Anévrisme aortique: symptômes et traitement

L'anévrisme est appelé la saillie résultante de la paroi d'un vaisseau sanguin, provoquée par son étirement ou son amincissement en raison de toute pathologie acquise ou héréditaire. Le danger d'un tel problème dépend en grande partie de l'emplacement du défaut vasculaire et du calibre de l'artère ou de la veine.

L'anévrisme aortique est à juste titre inclus dans la liste des conditions les plus dangereuses pouvant entraîner une mort presque instantanée. L'insidiosité de cette maladie réside dans le fait que le patient peut longtemps ne même pas soupçonner sa présence, et l'aorte est le plus grand vaisseau du corps humain, et lorsqu'un gros anévrisme qui se forme sur lui se rompt, le patient peut mourir ou être gravement malade en quelques minutes, causée par des saignements massifs.

Slip Aorta

L'aorte est l'artère la plus grande et la plus longue du corps humain, qui est le vaisseau principal d'un grand cercle de circulation sanguine. Il est divisé en trois parties: ascendant, arc aortique et descendant. La partie descendante de l'aorte, à son tour, est divisée en thoracique et abdominale. La longueur de ce gros vaisseau occupe la distance du sternum à la colonne lombaire. Ces dimensions de l'artère indiquent que lors du pompage du sang, la pression la plus élevée est créée en elle, et c'est pourquoi des plaques (anévrismes) peuvent souvent se former dessus..

Mécanismes et causes de l'anévrisme

De plus, en raison de ses caractéristiques anatomiques, l'aorte est la plus sensible aux infections, aux changements athérosclérotiques, aux blessures et à la mort de la membrane médiane du vaisseau. Tous ces facteurs prédisposants contribuent au développement d'anévrismes, de stratification, d'athérosclérose ou d'inflammation de l'aorte (aortite). L'étirement ou l'amincissement des parois de cette plus grande artère est causé soit par des changements liés à l'âge, soit par diverses blessures ou maladies (syphilis, athérosclérose, diabète sucré, etc.).

Selon les statistiques, ce sont les plaques athérosclérotiques dans la plupart des cas qui sont à l'origine de cette maladie. Il n'y a pas si longtemps, les scientifiques ont suggéré que le développement du virus de l'herpès pouvait contribuer au développement des anévrismes aortiques. Pour le moment, ces données n'ont pas encore été confirmées de manière concluante et des recherches sont en cours d'élaboration..

Aux stades initiaux de la maladie, les anévrismes aortiques ne se manifestent pas et peuvent être détectés complètement par accident lors d'un examen du patient pour d'autres maladies (par exemple, lors d'une échographie des vaisseaux sanguins, des organes abdominaux ou du cœur). Par la suite, une atrophie des fibres élastiques se produit dans la paroi médiane de cette artère. Ils sont remplacés par du tissu fibreux, ce qui entraîne une augmentation du diamètre de l'aorte et une augmentation de la tension dans sa paroi. Avec la progression régulière de ces processus pathologiques, le risque de rupture augmente considérablement.

Types d'anévrismes

Les anévrismes aortiques peuvent être différents dans leur structure et leur forme..

Selon ses caractéristiques pathologiques, l'anévrisme est:

  • vrai - est une saillie de la paroi vasculaire, qui est formée de toutes les couches vasculaires de l'aorte;
  • faux (ou pseudo-anévrisme) - est une saillie de la paroi vasculaire, qui est formée d'hématomes pulsatoires, les parois vasculaires sont constituées de tissu conjonctif paraaortique et de dépôts de sous-couches de caillots sanguins.

Sous sa forme, un anévrisme aortique peut être:

  • sacculaire - la cavité de la saillie pathologique de l'aorte communique avec sa lumière à travers le canal cervical;
  • en forme de fuseau - se produit le plus souvent, sa cavité est similaire à la forme de la fusée et communique avec la lumière aortique à travers une large ouverture;
  • exfoliant - la cavité est formée en raison de la stratification des parois de l'aorte et est remplie de sang, un tel anévrisme communique avec la lumière aortique à travers une paroi stratifiée.

Selon les manifestations cliniques, les cardiologues distinguent les types d'anévrismes suivants:

Symptômes

La gravité et la nature des signes d'anévrisme aortique sont déterminées par le lieu de sa localisation et son stade de développement. Ils sont non spécifiques, divers et, en particulier avec une gravité insuffisante ou une progression rapide, sont attribués aux patients atteints d'autres maladies. La séquence de leur apparition est toujours déterminée par de tels processus pathologiques:

  • lors d'une déchirure de l'intima aortique, le patient développe une douleur et la pression artérielle diminue fortement;
  • dans le processus de stratification de la paroi aortique, le patient a une douleur aiguë de nature migratoire, des épisodes répétés de baisse de la pression artérielle et des symptômes des organes (ils sont déterminés par l'emplacement de l'anévrisme, la déchirure de l'intimité et l'hémorragie);
  • lors d'une rupture complète de la paroi aortique, le patient développe des signes de saignement interne (pâleur aiguë, sueurs froides, baisse de la pression artérielle, etc.) et un choc hémorragique se développe.

Selon la combinaison de tous les facteurs ci-dessus, le patient peut ressentir:

  • douleur de caractère brûlant, pressant ou déchirant, localisée ou irradiant vers le bras, la poitrine, les omoplates, le cou, le bas du dos ou les jambes;
  • cyanose de la partie supérieure du corps avec développement d'hémopéricarde;
  • évanouissement qui se développe avec des dommages et une irritation des vaisseaux quittant le cerveau ou avec une forte anémie du patient due à des saignements massifs;
  • bradycardie sévère au début d'une déchirure intimale, remplacée par la suite par une tachycardie.

Chez la plupart des patients, l'anévrisme aortique, en particulier aux premiers stades de son développement, est asymptomatique. Une telle évolution de la maladie est particulièrement pertinente lorsque la protrusion pathologique de la paroi des vaisseaux dans l'aorte thoracique est localisée. Dans de tels cas, les signes de pathologie sont soit détectés par hasard lors d'un examen instrumental pour d'autres maladies, soit se font sentir plus clairement si l'anévrisme est localisé dans la zone du coude aortique de l'arc. Dans certains cas, avec une irritation vasculaire, une dissection aortique dans la région des vaisseaux coronaires et une compression des artères coronaires, le tableau clinique de l'anévrisme aortique est associé à des symptômes d'infarctus du myocarde ou d'angine de poitrine. Avec la localisation de la saillie pathologique dans l'aorte abdominale, les symptômes de la maladie sont clairement exprimés.

Un examen ECG d'un patient souffrant d'anévrisme aortique peut avoir une image variable. Dans 1/3 des cas, aucune déviation n'y est constatée, et dans d'autres, des signes de lésions myocardiques focales et d'insuffisance coronaire sont observés. Avec la dissection aortique, ces signes sont persistants et sont détectés sur plusieurs ECG pris à plusieurs reprises..

Dans un test sanguin général, le patient présente une leucocytose et des signes d'anémie. Avec la stratification de l'anévrisme aortique, une diminution du taux d'hémoglobine et de globules rouges est en constante progression et associée à une leucocytose.

De plus, chez les patients atteints de cette maladie, l'apparition de certains symptômes neurologiques est possible:

  • crampes
  • troubles lors de la miction et de la défécation;
  • hémiplégie;
  • des évanouissements;
  • paraplégie.

Lorsque les artères fémorales et iliaques sont impliquées dans le processus pathologique, des signes d'une violation de l'apport sanguin aux membres inférieurs sont observés. Le patient peut apparaître: douleur aux jambes, gonflement, blanchiment ou cyanose de la peau, etc..

En cas de séparation de l'anévrisme de l'aorte abdominale dans l'abdomen, une tumeur de taille pulsatoire et croissante se forme, et lorsque du sang est versé dans la cavité pleurale, le péricarde ou le médiastin, en tapant sur les bords du cœur, leur déplacement, expansion et arythmies cardiaques sont observés jusqu'à l'arrêt cardiaque.

Symptômes de rupture d'un anévrisme aortique

Dans la plupart des cas, la rupture de l'anévrisme aortique n'est accompagnée d'aucun symptôme spécifique. Initialement, le patient peut ressentir une gêne et une douleur non intense, et au début des saignements, des signes de choc hémorragique rejoignent le tableau clinique.

En cas d'hémorragie massive et rapide, des évanouissements et des douleurs intenses peuvent survenir dans différentes parties du corps (si la dissection ou la rupture de l'aorte se produit en contact étroit avec le faisceau nerveux). Le pronostic ultérieur d'une telle perte de sang importante dépend de la quantité totale de sang perdue..

Traitement

Pour le traitement des anévrismes aortiques, le patient doit consulter un chirurgien vasculaire ou un chirurgien cardiaque. La définition de sa tactique dépend du taux de croissance, de l'emplacement et de la taille de l'anévrisme, qui sont déterminés lors de l'observation dynamique et du contrôle constant des rayons X. Si nécessaire, pour réduire le risque de complications éventuelles ou préparer le patient à un traitement chirurgical, un traitement médicamenteux anticoagulant, antiplaquettaire, antihypertenseur et anticholestérolémique est effectué..

La décision d'effectuer le traitement chirurgical prévu est prise dans les cas cliniques suivants:

  • anévrisme de l'aorte abdominale d'un diamètre supérieur à 4 cm;
  • anévrisme aortique thoracique d'un diamètre supérieur à 5,5-6 cm;
  • une augmentation constante de la taille d'un petit anévrisme de 0,5 cm ou plus pendant six mois.

La chirurgie d'urgence est effectuée dès que possible, car en cas de saignement massif ou prolongé, le patient décède dans les plus brefs délais. Les indications peuvent être de telles situations terminales:

  • embolisation de l'artère périphérique;
  • dissection ou rupture aortique.

Pour éliminer l'anévrisme, des opérations sont effectuées dont le but est d'acciser et de suturer ou de remplacer la section aortique endommagée par une prothèse. En présence d'insuffisance aortique, le remplacement valvulaire aortique est effectué lors de la résection de la partie thoracique du vaisseau.

L'une des options minimalement invasives pour le traitement chirurgical peut être les prothèses endovasculaires suivies de l'installation d'un stent ou d'une prothèse vasculaire. S'il est impossible d'effectuer de telles opérations, les interventions traditionnelles sont effectuées avec un accès libre au site de localisation pour la résection:

  • anévrismes abdominaux;
  • anévrismes thoraciques avec pontage ventriculaire gauche;
  • anévrismes thoraciques lors d'un pontage cardio-pulmonaire;
  • anévrismes de l'arc aortique avec pontage cardio-pulmonaire;
  • anévrismes de l'aorte abdominale;
  • anévrismes de l'aorte abdominale avec pontage cardio-pulmonaire;
  • anévrisme aortique.

Après avoir terminé le traitement chiurgique, le patient est transféré au service de cardioranimation et, lorsque toutes les fonctions vitales sont restaurées, au service vasculaire ou au centre de cardiologie. Dans la période postopératoire, le patient se voit prescrire un traitement analgésique et un traitement symptomatique..

Le pronostic de l'anévrisme de l'aorte sera déterminé par sa taille, son taux de progression et les pathologies associées des systèmes cardiovasculaire et autres systèmes corporels. En l'absence de traitement, l'issue de la maladie est extrêmement défavorable, car le patient a une issue fatale due à la rupture de l'anévrisme ou au développement d'une thromboembolie. Selon les statistiques, au cours des trois premières années, environ 95% des patients décèdent. Cela est dû à l'évolution latente fréquente de la maladie et à un risque élevé de rupture d'anévrismes, dont le diamètre atteint 6 cm. Selon les statistiques, environ 50% des patients décèdent chaque année avec de telles pathologies aortiques.

Avec une détection précoce et un traitement chirurgical prévu des anévrismes aortiques, le pronostic postopératoire devient plus favorable et l'issue fatale ne dépasse pas 5%. C'est pourquoi, pour la prévention et la détection rapide de cette maladie, il est recommandé de surveiller constamment le niveau de pression artérielle, de maintenir un mode de vie sain, de subir des examens préventifs réguliers et tous les rendez-vous chez le médecin pour le traitement médicamenteux des maladies concomitantes..

Animation médicale sur "Anévrisme aortique":

L'émission de télévision "Be Healthy" sur le thème "Anévrisme de l'aorte":

Anévrisme aortique

L'anévrisme aortique est une expansion irréversible de la lumière d'un vaisseau dans une zone spécifique.

C'est l'une des maladies aortiques les plus fréquentes et les plus dangereuses. Le pronostic de la vie d'un patient est souvent défavorable. Le taux d'incidence est de 10 cas pour 100 000 habitants. Chez l'homme, l'anévrisme aortique est diagnostiqué 2 à 4 fois plus souvent que chez la femme. Parmi les anévrismes de l'aorte thoracique, l'aorte ascendante est souvent impliquée dans le processus pathologique..

Il existe également une combinaison d'anévrisme de l'aorte thoracique et abdominale. Cette maladie ne se prête pas à un traitement médical, évolue constamment et entraîne des complications dangereusement graves..

Ce que c'est?

Anévrisme aortique - une expansion locale pathologique de la section de l'artère principale en raison de la faiblesse de ses parois.

Elle se caractérise par une expansion irréversible de la lumière du tronc artériel dans une zone limitée. Le rapport des anévrismes aortiques de localisation différente est approximativement le suivant: les anévrismes de l'aorte abdominale représentent 37% des cas, l'aorte ascendante - 23%, l'arc aortique - 19%, l'aorte thoracique descendante - 19,5%. C'est-à-dire qu'environ les 2/3 de l'ensemble de la pathologie relèvent de la part des anévrismes aortiques thoraciques en cardiologie.

Les anévrismes aortiques thoraciques sont souvent associés à d'autres malformations aortiques - insuffisance aortique et coarctation aortique.

L'emplacement de l'anévrisme aortique

Les anévrismes aortiques peuvent provoquer une grande variété de symptômes et de manifestations. Ceci est largement déterminé par l'emplacement du défaut sur le navire. Pour mieux comprendre le mécanisme par lequel ces symptômes se produisent, vous devez avoir une idée de ce qu'est l'aorte et de sa structure. L'aorte prend naissance dans le ventricule gauche du cœur. De là, du sang artériel sous haute pression pénètre dans le vaisseau. Les parois de l'aorte devraient normalement supprimer la pulsation lors de l'éjection du sang en raison de l'élasticité des parois. La perte de cette élasticité conduit à la formation d'anévrismes. À différents niveaux, les petits navires partent de l'aorte - ses branches. Si le défaut capture la bouche de ces branches, le patient peut ressentir une variété de symptômes qui sont parfois difficiles à associer à la présence d'un anévrisme.

Dans la cavité abdominale, l'aorte donne les branches suivantes:

  1. Artères diaphragmatiques. Ce sont de petits navires, dont le nombre peut varier quelque peu. Ils nourrissent les fibres musculaires inférieures du diaphragme.
  2. Tronc coeliaque. Il s'agit d'un court vaisseau non apparié qui, presque immédiatement après sa sortie de l'aorte, est divisé en trois grandes artères, se dirigeant vers l'estomac, le foie et la rate..
  3. Artères surrénales moyennes. Départ à droite et à gauche pour chaque glande surrénale.
  4. Artère mésentérique supérieure. Il se déplace vers l'avant de l'aorte et est divisé en branches plus petites qui nourrissent diverses parties de l'intestin grêle.
  5. Artères rénales. Diverge également vers la droite et la gauche vers les reins. Le sang y pénètre non seulement pour nourrir l'organe, mais aussi pour le nettoyer par la formation d'urine.
  6. Artères du testicule / ovaire. Allez aux gonades. Le nombre de ces vaisseaux et le lieu de leur départ de l'aorte est une caractéristique individuelle du corps. Également affecté par le sexe du patient.
  7. Artère mésentérique inférieure. Divisé en plusieurs branches qui nourrissent principalement le gros intestin.

Dans la cavité thoracique, l'aorte donne les branches suivantes:

  1. Artères coronaires. Ces vaisseaux de petit diamètre partent immédiatement après la sortie de l'aorte du ventricule gauche et alimentent le muscle cardiaque lui-même.
  2. Canon à tête d'épaule. Le vaisseau est ensuite divisé en artère sous-clavière droite et en artère carotide commune droite.
  3. Artère carotide commune gauche. Il monte le long du cou jusqu'à la tête et participe à la nutrition du cerveau.
  4. Artère sous-clavière gauche. Il participe à la nutrition du bras gauche, de l'épaule et des zones adjacentes.
  5. Il existe également un certain nombre de petites artères qui alimentent les organes du médiastin postérieur, les muscles intercostaux, le diaphragme et d'autres formations anatomiques dans la cavité thoracique.

Étant donné que la formation d'un anévrisme interfère avec le flux sanguin normal, tous les organes qui reçoivent du sang des branches ci-dessus peuvent souffrir de cette maladie. Le cerveau est le plus sensible à l'hypoxie (manque d'oxygène), donc les anévrismes affectant le tronc brachiocephalic et l'artère carotide commune gauche donnent généralement des symptômes plus précoces et plus prononcés.

Ainsi, la position de l'anévrisme sur l'aorte détermine largement les différents troubles qui dérangeront le patient. En l'absence de douleur, un anévrisme au niveau du tronc cœliaque, par exemple, peut se manifester par une mauvaise digestion, car l'apport sanguin à l'estomac en souffrira. En outre, l'emplacement de l'anévrisme détermine la méthode de son traitement. Pour une solution chirurgicale efficace et sûre au problème, le médecin doit bien comprendre sa position. Dans la plupart des cas, lors de la formulation d'un diagnostic, les branches de l'aorte sont une sorte de ligne directrice. Un exemple est l'anévrisme aortique infrarénal. Le nom indique que l'expansion du vaisseau est située en dessous du lieu de décharge des artères rénales dans l'aorte abdominale.

En général, ils parlent le plus souvent d'anévrisme de l'aorte abdominale ou thoracique. Malgré le fait que l'essence du problème est similaire (ce sont des extensions du même vaisseau à différents niveaux), les symptômes, le traitement et le pronostic de ces maladies sont différents.

Les causes

Un anévrisme aortique du cœur peut être congénital et acquis. Les anévrismes congénitaux se produisent en raison d'une maladie héréditaire du fœtus - syndrome de Mafan, dysplasie fibrotique, maladie du tissu conjonctif, etc. De plus, diverses maladies d'une femme transférées pendant la grossesse peuvent entraîner la formation d'un anévrisme aortique chez un enfant. Le pronostic n'est pas favorable, car immédiatement après la naissance, le bébé aura besoin d'une chirurgie cardiaque complexe.

Quant aux anévrismes aortiques du cœur acquis, les causes de leur apparition peuvent être multiples:

  • Lésion athérosclérotique de la paroi vasculaire (jusqu'à 80% de tous les cas d'anévrisme aortique sont provoqués par l'athérosclérose). Sous une plaque de cholestérol qui se forme sur l'aorte, des processus dégénératifs commencent à se produire. Ils affaiblissent la paroi vasculaire, qui perd de son élasticité et commence à dépasser progressivement. Ainsi un anévrisme se forme.
  • Syphilis à un stade avancé de son développement. Dans ce cas, les bactéries pathogènes pénètrent dans la paroi aortique avec une circulation sanguine et commencent à la détruire. Cette raison à l'heure actuelle ne provoque pas souvent la formation d'un anévrisme, car la syphilis est diagnostiquée et traitée avec succès.
  • Blessures. Ils peuvent être obtenus à la suite d'une intervention chirurgicale sur le cœur, pendant la coronographie, l'angioplastie coronaire et d'autres procédures médicales.
  • L'aortite spécifique et non spécifique, les infections postopératoires, les maladies fongiques de l'aorte sont des causes inflammatoires de la formation d'un anévrisme du vaisseau principal du cœur. Parfois, la localisation atypique de Mycobacterium tuberculosis, de salmonelles et d'autres micro-organismes pathogènes conduit à sa formation.

De plus, on peut distinguer les facteurs qui peuvent déclencher la formation d'un anévrisme aortique du cœur. Dans la plupart des cas, ils sont associés au mode de vie d'une personne.

Parmi ces facteurs, on peut distinguer:

  • Abus d'alcool, tabagisme.
  • Erreurs nutritionnelles (manger des aliments riches en cholestérol).
  • Âge sénile.
  • Obésité.
  • La présence de maladies chroniques. Tout d'abord, nous parlons d'hypertension. Il est diagnostiqué chez 75% des patients atteints d'anévrisme aortique cardiaque..

Ainsi, nous pouvons conclure que l'anévrisme n'est pas une maladie indépendante. Tel ou tel processus pathologique survenant dans le corps y mène toujours. L'anévrisme, en fait, agit comme une formidable complication de l'athérosclérose, de l'hypertension, des traumatismes, etc..

Pathogénèse

En plus des défauts de la paroi aortique, des facteurs mécaniques et hémodynamiques participent à la formation de l'anévrisme. Les anévrismes aortiques se produisent plus souvent dans les zones fonctionnellement soumises à une contrainte subissant une augmentation du stress en raison de la vitesse élevée du flux sanguin, de la raideur de l'onde de pouls et de sa forme. Un traumatisme aortique chronique, ainsi qu'une activité accrue des enzymes protéolytiques provoquent la destruction du squelette élastique et des modifications dégénératives non spécifiques de la paroi vasculaire.

L'anévrisme aortique formé augmente progressivement de taille, car la tension sur ses parois augmente proportionnellement à l'expansion du diamètre. Le flux sanguin dans le sac anévrismal ralentit et devient turbulent. Environ 45% seulement du sang du volume situé dans l'anévrisme pénètre dans le lit artériel distal. Cela est dû au fait que, entrant dans la cavité de l'anévrisme, le sang se précipite le long des parois et le flux central est restreint par le mécanisme de turbulence et la présence de masses thrombotiques dans l'anévrisme. La présence de caillots sanguins dans la cavité de l'anévrisme est un facteur de risque de thromboembolie des branches aortiques distales.

Symptômes et premiers signes

Le tableau clinique de l'anévrisme est formé par des symptômes provoqués par la compression des organes voisins, il dépend donc de la localisation de la formation pathologique.

Signes d'anévrisme de l'arc, sections ascendantes et descendantes de l'aorte:

  • douleur persistante derrière le sternum avec irradiation dans le dos;
  • essoufflement avec difficulté à respirer, respiration sifflante bruyante;
  • bradycardie (avec compression du nerf vague);
  • difficulté à avaler;
  • possible hémorragie pulmonaire récurrente non intensive;
  • affaiblissement ou arrêt complet du pouls (avec compression de l'artère sous-clavière);
  • enrouement de la voix (avec compression du nerf récurrent);
  • un symptôme positif d'Oliver - Cardarelli;
  • rétrécissement de la fissure palpébrale (avec compression des ganglions cervicaux sympathiques);
  • douleurs d'estomac, parfois accompagnées d'éructations, de brûlures d'estomac, de vomissements.

Symptômes d'anévrisme de l'aorte abdominale:

  • douleur intense persistante dans les régions lombaires et épigastriques;
  • rétention urinaire aiguë;
  • augmentation symptomatique de la pression artérielle;
  • troubles digestifs (nausées, vomissements, perte de poids);
  • possible altération des mouvements des membres inférieurs;
  • formation dense pulsante au niveau du nombril ou légèrement plus bas et à gauche.

Selon des études, 100% des patients atteints d'anévrisme de l'aorte abdominale avaient des antécédents de tabagisme de plus de 25 ans.

Un anévrisme exfoliant se manifeste par les symptômes soudains suivants:

  • douleurs aiguës insupportables derrière le sternum, dans le dos ou dans la région épigastrique, qui ne peuvent pas être arrêtées en prenant des analgésiques (la douleur peut s'atténuer et s'intensifier, ce qui indique la progression de la stratification, peut être ondulatoire, migrant progressivement le long du dos, le long de la colonne vertébrale);
  • rythme cardiaque augmenté;
  • faiblesse générale.

L'anévrisme peut être asymptomatique et diagnostiqué uniquement au stade de la stratification ou de la rupture.

Diagnostique

Souvent, un anévrisme de l'aorte du cœur - le plus gros vaisseau - est détecté lors d'un examen médical ou d'un examen pour une autre maladie. Si le cardiologue suggère la présence d'un anévrisme, le patient doit alors subir un diagnostic complet. Les méthodes instrumentales sont prioritaires, les tests de laboratoire ne font que confirmer la cause de la pathologie, par exemple l'athérosclérose.

  1. Radiographie pulmonaire. Avec un anévrisme de l'aorte thoracique, une radiographie est prise en 3 projections avec contraste simultané avec le baryum de l'œsophage. Aide à identifier l'hémo- et le pneumothorax.
  2. Échocardiographie du cœur. Informatif avec anévrisme de l'aorte ascendante. Aide à considérer les changements dans les structures cardiaques.
  3. Vue d'ensemble des rayons X des organes abdominaux. Tourné en 2 projections. Les résultats déterminent la présence ou l'absence de saignement dans la cavité abdominale, la calcification de la paroi aortique, la déformation des corps vertébraux.
  4. Échographie Doppler de l'aorte abdominale ou thoracique. Utilisé pour évaluer l'état du plus gros vaisseau et déterminer la localisation de l'anévrisme.
  5. L'aortographie. Examen radiographique des départements et des branches de l'aorte avec contraste. Vous permet de déterminer avec précision l'emplacement, la taille, la longueur et l'état de l'anévrisme.
  6. Tomodensitométrie multispirale de l'aorte abdominale. Variétés de tomodensitométrie. Confirme la présence d'anévrisme, de calcification, de sténose, de thrombose et d'autres pathologies de l'aorte abdominale.

Lors du diagnostic, il convient de garder à l'esprit que les symptômes de la pathologie peuvent être similaires à d'autres maladies du cœur ou du tube digestif. Par conséquent, vous devez passer par un ensemble d'études, en fonction des résultats et des manifestations cliniques, le médecin établira un diagnostic précis.

Effets

Complications possibles d'un anévrisme aortique non traité:

  • la formation d'un défaut aortique;
  • insuffisance cardiaque aiguë (chronique);
  • thrombose du sac anévrismal avec entrée ultérieure de masses thrombotiques dans la circulation systémique et thrombose aiguë de divers organes.

La principale complication des anévrismes de toute localisation est leur stratification avec rupture ultérieure possible (mortalité - 90%). Lorsque l'anévrisme se rompt, des saignements massifs se produisent dans le système respiratoire (bronches, trachée), la cavité pleurale, le sac cardiaque, l'œsophage, les gros vaisseaux sanguins situés dans la cavité thoracique, entraînant une perte de sang aiguë, un choc.

Vous pouvez suspecter une rupture d'anévrisme avec les symptômes suivants:

  • douleur «poignard» soudaine dans l'abdomen, la poitrine ou l'espace interscapulaire;
  • pâleur de la peau;
  • bouche sèche, soif;
  • sueur froide et collante;
  • vertiges;
  • une chute rapide de la pression artérielle, jusqu'à une absence complète dans les artères périphériques;
  • tachycardie;
  • dyspnée.

La rupture d'un anévrisme dans la cavité abdominale s'accompagne dans la plupart des cas d'une mort instantanée du patient. Avec une autre localisation de la rupture due à une thrombose du défaut dans la paroi aortique, une période de stabilisation se produit souvent. Sa durée varie de plusieurs heures à plusieurs semaines, mais se termine inévitablement par une rupture répétée de l'anévrisme et la mort.

Que faire pour éviter une rupture aortique?

La maladie est plus facile à prévenir qu'à traiter. L'anévrisme aortique est souvent asymptomatique et est détecté par hasard lors d'examens physiques ou lorsque des complications surviennent. Le risque de rupture aortique est individuel dans chaque cas..

Parmi les causes de rupture aortique, on peut identifier:

  • une augmentation significative de la pression artérielle;
  • grossesse et accouchement;
  • surexcitation psycho-émotionnelle;
  • effort physique intense.

Des examens médicaux préventifs doivent être effectués chaque année, quel que soit l'état de santé. La consultation cardiologique et les examens instrumentaux sont particulièrement importants pour les patients à risque (souffrant d'hypertension artérielle, d'athérosclérose, accablée par l'hérédité).

Les patients diagnostiqués avec un anévrisme aortique doivent subir un examen approfondi. Le médecin doit déterminer avec précision le type d'anévrisme, son emplacement et sa taille, puis sélectionner le traitement. Le risque de rupture aortique dépend non seulement de la taille de l’anévrisme, mais également des maladies concomitantes et du mode de vie du patient. En présence d'un anévrisme, le traitement chirurgical est la meilleure prévention de la rupture aortique. Votre médecin peut suggérer une chirurgie plus douce, comme une endoprothèse aortique et une chirurgie hybride..

Pour éviter une rupture aortique, vous devez:

  • observé par un cardiologue;
  • subir périodiquement des examens instrumentaux (échocardiographie, IRM, échographie);
  • maintenir un poids normal;
  • maintenir la pression artérielle dans les limites normales;
  • éliminer les facteurs de l'athérosclérose (taux de cholestérol élevé, tabagisme, mode de vie sédentaire);
  • traitement chirurgical (en particulier les patients atteints de maladies génétiques de l'aorte);
  • éviter les efforts physiques intenses (haltérophilie, voyages en avion, visite du bain, sports).

Comment traiter?

Si un diagnostic d'anévrisme est posé, mais que sa progression n'est pas observée, les médecins adoptent une tactique conservatrice:

  • observation approfondie du chirurgien vasculaire et du cardiologue - surveillance de l'état général, de la pression artérielle, du pouls, de l'électrocardiographie répétée et d'autres méthodes plus informatives afin de suivre la progression possible de l'anévrisme et de noter à temps les conditions préalables aux complications de l'anévrisme;
  • thérapie antihypertensive - afin de réduire la pression artérielle sur la paroi amincie de l'anévrisme;
  • traitement anticoagulant - pour empêcher la formation de caillots sanguins et une éventuelle thromboembolie ultérieure des vaisseaux moyens et petits;
  • abaisser le cholestérol sanguin (en utilisant à la fois une pharmacothérapie et un régime alimentaire).

La chirurgie est utilisée dans de tels cas:

  • gros anévrismes de taille (au moins 4 cm de diamètre) ou avec une augmentation rapide de la taille (d'un demi-centimètre en six mois);
  • complications qui menacent la vie du patient - rupture d'anévrisme et autres;
  • complications qui, bien que non critiques du point de vue d'une issue fatale, mais qui réduisent fortement la qualité de vie du patient - par exemple, la pression sur les organes et les tissus voisins, ce qui provoque des douleurs, un essoufflement, des vomissements, des éructations et des symptômes similaires.

Le traitement chirurgical consiste à exciser une section «effacée» de la paroi aortique qui a formé un anévrisme et à suturer l'ouverture. En cas de gros défauts, après résection d'un gros anévrisme, des prothèses aortiques doivent être réalisées - sinon, la suture du trou peut entraîner une tension tissulaire et une incohérence des sutures (filetage) ou, dans le meilleur des cas, un rétrécissement de la section opérée de l'aorte, ce qui affectera négativement le flux sanguin à cet endroit.

Prévision pour la vie

En l'absence de traitement rapide et de survenue de complications graves d'anévrisme aortique, le pronostic est mauvais. Un résultat létal peut survenir à la suite de la décompensation de l'activité cardiaque due au développement de défauts valvulaires aortiques pendant l'anévrisme de l'aorte ascendante, la tamponnade cardiaque due à un anévrisme pénétrant dans la cavité péricardique, une perte de sang massive due à la rupture de l'anévrisme dans les organes creux et la cavité pleurale ou abdominale.

Cependant, les succès actuellement obtenus dans le traitement chirurgical des anévrismes aortiques permettent, dans le cas d'une intervention chirurgicale opportune et adéquate, de sauver la vie de la plupart des patients. Avec une opération planifiée, la mortalité est de 0 à 5%, et en cas de rupture d'anévrisme, même avec une chirurgie d'urgence, de 50 à 80%. La survie à cinq ans chez les patients opérés est de 80% et chez les patients non opérés - 5-10%.

Qu'est-ce qui menace un anévrisme aortique du cœur et quel est le pronostic à vie?

L'anévrisme aortique est une expansion du vaisseau, due à la perte d'élasticité de ses parois. L'expansion a lieu sur un site local, qui ressemble à un fuseau ou à un sac. Le diagnostic d'anévrisme est posé si le diamètre du vaisseau augmente deux fois ou plus par rapport à la norme. L'un des anévrismes les plus redoutables est l'anévrisme aortique thoracique..

Qu'est-ce qu'un anévrisme aortique?


L'anévrisme est appelé une augmentation de la lumière du vaisseau de plus de 2 fois dans une zone limitée en raison de son amincissement ou de son étirement. Dans ce cas, des saillies ou des poches se forment, à la suite de quoi la circulation sanguine est perturbée. Habituellement, la pathologie se produit en raison d'un processus anormal dans le tissu conjonctif. Dans ce cas, la partie intérieure de la paroi devient plus mince, sous haute pression artérielle, elle s'étire et commence à dépasser. Au fil du temps, ce phénomène progresse et l'anévrisme augmente..
L'aorte est l'un des principaux vaisseaux sanguins d'une personne, fournissant du sang oxygéné à presque tous les organes. De plus, l'expansion de la racine aortique (en particulier le sinus de Valsava) peut entraîner une compression des artères coronaires qui alimentent le muscle cardiaque, ce qui se termine souvent par le développement d'une maladie coronarienne. L'une des complications les plus dangereuses d'un anévrisme aortique est sa rupture, qui entraîne une mort subite.

Il existe trois formes principales d'anévrisme de l'aorte thoracique:

  • sacculaire (la paroi dépasse légèrement dans une petite zone);
  • exfoliant (formé à la suite de la déchirure de l'intimité);
  • en forme de fuseau (l'aorte du cœur est élargie sur toute la circonférence).

Quel est le danger de la pathologie aortique?

Le principal danger de la capsule sur l'aorte cardiaque est le risque de rupture. Les patients décèdent avant le diagnostic et le traitement de l'anévrisme de l'aorte cardiaque est commencé. La raison en est un saignement intestinal abondant, qui est signalé par la clinique de "l'abdomen aigu", accompagné d'une perte de conscience.

De plus, l'anévrisme cardiaque se développe avec de graves complications de divers organes et systèmes du corps humain, se manifestant:

  • la privation d'oxygène des organes internes en raison d'une altération du flux sanguin,
  • probabilité accrue de thrombose,
  • le développement de la calcification et de la dystrophie des parois vasculaires,
  • l'apparition de maladies concomitantes des organes dans la zone où l'anévrisme comprime l'aorte,
  • la formation de bradycardie en pathologie aortique sévère,
  • l'apparition d'une ischémie des jambes avec dégénérescence des ulcères trophiques en nécrose des tissus mous.

Remarque: le diagnostic d'anévrismes pendant la grossesse est considéré comme un symptôme menaçant non seulement pour la mère, mais aussi pour le bébé en développement. Le fœtus est nourri par le sang du corps de la mère, et la circulation sanguine de la mère perturbée par une maladie cardiaque le prive d'une grande partie des substances utiles.

Les causes

Les causes congénitales comprennent principalement les maladies génétiques du tissu conjonctif:

  • Syndrome d'Ehlers-Danlos;
  • La maladie d'Erdheim;
  • carence congénitale en élastine.
  • Cependant, le plus souvent, cette pathologie a un caractère acquis - en raison de troubles métaboliques, de maladies infectieuses, inflammatoires, auto-immunes ou de blessures:

    • l'athérosclérose;
    • aortite due à des maladies bactériennes ou fongiques (septicémie, pneumonie, tuberculose, syphilis, péricardite);
    • maladies auto-immunes du tissu conjonctif (granulomatose de Wegener, artérite de Takayasu, artérite à cellules géantes);
    • dommages mécaniques (par exemple, lors d'un accident ou d'une intervention chirurgicale).

    Il existe également de nombreux facteurs de risque qui augmentent considérablement le risque de cette maladie:

    • âge (généralement âgé, de 55 à 60 ans);
    • sexe (5 fois plus souvent chez les hommes);
    • hypertension artérielle;
    • abus d'alcool et tabagisme;
    • obésité;
    • inactivité physique;
    • hypercholestérolémie, hyperlipidémie.

    Manifestations cliniques typiques et atypiques

    En fonction de la nature du flux, on distingue les étapes suivantes:


    Aigu - survient instantanément en 2-3 jours à la suite d'une crise cardiaque ou d'un processus inflammatoire massif. Se termine très rapidement par une rupture, par conséquent, nécessite un traitement immédiat;

  • Subaiguë - le plus souvent, elle est la conséquence de maladies cardiaques ou d'opérations dans le médiastin, à la suite desquelles des cicatrices se forment. Se développe sur plusieurs mois;
  • Chronique - se forme sur une longue période de temps et se caractérise par un degré élevé de compensation, c'est pourquoi la clinique n'est pas exprimée.
  • Comme le montre la pratique, aux stades initiaux, cette maladie ne se manifeste presque pas et ses symptômes sont trop non spécifiques, à cause desquels ils ne sont détectés qu'au stade de la pré-rupture. Tout cela complique grandement le diagnostic précoce..

    Les symptômes les plus prononcés sont l'expansion de la partie ascendante, de l'arc et de l'aorte thoracique, qui est associée à leur localisation anatomique.

    Dans ce cas, les saillies peuvent comprimer les organes médiastinaux, ce qui entraîne les manifestations suivantes:

    • toux sèche et essoufflement (bronches et trachée);
    • difficulté à avaler (œsophage);
    • bradycardie (nerf vague);
    • douleur thoracique (nerfs sensoriels);
    • pneumonie fréquente, œdème (racine pulmonaire).

    L'aorte thoracique descendante peut pincer le plexus sympathique, les nerfs intercostaux, ce qui conduit au développement de névralgies et de parésie. Avec compression des vertèbres, leurs déformations, courbure de la colonne vertébrale.

    Il arrive souvent que la maladie n'apparaisse que lors de la dissection et de la rupture de l'aorte. Dans ce cas, les symptômes et syndromes suivants peuvent survenir:

    • anxiété motrice;
    • faiblesse, essoufflement, transpiration;
    • cyanose;
    • enrouement de la voix;
    • évanouissement.

    A l'examen, une asymétrie du pouls est observée, la pression baisse (elle peut ne pas être détectée du tout).

    Lors de la stratification, les complications suivantes peuvent également survenir:

    • choc hémorragique;
    • insuffisance cardiaque aiguë;
    • hémothorax;
    • hémopéricarde (tamponnade cardiaque);
    • accident vasculaire cérébral.

    Termes de classification de la pathologie cardiaque

    L'état de l'anévrisme, lorsque le diamètre de l'aorte est doublé, affecte principalement les personnes âgées, qui présentent des traces de dépôts athérosclérotiques et des signes d'hypertension. La forme de l'apparition d'un anévrisme de l'aorte cardiaque peut le plus souvent ressembler à:

    • un défaut fusiforme de l'aorte de nature diffuse, situé sur tout le diamètre, une saillie de grande taille provoque des symptômes de compression,
    • étirement asymétrique en forme de sac, accompagné de la formation d'un récipient rempli de sang, dans ce mode de réalisation, le déchirement du sac est le plus probable.

    Compte tenu des manifestations du processus de relaxation de la paroi du canal cardiaque principal, l'anévrisme peut se développer asymptomatiquement ou s'accompagner de douleurs. Selon le type de structure, la saillie anévrismale est classée comme:

    • faux - une capsule remplie de sang formée à l'intérieur de la paroi du vaisseau cardiaque, qui gonfle de l'intérieur, gonfle d'un côté, ce qui ne réduit pas le danger pour la vie du patient,
    • vrai - la saillie associée à un amincissement de la structure des trois couches de la paroi vasculaire, gonfle dans des directions différentes, a un meilleur pronostic en raison de la moindre probabilité de déchirure.

    Le type fonctionnel d'anévrisme s'accompagne d'une protrusion minimale de la paroi aortique du cœur, sans provoquer de destruction complète de la membrane artérielle. Le type d'anévrisme stratifié appartient au type de maladie cardiaque le plus dangereux en raison de la localisation du défaut dans la couche interne de l'aorte. La progression de la séparation avec une augmentation du volume de la cavité se termine rapidement par une rupture de la membrane vasculaire.

    En se concentrant sur la taille, le sac anévrismal peut être petit (jusqu'à 5 cm), moyen (jusqu'à 7 cm) et également grand (plus de 7 cm). L'anévrisme du cœur est classé comme gigantesque en cas de diamètre du vaisseau multiplié par 10.

    Division de la pathologie en types

    En fonction de la position de la formation sur l'artère cardiaque principale, déterminer le type d'anévrisme, qui aide le médecin à poser le bon diagnostic, en prescrivant un traitement adéquat.

    Segment aortiqueLocalisation et formation d'anévrisme
    Parcelle ascendanteLe début du département dans le ventricule gauche du cœur s'est poursuivi le long du tronc brachiocephalic jusqu'à l'arc aortique. L'apparition d'un sac bombé à la surface de l'artère peut être attendue dans n'importe quelle partie de la paroi de l'artère cardiaque dans ce segment.
    Arc aortiqueLe tracé de la courbure de l'artère de droite à gauche avec la rotation du lit vasculaire vers la cavité abdominale. La formation d'une expansion diffuse dans la structure de la membrane aortique se produit dans les grandes branches de ce segment.
    Département avalLe segment le plus long est situé entre les 4 vertèbres thoraciques et 4 lombaires, où l'aorte est divisée en deux branches. La projection de l'anévrisme de ce département se situe au niveau du sternum.
    Zone abdominaleLa formation d'un anévrisme surrénal se produit entre le diaphragme et la bouche des artères rénales. Un endroit probable pour le gonflement du type sous-rénal sera la zone entre les bouches des artères rénales et iliaques.

    Diagnostic et différenciation des symptômes

    Un examen plus approfondi comprend les méthodes suivantes:


    Radiographie de l'OGK avec contraste de l'œsophage;

  • Radiographie des organes abdominaux;
  • échocardiographie;
  • Échographie Doppler de l'aorte thoracique;
  • CT ou IRM;
  • aortographie.
  • Le diagnostic différentiel est également très important, car de nombreuses maladies se manifestent dans une clinique similaire. Le diagnostic de l'anévrisme de l'aorte thoracique est réalisé avec:

    • tumeurs du médiastin et des poumons;
    • kystes et néoplasmes péricardiques;
    • tortuosité congénitale de l'aorte;
    • hématome intra-muros.

    Méthodes de traitement

    Avec de petits anévrismes (en particulier d'origine congénitale), des tactiques d'attente peuvent être utilisées. Le patient est suivi périodiquement par un cardiologue et une thérapie d'entretien visant à renforcer les parois des vaisseaux sanguins. Prescrire des anticoagulants, des antihypertenseurs et des statines.

    Cependant, le plus souvent, en raison de la forte probabilité de complications, un traitement chirurgical est indiqué..

    Les indications de la chirurgie seront:

    • diamètre du défaut supérieur à 5 cm;
    • augmentation rapide de la taille;
    • stratification de l'anévrisme
    • étiologie traumatique.

    Il existe deux options principales - la chirurgie ouverte et endovasculaire.

    La première technique - résection d'un anévrisme aortique, est utilisée à l'aide d'une machine de circulation sanguine artificielle sur un cœur ouvert. Dans ce cas, les sections endommagées de la paroi du vaisseau sont excisées puis une suture est effectuée. Dans certains cas, les prothèses implantaires sont indiquées..


    Il est préférable d'utiliser la deuxième option comme moins traumatisante, mais elle n'est présentée qu'avec de petites tailles d'anévrisme dans un endroit pratique d'accès.

    L'opération est effectuée comme suit. Un cathéter est inséré à travers l'artère fémorale, dans lequel une sonde avec une prothèse vasculaire est placée. Dès qu'il s'approche du site anévrismal, il se fixe juste au-dessus de l'extension et en dessous. Dans ce cas, tout le sang commence à passer à travers un tube artificiel.

    Après l'intervention, le patient est transféré à l'unité de soins intensifs et des médicaments sont prescrits pour prévenir la thrombose et les complications infectieuses.

    L'anévrisme aortique est une cause de décès statistiquement significative dans la structure des cardiopathologies.

    Les symptômes de l'élargissement aortique du cœur sont très non spécifiques, en raison desquels la détection de la maladie se produit aux derniers stades. Même en utilisant des techniques modernes, le niveau de mortalité opérationnelle est de 15 à 20%. Le pronostic général des patients est médiocre, mais une rééducation et une prévention appropriées améliorent considérablement la qualité de vie.

    Les sources d'information suivantes ont été utilisées pour préparer le matériel..

    Comment l'anévrisme est-il observé?

    Avec une petite taille de l'anévrisme, une surveillance médicale, des examens systématiques d'échographie ou d'échocardiographie sont recommandés, il suffit généralement de procéder à de tels examens deux fois par an.

    Les cardiologues prescrivent l'hypertension et les bêtabloquants, les inhibiteurs de l'angiotensine II et les médicaments hypocholestérolémiants aux patients hypertendus et aux patients atteints d'athérosclérose. Il est recommandé aux patients d'arrêter de fumer.

    Ainsi, une visite chez le médecin est nécessaire une fois tous les six mois pour déterminer la dynamique de la maladie, pour examiner et ajuster le cours du traitement préventif afin de prévenir la rupture de l'anévrisme aortique.

    Causes de l'élargissement aortique du cœur

    Les facteurs provoquant l'expansion de l'aorte du cœur sont:

    • Maladie vasculaire congénitale
    • Blessure fermée
    • Maladies virales - Syphilis tertiaire
    • Athérosclérose - à la suite du compactage, l'élasticité de la paroi artérielle diminue, la lumière se rétrécit, entraînant une violation de l'apport sanguin aux organes.
    • Artériosclérose - pathologie de l'artère à la suite de maladies chroniques.
    • Lésion mycotique (infectieuse)

    Considérez les causes de l'expansion de l'aorte du cœur. Les maladies suivantes peuvent y conduire:

    • Syndrome de Marfan (pathologie du tissu conjonctif, héréditaire);
    • Dysplasie fibreuse (remplacement des tissus vasculaires ou osseux par des fibreux);
    • Athérosclérose;
    • Blessures
    • Maladies inflammatoires (syphilis, etc.);
    • Médionécrose d'Erdheim, médionécrose enceinte (nécrose de la membrane moyenne des vaisseaux artériels avec formation de kystes).

    L'anévrisme aortique peut être localisé dans n'importe quelle partie de celui-ci. Selon la localisation anatomique, l'anévrisme est également classé. L'anévrisme peut affecter:

    • Sinus de Valsava
    • Département amont
    • Département aval
    • Arc aortique.

    Il existe également un anévrisme de l'aorte thoracique et abdominale (types combinés de maladies).

    Selon les statistiques, la présence d'anévrisme chez les hommes est observée 5 fois plus souvent que chez les femmes.

    Les médecins appellent cette maladie un anévrisme cardiaque..

    La cause la plus fréquente de maladies liées au muscle cardiaque et à l'anévrisme sont les processus athérosclérotiques.

    L'origine syphilitique est également possible..

    Aujourd'hui, la principale cause de maladie cardiaque et l'apparition d'une hypertrophie aortique est appelée athérosclérose. Cela est dû à l'émergence de nouveaux médicaments et à une guérison complète de la syphilis. C'est lui qui provoque l'expansion de l'aorte thoracique. L'athérosclérose devient la cause première de l'anévrisme abdominal ascendant.

    Parfois, il y a des anévrismes traumatiques. Par exemple, un traumatisme à l'abdomen entraîne une pathologie. Une fausse expansion peut être associée à la période postopératoire dans l'un des départements du cœur. Les articles médicaux parlent également de l'apparition d'anévrismes d'origine fongique.

    Très souvent, une forme exfoliante d'expansion aortique est diagnostiquée. La raison en est l'hypertension artérielle, qui se développe avec l'athérosclérose. Les parois aortiques présentent des défauts mineurs..

    Les autres causes de maladie cardiaque et d'anévrisme comprennent:

    Types et types d'anévrisme

    Il existe 2 types:

    • faux anévrisme
    • véritable anévrisme.

    La cause de l'effet traumatique peut être la rupture de l'aorte, un hématome périvasculaire pulsatoire est créé. Un faux anévrisme post-traumatique se développe.

    • peau enflée et décolorée,
    • battement,
    • douleur.

    Les vaisseaux situés près du foyer sont compressés. À la suite de la maladie, une thromboembolie vasculaire périphérique peut se développer - leur blocage par des caillots sanguins.

    Le véritable type d'anévrisme est divisé en sous-espèces:

    • Athérosclérose - localisation: principalement l'aorte abdominale
    • Syphilitique - l'arc est affecté, la partie ascendante de l'aorte
    • Exfoliant

    Le type de pathologie dépend de l'emplacement de la zone touchée.

    Symptômes de pathologie

    Dans la plupart des cas, un anévrisme aortique du cœur est asymptomatique. Ils le découvrent par accident - lors d'examens préventifs ou lors de l'examen d'un autre organe. Les plaintes des patients apparaissent si l'anévrisme se développe rapidement ou est à la veille d'un écart.

    Avec l'expansion de l'aorte, une personne commence à ressentir une gêne lors de la respiration.

    Il semble:

    • douleur thoracique
    • maux de dos sévères;
    • dyspnée;
    • toux;
    • ronflement intense.

    Expansion en aval

    En règle générale, dans ce cas, la pathologie a une forme fusiforme ou en forme de sac. Les vaisseaux abdominaux et les vaisseaux liés à la région thoracique souffrent de cette expansion. La principale raison de l'expansion de l'aorte de la division descendante est considérée comme une plaque de cholestérol. Ce type de pathologie est détecté lors d'une radiographie des organes, ainsi que des vaisseaux situés dans la région thoracique. En règle générale, une telle pathologie ne présente aucun symptôme. Ce n'est qu'occasionnellement qu'un patient peut avoir une douleur brûlante constante dans le haut de l'abdomen.

    Comment guérir une aorte?

    Les problèmes aortiques sont caractérisés par une expansion significative de la cavité cardiaque, ainsi qu'une augmentation d'un vaisseau sanguin avec une localisation assez limitée. Ces pathologies se produisent souvent en raison d'une distension sévère et de l'inévitable nouvelle saillie du cœur ou directement de la paroi vasculaire.

    Les vaisseaux peuvent perdre leur tonus précisément sous l'influence d'une forte pression de la circulation sanguine, après quoi ses parois s'affaiblissent sensiblement. Cette condition est appelée un anévrisme, qui est étiré et considérablement augmenté en taille..

    N'oubliez pas que dans certains cas, l'aorte peut éclater avec le temps, entraînant des saignements étendus dangereux. En outre, il convient de noter que souvent les problèmes avec l'aorte sont de nature innée..

    Il est très rare de diagnostiquer une maladie aussi grave aux tout premiers stades de développement, en particulier chez les enfants. En règle générale, un enfant ne dérange pas longtemps et se développe tout à fait normalement.

    La nature acquise de cette maladie est beaucoup moins courante. Il est observé avec des complications importantes de l'infarctus du myocarde. athérosclérose, hypertension. ainsi qu'aux stades avancés de la syphilis, avec des blessures et d'autres maladies qui affectent directement l'amincissement de tous les vaisseaux sanguins.

    Les médecins modernes considèrent l'intervention chirurgicale comme l'une des méthodes de traitement les plus simples et les plus radicales. Cependant, cela peut être évité si vous gardez à l'esprit quelques règles de base. Vous devez mener un style de vie calme et mesuré, éviter le stress psychologique, ne pas participer aux conflits et éviter les situations stressantes.

    De plus, il n'est pas recommandé de charger le corps avec une augmentation des exercices physiques. Il est conseillé de manger une variété d'aliments avec une teneur assez élevée en vitamine C..

    Ils comprennent le kiwi, le poivron, les agrumes et la choucroute. Votre professionnel de la santé devrait procéder à des examens réguliers afin de détecter tout changement négatif pendant la maladie..

    Avec la croissance d'un anévrisme aortique, une intervention chirurgicale sera nécessaire, car cela peut provoquer une rupture dangereuse de l'anévrisme.

    Vous avez trouvé une erreur dans le texte? Sélectionnez-le et quelques mots de plus, appuyez sur Ctrl Entrée

    Nous prenons 2 cuillères à soupe. l herbes hachées et versez-le avec environ un verre d'eau bouillante.

    Tout le mélange résultant doit être bien enveloppé dans une serviette éponge, mis dans un endroit chaud et laisser infuser pendant au moins deux heures. Ensuite, vous devez filtrer la perfusion terminée.

    Il doit être consommé dans une cuillère à soupe pas plus de 5 fois par jour. Le sucre au goût est autorisé dans l'infusion..

    Viorne. En cas d'essoufflement, il est recommandé d'utiliser quotidiennement une nouvelle infusion de baies de viorne saines. De plus, ces baies peuvent simplement être mangées dans la bouchée avec du miel. Lors d'épisodes sévères de douleur ou d'autres sensations caractéristiques de la poitrine, il est recommandé au patient d'appliquer de la glace ou des compresses froides sur la poitrine..

    Très souvent, l'extension est détectée par hasard lorsque le patient subit un nouvel examen. Il est possible de diagnostiquer cette maladie avec un dépistage spécial..

    Si l'aorte est agrandie et qu'il existe un risque de rupture, les spécialistes appliquent une technique de stenting pour éliminer la menace. L'essence du traitement est l'introduction d'une endoprothèse dans la partie affectée du vaisseau, afin de renforcer les tissus de ses parois. De telles mesures empêchent une nouvelle augmentation du diamètre de l'artère et empêchent la rupture de l'anévrisme.

    Une opération ouverte peut également sauver la situation, mais l'endoprothèse est considérée comme une technique plus efficace et peu invasive..

    Actions préventives

    La prévention de l'anévrisme doit être envisagée au même titre que la prévention des maladies cardiaques et de l'athérosclérose. Tout est important ici:

    • Mode de vie sain;
    • Arrêter de fumer et de boire de l'alcool;
    • Régime équilibré;
    • Activité physique suffisante;
    • Examens médicaux en temps opportun afin d'identifier les maladies provoquant.

    Prenez bien soin de votre santé et rappelez-vous que seule une personne en bonne santé peut être vraiment heureuse.!

    L'expansion de l'aorte, qui est détectée chez le patient lors de l'examen, est une condition dangereuse. Dans la plupart des cas, un tel changement peut signifier le développement d'anévrismes. Cette pathologie fait référence aux maladies qui menacent la vie d'une personne. L'émergence est facilitée par la stratification des tissus du plus grand vaisseau - l'aorte, à la suite de quoi se forme un sac anévrismal. La taille de la formation augmente avec le temps sous l'influence de l'hypertension artérielle, qui est éjectée lorsque le cœur se contracte. Par conséquent, il existe une forte probabilité de rupture de la paroi vasculaire, ce qui peut menacer les saignements aortiques massifs.

    La prévention

    Les mesures préventives pour les anévrismes comprennent une liste de mesures de promotion de la santé:

    • Culture alimentaire - minimiser la consommation d'aliments sucrés et gras;
    • Adhérez à un régime individuel;
    • Exclure les aliments du menu qui augmentent le cholestérol dans le sang;
    • Mode de vie sain
    • Ne buvez pas d'alcool;


    Arrêter de fumer;

  • Respect de la bonne routine quotidienne;
  • Tempérez le corps depuis l'enfance;
  • L'activité physique ne doit pas dépasser les ressources du corps;
  • Faire du sport;
  • Bon sommeil en temps opportun;
  • Pratiquer des activités de plein air;
  • Promenades au grand air;
  • Prévention des maladies cardiaques;
  • Examen préventif du corps en temps opportun.
  • Causes des anévrismes


    Il existe des conditions pathologiques contre lesquelles les gros vaisseaux peuvent se dilater et des changements irréversibles dans les tissus conjonctifs peuvent se produire. Divers facteurs de risque contribuent à l'apparition de la maladie. Les plus courantes sont les raisons suivantes de l'expansion de la racine aortique.

    1. Lésions athérosclérotiques de la région ascendante ou de la racine aortique.
    2. Changements inflammatoires causés par des agents infectieux.
    3. Lésions traumatiques résultant d'interventions chirurgicales avec pathologie cardiovasculaire.
    4. Malformations congénitales des valves chez un enfant.
    5. Processus dysplasiques héréditaires du tissu conjonctif.
    6. Maladies génétiques comme le syndrome de Marfan.
    7. Maladie hypertonique.
    8. Anévrisme chez le fœtus de nature congénitale.

    La formation d'une pathologie peut être affectée par une raison telle que la grossesse, dans laquelle il y a une augmentation du débit cardiaque du sang. La présence de mauvaises habitudes (tabagisme et alcoolisme) augmente la probabilité de changements dans les vaisseaux et, par conséquent, l'apparition de troubles irréversibles dans les tissus.

    Rupture d'anévrisme

    Avec une rupture de l'aorte, des saignements sévères se produisent, ce qui provoque un choc douloureux, des évanouissements, une perte de conscience, un coma. Dans le contexte de l'écart, une insuffisance cardiaque aiguë se développe. Le sang pénètre dans les organes internes, dans le péritoine, dans la région péricardique, ainsi que dans la veine cave supérieure.

    Une forme aiguë de tamponnade cardiaque se développe (accumulation de liquide entre les feuilles péricardiques), pathologie de l'hémothorax (accumulation de sang dans la cavité pleurale), hémopéricarde (hémorragie dans la cavité péricardique), qui conduit très souvent à la mort.

    Un facteur de risque de rupture aortique peut inclure:

    • Augmentation de la charge sur le corps (surcharge);
    • Lésion artérielle et cardiaque;
    • Surcharge du système nerveux;
    • Situation stressante et effets mentaux négatifs sur le cerveau;
    • Médicaments qui augmentent considérablement votre indice de tension artérielle.

    Symptômes de rupture aortique du cœur:

    • Forme plate - la mise au point est située au niveau du cœur;
    • Un bruit aigu dans la tête et les oreilles;
    • Perte de force rapide (une faiblesse de tout l'organisme se développe);
    • Douleur intense au site de rupture (peut provoquer un choc douloureux);
    • Pâleur de la peau (la peau n'a pas de capillaires visibles);
    • Un assombrissement visible de la peau se produit dans la région du nombril (tache sombre).

    Article connexe: Comment utiliser l'agripaume contre l'insomnie?

    Il n'est possible de sauver la vie du patient qu'en cas de soins médicaux d'urgence et de l'action coordonnée des réanimateurs et des chirurgiens.

    Critères cliniques pour l'anévrisme aortique

    Les symptômes d'une hypertrophie aortique du cœur dépendent de l'emplacement de la formation. La condition peut se produire pendant une longue période sans manifestations cliniques. Dans ce cas, il s'agit d'une constatation diagnostique lorsqu'une personne demande de l'aide pour une autre raison. Mais le plus souvent, au moins un symptôme est noté qui vous permet de suspecter une violation dans laquelle l'aorte du cœur est dilatée.

    L'expansion de l'aorte ascendante entraîne les plaintes suivantes chez le patient:

    • douleur sourde derrière le sternum;
    • l'apparition d'un essoufflement de type mixte;
    • pulsation sur la surface avant dans la partie supérieure de la poitrine;
    • modifications atrophiques du sternum et des côtes au site de l'anévrisme adjacent.

    Si l'aorte est dilatée et que l'arc est affecté, la maladie se manifestera avec les symptômes suivants:

    • essoufflement avec difficulté à respirer;
    • toux sèche;
    • l'apparition de stries de sang dans les expectorations;
    • signes d'étouffement;
    • engourdissement dans les membres;
    • vertiges;
    • altération de la conscience.

    La présence de changements dans l'aorte thoracique sera indiquée par des symptômes de compression par la formation pathologique des organes correspondants:

    • douleur dans le dos;
    • lourdeur lors de la déglutition;
    • l'apparition d'un essoufflement;
    • modification de la sensibilité des membres;
    • altération de la fonction motrice des jambes.

    L'anévrisme peut élargir l'aorte abdominale. Dans ce cas, le symptôme initial le plus important est la formation d'un caractère pulsatoire dans l'abdomen, qui est bien ressenti. L'apparition de troubles des systèmes urinaire et digestif dans le contexte de tels changements confirme le diagnostic pathologique.

    Dans de rares cas, l'expansion se produit dans la zone du vaisseau adjacente à la sortie du ventricule gauche. Cet emplacement des valves du cœur et de l'embouchure des vaisseaux coronaires est appelé sinus de Valsalva. Un tel anévrisme se manifeste par des signes d'insuffisance cardiaque ventriculaire gauche et de maladie coronarienne. Les changements peuvent conduire au développement d'un infarctus du myocarde. Les plaintes suivantes sont notées:

    • essoufflement avec difficulté à respirer et à expirer;
    • troubles du rythme cardiaque;
    • Palpitations cardiaques;
    • douleur thoracique compressive ou oppressive en marchant ou au repos.

    Chirurgie aortique

    La rupture aortique mammaire au niveau du site de l'anévrisme est une situation catastrophique, sans l'aide d'un chirurgien, la mort, avec la chirurgie, le taux de survie atteint 65%. Par conséquent, il est conseillé d'effectuer l'opération comme prévu, s'il y a des indications sérieuses. Les principaux sont les foyers d'accumulation de sang, le processus de dissection aortique a commencé.

    Le stade sévère de la maladie est caractérisé par la présence de douleurs "brûlantes", comme les crises cardiaques, l'effondrement de tous les systèmes se développe. Un signe en est l'incapacité du patient à bouger ses membres supérieurs (mains).

    Il existe de nombreuses années d'expérience dans l'observation des symptômes de l'anévrisme, mais le diagnostic n'est parfois clair qu'après une rupture catastrophique. Des saignements sévères s'ouvrent, la cavité pleurale est remplie de sang, ainsi que la trachée et l'œsophage. Le patient présente des signes de choc hémorragique - une forte baisse de la pression artérielle, une pâleur de la peau, une tachycardie, une perte de conscience, un manque de perception correcte de la réalité environnante. Le manque de soins médicaux entraîne la mort. Les complications de la maladie sont également l'insuffisance de l'activité cardiaque, le colmatage des vaisseaux sanguins par des caillots sanguins.

    La chirurgie dans ce cas se déroule de deux manières:

    1. méthode endovasculaire de traitement;
    2. opération ouverte.

    La méthode endovasculaire est réalisée en utilisant une ponction dans la partie fémorale de l'artère, à travers laquelle une greffe compressée, un stent, est passée au site de la partie élargie de l'artère. Il est implanté dans la paroi vasculaire, représentant un cadre intérieur synthétique, tandis que la pression du flux sanguin vers la paroi artérielle s'arrête, ce qui lui donne la possibilité de récupérer, empêche sa rupture. Cette réception est peu invasive, c'est-à-dire que les dommages au corps sont faibles. Le patient est prêt à sortir quelques jours après l'opération. Cependant, la méthode ne donne pas une garantie à 100% et n'est toujours pas bien comprise..

    Le but d'une chirurgie ouverte est de remplacer une aorte endommagée. Le chirurgien coupe la poitrine et implante une prothèse d'un vaisseau sanguin. Une partie de l'artère est retirée et remplacée par un implant artificiel. En règle générale, une correction unique de la valve cardiaque est effectuée, ainsi qu'une revascularisation chirurgicale en souffrant d'ischémie. La période de récupération après une intervention chirurgicale pour retirer l'anévrisme aortique dure jusqu'à un mois et dépend de l'état général du corps.

    L'indication de la chirurgie est la grande taille de l'anévrisme, 5-6 cm de diamètre, et sa croissance rapide.

    Les anévrismes sont également nécessairement opérés:

    • après des blessures à la poitrine;
    • avec des manifestations prononcées;
    • après la syphilis.

    Sans traitement, les patients présentant de grandes zones de lésions aortiques sont sujets à des caillots sanguins. La maladie en cinq ans «mange» trois personnes sur quatre qui n'ont pas décidé d'une opération.

    Complications de l'élargissement aortique

    L'anévrisme, qui a pu dilater un gros vaisseau en raison de la stratification des tissus conjonctifs, se manifeste par de graves symptômes cliniques. Un syndrome douloureux marqué, qui n'est pas éliminé par les analgésiques, est noté. Il existe une possibilité de développer une insuffisance rénale et une occlusion intestinale, compte tenu de la violation de la circulation sanguine dans les organes. Cela peut augmenter le risque de mortalité chez l'homme. Si des signes de dissection aortique apparaissent, le patient doit être assisté d'urgence.

    La complication la plus grave est la rupture de la formation anévrismale. La conséquence d'une violation de l'intégrité du vaisseau entraîne de graves saignements. Le sang remplit le plus souvent la cavité pleurale entourant le poumon ou pénètre dans l'espace rétropéritonéal. Cela aide à réduire le volume de sang en circulation et à perturber le fonctionnement du cœur, jusqu'à son arrêt.

    Examen complémentaire

    Les mesures diagnostiques visent principalement à éliminer les conditions qui menacent la vie d'une personne. Compte tenu des caractéristiques liées à l'âge de la survenue d'une pathologie, un examen important des patients est un facteur important. Si des plaintes surviennent, les études suivantes seront une liste nécessaire..

    1. Un test sanguin extensif et biochimique. Les critères importants sont la présence de changements inflammatoires, des niveaux élevés d'enzymes, le cholestérol.
    2. Examen échographique du cœur et des vaisseaux sanguins.
    3. Recherche radiologique. Comprend la fluorographie ou la radiographie des organes thoraciques, sur laquelle vous pouvez voir l'expansion des racines des poumons; examen radiographique de la cavité abdominale, pour exclure les signes d'obstruction intestinale; tomodensitométrie.
    4. Méthode électrocardiographique pour diagnostiquer des troubles du rythme ou des signes de nécrose myocardique.

    Comment l'anévrisme est détecté

    La condition pathologique est difficile à diagnostiquer, car elle se développe principalement sans signaux de symptomatologie vive. Par conséquent, les patients souffrant d'athérosclérose, d'hypertension doivent subir régulièrement des examens de routine, en particulier chez les personnes âgées.

    Le médecin commence le diagnostic d'un défaut vasculaire en interrogeant le patient sur les plaintes et les symptômes, la présence de maladies héréditaires. Le spécialiste procède ensuite à un examen physique avec une évaluation du type de corps et de la couleur de la peau, l'identification des défauts externes et des problèmes respiratoires. De plus, en tapant et en écoutant manuellement avec un stéthophonendoscope, l'emplacement de l'anévrisme et ses dimensions approximatives sont approximativement déterminés.

    La prochaine étape des mesures diagnostiques sera la nomination d'un examen instrumental pour clarifier le diagnostic préliminaire.

    Nom de la méthode de rechercheCe que montre la procédure de diagnostic
    RoentgenogramLa radiographie vous permet de fixer sur l'image les limites des organes situés derrière le sternum et le péritoine. La méthode visualise les bords de la cavité anévrismale, le degré de courbure de l'arc aortique, le diamètre du segment ascendant, les signes de calcification.
    ÉchographieGrâce à une échographie à effet Doppler, il est possible de reconnaître une saillie remplie d'un liquide, pour mesurer la vitesse du flux sanguin. Il s'agit de la procédure de diagnostic la plus courante avec un coût relativement faible et des résultats immédiats sans douleur..
    CT ou IRMDes méthodes plus coûteuses de tomodensitométrie et d'imagerie par résonance magnétique seront une source de données précises sur la taille de la cavité, la qualité du flux sanguin vasculaire, l'œdème et l'hémorragie associés à une déchirure aortique du cœur.
    ECGAvec un test cardiaque peu coûteux, le médecin peut évaluer rapidement l'activité électrique du cœur. La méthode de diagnostic indolore révélera des violations des vaisseaux coronaires, les conséquences des complications de l'anévrisme.

    En plus de l'examen instrumental, le patient doit donner du sang pour détecter les causes possibles de la formation de capsules sur l'artère cardiaque principale. La méthode d'aortographie est considérée comme une méthode diagnostique reconnue pour déterminer la taille et le diamètre d'une formation vasculaire, déterminer le degré de stratification tissulaire et le risque de rupture. Il s'agit d'un type d'étude aux rayons X utilisant un produit de contraste pour une meilleure vue de l'arbre artériel.

    Il Est Important D'Être Conscient De Vascularite