalie de Kimmerle n'affecte en rien l'espérance de vie. Selon les statistiques, la plupart des gens ne réalisent même pas qu'ils ont ce changement pathologique. La complication la plus grave de cette maladie est un AVC ischémique, qui peut être évité avec succès si vous consultez périodiquement un neurologue.

Les personnes atteintes de la maladie de Kimmerle ont une espérance de vie favorable.

Anomalie de Kimmerle chez les enfants

Dans l'enfance, cette maladie est diagnostiquée par hasard. La cause exacte de la maladie chez l'enfant n'a pas encore été identifiée. Les raisons suivantes peuvent augmenter la probabilité de symptômes d'anomalie:

  • ostéochondrose cervicale;
  • scoliose, cyphose, lordose et spondylose;
  • longue position assise;
  • stress physique et émotionnel élevé.

En raison du serrage de l'artère vertébrale chez les enfants, l'attention diminue, une fatigue rapide apparaît, il commence à mal étudier. Les principaux symptômes indiquant que l'enfant a cette pathologie:

  1. faiblesse persistante;
  2. hypertension artérielle;
  3. brouillard devant les yeux;
  4. VVD - dystonie végétovasculaire;
    Symptômes de VVD chez les enfants
  5. nausées et vomissements qui n'apportent pas de soulagement;
  6. étourdissements périodiques;
  7. irritabilité.

Groupe de risque

Étant donné que la maladie n'a pas été entièrement étudiée, il n'y a aucune information exacte qui a plus de chances de contracter cette maladie. Néanmoins, les spécialistes comprennent les types de personnes à risque suivants:

  1. qui ont une ostéochondrose cervicale;
  2. si des parents avaient une pathologie osseuse ou une maladie de la colonne vertébrale;
  3. prédisposition aux maladies de la colonne vertébrale.

La prévention

La prévention d'une forme congénitale de la maladie n'est pas assurée, car il n'y a pas de cause exacte de la maladie.

Mais la forme acquise de la maladie peut être évitée en suivant les règles recommandées pour l'ostéochondrose cervicale.

  1. Menez une vie active, évitez de vous asseoir longtemps.
  2. Cours de massage de la zone du col cervical 2 fois par an.
  3. Évitez l'embonpoint.
  4. Vous ne pouvez pas lever la tête et faire des mouvements brusques.
  5. Évitez toute blessure au cou..
  6. Évitez l'accumulation de pression, surtout au fil du temps.
  7. Assurez-vous de dormir sur un matelas et un oreiller orthopédiques.

Question Réponse

Que faire s'ils diagnostiquent une anomalie de Kimmerley?

  1. Prenez rendez-vous avec un thérapeute ou un neurologue.
  2. Effectuer une radiographie de la colonne cervicale et passer les tests nécessaires.
  3. Le médecin donnera le bon traitement.
  4. Suivez un traitement et suivez toutes les futures recommandations du médecin.

Quel genre de sport puis-je faire?

Les virages serrés, les mouvements du cou et les sports traumatisants tels que faire rebondir le ballon avec la tête ou soulever la barre doivent être évités. Mais faire des exercices et divers exercices sera même utile, mais avec un certain nombre de limitations.

Lors du traitement d'une maladie, il est très important de réduire l'activité physique sur le cou. Vous ne pouvez pas vous engager dans des exercices physiques lourds, dans lesquels il y a un risque de dommages à la colonne vertébrale. En cas d'anomalie, il est interdit de faire des sauts périlleux, un poirier, pour incliner la tête et tourner brusquement le cou. Par conséquent, vous ne pouvez pas faire de volley-ball, de basket-ball, d'autres jeux, ainsi que de gymnastique.

Avant de commencer à pratiquer un sport, consultez un spécialiste.

Puis-je faire de la gymnastique rythmique?

Si la maladie ne montre pas sa présence, ne viole pas le mode de vie habituel - aucun traitement n'est requis. Mais il y a des conseils préventifs auxquels vous devez vous conformer: réduisez l'activité physique, ne faites pas de mouvements brusques de la tête et ne faites pas de sports dans lesquels il y a un risque de pincement de l'artère vertébrale. La gymnastique rythmique appartient à ce genre, donc vous ne pouvez pas le faire.

Est-ce que le handicap donne?

La condition la plus importante à observer avec cette maladie est la présence d'ostéochondrose cervicale, de maladies neurologiques et de légers maux de tête constants. S'il y a des troubles moteurs, des problèmes de coordination, cela peut également être pris en compte au Bureau de l'UIT. Ils donnent généralement un troisième groupe d'invalidité..

Prennent-ils dans l'armée?

De nombreux jeunes sont très intéressés à savoir s'ils s'engagent dans l'armée avec l'anomalie de Kimmerle. Cette maladie ne dispense pas du service militaire, à l'exception de plusieurs cas. Pour qu'un conscrit reçoive un répit de l'armée, la maladie doit être diagnostiquée avec les symptômes suivants:

  • maux de tête persistants et acouphènes;
  • évanouissement
  • assombrissement périodique des yeux;
  • lancer des attaques.

Tous les symptômes ci-dessus doivent être enregistrés par un médecin. Ensuite, le conscrit est envoyé pour un examen plus approfondi à l'aide de rayons X et d'autres types de diagnostics. Après l'examen, le futur conscrit a une chance d'obtenir un répit du bureau d'enrôlement militaire.

Malgré les complications dangereuses de l'AVC ischémique, la maladie peut ne pas se manifester du tout au long de la vie. Et si vous avez été diagnostiqué avec une anomalie de Kimmerley, suivez simplement les conseils et les règles de votre médecin.

Conclusions et conclusions

De quoi nos médecins russes sont-ils silencieux? Pourquoi dans 90% des cas, les médicaments ne donnent qu'un effet temporaire?

Malheureusement, la majorité des remèdes pour «traiter» les maladies du dos et des articulations qui sont annoncés à la télévision et vendus dans les pharmacies sont un divorce complet.

Au début, il peut sembler que les crèmes et les onguents aident, mais en fait, ils ne soulagent que temporairement les symptômes de la maladie.

En termes simples, vous achetez le médicament analgésique habituel et la maladie continue de se développer pour passer à un stade plus sévère. La douleur ordinaire peut être le symptôme de maladies plus graves:

  • dystrophie du tissu musculaire dans les fesses, les cuisses et le bas des jambes;
  • nerf sciatique pincé;
  • le développement de l'arthrite, de l'arthrose et des maladies apparentées;
  • douleur aiguë et aiguë - mal de dos, qui conduit à une radiculite chronique;
  • le syndrome de la queue de cheval, qui entraîne une paralysie des jambes;
  • impuissance et infertilité.

Comment être? - tu demandes. Nous avons étudié une énorme quantité de matériaux et surtout testé dans la pratique la plupart des médicaments pour le traitement des maladies de la colonne vertébrale et des articulations. Il s'est donc avéré que le seul nouvel outil qui ne supprime pas les symptômes, mais qui guérit vraiment, est un médicament qui n'est pas vendu dans les pharmacies et qui n'est pas annoncé à la télévision! Pour que vous ne pensiez pas qu'on vous injecte un autre «remède miracle», nous ne vous dirons pas ce qu'est un médicament efficace. Si vous êtes intéressé, vous pouvez lire vous-même toutes les informations à ce sujet. Voici le lien".

Liste de références

  1. Evgeny Cherepanov "École" Colonne vertébrale saine ", 2012;
  2. Alexey Ivanchev «Spine. Health Secrets», 2014;
  3. Victoria Karpukhina «Santé de la colonne vertébrale. Systèmes Popov, Bubnovsky et autres méthodes de guérison», 2014;
  4. Yuri Glavchev «Colonne vertébrale - le provocateur de toutes les maladies», 2014;
  5. Stephen Ripple "La vie sans maux de dos. Comment soigner la colonne vertébrale et améliorer le bien-être général", 2013;
  6. Galli R.L., Spite D.U., Simon R.R. "Orthopédie d'urgence. Colonne vertébrale.", 1995.

commentaires
_________________________________

Elena

Lisez mieux ce qu'un célèbre professeur dit sur le traitement de votre dos et de vos articulations. J'ai souffert pendant plusieurs années - mal de dos soudain, inconfort constant, fatigue chronique. Des consultations sans fin par des médecins, des pilules, des onguents et des gels n'ont pas résolu mes problèmes. MAIS grâce à un remède simple, mon dos va bien et je me sens comme une personne en parfaite santé. Maintenant, mon médecin traitant se demande comment c'est. L'autre jour, j'ai été agréablement surpris lorsque j'ai vu que des experts aussi célèbres avaient déjà commencé à en parler. Voici le lien vers l'article avec le médecin.

Il Est Important D'Être Conscient De Vascularite