L'anomalie de Kimmerle: qu'est-ce que c'est? Causes, symptômes et traitement

L'anomalie de Kimmerle est souvent asymptomatique. Cependant, avec une combinaison de la maladie avec ostéochondrose, vascularite, hypertension artérielle ou autres défauts, la compression de l'artère vertébrale est possible. Ce syndrome comprend des maux de tête, des migraines, des troubles visuels et auditifs, des évanouissements, des attaques ischémiques ou des gouttes. Le diagnostic de la pathologie est effectué par rayons X, CT ou IRM. Le traitement est principalement conservateur, ce dernier étant inefficace - chirurgical.

De l'anatomie

Les maux de tête sont la plainte la plus courante des patients. Ainsi, selon les statistiques, environ 70% des personnes ont souffert de douleurs à la tête au cours du dernier mois. Souvent, ce syndrome douloureux est associé au stress ou au surmenage..

Cependant, dans 10% des cas, la cause de la douleur est une violation chronique de la circulation sanguine du syndrome cerveau-artère vertébrale. L'artère vertébrale est un vaisseau situé dans les processus des vertèbres du cou. Il «alimente» la moelle épinière et l'arrière du cerveau. La compression de cette artère est possible pour diverses raisons, mais l'anomalie dite de Kimmerle est l'option la plus courante..

Quelle maladie?

L'anomalie de Kimmerle (ou Kimmerly) est une malformation associée à un changement de forme de la première vertèbre cervicale - Atlanta. En règle générale, cette violation implique la formation d'un arc osseux supplémentaire dans la vertèbre, qui comprime souvent l'artère vertébrale.

Une telle anomalie de Kimmerle est observée chez 10 à 25% des personnes sur la planète, mais seulement dans un quart des cas, il y a une violation de la circulation sanguine dans le cerveau. Pour cette raison, ce défaut n'est pas considéré comme une maladie..

On distingue un type d'anomalie complet et incomplet, associé à la formation d'un arc osseux holistique (anneau) ou de sa partie. Dans ce cas, la pathologie peut être observée d'un côté ou avoir un caractère bilatéral..

Pourquoi une anomalie de Kimmerle apparaît?

Aujourd'hui, les causes de l'anomalie de Kimmerle sont inconnues. Il est généralement admis qu'il existe une violation due à des «échecs» intra-utérins dans la formation des vertèbres cervicales. Dans la plupart des cas, la pathologie est asymptomatique..

Cependant, provoquer une clinique d'une maladie peut:

  1. L'apparition de plaques athérosclérotiques dans les artères;
  2. Réactions inflammatoires dans la paroi vasculaire - vascularite;
  3. Dommages aux articulations intervertébrales de la colonne vertébrale - spondylarthrose;
  4. Augmentation de la pression;
  5. Ostéochondrose cervicale avec formation d'une hernie intervertébrale;
  6. Blessures à la tête, au cou ou aux épaules;
  7. Formation de tissu cicatriciel;
  8. Autres malformations (prolapsus cérébral - anomalie de Chiari - ou aplatissement de la base du crâne - platibasie).

Dans ces options, la lésion de l'artère vertébrale se produit par deux mécanismes: la ré-irritation du plexus nerveux, couvrant les vaisseaux, ainsi que la compression directe de l'artère par la voûte osseuse (ce qui réduit le flux sanguin vers le cerveau).

Symptomatologie

Comme indiqué ci-dessus, l'anomalie de Kimmerle est généralement asymptomatique. Cependant, chez un quart des patients, la maladie présente un tableau clinique vivant.

Syndrome cervical postérieur

Ce complexe de symptômes est associé à l'apparition de douleurs constantes dans le cou avec une transition vers l'arrière de la tête et du front - selon le type de «retrait du casque». Cette douleur survient plus souvent le matin (après une nuit de sommeil dans une position inconfortable), ainsi que pendant la journée avec de longues promenades, des voyages dans des véhicules tremblants ou des tours de tête intensifs. La nature du syndrome douloureux peut varier du battement au tir, tandis que la douleur s'accompagne souvent de troubles de l'audition, de la vision et de l'équilibre.

Migraine

Les maux de tête évoluent souvent vers une crise de migraine. En règle générale, ce dernier est précédé d'une période de précurseurs (la soi-disant aura): l'irritabilité apparaît, les patients voient des «éclairs de lumière», des picotements des doigts, etc..

Déséquilibre

Les troubles de l'équilibre sont caractérisés par l'apparition de vertiges (rotation du corps ou du monde), une sensation d'instabilité, des nausées (jusqu'aux vomissements) et des interruptions du travail du cœur. Les symptômes s'intensifient avec un long séjour en position forcée ou des mouvements de tête..

Déficience auditive

Habituellement, il y a des acouphènes, une sensation de brûlure ou de picotement dans la région temporelle, une perte auditive (difficulté à percevoir le chuchotement, changements dans l'audiogramme). Ces manifestations sont souvent associées à des étourdissements et à des problèmes d'équilibre. Cependant, les troubles auditifs sont plus persistants et prolongés, et leur force change en fonction de la position de la tête.

Déficience visuelle

Les changements dans l'analyseur visuel se caractérisent par l'apparition de flashs lumineux devant les yeux (photopsie), de taches aveugles (scotomes), d'une fatigue accrue et d'une diminution de l'acuité visuelle. Il y a souvent des symptômes de conjonctivite (mais sans inflammation!): Une sensation de «sable dans les yeux», augmentation du schéma vasculaire de la sclérotique, larmoiement. Parfois, des champs de vision entiers peuvent tomber (généralement avec une charge cervicale).

Violations générales

Les patients se plaignent souvent des troubles dits autonomes: apparition de chaleur ou de froid, transpiration excessive, refroidissement de la peau et changement insuffisant de sa couleur. Parfois, la déglutition est difficile, l'insomnie apparaît. Souvent, ces manifestations sont associées à la migraine et à d'autres symptômes décrits..

Attaques ischémiques transitoires

Les crises d'ischémie (saignement) du cerveau s'accompagnent de troubles de la sensibilité et de l'équilibre, de vertiges, de nausées, ainsi que de troubles de la vision, de la parole et de la déglutition. Ces symptômes disparaissent en 24 heures.

Les troubles ci-dessus apparaissent souvent avec un AVC ischémique - une violation de la circulation cérébrale associée à un manque de circulation sanguine. Cette condition nécessite des soins médicaux d'urgence.!

Syncope

Dans certains cas, des évanouissements sont possibles, qui se caractérisent par un manque important de sang dans les structures cérébrales correspondantes. En règle générale, une personne perd connaissance avec des mouvements de tête intensifs ou un long séjour dans des positions inconfortables.

Drop attaques

De l'anglais, «drop» se traduit par «drop». C'est la principale manifestation de l'attaque: lorsque la tête est fortement rejetée, une faiblesse prononcée apparaît dans les muscles du corps, à la suite de laquelle la personne tombe (mais reste consciente!). En même temps, la force musculaire et les mouvements des membres sont rapidement restaurés.

Diagnostique

Le diagnostic d'anomalie de Kimmerle se fait sur la base d'une radiographie de la transition crânio-vertébrale en projection latérale. Dans certains cas, une IRM ou une tomodensitométrie peuvent être nécessaires..

Les symptômes caractéristiques (une ou une combinaison de plusieurs options mentionnées ci-dessus), ainsi que des modifications de l'IRM ou de la dopplerographie (examen échographique des vaisseaux sanguins dans les vaisseaux) peuvent indiquer des violations de la circulation sanguine dans les artères vertébrales. Ces derniers permettent de déterminer la compression de l'artère vertébrale et la dépendance de la lumière du vaisseau sur le mouvement de la tête.

Traitement des anomalies de Kimmerle

La thérapie de l'anomalie de Kimmerle repose sur un régime protecteur qui consiste à restreindre l'activité physique, à éviter les sauts, les sauts périlleux et à pratiquer certains sports (lutte, hockey, football, gymnastique, etc.). Les patients sont également invités à faire preuve de prudence avec les procédures de massage et la thérapie manuelle..

Médicaments

Le traitement conservateur de l'anomalie de Kimmerle est applicable pour les symptômes évidents de défaillance circulatoire dans les vaisseaux vertébraux. Recourent généralement à un traitement anti-inflammatoire et anti-œdémateux (nimésulide, célécoxib, Troxérutine).

Pour normaliser le flux sanguin, des outils sont utilisés pour stabiliser la paroi vasculaire, augmenter la lumière des artères et améliorer les propriétés fluides du sang: Pentoxifylline, Cinnarizine, Instenon.

Étant donné qu'une violation du flux sanguin dans le cerveau s'accompagne d'une carence énergétique des cellules nerveuses, des agents protecteurs spéciaux sont utilisés - neuroprotecteurs: gliatiline, actovegin, mildronate et trimétazidine. En tant que thérapie d'entretien, des vitamines B sont prescrites..

Assistance rapide

L'intervention chirurgicale est utilisée dans les cas où la thérapie conservatrice est impuissante et où le patient détermine des troubles tangibles du flux sanguin vers le cerveau. Habituellement, l'opération est réduite à l'ablation de la voûte osseuse anormale et à la «fixation» de l'artère vertébrale. Pendant la période de rééducation, les mouvements de la tête sont limités, ce qui oblige les patients à porter un collier Shanz pendant environ 4 semaines.

La prévention

Compte tenu de la nature congénitale de la pathologie, la prévention des anomalies de Kimmerle consiste à créer des conditions normales de développement fœtal:

  • 2 mois avant la conception de la mère et du père, il est recommandé de prendre de l'acide folique;
  • pendant la grossesse (en particulier au premier trimestre) pour éviter le stress et les maladies infectieuses;
  • effectuer un dépistage échographique à 11-12, ainsi que 20-22 semaines pour prévenir d'autres anomalies.

À un âge conscient, il est nécessaire de prévenir les maladies provocatrices, en raison desquelles il existe un trouble circulatoire dans les artères vertébrales:

  • éviter la formation de plaques athérosclérotiques, préférant les aliments à faible teneur en graisses insaturées (précurseurs du cholestérol);
  • traiter les maladies vasculaires inflammatoires - vascularite;
  • répondre à un traitement par spondylarthrose et ostéochondrose cervicale;
  • ajuster l'augmentation de la pression artérielle;
  • prévenir les blessures à la tête, au cou ou aux épaules;
  • effectuer une observation active avec des anomalies similaires (défaut de Chiari - ou platibasie).

En règle générale, l'anomalie de Kimmerle ne dérange pas les patients. Cependant, chez 25% des patients, il y a une violation du flux sanguin dans les artères vertébrales, ce qui est dangereux par la privation d'oxygène (hypoxie) du cerveau. L'évolution chronique de la maladie conduit à une détérioration du niveau de vie des patients et à la mort aiguë.

3 effets dangereux de l'anomalie de Kimmerley pouvez-vous mourir?

La région craniovertebral (de 1 à 3 vertèbres) est la zone la plus vulnérable de la colonne vertébrale. Ses dommages et sa pathologie affectent directement la fonctionnalité des branches de l'artère vertébrale et des formations nerveuses adjacentes.

En 1923, l'anomalie a été enregistrée pour la première fois sous la forme d'une croissance arquée osseuse dans la première vertèbre, ce qui a expliqué l'origine de nombreux symptômes cliniques et neurologiques. Par la suite, cette formation a été appelée "anomalie de Kimmerli" (dans diverses sources, vous pouvez trouver d'autres options: Kimmerli, Kimmerle).

L'essence et l'origine de la pathologie

Le syndrome de Kimmerley a reçu une description détaillée en 1930. Ce défaut dans la structure des vertèbres a été remarqué lors d'une autopsie il y a des centaines d'années. Avec l'avènement des rayons X, il est devenu possible de prouver le lien entre la pathologie et tout un ensemble de symptômes de troubles et de maladies neurologiques.

Pour décrire ce qu'est une telle anomalie de Kimmerley, vous pouvez utiliser une brève référence anatomique.

La vertèbre humaine se compose d'un corps et de processus situés sur un arc épais (lame). L'arc et le corps, se fermant à l'aide des jambes, forment l'espace intervertébral (canal rachidien). La vertèbre supérieure (atlas, C1), assurant l'articulation de la tête et du cou, n'a presque pas de corps. Il est composé des arcs osseux postérieurs et allongés, les processus transversaux s'étendent le long des côtés. À l'extérieur de l'arc postérieur, il y a une petite dépression (rainure) dans laquelle se trouvent l'artère vertébrale et le nerf occipital qui l'accompagne.

L'anomalie de Kimmerli est une formation pathologique au niveau de l'arc postérieur C1, qui est un mince pont-pont ossifié. Il crée une arche au-dessus du sillon, limitant l'espace de l'artère. En conséquence, il y a une violation de la circulation sanguine et une irritation nerveuse.

Deux variantes du développement de cette pathologie sont autorisées:

  1. Ossification (ossification) du ligament oblique de l'atlas.
  2. Dysplasie (prolifération, altération du développement) de la rainure dans laquelle se trouve l'artère.

L'anomalie peut être congénitale (preuve de l'hérédité dominante confirmée) ou acquise en raison de diverses blessures ou troubles de la structure vertébrale.

Le syndrome de Kimmerley n'est pas une maladie. La pathologie affecte le bien-être et l'espérance de vie d'une personne en fonction de la gravité des symptômes. Diverses variantes de ces écarts au cours de l'examen sont détectées dans 30% de la population. La grande majorité des gens vivent avec cette anomalie, sans se douter de ce que c'est. Le cavalier osseux est une découverte accidentelle qui ne peut se manifester que dans certaines conditions: spasme, perte d'élasticité des parois artérielles, développement du processus cicatriciel en elles, athérosclérose, vascularite et blessures. Avec de graves troubles hémodynamiques cérébraux, la pathologie prend une forme mortelle.

Raisons du développement

Les causes exactes de l'anneau osseux ne sont pas identifiées, seuls les facteurs provoquants sont indiqués.

La forme congénitale est un héritage génétique ou le résultat de malformations fœtales dues à des influences externes (mauvaises habitudes inhérentes à la mère, mauvaise écologie).

Acquis se produit dans le contexte de diverses blessures de la colonne cervicale:

  • ostéochondrose,
  • dégénérescence ligamentaire,
  • ostéophytes,
  • blessures.

La forme congénitale devient rarement un facteur aggravant, mais acquise de manière beaucoup plus agressive: les symptômes peuvent augmenter, nuisant gravement à la santé.

Classification

Le pont osseux peut avoir une épaisseur et une forme différentes sur la colonne vertébrale à la fois d'un côté de la première vertèbre C1 et de deux à la fois. Avec les anomalies bilatérales, la compression affecte les deux artères vertébrales une fois, ce qui aggrave les symptômes.

Selon la configuration du cavalier, l'anomalie est divisée en deux options: complète et incomplète. Dans le premier cas, une sorte de boucle osseuse se forme. Une anomalie de Kimmerly incomplète est diagnostiquée avec un "anneau Atlas" ouvert, quand au lieu d'un pont une excroissance osseuse arquée est observée. De plus, la présence de l'éducation n'est généralement pas indiquée par des signes prononcés. Une anomalie complète est diagnostiquée plus souvent en raison de la manifestation de symptômes typiques.

Deux types de pathologie se distinguent au niveau du site de fixation des extrémités du pont osseux:

  • médian. Le cavalier est situé entre le processus transverse et l'arc postérieur C1. Cette forme est bien pire détectée lors du diagnostic.,
  • latéral. Le pont s'étend entre les processus articulaires et transversaux.

Les deux formes d'anomalies se forment à droite et à gauche avec la même fréquence.

Anomalie chez les enfants

Une anomalie dans la structure de la vertèbre C1 chez l'enfant peut être congénitale (retrouvée chez 10% des nourrissons) ou acquise. Dans ce dernier cas, les causes du développement de la pathologie résident dans un long séjour dans une position statique (sur l'ordinateur, l'ordinateur portable), à ​​cause de laquelle la scoliose, l'ostéochondrose se développe. Une blessure ou un effort physique grave peut être un facteur provoquant..

  • plaintes de nausée, faiblesse, vertiges,
  • faible endurance pendant l'effort physique,
  • baisse des performances scolaires, négligence,
  • instabilité mentale.

Si la pathologie ne conduit pas à l'apparition de symptômes cliniques (typiques de la forme congénitale), alors pour les jeunes, sa présence n'est pas considérée comme une indication d'exemption du service militaire. Cependant, dans le dossier personnel, le médecin laisse une note sur la présence d'une anomalie.

Symptômes

Avec l'anomalie de Kimmerley, les symptômes sont exprimés en fonction du degré de compression de l'artère vertébrale, ainsi que du nerf. Souvent provoquée par des mouvements maladroits dans la colonne cervicale, qui se manifestent par de forts virages et tours de tête, une charge statique prolongée sur le cou, lorsque le volume de sang traversant l'artère diminue immédiatement de 25%. L'irritation du nerf entraîne une augmentation du tonus des parois artérielles, puis le débit sanguin chute 1/3.

Selon la gravité des symptômes, on distingue trois degrés de gravité de la pathologie:

  1. Facile. Comprend la douleur, la diminution du flux sanguin vers la tête, la pathologie du liquide céphalorachidien (altération de la production, de l'absorption et de la circulation du liquide céphalorachidien).
  2. Moyen. Des dysfonctionnements végétatifs (troubles fonctionnels provoqués par une diminution du tonus vasculaire: névrose, hypertension) s'ajoutent aux symptômes caractéristiques du premier degré. Il y a plusieurs saisies par an..
  3. Lourd. Les attaques ont lieu chaque semaine ou chaque mois.

Les principaux signes et symptômes de l'anomalie sont:

  • étourdissements (98% des patients se plaignent),
  • maux de tête (principalement à l'arrière de la tête),
  • déficience visuelle, apparition périodique de "mouches", points, reflets, étincelles, assombrissement soudain,
  • démarche balancée,
  • acouphènes (bourdonnement, sonnerie, frappe, sifflement),
  • évanouissement, une forte sensation de faiblesse dans les muscles, souvent accompagnée de nausées, de vomissements.

Certaines personnes ont des crises de panique: une sensation de chaleur dans le cou et la tête, une peur sans cause, une sensation d'étouffement.

Avec une forme grave de pathologie, les violations suivantes sont notées:

  • tremblements (tremblements incontrôlés) des jambes et des bras,
  • mouvement oculaire volontaire (nystagmus),
  • mal de crâne,
  • faiblesse musculaire persistante,
  • attaques ischémiques.

Dans ce dernier cas, il existe une menace grave pour la vie.Par conséquent, s'il existe plusieurs symptômes périodiquement récurrents ou persistants, vous devez demander un diagnostic..

Diagnostique

Les méthodes de diagnostic par lesquelles une anomalie de Kimmerle sur C1 est détectée et évaluée comprennent:

  • radiographie latérale,
  • dopplerographie transcrânienne (échographie du flux sanguin),
  • angiographie de contraste vertébrale (série d'images radiographiques de vaisseaux sanguins avec introduction d'un agent de contraste),
  • études neurophysiologiques de la vision et de l'ouïe,
  • CT avec reconstruction panoramique,
  • IRM.

Il est important de différencier le syndrome de compression de l'artère vertébrale des autres pathologies pouvant provoquer des symptômes similaires: kyste, thrombose, anévrisme. Par conséquent, une attention particulière est accordée non seulement au diagnostic de la présence d'un cavalier osseux, mais également à l'évaluation de son effet sur l'apport sanguin au cerveau. Pour ce faire, pendant la dopplerographie, des capteurs spéciaux déterminent la vitesse du flux sanguin et son indice d'asymétrie.

Les statistiques médicales montrent que la présence d'un cavalier osseux sur la première vertèbre est à l'origine d'une insuffisance vasculaire vertébrobasilaire chez seulement un quart des patients. La plupart des symptômes sont provoqués par des pathologies concomitantes..

Traitement

Le traitement des anomalies est prescrit en présence de symptômes cliniques. S'il n'y a pas de violation de l'hémodynamique (apport sanguin), l'observation, ainsi que la prévention des complications, est recommandée.

  • éviter le stress physique,
  • ne pas pratiquer de sports associés à des mouvements actifs du cou,
  • ne pas effectuer d'appuie-tête et ne pas prendre de poses statiques prolongées qui nécessitent de fixer le cou dans une position inconfortable.

Pour les pathologies telles que l'anomalie de Kimmerley, les médecins utilisent deux types d'approches thérapeutiques: conservatrice et chirurgicale. Le choix se fait en fonction de l'état du patient et des résultats des examens. Le traitement de la colonne cervicale avec une anomalie C1 est possible en utilisant des méthodes conservatrices si la vitesse du flux sanguin n'est pas réduite à une valeur critique. Dans certains cas, un fonctionnement retardé peut entraîner des conséquences irréparables. Les tactiques de traitement du patient sont sélectionnées en fonction des symptômes, en tenant compte des maladies concomitantes.

Thérapie conservatrice

L'objectif principal de la thérapie conservatrice est de normaliser la vitesse et le volume du flux sanguin dans l'artère vertébrale, d'améliorer les caractéristiques mécaniques du sang, appelées propriétés rhéologiques (viscosité). Dans le premier cas, des médicaments tels que Cavinton, Devinkan, Sermion sont prescrits, dans le second - Trental, Pentoxifylline.

Compléter la thérapie avec les moyens suivants:

  • neuroprotecteurs protégeant les neurones du cerveau contre les effets négatifs: Cerebrolysin, Actovegin,
  • métaboliques qui régulent la vitesse et la qualité des processus métaboliques du corps: Mildronate, Piracetam,
  • antioxydants (Mexidol),
  • médicaments nootropes - stimulants neurométaboliques qui améliorent le métabolisme dans les tissus nerveux ("Noben").

En cas de douleur intense, des antispasmodiques sont prescrits. L'ozone intraveineux et la thérapie au laser sont utilisés, un blocage novocaïne des points de l'artère vertébrale est effectué.

Des entraînements et des exercices spéciaux pour les anomalies, des exercices thérapeutiques, des étirements aident à renforcer correctement les muscles du cou, à soulager leur pression sur les vertèbres et à économiser l'épaisseur des disques de cartilage. Exercice aérobie équilibré utile à faible allure (marche, ellipse, stepper). Cela fournira de l'oxygène supplémentaire aux cellules du cerveau..

Le massage normal et la thérapie manuelle visant à développer la zone du col, en présence d'anomalies, sont dangereux, car dans un tiers des cas avec cette pathologie, la pression du liquide céphalorachidien est augmentée. Un flux sanguin forcé à l'arrière de la tête sera nocif. Seul un spécialiste qualifié peut effectuer de telles procédures et sous la surveillance médicale du résultat.

Les techniques de thérapie craniosacrale (travaillant avec les os de tout le corps) peuvent être utilisées pour améliorer le fonctionnement de l'ensemble du système nerveux central. L'effet relaxant prononcé et durable donne l'acupuncture.

Chirurgie

La chirurgie des anomalies devient nécessaire si les symptômes de défaillance circulatoire ne sont pas éliminés par des méthodes conservatrices, le patient continue de se plaindre de maux de tête, d'étourdissements, d'évanouissements, et la vision et l'ouïe sont progressivement réduites. En règle générale, cette situation se produit avec la compression des deux artères vertébrales.

L'opération est réalisée à l'aide de dispositifs d'amplification optique. L'accès se fait par une petite incision dans la zone de l'atlas, exposant son arc postérieur. Habituellement, après l'ablation du pont osseux sur la partie libérée de l'artère, les changements cicatriciels et le rétrécissement sont visuellement distinguables, ce qui confirme la signification pathogénétique de l'anomalie. Les cicatrices, si elles sont présentes, sont soigneusement excisées.

Après la chirurgie, la région cervicale est fixée pendant environ 2 semaines par le col de Shants. Une thérapie spasmolytique est prescrite (No-Shpa). Les complications sont rares. Dans 95% des cas, normalisation du flux sanguin et élimination des symptômes.

La posologie de tout médicament ou médicament doit être prescrite par votre médecin.

Qu'est-ce qu'une pathologie dangereuse sans traitement

L'anomalie de Kimmerley, qui se manifeste par des symptômes cliniques, doit être ajustée médicalement et contrôlée par des spécialistes. Les complications sans traitement sont associées à une insuffisance vasculaire progressive et à une irritation du nerf occipital. Ce sont des pertes de conscience périodiques, des douleurs constantes, des troubles de la mémoire.

La conséquence la plus dangereuse est la famine aiguë d'oxygène du cerveau, suivie de la mort d'une partie de ses tissus (accident vasculaire cérébral ischémique, infarctus cérébral). Une attaque peut entraîner une invalidité, une paralysie complète et la mort.

Vidéo

Vidéo, diagnostic d'anomalie de Kimmerley.

La prévention

Pour éviter le développement d'une pathologie, il est important de maintenir la mobilité du cou, de maintenir l'intégrité des vertèbres, du cartilage et des ligaments de la région craniovertebral. Cela nécessite une activité physique régulière modérée, une bonne nutrition. Avec une tendance à l'ostéochondrose, il est possible d'utiliser des additifs alimentaires, dont la glucosamine, la chondroïtine, l'acide hyaluronique, le collagène, les vitamines. Cela fournira une nutrition et renforcera le cartilage, les os et les tissus ligamentaires, et empêchera la compression du disque vertébral. Les mouvements traumatiques du cou doivent être évités..

L'anomalie de Kimmerley n'est pas un diagnostic terrible, ni une maladie chronique. Il s'agit d'un écart par rapport à la structure normale de la vertèbre, vous permettant de vivre pleinement, mais en observant des règles simples pour éviter les exacerbations.

Les formes sévères sont rares, dans la plupart des cas, les symptômes, s'ils apparaissent, sont corrigés avec succès par une thérapie conservatrice.

Si vous trouvez une erreur, veuillez sélectionner un morceau de texte et appuyez sur Ctrl + Entrée. Nous allons le réparer, et vous aurez + karma

Causes et symptômes de l'anomalie de Kimmerle - Traitement du syndrome de Kimmerle aujourd'hui

Auparavant, on pensait que ce défaut était rare dans la population. Cependant, avec l'apparition de l'IRM, CT, il a été constaté qu'une arcade osseuse supplémentaire dans la colonne cervicale se produit chez 20-30% des patients.

Pas toujours l'anomalie de Kimmerley se fait sentir: certains patients ont vécu ce défaut toute leur vie et ne sont même pas conscients de son existence. Éliminer complètement cette anomalie, si nécessaire, n'est possible que par la chirurgie. La thérapie conservatrice vise à soulager les symptômes et à prévenir les exacerbations..

Causes d'anomalie et de pathogenèse de Kimmerley

Le principal attribut dont est doté ce défaut est la présence d'un auvent supplémentaire sur la rainure de l'arc postérieur de l'atlas (la première vertèbre cervicale).

Normalement, les artères vertébrales droite et gauche se ramifiant à partir des artères sous-clavières traversent la colonne cervicale et pénètrent dans la cavité crânienne par une ouverture à l'arrière de la tête.

Ici, à partir des branches des artères vertébrales, un pool vertébro-basilaire est formé, grâce auquel l'apport sanguin au cervelet, au tronc cérébral et à la partie supérieure de la moelle épinière est fourni..

Kimmerley Anomaly (Kimmerle)

Le trajet de l'artère vertébrale à la sortie de la zone cervicale passe par la rainure osseuse: hochements de tête, virages serrés de la tête n'affectent pas l'état de cette artère elle-même. La présence de la voûte osseuse, qui présente le syndrome de Kimmerley, empêche la libre circulation de l'artère sur la rainure osseuse.

En fonction des raisons qui peuvent provoquer cette anomalie, il en existe deux types:

  1. Congénital Le défaut dans ce cas est formé au cours du développement embryonnaire. Les raisons exactes de ce phénomène n'ont pas encore été établies. Il y a des suggestions que cette pathologie peut se produire dans le contexte d'une mauvaise situation environnementale, de mauvaises habitudes chez une future mère, d'une infection lors du port d'un enfant.
  2. Acquis. Ce type d'anomalie n'est pas aussi courant que le précédent et son apparition est associée à la présence de phénomènes dégénératifs dans la colonne vertébrale. Avec une anomalie congénitale, une personne peut vivre toute sa vie et ne même pas connaître son existence, mais le défaut acquis s'accompagne de manifestations vives et nécessite un traitement conservateur et parfois chirurgical.

Chez la plupart des patients, l'anomalie de Kimmerley n'affecte pas le rythme de vie et elle est diagnostiquée accidentellement par IRM ou radiographie du rachis cervical. À cet égard, ce défaut n'est pas une maladie en soi.

Cependant, dans la pratique médicale, il existe des situations où ce défaut conduit à un affaiblissement du flux sanguin dans les artères vertébrales gauche et / ou droite, qui se caractérise par des symptômes prononcés et affecte négativement le fonctionnement du système nerveux central.

  • Blessure au cou, au crâne.
  • Augmentation régulière de la pression artérielle.
  • Athérosclérose, qui affecte les vaisseaux de la colonne cervicale.
  • Défauts supplémentaires dans la structure de la zone craniovertebral.
  • Troubles dystrophiques dans la structure de la colonne vertébrale.
  • Vascularite, qui s'accompagne de processus inflammatoires dans les parois des artères sanguines.

Classification des anomalies de Kimmerley - formes de pathologie et degré de ses manifestations pathologiques

Le défaut en question peut être classé selon plusieurs critères:

1. Sur la base de la localisation de l'excroissance anormale:

  • Anomalie médiale. Le pont pathologique dans ce cas articule le processus articulaire de la première vertèbre cervicale et de son arc postérieur.
  • Anomalie latérale. À travers l'arcade osseuse, les processus transversaux et articulaires de l'atlas sont reliés les uns aux autres.

2. Selon la structure spécifique de l'anomalie:

  • Incomplet. L'arc pathologique se présente sous la forme d'une protrusion osseuse.
  • Achevée. En plus de l'arcade supplémentaire, l'anomalie contient également un ligament qui, après un certain temps, s'ossifie. Tout cela exerce une surpression sur l'artère vertébrale. L'anomalie complète de Kimmerley a des manifestations plus brillantes que le type de pathologie précédent. De plus, il y a une tendance à une progression rapide..

3. Par le nombre de temples supplémentaires:

  • D'un côté. Affecte un côté de la vertèbre cervicale. Ici, les symptômes sont plus prononcés du côté où se situe le défaut. Par exemple, la douleur ne peut s'étendre qu'à la moitié de la tête; le patient peut se plaindre d'une congestion d'une oreille.
  • Bilatéral. Il existe deux ponts osseux qui affectent le fonctionnement des artères vertébrales droite et gauche.

Sur la base des symptômes, il existe trois degrés de gravité de l'anomalie de Kimmerley:

  1. Premier degré. Il se caractérise par la présence de douleurs régulièrement présentes, qui sont complétées par une panne et des étourdissements. La sensation de douleur est concentrée dans la zone occipitale de la tête. Ils peuvent donner dans l'oreille ou dans l'œil..
  2. Second degré. La douleur est complétée par des nausées, des vomissements, une altération de la coordination des mouvements, des tremblements musculaires, un engourdissement des membres supérieurs. Les patients ne dorment pas bien, ils sont souvent plongés dans la chaleur ou le froid. L'état mental n'est pas stable: il y a des crises d'anxiété, de peur. Des phénomènes similaires sont enregistrés 3 à 5 fois au cours de l'année.
  3. Troisième degré. Les symptômes décrits ci-dessus se font sentir au moins une fois par mois..

Symptômes et signes d'anomalie de Kimmerley chez l'adulte et l'enfant - méthodes de diagnostic de la pathologie

Avec un cours standard, le défaut considéré ne se manifeste en aucune façon.

  • Étourdissements réguliers, maux de tête.
  • Douleur dans le cou.
  • Acouphène.
  • Échecs de tension artérielle.
  • Déficience visuelle périodique.

Souvent, en raison d'un faux diagnostic et de mesures thérapeutiques inadéquates, au fil du temps, cette maladie n'est qu'exacerbée.

  1. Acouphènes / bourdonnement d'oreille.
  2. Prostration.
  3. Douleur dans la région occipitale de nature chronique.
  4. Insomnie.
  5. Migraines fréquentes avec nausées et / ou vomissements.
  6. Les troubles mentaux.
  7. Sauts paroxystiques dans la tension artérielle.
  8. Incapacité à garder l'équilibre en marchant.
  • Déficience auditive, étouffement persistant dans les oreilles.
  • Hallucinations.
  • Chutes brusques sans perte de conscience, tremblements.
  • Incapacité de certaines parties du corps à répondre aux stimuli externes.
  • Mouvements incontrôlés du globe oculaire.
  • Douleurs paroxystiques dans la tête, associées à des nausées et parfois des vomissements.
  • Assombrissement, «papillons» dans les yeux avec un changement brusque de la position du corps.

Les phénomènes décrits sont amplifiés par des mouvements brusques de la tête. L'attaque de largage peut être déclenchée par l'activité physique..

Le diagnostic d'anomalie de Kimmerley est réalisé à l'aide des méthodes suivantes:

  • Sur la base des plaintes du patient et de l'examen initial, un spécialiste peut établir un diagnostic préliminaire. Avec les plaintes existantes de perte auditive, une consultation ORL est également nécessaire. En cas de maux de tête fréquents, il est nécessaire de vérifier le cancer, les anévrismes, la thrombose des vaisseaux de la colonne cervicale.
  • Échographie dopplerométrique, balayage duplex des artères rachidiennes au niveau du cou permettra de déterminer la qualité du flux sanguin dans le cerveau.
  • Radiographie et IRM de la colonne cervicale - les outils les plus précis pour identifier l'anomalie en question.

Traitement d'une anomalie de Kimerli - à qui l'opération est montrée?

Dans le cas où le défaut spécifié ne se manifeste en aucune façon, un traitement n'est pas prescrit. Le patient doit être surveillé régulièrement par un médecin afin de prévenir le développement de complications.

  • Du sport, qui comprend les culbutes, frapper la balle, lever la barre doit être abandonné. Mais la natation, l'aquagym en bénéficieront.
  • Un effort physique intense, des tours brusques de la tête peuvent affecter négativement la circulation cérébrale. Par conséquent, avec ces manipulations, vous devez être plus prudent.
  • Lors d'un cours de massage ou d'une thérapie manuelle, il est nécessaire d'informer un spécialiste de la présence d'une anomalie de Kimmerley.
  • En cas de premiers symptômes d'exacerbations, vous devez immédiatement consulter un médecin.

Le chirurgien fait une résection de l'arcade accessoire, libérant l'artère vertébrale.

Une méthode de traitement similaire est utilisée dans des cas extrêmement rares lorsqu'il existe un risque de développer un AVC ischémique, ou qu'une thérapie conservatrice n'est pas en mesure d'arrêter les manifestations de la maladie..

Si l'anomalie de Kimmerley a causé un accident vasculaire cérébral, le médecin prescrit des médicaments, de la physiothérapie.

  1. Médicaments vasculaires qui améliorent la circulation sanguine dans le cerveau: Cinnazirine, Actovegin, Sermion, Cavinton.
  2. Médicaments qui améliorent les processus métaboliques dans le cerveau, neuroprotecteurs et antioxydants: Piracetam, vitamine B, Mildronate.
  3. Médicaments qui affectent positivement la viscosité du sang, sa fluidité: Trental, Pentoxifylline.
  4. Antalgiques pour la douleur: ibuprofène, kétorol.
  5. Médicaments qui normalisent la pression artérielle.
  • Massez le cou et les épaules. Favorise l'élimination des spasmes musculaires dans le cou. Le masseur doit être informé de la présence d'une anomalie de Kimmerley..
  • Acupuncture. Il est capable d'éliminer complètement la douleur, d'améliorer la qualité de vie du patient. À ces fins, l'hirudothérapie, la thérapie manuelle sont également utilisées..
  • Verrouillage du cou avec un col Shants. En le portant, le syndrome douloureux est significativement réduit du fait de la restriction des mouvements de la tête. Le mode d'application du bandage spécifié doit être discuté avec le médecin. Le port long et fréquent d'un collier peut provoquer des processus atrophiques dans les muscles du cou, ce qui aggravera l'évolution de la maladie..
  • Électrophorèse utilisant de la novocaïne avec une douleur intense.

Anomalie de Kimmerley - qu'est-ce que c'est? Raisons, diagnostic et traitement

Le syndrome de Kimmerley est la présence sur la première vertèbre cervicale, appelée l'atlas, d'un demi-anneau osseux supplémentaire sous la forme d'une excroissance arquée. Dans la pratique médicale, la maladie en question a plusieurs autres noms. Il s'agit d'une anomalie de Kimmerley ou Kimberly. La condition est très dangereuse et nécessite un traitement obligatoire..

Types de pathologie

Comprendre la question de ce que c'est - anomalie de Kimmerley, les scientifiques ont identifié deux types de maladie. Il est congénital et acquis. Dans le premier cas, une personne est déjà née avec cette pathologie. Dans le second, il apparaît pour plusieurs raisons tout au long de la vie..

Il existe également une forme complète et incomplète de la maladie. Dans le premier cas, le demi-cercle osseux de la vertèbre fusionne avec le ligament latéral, qui se durcit progressivement en raison de l'accumulation de calcium à l'intérieur. Ce phénomène provoque une compression de l'artère qui fournit le sang à la colonne vertébrale, ce qui, à son tour, provoque un certain nombre de conditions dangereuses.

Avec une anomalie de Kimmerly incomplète chez une personne, seule la croissance osseuse sous la forme d'un demi-anneau est observée sur la vertèbre. Il n'y a pas d'autres entités associées.

Les causes du syndrome

Afin de comprendre comment le syndrome se développe et pour quelle raison, vous devez au moins imaginer grossièrement ce qu'il est. L'anomalie de Kimmerley modifie la première vertèbre de la région cervicale. Il n'est pas comme tout le monde. Atlas n'a pas de corps en tant que tel, mais se compose d'un arc antérieur et postérieur. À travers cette vertèbre dans sa partie supérieure, le cerveau et les vaisseaux sanguins passent par l'arrière du crâne. Ils sont placés dans une rainure spéciale dans la partie supérieure de la vertèbre cervicale.

Avec le type congénital, même pendant le développement intra-utérin, une croissance se produit sur cette rainure, rétrécissant le passage dans le crâne. Les causes de ce phénomène pendant la grossesse n'ont pas encore été établies.

Après la naissance, un enfant atteint d'un tel syndrome n'a pas de rainure normale avec un nerf et des vaisseaux, mais un passage étroit dans la masse osseuse qui pénètre dans le crâne.

La forme acquise de la maladie, c'est aussi une anomalie de Kimmerle C1, est beaucoup plus courante. On pense que la cause de son développement réside dans l'ostéochondrose cervicale. Parfois, la pathologie se développe sur plusieurs années, car l'ossification du ligament atlantooccipital est extrêmement lente.

Signes du syndrome

Si les causes de l'anomalie de Kimmerley ne sont pas entièrement établies, les manifestations de ce syndrome ont été entièrement étudiées. Ils sont associés à une seule conséquence causée par le syndrome - l'hypoxie cérébrale. C'est un manque d'oxygène. Après tout, les vaisseaux sanguins sont fortement comprimés dans la rainure de l'atlas.

Ainsi, l'anomalie de Kimmerley dans la colonne cervicale se manifeste comme suit:

  1. Sons désagréables dans les oreilles entendus par le patient. Il peut s'agir d'un bourdonnement ou d'un sifflement dans une ou les deux oreilles à la fois.
  2. La vision est altérée, une personne voit des points noirs ou blancs clignoter devant ses yeux.
  3. La vision disparaît brusquement et brièvement complètement, s'assombrit dans les yeux.
  4. Le tonus musculaire est tellement fortement déprimé qu'une personne peut tomber subitement, tout en étant consciente.
  5. Avec une augmentation du syndrome du patient, un tremblement constant de la main est enregistré.
  6. La tête fait de plus en plus mal, à un moment donné, la douleur cesse tout simplement de s'estomper, devenant un phénomène chronique.
  7. Les élèves tremblent à une fréquence incontrôlée. C'est ce qu'on appelle le nystagmus..
  8. Le tonus musculaire ne peut être rompu que dans une moitié du corps. Par exemple, un seul bras ou jambe est pris. La moitié du visage peut également être engourdie, c'est pourquoi les expressions faciales sont brisées.
  9. Les jambes cessent d'obéir, une personne tombe souvent et perd progressivement la sensibilité des membres inférieurs.
  10. Le patient ressent des interruptions de la fréquence cardiaque.

Rarement, lorsque les symptômes s'effondrent d'un coup, c'est tout. L'anomalie de Kimmerley est quelque chose qui n'a pas de manifestations nettes et vives. Les signes de privation d'oxygène se produisent progressivement, gagnant en force lorsqu'une personne s'aggrave.

Une anomalie de Kimmerley commune ou bilatérale nécessite un traitement. Par conséquent, dès les premiers symptômes de la pathologie, vous devez consulter un médecin.

Diagnostic du syndrome

Tout médecin sait ce que c'est. L'anomalie de Kimmerley est difficile à diagnostiquer aux premiers stades de développement - c'est le principal problème. Tout d'abord, les acouphènes ou bourdonnements, qui sont l'un des symptômes caractéristiques de la privation d'oxygène, peuvent être causés par une otite moyenne, une névrite cochléaire et d'autres maladies de l'oreille interne. Pour exclure ces pathologies, le patient est examiné par un oto-rhino-laryngologiste.

Deuxièmement, d'autres symptômes peuvent également être le signe d'une grande variété de maladies et d'affections, allant de la névralgie aux infections. C'est pourquoi dans le diagnostic de la privation d'oxygène du cerveau, le patient est non seulement interrogé et examiné par un médecin, mais subit également une série d'études spéciales.

La présence d'une croissance inerte et la survenue d'une anomalie dans la vertèbre supérieure sont bien mises en évidence sur la projection latérale de radiographie. De plus, le patient passe généralement par deux étapes - une radiographie de la colonne cervicale et une radiographie de la base du crâne.

Il est important de savoir que l'anomalie de Kimmerley est un phénomène qui peut ne pas interférer avec une personne, mais dans certaines conditions provoquer d'autres maladies. C'est pourquoi le patient est examiné par un neurologue. Au cours d'analyses et d'études avec ce spécialiste, les vaisseaux cérébraux du patient sont examinés à l'aide d'une angiographie. Ceci est leur affichage visuel, où vous pouvez également corriger leur obstruction complète ou partielle.

Le travail des vaisseaux du cou est évalué à l'aide d'un équipement dont le fonctionnement est basé sur le principe de l'effet Doppler. L'équipement translucide du vaisseau, permettant au médecin d'évaluer visuellement la largeur de la lumière et la qualité du flux sanguin.

L'analyse la plus informative, reflétant tous les organes du cou et leurs performances, est l'imagerie par résonance magnétique..

Au cours de toutes ces procédures, la force avec laquelle le vaisseau sanguin dans le cou est pincé est révélée. De plus, il est déterminé même sous quel angle le col doit être tourné afin que les vaisseaux aient une déformation maximale. Dans le même temps, un neurologue détermine les dommages causés par la famine chronique à l'oxygène et comment y faire face.

Anomalies de Kimmerley

La façon de traiter une pathologie est décidée non pas par un médecin, mais par plusieurs spécialistes à la fois: neurologue, neurologue, chirurgien. Autrement dit, le traitement est un ensemble de mesures visant à éliminer non seulement les causes de la faible circulation sanguine, mais aussi les conséquences de cette condition.

Premièrement, il est nécessaire de normaliser le flux sanguin à l'intérieur du crâne du patient. Pour cela, un cours d'administration de "Cavinton", "Sermion", "Cinnarizine" ou "Devinkan" est prescrit.

Deuxièmement, la qualité du sang s'améliore. Il faut lui faire la densité nécessaire, la saturation en oxygène et les oligo-éléments. Pour cela, le patient est prescrit Pentoxifylline ou Trental..

Troisièmement, le patient prend des neuroprotecteurs, qui lui sont attribués individuellement, en fonction de l'état.

Le sang est nettoyé par des antioxydants et des métabolites, également sélectionnés en fonction d'indicateurs individuels du corps. Parallèlement aux préparations médicales, le patient prend des médicaments qui détendent les muscles et soulagent les spasmes chroniques. Ainsi, la compression des vaisseaux sanguins par les tissus mous est réduite..

Pendant la thérapie, le patient doit porter un collier souple qui fixe son cou directement et à un angle tel que les vaisseaux ne soient pas enfoncés. Un tel collier a été développé par Shants. Sous ce nom, l'appareil est connu.

Traitement chirurgical d'une anomalie de Kimmerley

Pour le traitement chirurgical, la situation de l'apport sanguin au cerveau doit être critique. Cette condition ne se produit pas brusquement, donc l'opération sera planifiée dans tous les cas. Cela signifie que le patient y sera préparé conformément à toutes les règles..

Au cours de la procédure, le patient supprime une croissance anormale sur la première vertèbre. Après cela, pendant un mois, une personne ne devrait pas se tordre le cou. Pour ce faire, il est placé dans le collier des marchands. Après la chirurgie, le patient subit un traitement standard du système circulatoire et améliore la qualité du sang.

Massothérapie

On sait déjà ce qu'est l'anomalie de Kimmerley. Il existe plusieurs façons de traiter cette maladie - l'une complétera l'autre. Seul un médecin peut résoudre ce problème. Mais dans tous les cas, le massage thérapeutique sera utile, car la principale cause de l'anomalie est l'ostéochondrose de la colonne cervicale. Et cette maladie a presque la seule méthode de traitement - le massage. Mais l'essentiel est que cela devrait être fait par un professionnel.

Physiothérapie

Afin d'améliorer l'effet du massage, il est nécessaire de l'alterner avec la gymnastique médicale, qui comprend des mouvements de rotation de la tête. Il y a peu d'exercices et vous pouvez les faire plusieurs fois dans la journée.

  1. Assis sur une chaise, vous devez commencer à tourner la tête, la faire rouler sur vos épaules, votre poitrine et votre dos. Seulement 10 fois dans un sens et le même montant dans l'autre sens.
  2. L'exercice suivant se fait avec les mains. Ils doivent être verrouillés dans la serrure, placés à l'arrière de la tête et en même temps essayer d'incliner la tête en arrière, les mains appuyées sur l'arrière de la tête de toutes vos forces. Ensuite, vous devez faire de même, mais avec les mains sur le front, sur le côté droit et gauche du crâne. La pression de la tête sur les mains doit être effectuée pendant 10 à 15 secondes.
  3. La série d'exercices se termine par une inclinaison de la tête vers l'avant, l'arrière et les côtés, 10 fois.

Effets

Le syndrome de Kimmerley n'est pas une maladie indépendante. Néanmoins, c'est très dangereux. Si vous quittez la maladie sans traitement, tôt ou tard, une personne peut subir un AVC, ce qui est une mort rapide et douloureuse. Ceux qui ont survécu à l'ONMK restent paralysés pour le reste de leur vie, ils perdent la parole ou d'autres fonctions sont altérées. Parfois, la clarté de la conscience disparaît. De plus, la douleur constante dans le cou d'un nerf serré secoue la psyché d'une personne, la rendant agressive et imprévisible.

Qui est le plus touché par le syndrome

La forme congénitale du syndrome est héritée des parents. Si la mère et le père l'ont tous deux, la probabilité d'une anomalie chez leur enfant est de près de 50%. Un autre groupe de personnes à haut risque de syndrome est celui des patients atteints d'ostéochondrose.

Actions préventives

Maintenant, c'est clair ce que c'est - le syndrome de Kimmerley. Mais est-il possible de l'empêcher? Toutes les mesures préventives visent à empêcher une personne de développer une ostéochondrose, qui est la principale cause du syndrome. Pour ce faire, vous devez vous entraîner régulièrement, bouger davantage et bien manger. Le régime alimentaire a un effet positif sur l'état des os et de la colonne vertébrale en particulier. Avec une activité physique régulière associée à des activités professionnelles, vous devez la répartir afin que les muscles du cou ne s'affaissent pas.

À des fins préventives au moins deux fois par an pour suivre un cours de massage thérapeutique.

Pour toute douleur incompréhensible dans le cou, des étourdissements et une faiblesse, vous devez immédiatement consulter un médecin, même si l'attaque a été de courte durée et pas longue.

Pour prévenir le développement de la maladie, il est nécessaire de se soumettre systématiquement à des examens préventifs par un médecin au moins une fois par an.

Prévention du syndrome de Kimmerley pendant la grossesse

Étant donné que certaines personnes naissent avec un syndrome déjà formé, il est logique d'appliquer les principes de prévention pendant la grossesse. Après tout, une prédisposition génétique ne garantit pas 100% de son développement chez un enfant.

Une femme enceinte doit consulter régulièrement un médecin, passer tous les tests nécessaires et manger selon le schéma proposé par un spécialiste. Il est très important de ne pas boire d'alcool ou de fumer pendant la grossesse. Il est nécessaire de garder la psyché dans un état calme, de ne pas être nerveux et de dormir au moins 8 heures par jour. De plus, c'est la nuit, car une partie des hormones n'est produite que dans l'obscurité. Vous devez marcher davantage en plein air, mais protégez votre corps de l'hypothermie.

Quelles sont les malformations de la colonne cervicale?

L'apparition précoce de douleur dans la région cervicale est souvent associée par les patients et les médecins à une ostéochondrose, qui est apparue pour des raisons de style de vie sédentaire. Le plus souvent, c'est le cas - l'ostéochondrose est vraiment plus jeune, et il n'y a rien de surprenant dans le fait que les écoliers souffrent aujourd'hui de maladies des personnes âgées, non. Cependant, une radiographie montre parfois des écarts par rapport à la structure anatomique normale - anomalies congénitales de la colonne cervicale.

Les anomalies de la colonne cervicale se produisent le plus souvent dans la zone craniovertebral, où la connexion de la première vertèbre cervicale C1 (atlas) avec les os du crâne est attribuée.

Des malformations de la région cervicale se retrouvent aujourd'hui chez environ 8% des sujets, ce qui n'est pas si peu.

À l'extérieur, les pathologies vertébrales congénitales peuvent ne se manifester d'aucune façon ou se déclarer comme des douleurs modérées. Un patient peut être sûr tout au long de sa vie qu'il souffre d'ostéochondrose cervicale et que la véritable cause n'est pas trouvée ou est découverte par hasard lors d'un examen d'ostéochondrose. Dans d'autres cas, les anomalies s'accompagnent de symptômes spécifiques et de troubles cérébraux sévères..

Types d'anomalies cervicales

Dans le groupe de patients examinés présentant des anomalies cervicales, les diagnostics suivants ont été posés:

  • Hyperplasie des processus cervicaux (côtes cervicales) - environ 23% des diagnostics.
  • Anomalie de Kimmerle - 17,2%.
  • Hyperplasie de l'atlas de la selle - 17,3%.
  • Spina bifida postérieure C1 (non-fermeture des bras d'Atlanta) - 3,3%.
  • Assimilation Atlas (fusion avec l'os occipital) - 2%
  • Concentration (blocage) de la deuxième ou de la troisième vertèbre - 2,4%.

Dans d'autres cas, d'autres pathologies ont été découvertes..

Parmi les anomalies congénitales, il y a également un déplacement des vertèbres cervicales, qui se produit en raison de la spondylolyse et des blessures à la naissance..

Côtes cervicales

Parfois, les rudiments des côtes de la colonne cervicale sont excessivement élargis. Fondamentalement, ce phénomène est observé dans la septième vertèbre cervicale, mais il se produit dans d'autres.

Les côtes cervicales peuvent être de plusieurs degrés:

  • Incomplet, se terminant librement dans les tissus mous:
    • premier degré - ne pas dépasser le processus transverse;
    • le deuxième degré - n'atteignent pas la surface cartilagineuse de la première côte thoracique;
    • troisième degré - connexion flexible fibreuse (syndesmose).
  • Complet, formant avec la première connexion de nervure:
    • quatrième degré - articulation dure osseuse (synostose).

Dans certains cas, ils peuvent même atteindre la poignée du sternum..

Plus souvent, des côtes supplémentaires se trouvent chez les femmes (bien qu'il semble que, selon la légende biblique, elles devraient être chez les hommes).

Dans les deux tiers des cas, l'anomalie est appariée.

Les côtes cervicales complètes modifient l'anatomie du cou:

  • Le plexus brachial et l'artère sous-clavière avancent.
  • La fixation du muscle scalène antérieur et moyen change:
    • ils peuvent être attachés à la première côte thoracique, ou au col utérin, ou aux deux.
  • L'espacement peut se rétrécir.

Les côtes incomplètes des deux premiers degrés provoquent rarement des symptômes..

Symptômes des côtes cervicales

Dans 90% des cas, le cours est asymptomatique..

Lors d'un examen externe, un renflement osseux indolore peut être observé et palpé..

Avec des côtes incomplètes, sous la pression de l'os costal ou du cordon fibreux sur le plexus brachial, des symptômes neurologiques peuvent survenir, en particulier lorsque le cou est incliné vers la côte hypertrophiée. Il existe un syndrome du muscle scalène:

  • Douleur et engourdissement dans le cou, les épaules et les bras.
  • Faiblesse musculaire; des creux se forment dans les zones individuelles du muscle. Incapable de travailler avec les bras levés et de soulever des poids.
  • La motricité fine est perturbée.

Les côtes cervicales complètes provoquent une compression de l'artère sous-clavière, ce qui entraîne une altération de la circulation sanguine.

Cela peut être symptomatique:

  • altération des pulsations dans l'artère radiale;
  • dommages aux parois des vaisseaux sanguins;
  • perturbations trophiques des vaisseaux sanguins et de la peau (les phanères sont froides; augmentation de la transpiration);
  • œdème et cyanose des membres.

Dans les cas les plus graves, une thrombose artérielle sous-clavière et une gangrène de la main sont possibles.

Traitement des côtes cervicales

Le traitement concerne la douleur et la compression artérielle.

  • Blocus de la novocaïne
  • Collier Shants.
  • Vasodilatateur.
  • Préparations de tissus fibreux résorbables.

Avec une compression constante du plexus brachial et des fibres nerveuses adjacentes, un traitement conservateur est inefficace et une intervention chirurgicale est recommandée - résection de la côte cervicale.

Kimmerle Anomaly

Anamalia Kemmerle est une malformation de la jonction cranio-vertébrale associée à un défaut d'atlas congénital atypique sous la forme d'un septum arqué en os sur l'arc postérieur au-dessus du sillon de l'artère vertébrale.

La partition est de deux types:

  • médial, reliant le processus articulaire à l'arc postérieur;
  • latéral, reliant le processus costal-transversal avec articulaire.

Le septum osseux forme un canal anormal autour de l'artère, ce qui peut limiter ses mouvements pendant la flexion, tourner le cou et entraîner un syndrome de l'artère vertébrale, une circulation cérébrale altérée et même un accident vasculaire cérébral ischémique (avec une compression constante du vaisseau).

Symptômes d'anomalie de Kimmerle

  • Vertiges, maux de tête.
  • Acouphènes hallucinogènes (bourdonnement, bourdonnement, bruissement, crépitement)
  • Obscurité dans les yeux, "mouches" flottantes, points et autres "objets".
  • Attaques de faiblesse, perte soudaine de conscience.
  • Dystonie végétative:
    • coups de bélier;
    • insomnie;
    • anxiété.
  • Dans les étapes ultérieures:
    • tremblement des extrémités, engourdissement de la peau du visage, nystagmus (tremblement du globe oculaire).

Traitement des anomalies de Kimmerle

L'anomalie est incurable, car elle est associée aux caractéristiques de conception d'Atlanta. Le seul traitement consiste à observer et à observer le régime de charges limitées sur le cou, avec des exercices de physiothérapie dosés:

  • la relaxation post-isométrique et les exercices statiques sont préférés.

Les patients atteints d'anomalie de Kimmerle doivent dormir sur un oreiller orthopédique.

Avec des symptômes d'insuffisance cérébrovasculaire prescrits:

  • Cinnarizine, Cavinton, Trental, Piracetam, Mildronate.
  • médicaments contre l'hypertension (p. ex. élanopril)
  • sédatifs (teinture d'agripaume, valériane)
  • tranquillisants (grandaxin, alprazolam).

Tous les médicaments présentant une anomalie de Kimmerle et d'autres malformations sont prescrits exclusivement par un neurologue.

La nécessité d'une intervention chirurgicale avec une anomalie de Kimmerle se pose dans un cas extrême, lorsque le diamètre de l'anneau anormal se rétrécit à des tailles critiques.

Les patients atteints de cette pathologie doivent subir périodiquement un balayage Doppler des vaisseaux cervicaux.

Hyperplasie de l'atlas de la selle

  • Avec cette anomalie, les côtés de l'atlas sont tellement agrandis qu'ils sont plus hauts que le point supérieur de la dent de l'axe (deuxième vertèbre cervicale).
  • L'atlas supérieur à la jonction avec les condyles de la nuque est incurvé en forme de selle.
  • Le contour arrière du corps de l'Atlas s'élève au-dessus de son arc.
  • Tension et douleur dans le cou et le cou.
  • Le développement de l'arthrose déformante des articulations cervico-occipitales.
  • Lors du serrage de l'artère vertébrale avec le processus articulaire de l'os occipital, le syndrome de l'artère vertébrale est possible.
  • Anesthésie, soulagement des crampes musculaires et amélioration de la circulation sanguine.
  • Physiothérapie.
  • Massage, thérapie manuelle.

Assimilation de l'Atlas

L'assimilation de l'Atlas est associée à sa fusion partielle ou complète avec l'os occipital.

Les principaux dangers de cette malformation congénitale sont deux:

  • Rétrécissement du grand foramen occipital avec menace de compression de la moelle oblongue.
  • Le développement d'une hypermobilité compensatoire dans la région cervicale inférieure (en réponse à l'immobilité de la région craniovertebral supérieure).

Symptômes de l'assimilation d'Atlantis

  • Maux de tête paroxystiques, nausées et vomissements possibles.
  • Augmentation de la pression intracrânienne.
  • Symptômes de l'IRR:
    • tachycardie, modifications de la pression artérielle, transpiration, crises de panique.

En l'absence de compression cérébrale, les symptômes de myélopathie avec déficience motrice ne sont pas exprimés..

Troubles de sensibilité dissociés (individuels) possibles dans la région cervicale inférieure.

Lors de la compression des structures de la moelle oblongue, la symptomatologie dépend du niveau de compression des nerfs crâniens:

  • 9 à 11 paires: dysphagie, mal de gorge, troubles de l'élocution, enrouement, changements de goût.
  • 8 paires (nerf vestibulo-cochléaire): perte auditive, bruit dans l'oreille, nystagmus, vertiges.
  • 7 paire de nerfs: névrite faciale.

Traitement d'assimilation à Atlanta

  • Anesthésie avec analgésiques et AINS (diclofénac, méloxicam, ibuprofène).
  • Pour une douleur intense - blocage paravertébral.
  • Diurétiques pour réduire le PCI (Veroshpiron, Diacarbe).
  • Réflexologie.
  • Électrophorèse, phonophorèse.
  • Thérapie par l'exercice, massage.
  • Ostéopathie craniosacrale.
  • La stabilité du cou dans les cas graves est soutenue par le collier Shants.

À un degré critique d'assimilation, une opération chirurgicale est effectuée:

  • laminectomie;
  • expansion du foramen occipital:
  • fusion antérieure et postérieure des vertèbres cervicales inférieures.

Vertèbres cervicales

La concentration est la fusion de deux vertèbres ou plus. Dans la colonne cervicale, cela peut entraîner un syndrome du cou court (syndrome de Klippel-Feil).

Les vertèbres peuvent être bloquées partiellement (seuls les arcs et les processus épineux fusionnent) ou complètement (les corps et les arcs fusionnent). Le plus souvent, les vertèbres C2 et C3 sont bloquées.

Il est nécessaire de distinguer entre la concrescence congénitale de la spondylose et la spondylarthrite ankylosante, car avec ces pathologies - blocage acquis en raison d'une ostéochondrose progressive ou d'une spondylarthrite.

Diagnostic des anomalies cervicales

  • Des anomalies dans les structures osseuses des vertèbres cervicales sont généralement détectées:
    • Radiographie réalisée en projection frontale et latérale.
    • Radiographie fonctionnelle (spondylogrammes antéropostérieurs et latéraux réalisés à l'inclinaison maximale du cou).
  • Les violations des fonctions cérébrales dans les anomalies cervicales sont déterminées par:
    • Électroencéphalographie (EEG).
    • Écho-encéphalographie (diagnostic échographique du cerveau, permettant de déterminer la pression intracrânienne et les formations pathologiques dans le cerveau).
  • Les anomalies du canal rachidien de la colonne cervicale et du cerveau sont généralement examinées par IRM..
  • Pour examiner les vaisseaux de la tête et du cou, appliquez:
    • Dopplerographie échographique (échographie Doppler) des vaisseaux de la tête et du cou - étudiez l'anatomie des vaisseaux sanguins, la vitesse du flux sanguin, visualise les plaques, l'épaississement des parois des vaisseaux sanguins, les caillots sanguins.
    • Rhéoencéphalographie (REG) - déterminer le flux sanguin pulsé dans les artères du cerveau et l'écoulement veineux de la cavité crânienne.

Traitement des anomalies de la colonne cervicale

Le traitement de toute anomalie cervicale est déterminé par son type et la gravité des symptômes. Dans la plupart des cas, un traitement spécial préalable n'est pas requis:

  • s'il n'y a pas de manifestations de douleur et de troubles moteurs;
  • symptômes neurologiques;
  • myélopathie;
  • accident vasculaire cérébral;
  • dystonie végétative.

Les patients doivent être périodiquement observés par un vertébrologue (orthopédiste, neurologue, neurochirurgien).

Il est nécessaire de maintenir les muscles et les ligaments du cou et de la tête dans un ton normal, en faisant quotidiennement des exercices thérapeutiques pour le cou. Par conséquent, l'anomalie peut ne pas se produire tout au long de la vie..

Les attaques de maux de tête, les étourdissements avec nausées et la perte de conscience avec de tels défauts sont un signal très alarmant. Vous devez consulter immédiatement un médecin, car des anomalies du développement cervical, en particulier chez les personnes âgées, peuvent entraîner un accident vasculaire cérébral ischémique et la mort..

Une aide précieuse dans le traitement des anomalies crâniennes peut être apportée par un spécialiste compétent dans le domaine de l'ostéopathie crânienne.

Il Est Important D'Être Conscient De Vascularite