Test sanguin pour la coagulation

11 minutes Publié par Lyubov Dobretsova 692

Le sang est le principal milieu liquide du corps, et la qualité de vie et la santé humaine dépendent directement de ses propriétés. L'une des propriétés importantes du sang est la fluidité, qui permet de fournir des nutriments aux cellules et de participer au processus d'excrétion des produits métaboliques.

Pour l'état normal du sang - son fluide est responsable de l'hémostase - le système de coagulation. L'hémostase maintient la condition nécessaire, empêchant à la fois les saignements mortels et la formation de caillots sanguins. Pour évaluer le fonctionnement de ce système, le sang est examiné pour un coagulogramme ou comme on l'appelle également hémostasiogramme.

Qu'est-ce qu'un coagulogramme?

Un coagulogramme est un diagnostic complet qui étudie les indicateurs individuels de la coagulabilité sanguine. Le nom lui-même est dérivé de deux mots - le coagulum latin, qui signifie coagulation et le grec - gramme, qui se traduit par un tiret ou une image. Autrement dit, sur la base de cette phrase, l'étude implique une expression numérique ou une image graphique des résultats obtenus lors de l'évaluation des indicateurs de coagulation.

Et si l'on considère le diagnostic dans un sens plus large, il s'avère que l'ensemble du système d'hémostase. L'étude du sang veineux par coagulométrie (c'est-à-dire mesure de la coagulation) permet de conclure sur l'état et la qualité de fonctionnement des composants de l'hémostase. Cela comprend l'anticoagulant, la coagulation et la fonction fibrinolytique..

Un test sanguin pour un coagulogramme est effectué pour évaluer les risques potentiels d'hypo et d'hypercoagulation, qui se traduisent par une diminution ou une augmentation de la coagulabilité et, par conséquent, la probabilité de développer des saignements ou une thrombose. Un décodage correct et en temps opportun des données de recherche permet au médecin d'évaluer l'état actuel du patient, de faire une prédiction du résultat de l'opération et du traitement prescrit, et également d'être prêt à accoucher avec des complications possibles.

Dans certains cas, cette analyse est presque la seule garantie pour le patient. Tous les paramètres inclus dans un test sanguin complet pour un coagulogramme sont considérés comme indicatifs. Il y en a 13 au total, mais les écarts par rapport aux valeurs normales de l'un d'eux peuvent entraîner des conséquences graves pour une personne.

Quand analyser

Il existe de nombreuses indications pour la nomination d'un hémostasiogramme, car les écarts dans le fonctionnement du système de coagulation entraînent un grand nombre de maladies. Par conséquent, l'examen sera recommandé dans les situations suivantes:

  • évaluation de l'activité du système hémostatique;
  • diagnostics programmés avant la chirurgie;
  • préparation à l'auto-accouchement ou à la césarienne;
  • surveillance de la gestose sévère avec complications;
  • observation lors de la prise de contraceptifs oraux, anabolisants, hormones glucocorticoïdes;
  • contrôle du traitement anticoagulant avec des médicaments indirects (warfarine, aspirine, trental) et de l'héparine (Kleksan, fraksiparine).

De plus, la technique est nécessairement prescrite pour la détection des maladies, comme dépistage initial et comme contrôle régulier. Un hémostasiogramme est utilisé pour déterminer ou confirmer:

  • varices des membres inférieurs;
  • Syndrome DIC (coagulation intravasculaire disséminée);
  • pathologies chroniques du foie - cirrhose et processus inflammatoires;
  • maladies hémorragiques - hémophilie, thrombocytopénie et thrombocytopathie, maladie de von Willebrant);
  • thrombose de divers organes - vaisseaux des membres inférieurs et supérieurs, intestins, cerveau (accidents vasculaires cérébraux), thromboembolie pulmonaire (TE).

Quelle est la préparation

Pour donner du sang pour la coagulation, le patient n'a pas à effectuer d'actions complexes, il suffit d'observer plusieurs conditions simples, telles que:

  • venir avec un estomac vide à la procédure, car le biomatériau est pris strictement à jeun, et il s'abstiendra correctement de manger pendant au moins 12 heures;
  • au moins un jour avant l'étude, exclure du régime alimentaire les aliments épicés, frits, gras, ainsi que les viandes fumées, les marinades et l'alcool;
  • au moins une heure avant de donner du sang, vous devez arrêter de fumer.

De plus, il est recommandé d'arrêter de prendre des anticoagulants directs et indirects, car leur effet affectera l'hémostasiogramme. Bien entendu, un tel permis d'annulation doit être convenu avec le médecin traitant. En effet, dans certains cas, l'annulation indépendante de médicaments d'action similaire peut entraîner des thromboses répétées.

Si le médecin traitant n'a pas autorisé à interrompre le médicament pendant un jour ou deux avant la procédure, puis avant de prendre le sang, informez l'assistant de laboratoire de la salle de diagnostic. Toutes les informations nécessaires peuvent être obtenues à l'avance en contactant la clinique choisie pour l'examen. La réception vous indiquera en détail d'où le sang est prélevé, combien de temps l'analyse est effectuée, et répondra à toutes les questions du patient.

Procédure d'échantillonnage de sang

L'algorithme d'administration des biomatériaux pour déterminer les indicateurs de coagulation est à bien des égards similaire à l'échantillonnage sanguin typique, mais diffère à certains égards des procédures standard. Les règles de base à respecter lors de la prise de sang pour une hémostasiographie:

  • l'échantillonnage du sang est effectué avec une seringue stérile sèche ou un système d'échantillonnage sous vide de biomatériaux Vacutainer;
  • pour la procédure, une aiguille à grand dégagement est utilisée, ce qui permet de ne pas utiliser de garrot;
  • la ponction de la veine doit être claire - sans endommager les tissus voisins, sinon le tube aura une teneur accrue en prothrombine tissulaire, ce qui affectera la fiabilité des résultats;
  • l'assistant de laboratoire ou l'infirmière recueille 2 tubes, mais seul le second, qui contient un coagulant spécial - nitrate de sodium, est envoyé à l'étude.

Où donner du sang et quand les résultats seront-ils prêts??

Vous pouvez obtenir un test sanguin pour un coagulogramme dans n'importe quel établissement de diagnostic à caractère médical, public et privé, qui dispose d'un équipement spécialisé et des réactifs nécessaires. Cette procédure est une étude assez difficile en termes d'interprétation, par conséquent, l'interprétation du test de coagulation sanguine doit être effectuée par des médecins qualifiés.

Le coût du diagnostic dépend du nombre d'indicateurs définis. Le temps d'analyse peut également être prolongé, car un certain nombre de réactions chimiques sont nécessaires pour étudier chaque paramètre. Dans la plupart des cas, les résultats sont prêts en 1-2 jours ouvrables. De plus, la présence ou l’absence de réactifs, la charge de travail du laboratoire ou du coursier peuvent affecter la vitesse.

Interprétation des indicateurs

Comme déjà mentionné ci-dessus, l'hémostasiogramme est une analyse très complexe et informative, et il est déchiffré exclusivement par des spécialistes spécialisés. Parfois, le médecin traitant peut prescrire pour l'étude plusieurs indicateurs qui seront indiqués dans le sens, et dans certains cas, une étude de tous les paramètres du coagulogramme est effectuée. Il s'agit notamment des éléments suivants.

Temps de prothrombine (PV)

La valeur indique la période de temps pendant laquelle, lorsque de la thromboplastine et du calcium sont ajoutés au plasma, un caillot de thrombine a le temps de se former. Le paramètre détermine la 1ère et la 2ème phase de coagulation du plasma et l'activité des facteurs énumérés dans les tableaux généralement acceptés sous les numéros 2, 5, 7, 10.

Relation internationale normalisée (INR)

L'indicateur est un coefficient de prothrombine, c'est-à-dire le rapport entre la PV du sujet testé et la PV du tube de contrôle. Ce paramètre a été introduit par l'OMS, l'Organisation mondiale de la santé, pour rationaliser les activités de laboratoire en 1983, car chacun utilise un réactif de thromboplastine différent. La tâche principale de l'INR est de surveiller l'état des patients prenant des anticoagulants indirects.

Les principales raisons de la croissance du PV et de l'INR sont:

  • entéropathie intestinale, dysbactériose, accompagnée d'un manque de vitamine K;
  • amylose - une maladie systémique caractérisée par une violation du métabolisme des protéines;
  • insuffisance génétiquement déterminée de 2, 5, 7, 10 facteurs de coagulation;
  • Médicaments à base de coumarine (Merevan, Warfarine);
  • maladies du foie - cirrhose, hépatite chronique;
  • baisse de concentration ou manque de fibrinogène;
  • DIC et syndrome néphrotique;
  • la présence d'anticoagulants dans le sang.

Pour réduire ces coefficients de plomb:

  • activation de la fonction de fibrinolyse (dissolution des caillots sanguins);
  • thrombose dans les vaisseaux et TE;
  • augmentation du travail 7 facteurs.

Temps de thrombine partielle activée (APTT)

Cette valeur est également appelée temps de céphalinkaoline, et elle détermine l'efficacité du fonctionnement des facteurs plasmatiques lorsque le saignement s'arrête. En d'autres termes, l'APTT reflète la fonction interne de l'hémostase, c'est-à-dire le taux de création d'un caillot de fibrine. Il s'agit de la valeur de coagulation la plus précise et la plus sensible..

Ses paramètres, en premier lieu, peuvent différer des réactifs activateurs utilisés dans une clinique particulière. Une réduction du coefficient indique une augmentation de la coagulabilité, une tendance à la thrombose et un allongement indique une diminution de la fonction d'hémostase et la possibilité de saignement.

Les raisons de la croissance de l'APTT sont:

  • pathologies hépatiques sévères - infiltration graisseuse, cirrhose;
  • insuffisance congénitale de coagulation de 2, 5, 8, 9, 10, 11, 12 facteurs;
  • thérapie avec l'héparine et ses dérivés (clexane, etc.);
  • maladie auto-immune systémique du tissu conjonctif (SST) - lupus érythémateux disséminé (LED);
  • excès d'activité de fibrinolyse;
  • 2 et 3 degrés de DIC.

Et, au contraire, une diminution de l'APTT se traduit par:

  • augmentation de la capacité de coagulation;
  • Étape 1 du DIC;
  • thromboplastine tissulaire pénétrant dans l'échantillon de sang avec la mauvaise technique de prélèvement de biomatériau.

Temps de recalcification activée (ABP)

La valeur reflète le temps passé sur l'apparition de la fibrine dans un plasma contenant du calcium et des plaquettes, ce qui indique la qualité du contact entre le plasma et les composants de l'hémostase. Le coefficient ABP peut varier en fonction des réactifs utilisés.

Indice de prothrombine (PTI)

Le paramètre affiche le rapport du PTV idéal à la valeur identique d'un sujet particulier, multiplié par 100%. Récemment, en règle générale, les spécialistes refusent de déterminer cette valeur et de la remplacer par l'INR. Le PTI, ainsi que l'INR, atténuent les différences de réponses aux tests résultant des différences de réactifs dans les laboratoires. Les modifications de ce paramètre sont à bien des égards similaires aux INR, c'est-à-dire en raison des mêmes aspects.

Temps de thrombine (TV)

La valeur démontre le stade final de l'hémostase - le taux de formation d'un caillot de fibrine dans le plasma avec l'ajout de thrombine. L'indicateur est l'un des trois facteurs requis pour la recherche avec l'APTT et le PV, et est utilisé pour surveiller le traitement à l'héparine et les anomalies congénitales du fibrinogène..

Parmi les conditions qui augmentent la télévision, se démarquent:

  • manque de fibrinogène ou sa chute à moins de 0,5 g / l;
  • prendre des médicaments fibrinolytiques;
  • pathologies auto-immunes (dans le développement d'anticorps anti-thrombine);
  • maladies hépatiques chroniques - hépatite, cirrhose;
  • fibrinolyse aiguë, DIC.

Une diminution de l'indicateur est observée avec le traitement à l'héparine ou l'utilisation d'IPF (inhibiteurs de polymérisation de la fibrine), ainsi qu'au 1er stade de développement du DIC.

Fibrinogène

Cet indicateur, qui est un composé protéique, fait référence à 1 facteur de coagulation. Elle est synthétisée dans le foie et lorsqu'elle est exposée à 7 facteurs (contact ou Hageman) est transformée en fibrine insoluble. L'apparition du fibrinogène est caractéristique de la phase aiguë, lorsque son niveau augmente avec les blessures, les inflammations, les infections et les situations stressantes.

Pour augmenter la concentration de plomb fibrinogène:

  • processus inflammatoires sévères - péritonite, pneumonie, pyélonéphrite;
  • infarctus du myocarde, cancer, surtout localisé dans les poumons, amylose;
  • complications de la gestation et de la grossesse, menstruations;
  • opérations chirurgicales, brûlures;
  • thérapie avec l'héparine et ses dérivés, ainsi qu'avec les œstrogènes;
  • SZST - sclérodermie, LED, polyarthrite rhumatoïde;
  • utilisation de contraceptifs oraux.

La baisse des valeurs du fibrinogène est associée aux conditions suivantes:

  • échec congénital et acquis;
  • DIC, état après saignement abondant;
  • maladie du foie due à l'alcoolisme, à la cirrhose;
  • aplasie de la moelle osseuse rouge, leucémie;
  • néoplasme malin de la prostate;
  • un excès d'héparine - se réfère à des conditions aiguës, et la protamine, qui est un antidote à la fibrine, est utilisée pour son traitement;
  • prendre des anabolisants, des barbituriques, de l'acide valproïque, des androgènes, de l'huile de poisson, (IPF).

Complexes monomères fibrinosolubles (RFMC)

Les RFMC sont des résultats intermédiaires de la dissolution d'un caillot de fibrine résultant de la fibrinolyse. Ils sont rapidement éliminés du plasma, ce paramètre est donc assez difficile à étudier. Sa principale signification en termes de diagnostic est la détection précoce de la DIC. L'indicateur augmente:

  • avec thrombose de localisation différente - veines profondes des bras ou des jambes, fièvre artérielle pulmonaire;
  • formes aiguës et chroniques d'insuffisance rénale;
  • complication de grossesse - prééclampsie, gestose;
  • SZST, choc, septicémie, etc..

Antithrombine III

Ce composant sanguin appartient aux anticoagulants d'origine physiologique. Il s'agit d'une glycoprotéine qui inhibe la thrombine et 9, 10, 12 facteurs de coagulation. Il se forme dans les hépatocytes (cellules hépatiques). Ce coefficient peut augmenter avec des pathologies inflammatoires sévères - pyélonéphrite, pneumonie, péritonite, thérapie avec des glucocorticoïdes ou des anabolisants, lésions aiguës du parenchyme hépatique (par exemple, hépatite), carence en vitamine K.

Une diminution des valeurs est constatée en raison de:

  • processus pathologiques chroniques du foie qui se sont développés en relation avec l'alcoolisme (cirrhose, etc.);
  • DIC, IHD, thrombose et TE, septicémie;
  • carence congénitale ou acquise;
  • l'héparine et la thérapie IPF.

De plus, une diminution de ce paramètre est observée chez les femmes enceintes qui sont au 3ème trimestre.

Caractéristiques du coagulogramme pendant la grossesse

Pendant la période de gestation, le corps féminin subit de multiples changements qui affectent tous les systèmes, sans exclure l'hémostase. Ces changements sont dus à une poussée hormonale et à la formation d'un deuxième cercle de circulation sanguine. Lorsqu'une femme tombe enceinte, son activité de 7, 8, 10 facteurs de coagulation, et notamment le fibrinogène, augmente fortement.

Le dépôt d'éléments de fibrine se produit sur les parois vasculaires de l'utérus et du placenta. La fibrinolyse est inhibée. Ainsi, le corps de la femme est assuré en cas de saignement utérin et de menace d'avortement spontané. Ces changements visent à empêcher le décollement du placenta et la formation de caillots sanguins dans les vaisseaux qui alimentent l'utérus et, en particulier, le fœtus.

Avec la gestation pathologique - gestose des périodes précoce et tardive, des dysfonctionnements hémostatiques peuvent se développer. Cela se manifeste par une augmentation de l'activité de fibrinolyse ou une diminution de la durée de vie des plaquettes. Si une femme n'a pas subi d'examens à temps, tels qu'un test sanguin général (clinique), biochimique, une coagulation et, par conséquent, n'a pas reçu d'aide qualifiée, le risque de développer un DIC est très élevé.

Cette pathologie se déroule en trois phases, ce qui représente une menace sérieuse pour la mère et l'enfant. L'hypercoagulation est la formation chez une femme de sang de nombreux petits caillots qui provoquent une violation de la circulation sanguine entre la mère et le fœtus. Hypocoagulation - à ce stade, les facteurs de coagulation sont épuisés et les caillots se brisent. Acoagulation - le manque de fonction de coagulation, qui provoque des saignements utérins, créant des risques pour la vie de la mère, et l'enfant meurt le plus souvent dans cette situation.

Test de coagulation sanguine (coagulogramme): ce qu'il comprend, comment faire un don

Coagulogramme sanguin - une analyse complète qui évalue la capacité de votre sang à former des caillots (caillots sanguins). Les résultats aident le médecin à évaluer le risque de saignement excessif ou vice versa thrombose.

Il est généralement admis que les plaquettes sont responsables de la coagulation et il suffit de calculer leur nombre. Ceci est une déclaration juste, mais seulement en partie. L'hémostase est assurée par de nombreuses cellules et substances différentes:

L'endothélium est la paroi interne des vaisseaux. Au moment des dommages, il jette quelques substances biologiquement actives qui déclenchent la formation de caillots sanguins;

Les facteurs de coagulation sanguine sont des substances et des enzymes présentes dans les plaquettes et le plasma. Au total, il existe 22 facteurs plaquettaires et 13 plasma.

Certaines de ces substances sont incluses dans le test de coagulation sanguine. La tâche principale du médecin est d'évaluer le temps pendant lequel votre sang commence à s'épaissir et à former des caillots.

Indications de coagulation

On peut vous prescrire un test de coagulation sanguine si votre médecin soupçonne:

Thrombophlébite et hypercoagulation sanguine;

Troubles hémorragiques, tels que l'hémophilie (éclaircissement du sang), la thrombocytopénie (faible taux de globules rouges), etc.;

Maladie du foie (cirrhose);

Maladie cardiaque (maladie coronarienne, fibrillation auriculaire);

Embolie pulmonaire.

Valeurs de référence du coagulogramme

Comme déjà mentionné, le coagulogramme est une analyse complexe, il comprend donc plusieurs paramètres de mesure.

Temps de coagulation

Facteur de coagulation V (Proaccelerin)

Un niveau inférieur de facteur V peut indiquer une maladie du foie, une fibrinolyse primaire (dissolution des caillots sanguins) ou une coagulation intravasculaire disséminée (CIVD).

Fibrinogène

Les facteurs de coagulation transforment le fibrinogène en filaments de fibrine, à partir desquels des caillots sanguins se forment. Des taux de fibrinogène anormalement bas peuvent être un signe de fibrinolyse, d'hémophilie et d'autres facteurs similaires..

Autres noms pour ce test: facteur I ou test d'hypofibrinogénémie..

Temps de prothrombine (PV)

Il détermine la voie dite de coagulation sanguine externe et évalue l'hémostase dans son ensemble. Le taux normal de temps de prothrombine est de 11 à 16 secondes.

Indice de prothrombine (PTI)

La prothrombine est une autre protéine produite par le foie. L'indice de prothrombine compare le temps de coagulation du sang du patient à la normale, mesuré en pourcentage. En fait, cette partie du coagulogramme est dérivée du temps de prothrombine.

Temps de thrombine

Mesure l'efficacité de la transformation du fibrinogène en fibrine..

Des résultats anormaux, en règle générale, sont associés à des troubles héréditaires de la production de fibrinogène, à des maladies du foie, à l'utilisation de certains médicaments qui interfèrent avec la coagulation.

Temps de thromboplastine partielle activée (APTT)

Un test qui simule la coagulation du sang le long du trajet interne lors de l'activation par contact de l'hémostase. Souvent utilisé en conjonction avec le temps de prothrombine.

Plasminogène

La forme principale de l'enzyme plasmine, qui limite la coagulation. C'est avec une augmentation du plasminogène que le risque de caillots sanguins est associé.

Comment passer un coagulogramme

Techniquement, un coagulogramme n'est pas différent des autres tests sanguins. Échantillon prélevé dans une veine.

Cependant, pour obtenir des résultats adéquats, une préparation plus minutieuse est nécessaire:

Le sang doit être donné strictement à jeun et de préférence le matin. La veille, seul un dîner léger est autorisé;

Le jour du don de sang, ne buvez que de l'eau ou du thé vert, du café, des boissons gazeuses à exclure;

Ne buvez pas d'alcool au moins 3 jours avant le test;

Limitez l'activité physique un jour avant le test;

Ne fumez pas pendant au moins 2-3 heures;

Ne mangez pas gras, salé, fumé ou épicé la veille.

Si vous prenez des médicaments, assurez-vous d'indiquer au médecin leur nom, leur durée d'administration.

Les contraceptifs oraux, les AINS (aspirine), les anticoagulants peuvent fausser considérablement les résultats. Ils doivent être annulés environ 2 semaines avant la livraison du coagulogramme.

Coagulogramme

Un coagulogramme (syn. Hémostasiogramme) est une étude spéciale montrant à quel point la coagulation du principal fluide biologique du corps humain se déroule bien ou mal. En fait, une telle analyse indique l'heure exacte de la coagulation sanguine. Un tel test est important pour déterminer l'état de santé humaine et déterminer la violation de la coagulation sanguine.

Une telle étude du sang montre divers facteurs du système hématopoïétique, qui peuvent différer plus ou moins de la norme. Dans tous les cas, les causes seront différentes, mais elles ont presque toujours une base pathologique..

Les écarts par rapport aux valeurs normales n'ont pas leurs propres manifestations cliniques, c'est pourquoi une personne ne peut pas découvrir indépendamment que son processus de coagulation sanguine est altéré. Les symptômes ne comprennent que les signes d'une maladie provocatrice..

Un test de coagulation sanguine implique l'étude de matériel biologique prélevé dans une veine. Le processus de prise de liquide ne prend pas beaucoup de temps et le décodage des résultats, dont l'hématologue s'occupe, ne dure que quelques jours.

Il convient également de noter que le patient doit se préparer longtemps à l'avance pour que le clinicien reçoive les informations les plus précises. Il y a peu de mesures préparatoires que nécessite le coagulogramme, et elles sont toutes simples.

L'essence et les indications du coagulogramme

Un coagulogramme sanguin est une analyse spécifique qui montre le moment de sa coagulation. En soi, ce processus indique la possibilité de protéger le corps humain contre les hémorragies.

La coagulation est réalisée grâce aux cellules spéciales du fluide biologique principal, appelées plaquettes. Ce sont ces éléments en forme qui se précipitent sur la plaie et forment un caillot de sang. Cependant, dans certaines situations, ils peuvent se comporter de manière hostile, en particulier, ils forment des caillots sanguins sans aucun besoin apparent. Ce trouble est appelé thrombose..

Une telle analyse occupe une place importante dans la détermination de l'état d'une personne. Les indicateurs de coagulogramme permettent de prédire:

  • résultat chirurgical;
  • la possibilité d'arrêter le saignement;
  • fin du travail.

Le système de coagulation sanguine ou hémostase est influencé par les systèmes nerveux et endocrinien. Pour que le sang remplisse pleinement toutes ses fonctions nécessaires, il doit avoir une fluidité normale, également appelée propriétés rhéologiques..

Le coagulogramme peut normalement être abaissé ou augmenté:

  • dans le premier cas, les cliniciens parlent d'hypocoagulation, qui peut provoquer une importante perte de sang qui menace la vie d'une personne;
  • dans la deuxième situation, l'hypercoagulation se développe, dans le contexte de laquelle se produit la formation de caillots sanguins, chevauchant les lacunes des vaisseaux vitaux. En conséquence, une personne peut développer une crise cardiaque ou un accident vasculaire cérébral..

Les principaux composants de l'hémostase sont:

  • plaquettes;
  • cellules endothéliales contenues dans la paroi vasculaire;
  • facteurs plasmatiques.

Une caractéristique des composants de la coagulation est que presque tous sont formés dans le foie, ainsi qu'avec la participation de la vitamine K.Un processus similaire est également contrôlé par des systèmes fibrinolytiques et anticoagulants, dont la fonction principale est la prévention de la thrombose spontanée.

Tous les indicateurs qui composent le coagulogramme sont indicatifs. Pour une évaluation complète de l'hémostase, une étude de tous les facteurs de coagulation est nécessaire. Il y en a environ 30, mais briser tout le monde est un problème..

Un test sanguin pour un coagulogramme a les indications suivantes:

  • évaluation de l'état général du système hémostatique - cela signifie qu'une telle étude de laboratoire doit être effectuée à des fins préventives;
  • examen de routine avant intervention médicale;
  • début spontané du travail chez les femmes ou la césarienne;
  • prééclampsie sévère pendant la gestation;
  • contrôle du traitement dans lequel des anticoagulants ont été prescrits (par exemple, aspirine, trental ou warfarine) ou des médicaments contenant de l'héparine;
  • diagnostic des maladies hémorragiques, y compris l'hémophilie, la thrombocytopathie, la thrombocytopénie et la maladie de von Willebrand;
  • les maladies chroniques du foie, notamment la cirrhose ou l'hépatite;
  • identification du DIC;
  • Varices;
  • l'utilisation de contraceptifs oraux, anabolisants ou glucocorticostéroïdes;
  • l'évolution des processus inflammatoires aigus;
  • diagnostic de diverses thromboses, à savoir thromboembolie de l'artère pulmonaire, des vaisseaux des jambes, des intestins ou d'un AVC ischémique.

Indicateurs et normes de coagulogramme

Un test de coagulation sanguine peut être effectué par différentes méthodes (par exemple, selon Lee-White, selon Mas-Magro). Normalement, le taux de coagulation approximatif peut varier de 5-10 à 8-12 minutes. La durée des saignements diffère selon la technique choisie:

  • selon Duke - 2-4 minutes;
  • Ivy - pas plus de 8 minutes;
  • sur Shitikova - pas plus de 4 minutes.

L'évaluation de la conformité des résultats doit être effectuée à la fois pour chaque facteur individuellement et pour leur totalité, et être comparée aux normes généralement acceptées. Ainsi, la norme du coagulogramme est la suivante:

Coagulogramme n ° 3 (prothrombine (selon Quick), INR, fibrinogène, ATIII, APTT, D-dimère)

Un coagulogramme est une étude complète de l'hémostase, qui vous permet d'évaluer l'état des différentes parties des systèmes sanguins de coagulation, anticoagulation et fibrinolytique et d'identifier le risque d'hypercoagulation (coagulation excessive) ou d'hypocoagulation (saignement).

Hémostasiogramme: indice de prothrombine (PTI), temps de prothrombine (PV), rapport normalisé international, facteur I (premier) du système de coagulation plasmatique, antithrombine III (AT3), temps de thromboplastine partielle activée, produit de dégradation de la fibrine.

Synonymes anglais

Études de coagulation (profil de coagulation, panel de coagulation, coagulogramme): Temps de prothrombine (Pro Time, PT, rapport de temps de prothrombine, rapport P / C); Ratio international normalisé (INR); Le fibrinogène (FG, facteur I); Antithrombine III (activité ATIII, activité cofacteur d'héparine, inhibiteur de sérine protéase); Temps de thromboplastine partielle activée (aPTT, PTT); D-Dimer (fragment de dégradation de la fibrine).

% (pourcentage), g / l (grammes par litre), sec. (seconde), mcg FEO / ml (microgrammes d'unités équivalentes au fibrinogène par millilitre).

Quel biomatériau peut être utilisé pour la recherche?

Comment se préparer à l'étude?

  • Ne mangez pas pendant 12 heures avant l'étude.
  • Éliminez le stress physique et émotionnel 30 minutes avant l'étude..
  • Ne fumez pas pendant 30 minutes avant l'étude..

Aperçu de l'étude

Le système d'hémostase se compose de nombreuses substances biologiques et de mécanismes biochimiques qui assurent la préservation de l'état liquide du sang, préviennent et arrêtent les saignements. Il maintient un équilibre entre les facteurs de coagulation et d'anticoagulation. Des violations importantes des mécanismes compensatoires de l'hémostase se manifestent par des processus d'hypercoagulation (thrombose excessive) ou d'hypocoagulation (saignement), qui peuvent menacer la vie du patient.

Lorsque les tissus et les vaisseaux sanguins sont endommagés, les composants plasmatiques (facteurs de coagulation) participent à une cascade de réactions biochimiques qui entraînent la formation d'un caillot de fibrine. Il existe des moyens internes et externes de coagulation sanguine, qui diffèrent par les mécanismes par lesquels le processus de coagulation démarre. La voie interne est réalisée au contact des composants sanguins avec le collagène du sous-endothélium de la paroi vasculaire. Ce processus nécessite des facteurs de coagulation XII, XI, IX et VII. La voie externe est déclenchée par la thromboplastine tissulaire (facteur III) libérée des tissus endommagés et de la paroi vasculaire. Les deux mécanismes sont étroitement interconnectés et, depuis la formation du facteur X actif, ont des moyens de mise en œuvre communs.

Le coagulogramme détermine plusieurs indicateurs importants du système hémostatique: la détermination de l'IPT (indice de prothrombine) et de l'INR (rapport normalisé international) vous permet d'évaluer l'état de la voie externe de coagulation sanguine. L'IPT est calculé comme le rapport du temps de prothrombine standard (le temps de coagulation du plasma témoin après l'ajout de thromboplastine tissulaire) au temps de coagulation du plasma du patient et est exprimé en pourcentage. L'INR est un indicateur de test de prothrombine normalisé conformément aux recommandations internationales. Il est calculé par la formule: INR = (temps patient prothrombine / temps contrôle prothrombine) x CMI, où CMI (indice de sensibilité international) est le coefficient de sensibilité de la thromboplastine par rapport à la norme internationale. L'INR et l'IPT sont inversement proportionnels, c'est-à-dire qu'une augmentation de l'INR correspond à une diminution de l'IPT chez le patient, et vice versa.

Les études de l'IPI (ou d'un indicateur proche - la prothrombine selon Quick) et l'INR dans le cadre d'un coagulogramme aident à identifier les troubles des voies de coagulation sanguine externes et générales associés à une carence ou un défaut de fibrinogène (facteur I), de prothrombine (facteur II), de facteur V (pro-accélérine), VII (proconvertine), X (facteur Stewart - Prower). Avec une diminution de leur concentration dans le sang, le temps de prothrombine augmente par rapport aux paramètres de laboratoire de contrôle.

Les facteurs plasmatiques de la voie de coagulation externe sont synthétisés dans le foie. Pour la formation de prothrombine et de certains autres facteurs de coagulation, la vitamine K est nécessaire, dont l'insuffisance entraîne des violations de la cascade de réactions et empêche la formation d'un caillot sanguin. Ce fait est utilisé dans le traitement des patients présentant un risque accru de thromboembolie et de complications cardiovasculaires. En raison de l 'utilisation de la warfarine anticoagulante indirecte, la synthèse protéique dépendante de la vitamine K est supprimée. IPT (ou Quick Prothrombin) et INR dans le coagulogramme sont utilisés pour contrôler le traitement par warfarine chez les patients présentant des facteurs contribuant à la thrombose (par exemple, avec thrombose veineuse profonde, présence de valves artificielles, syndrome des antiphospholipides).

En plus du temps de prothrombine et des indicateurs associés (INR, IPT, prothrombine selon Quick), d'autres indicateurs du système d'hémostase peuvent être déterminés dans le coagulogramme.

Le temps de thromboplastine partielle activée (APTT) caractérise la voie de coagulation sanguine interne. La durée de l'APTT dépend du niveau de kininogène de haut poids moléculaire, de la prékallikréine et des facteurs de coagulation XII, XI, VIII et est moins sensible aux variations des niveaux des facteurs X, V, prothrombine et fibrinogène. L'APTT est déterminé par la durée de la formation d'un caillot sanguin après l'ajout de calcium et de thromboplastine partielle à l'échantillon sanguin. Une augmentation de l'APTT est associée à un risque accru de saignement et une diminution est associée à une thrombose. Cet indicateur est utilisé séparément pour contrôler le traitement anticoagulant direct (héparine)..

Le fibrinogène est un facteur de coagulation sanguine I produit dans le foie. En raison de l'action de la cascade de coagulation et des enzymes plasmatiques actives, elle se transforme en fibrine, qui est impliquée dans la formation d'un caillot sanguin et d'un caillot sanguin. La carence en fibrinogène peut être primaire (due à des troubles génétiques) ou secondaire (due à une consommation excessive dans les réactions biochimiques), qui se manifeste par une violation de la formation d'un thrombus stable et une augmentation des saignements.

Le fibrinogène est également une protéine de phase aiguë, sa concentration dans le sang augmente dans les maladies accompagnées de lésions tissulaires et d'inflammations. La détermination du niveau de fibrinogène dans le coagulogramme est importante dans le diagnostic des maladies avec augmentation des saignements ou thrombose, ainsi que pour évaluer la fonction synthétique du foie et le risque de maladies cardiovasculaires avec complications.

Le système anticoagulant du sang empêche la formation d'un excès de facteurs de coagulation actifs dans le sang. L'antithrombine III est le principal inhibiteur naturel de la coagulation synthétisé dans le foie. Il inhibe la thrombine, les facteurs activés IXa, Xa et XIIa. L'héparine augmente 1000 fois l'activité de l'antithrombine, en étant son cofacteur. Le rapport proportionnel de thrombine et d'antithrombine assure la stabilité du système hémostatique. En cas de déficit AT III primaire (congénital) ou secondaire (acquis), le processus de coagulation sanguine ne sera pas interrompu en temps opportun, ce qui entraînera une augmentation de la coagulation sanguine et un risque élevé de thrombose..

Le thrombus formé subit une fibrinolyse au fil du temps. Le D-dimère est un produit de la dégradation de la fibrine, ce qui permet d'évaluer l'activité fibrinolytique plasmatique. Cet indicateur augmente de manière significative dans les conditions accompagnées de thrombose intravasculaire. Il est également utilisé dans la surveillance dynamique de l'efficacité de la thérapie anticoagulante..

À quoi sert l'étude??

  • Pour une évaluation générale de la coagulation sanguine.
  • Pour le diagnostic des troubles des voies internes, externes et générales de la coagulation sanguine, ainsi que l'activité des systèmes anticoagulants et fibrinolytiques.
  • Pour l'examen du patient avant la chirurgie.
  • Pour diagnostiquer les causes d'une fausse couche.
  • Pour le diagnostic de DIC, thrombose veineuse, syndrome des antiphospholipides, hémophilie et évaluer l'efficacité de leur traitement.
  • Pour surveiller le traitement anticoagulant.

Quand une étude est prévue?

  • En cas de suspicion de DIC, thromboembolie pulmonaire.
  • Lors de la planification de procédures invasives (procédures chirurgicales).
  • Lors de l'examen des patients présentant des saignements de nez, des saignements des gencives, du sang dans les selles ou l'urine, des hémorragies sous la peau et des grosses articulations, une anémie chronique, un flux menstruel lourd, une perte de vision soudaine.
  • Lors de l'examen d'un patient atteint de thrombose, thromboembolie.
  • Lors de la détection des anticorps du lupus et des anticorps dirigés contre la cardiolipine.
  • Avec une prédisposition héréditaire aux troubles hémostatiques.
  • Avec un risque élevé de complications cardiovasculaires et de thromboembolie.
  • Dans les maladies hépatiques sévères.
  • Avec des fausses couches répétées.
  • Lors du contrôle du système hémostatique dans le contexte d'une utilisation prolongée d'anticoagulants. Que signifient les résultats??

Valeurs de référence (tableau de la norme des indices de coagulogramme)

Qu'est-ce qu'un coagulogramme sanguin montre. Comment donner du sang à un coagulogramme

Pour chaque personne malade, les médecins sont soumis à de nombreux tests différents. Cependant, pour ce qu'ils sont tous destinés, loin de tout le monde sait. Cet article parlera de ce qu'est une coagulogramme sanguine.

Désignation des concepts

Nous traiterons du concept de base qui sera activement utilisé dans cet article. Ainsi, une coagulographie sanguine est son analyse de l'homéostasie. En d'autres termes, le système de coagulation du sang lui-même sera étudié..

La coagulation du sang est le processus de l'épaississement d'une consistance liquide à l'état d'un soi-disant caillot. C'est un phénomène naturel, une certaine réaction protectrice du corps à la perte de sang. Le processus de coagulation lui-même est régulé par des systèmes aussi importants que les systèmes endocrinien et nerveux..

Se préparer au test

Comment donner du sang à un coagulogramme, que faut-il savoir pour cela? Tout d'abord, il convient de dire qu'il est nécessaire de se préparer à l'avance à cette procédure. Ce n'est qu'ainsi que les résultats obtenus seront corrects et pourront indiquer soit la présence de problèmes soit leur absence.

  1. Avant de passer le test, vous ne pouvez pas manger pendant 10 à 12 heures. C'est pourquoi cette analyse est réalisée le matin. On dit au patient que vous ne pouvez pas prendre le petit déjeuner. Autrement dit, une analyse est donnée à jeun.
  2. Le soir, la veille du don de sang, il est recommandé au patient un dîner léger sans aliments gras, viandes fumées, aliments frits.
  3. Vous pouvez boire le matin avant l'analyse. Cependant, seulement de l'eau propre sans gaz. Sous l'interdiction café, thé, jus.
  4. Si le patient fume, abstenez-vous de fumer pendant une heure avant de passer le test.
  5. Les médecins recommandent: avant de faire un test sanguin pour un coagulogramme, vous devez boire un verre d'eau propre (200-250 ml).
  6. Le jour du test, il n'est pas recommandé de surcharger physiquement et émotionnellement.
  7. Immédiatement avant le prélèvement sanguin, le patient doit être calme, équilibré. Le pouls devrait rebondir.
  8. Si une personne prend des médicaments qui affectent la coagulabilité du sang, les médecins doivent absolument en être informés.
  9. Si le patient ne tolère pas le processus de prélèvement sanguin, les spécialistes doivent également en être avertis..

Comment et où?

Si un coagulogramme est prescrit pour un patient, d'où vient le sang? La clôture sera faite d'une veine. Le liquide résultant est placé dans des tubes à essai (jusqu'à une certaine étiquette) dans lesquels un conservateur a été ajouté la veille..

  1. Le site de ponction est prétraité à l'alcool (mais pas à l'éther!).
  2. Une ponction n'est faite qu'après que l'alcool a complètement séché.
  3. Avant de prendre du sang, il est préférable de ne pas appliquer de garrot. Le fait est que la constriction d'un membre humain active la coagulation sanguine, auquel cas les résultats peuvent être déformés.
  4. Les 5 à 6 premières gouttes de sang ne sont pas autorisées dans le tube (se mouiller avec un tampon), car elles peuvent contenir de la thromboplastine tissulaire.

Important: si un patient est prescrit plusieurs tests, au tout début il y a un prélèvement sanguin pour un indice de coagulogramme, de fibrinogène et de prothrombine.

Les indications

Quand peut-on prescrire une coagulographie sanguine?

  1. Si le patient a des problèmes de coagulation sanguine.
  2. Cette analyse est nécessairement prescrite aux patients qui se font opérer..
  3. Si le (s) patient (s) a un saignement utérin ou autre.
  4. Cette analyse est nécessaire pour les patients traités par anticoagulants..
  5. Si le patient a des antécédents de crise cardiaque ou d'accident vasculaire cérébral.
  6. Cette analyse est nécessaire pour les personnes qui ont des problèmes de foie ou de vaisseaux sanguins..
  7. Avec les maladies auto-immunes, il est également nécessaire de donner du sang à un coagulogramme.
  8. L'analyse est souvent prescrite pour les femmes enceintes.
  9. L'indication pour sa livraison est des varices des membres inférieurs.

Temps de coagulation

Parmi les principaux indicateurs du coagulogramme, le temps de coagulation du sang est distingué. Ainsi, les médecins déterminent la quantité de sang qui ira, par exemple, à partir du moment de la coupure et jusqu'à ce qu'elle s'arrête complètement. Intervalle normal:

  • de 30 secondes à 5 minutes pour le sang capillaire;
  • environ 10-15 minutes s'il s'agit de sang veineux.

Cet indicateur vous permet de juger de la façon dont les plaquettes font face à leur tâche. Lorsque la durée du saignement d'une plaie peut être augmentée:

  1. Avec un manque de vitamine C dans le corps.
  2. Si, pour une raison spécifique, le nombre de plaquettes est réduit.
  3. Si le patient prend des anticoagulants pendant une longue période - par exemple, le médicament «Aspirine».
  4. Avec hémophilie ou maladie du foie.

Plus rapide que les indicateurs présentés, le sang peut coaguler si la patiente prend des contraceptifs hormonaux ou si des saignements abondants se sont déjà produits.

Il s'agit de l'indice de prothrombine. Cet indicateur est très important, car il vous permet de contrôler l'état du foie. Sa valeur normale est de 80 à 120%. IPT peut augmenter dans les cas suivants:

  1. Si la femme est enceinte (c'est normal).
  2. Si la patiente prend des contraceptifs oraux.
  3. S'il y a un risque de caillots sanguins dangereux pour le corps.

Si l'IPT est inférieur à la normale, pour le patient, il est lourd de saignements. Et pour que cet indicateur soit dans les limites standard, le patient doit prendre de la vitamine K.

Temps de thrombine

Quels autres indicateurs sont importants si l'on prescrit au patient un coagulogramme sanguin? C'est un temps de thrombine. Normalement, cela équivaut à 15-20 secondes. Pendant cette période, le processus de conversion du fibrinogène en fibrine est mesuré. Si cet indicateur peut être obtenu dans un temps plus long, cela peut indiquer les problèmes suivants:

  • un excès de fibrinogène dans le sang du patient;
  • il y a un manque de protéines dans le corps;
  • insuffisance rénale sévère développée.

Si un patient est traité avec un médicament tel que l'héparine, cet indicateur doit être strictement contrôlé. Comment est-il désigné en médecine? Coagulogramme sanguin - INR, c'est-à-dire attitude normalisée internationale.

Cette abréviation signifie: "temps de thromboplastine partielle active". Il convient de dire qu'il s'agit de l'indicateur le plus sensible de la coagulation sanguine. Il montre à quelle vitesse un caillot de sang se forme après l'ajout de chlorure de calcium ou d'autres composants au plasma. Le taux normal est de 30 à 40 secondes. Si le coagulogramme sanguin (APTT) est plus élevé que la normale, cela peut indiquer que le patient a un foie malade ou qu'il y a un manque de vitamine K dans son corps..

Il s'agit d'un temps de recalcification activé. Cet indicateur vous permet de découvrir comment se déroule l'une des étapes de la coagulation sanguine. Données normales: 50 à 70 secondes. Si les indicateurs sont moindres, cela peut indiquer que le patient a un état de thrombophilie. Si l'intervalle de temps est considérablement plus long, la cause peut être la suivante:

  • une diminution significative du nombre de plaquettes dans le sang;
  • thérapie à l'héparine;
  • l'une des conditions critiques: blessure, brûlure, choc.

Concentration de fibrinogène

Indicateur normal: de 5,9 à 11,7 μmol / L. Il peut diminuer avec diverses maladies du foie. Augmente dans les situations suivantes:

  1. Si le patient a des tumeurs malignes.
  2. Dans les maladies infectieuses aiguës.
  3. Avec un manque d'hormones thyroïdiennes.

Cet indicateur est décrypté comme suit: «complexes fibrine-monomère soluble». Il s'agit d'un marqueur de la coagulation intravasculaire. Il démontre un changement dans la fibrine sous l'influence de la thrombine et de la plasmine. La limite supérieure de la norme: 4 mg / 100 ml. Il peut varier selon les mêmes raisons que le fibrinogène..

Thrombotest

Que montre un coagulogramme sanguin si un indicateur tel que le thrombotest est envisagé? Il vous permet d'identifier la quantité de fibrinogène contenue dans le sang du patient. Indicateurs normaux: thrombose du 4e ou 5e degré.

Tolérance à l'héparine plasmatique

Cet indicateur indique la quantité de thrombine dans le sang. Dans ce cas, il sera possible de voir combien de temps un caillot de fibrine se forme dans le plasma sanguin (cela devrait se produire après l'introduction de l'héparine dans le sang). Valeurs normales: 7-15 minutes. La résistance du sang à l'héparine diminue si le patient a des problèmes hépatiques (15 minutes ou plus). Hypercoagulation (typique des femmes enceintes), présence de tumeurs cancéreuses, de maladies du système cardiovasculaire, ainsi que de la période postopératoire - ces problèmes peuvent provoquer des indicateurs dans lesquels la tolérance sanguine est inférieure à 7 minutes.

Activité fibrinolytique

Cet indicateur vous permet d'identifier la quantité de sang qui peut dissoudre indépendamment les caillots sanguins. La fibrinolysine, qui se trouve dans le plasma et peut briser la structure d'un caillot sanguin, en est responsable. Si les caillots sanguins du patient se dissolvent plus rapidement que la normale, alors il a un risque de saignement.

Indicateurs Duke

Si le patient doit faire un test sanguin pour un coagulogramme, la durée du saignement Duke peut également être examinée. Dans ce cas, le patient piquera son doigt. La profondeur de pénétration de la lancette (outil spécial) est de 4 mm. Ensuite, toutes les 20 à 30 secondes environ, des gouttes de sang spéciales seront retirées du patient avec du papier spécial. Après avoir retiré une gouttelette, le médecin détecte le temps pendant lequel la suivante apparaît de la plaie. De cette façon, la coagulabilité capillaire du sang est vérifiée chez un patient. Idéalement, cet indicateur devrait fluctuer en une demi à deux minutes.

Fibrinogène

Je voudrais rappeler encore une fois ce que le coagulogramme examine - la coagulation sanguine. Il est très important d'examiner la protéine synthétisée par le foie, appelée fibrinogène. Dans des conditions particulières, elle est synthétisée dans le système hématopoïétique en une substance aussi importante que la fibrine. La teneur normale en fibrinogène dans le sang d'une personne en bonne santé: 2-4 g / l. Lorsque les indicateurs peuvent être réduits:

  1. Si une femme a une toxicose pendant la gestation.
  2. Si le patient a une cirrhose.
  3. Avec des formes très graves d'une maladie comme l'hépatite.
  4. En cas d'échec de l'homéostasie.
  5. Avec une carence dans le corps en vitamines B ou en acide ascorbique.
  6. Ces indicateurs peuvent diminuer si le patient prend de l'huile de poisson, des stéroïdes anabolisants ou des anticoagulants..

Les niveaux de fibrinogène dépassent la norme dans les cas suivants:

  1. Dans les infections aiguës.
  2. Avec pneumonie.
  3. Dans les processus inflammatoires.
  4. En portant le bébé.
  5. Après l'accouchement.
  6. Après les opérations.
  7. Avec une crise cardiaque ou un accident vasculaire cérébral.
  8. Après les brûlures reçues.
  9. À la suite de la prise de contraceptifs hormonaux.

Important: le fibrinogène B doit être négatif..

Rétraction du caillot de sang

Lors du passage d'un coagulogramme sanguin, la norme de cet indicateur doit être de 45 à 65%. Dans ce cas, nous étudions la diminution du volume du caillot sanguin, sa diminution, ainsi que la libération de sérum sanguin. Les taux augmentent en raison de l'anémie. Réduire si le nombre de plaquettes du patient diminue ou augmente - globules rouges.

Cet indicateur fournit des informations sur le temps de recalcification du plasma. Norme: de 60 à 120 secondes. C'est l'un des indicateurs les plus importants de l'homéostasie. Si le temps est inférieur à celui indiqué, on peut dire que le patient a une coagulation sanguine hyperactive.

Quelques mots sur les enfants

Il est important de dire que chez les jeunes patients, certains indicateurs différeront légèrement des normes ci-dessus légèrement, d'autres - de manière significative. Ainsi, par exemple, la quantité optimale de fibrinogène dans le sang d'un enfant est d'environ 1,25 à 3,00 g / l. Dans le même temps, chez un adulte - 2-4 g / l. Cette analyse peut être attribuée aux enfants dans les situations suivantes:

  1. Avant la chirurgie.
  2. Avec des saignements fréquents.
  3. En cas de suspicion d'hémophilie ou d'autres maladies qui concernent le système circulatoire.

Quelques mots sur les femmes enceintes

Dames qui portent un bébé, cette analyse est effectuée trois fois en 9 mois (1 fois par trimestre). Ceci est très important, car le système hormonal de la femme enceinte change, ce qui affecte l'homéostasie (les changements ne sont pas pathologiques, mais physiologiques, c'est-à-dire normaux). De plus, cette étude aidera à identifier la menace d'une fausse couche ou d'une naissance prématurée (qui survient souvent à la suite d'une thrombose). Au cours du premier trimestre, les indicateurs de coagulation sanguine peuvent augmenter, plus près de l'accouchement - diminuer. Tout cela est normal, car de cette façon, le corps essaie de se protéger contre les saignements possibles et les grandes pertes de sang. Si les médecins ne sont pas satisfaits des résultats, la femme devra repasser cette analyse. Si une femme enceinte se voit prescrire un coagulogramme (prise de sang), la norme des indicateurs sera légèrement différente de celle d'une personne en bonne santé:

  1. Temps de thrombine: 11-18 secondes.
  2. Fibrinogène: 6 g / l.
  3. Prothrombine: 78-142%.
  4. APTT: 17-20 secondes.

Si une femme est en position, l'étude d'un indicateur tel que la prothrombine est très importante pour elle. Son écart par rapport à la norme peut indiquer que le patient présente un risque de décollement pathologique du placenta.

Coagulogramme sanguin (analyse de la coagulation sanguine): transcription chez l'adulte, la norme dans le tableau

Avec le développement continu de la médecine, les scientifiques ont reçu de nombreuses méthodes d'analyse de sang..

Les indicateurs d'analyse contribuent à la divulgation d'une image complète de l'état de santé humaine, de la présence de maladies, d'infections, de pathologies, de prévention du développement de la maladie.

L'un des tests est un coagulogramme sanguin.

Qu'est-ce qu'un coagulogramme sanguin?

Coagulogramme sanguin - une analyse qui affiche la coagulation sanguine. Au sens large, un coagulogramme révèle une activité plaquettaire. La coagulation sanguine est un indicateur particulièrement important.

Le système de coagulation sanguine est lancé de deux manières: externe (lorsque le vaisseau est détecté, si une zone endommagée est trouvée) et interne (lorsque les cellules sanguines sont détruites).

Lors de la destruction de la paroi des vaisseaux sanguins, une protéine est libérée qui donne un signal sur la nécessité d'activer le mécanisme de protection. Les plaquettes proches changent rapidement de forme, adhèrent les unes aux autres, formant un maillage.

Le site des dommages est rapidement obstrué par le plexus formé, arrêtant le sang et empêchant la pénétration de bactéries nocives de l'extérieur.

Le nom médical de ce processus, qui est important pour le corps, est hémostase (un processus qui comprend toutes les étapes de la coagulabilité jusqu'à la dissolution du caillot sanguin protecteur).

Cependant, dans tout système, même le plus robuste, des défaillances sont possibles.

Pourquoi dois-je faire un coagulogramme sanguin?

Prévention des maladies

Thrombose - une maladie dans laquelle, sans avoir besoin d'activer une fonction protectrice, la formation de faisceaux sanguins se produit.

Ces caillots sanguins sont appelés emboles, la maladie est une thromboembolie.

Les emboles sont capables de boucher les vaisseaux artériels. La formation d'obstruction (obstruction) de plus de 90% provoque un manque d'oxygène (hypoxie), sans oublier l'accumulation de produits métaboliques. L'hypoxie cérébrale, par exemple, est un diagnostic dangereux, conduisant souvent au coma, entraînant la mort de 80% des cas.

Dépistage biochimique de l'état de santé de la future mère et de l'enfant

L'analyse est particulièrement importante pour une femme enceinte. Un coagulogramme sanguin est recommandé pour les femmes si:

  • maladie du foie;
  • troubles de la coagulation;
  • varices;
  • maladies immunitaires.

Le portage fœtal est un processus naturel associé à la formation de la circulation utéro-placentaire. Pendant la gestation, le corps se prépare à une perte de sang, ce qui affecte l'augmentation de certains indicateurs du coagulogramme.

Il est conseillé aux femmes enceintes de subir un coagulogramme sanguin tous les trois mois..

Si la future mère présente de graves anomalies dans la coagulation sanguine, le médecin prescrit un traitement. Indéterminée dans le temps, la coagulabilité perturbée peut entraîner de graves conséquences - fausse couche et naissance prématurée.

Une coagulographie sanguine est nécessaire non seulement pour identifier les anomalies du système hémostatique, mais aussi pour établir un diagnostic des patients dans certains cas.

Comment se préparer à l'analyse?

Le coagulogramme ne nécessite pas de préparation particulière. Cependant, il y a des points qu'il est souhaitable d'observer pour une bonne analyse:

  • apport alimentaire - 8 heures avant le moment du prélèvement sanguin;
  • Il est recommandé de ne pas manger d'aliments gras;
  • ne buvez que de l'eau;
  • Il est recommandé de ne pas fumer pendant une heure avant l'analyse;
  • Avant l'analyse, il est nécessaire d'essayer de se calmer émotionnellement et physiquement;
  • si on prescrit au patient une cure de médicaments qui n'est pas liée aux raisons de la délivrance d'un coagulogramme sanguin, il est nécessaire d'en informer le médecin;
  • si vous ressentez une sensation de malaise, des étourdissements lors de l'analyse, vous devez en informer immédiatement le spécialiste effectuant les tests.

Causes de la coagulation sanguine haute et basse

Les indicateurs de coagulogramme supérieurs à la norme indiquent:

  • maladies infectieuses toxiques et septiques;
  • intoxication du corps;
  • maladie vasculaire athérosclérotique;
  • pathologie endocrinienne;
  • la survenue d'une coagulation intravasculaire disséminée (CIVD), etc..

Les indicateurs de coagulogramme sont inférieurs à la normale:

  • leucémie (leucémie);
  • myélome
  • thrombose veineuse;
  • diverses maladies des organes internes (foie, système digestif);
  • défauts de coagulation héréditaires;
  • phase finale du DIC, etc..

Les diagnostics répertoriés sont petits. Il est important de se rappeler qu'il s'agit de données généralisées. Pour identifier la cause qui viole les normes d'hémostase, il est nécessaire de déchiffrer et de faire une comparaison concrète avec la norme de chaque indicateur, en tenant compte des caractéristiques du corps du patient.

Détails sur les indices de coagulogramme sanguin

  • Fibrinogène (une protéine formée dans le foie et responsable du stade final de la formation de thrombus):

Causes de diminution du fibrinogène:

  • don, prise de stéroïdes, etc..
  • taux de fibrinogène chroniquement réduit, altération de la synthèse dès la naissance;
  • maladie du foie
  • nutrition déséquilibrée.

La diminution des concentrations de protéines caractérise l'incapacité à coaguler complètement, la tendance aux saignements spontanés.

L'indice de fibrinogène est augmenté:

  • les processus inflammatoires, hélas, les plus divers, sont la pharyngite aiguë, la polyarthrite rhumatoïde, la mononucléose infectieuse, la pyélonéphrite, etc.;
  • destruction massive des tissus (septicémie, abcès pulmonaires, gangrène, ulcères, etc.);
  • formation de tumeurs;
  • crise cardiaque, accident vasculaire cérébral, accident vasculaire cérébral;
  • maladie vasculaire périphérique (artériosclérose des artères, maladie vasculaire du diabète sucré, thrombophlébite, insuffisance veineuse chronique);

Le fibrinogène pas toujours augmenté ou diminué indique un problème de santé.

Un effet insignifiant sur l'indicateur chez un adulte peut également avoir:

  • fumeur;
  • contraceptifs hormonaux, œstrogènes;
  • charge;
  • stress;
  • Diabète;
  • cholestérol;
  • obésité.

Chez l'adulte, la norme varie de 2-4 g / l, chez la femme enceinte jusqu'à 6 g / l, chez l'enfant, la teneur en fibrinogène dans le sang est normale - 1,25-3 g / l.

Il caractérise la période de temps nécessaire à une réaction plaquettaire. L'augmentation du temps de thromboplastine caractérise la tendance aux saignements incontrôlés, à la longue coagulation du sang.

L'effet sur la concentration d'APTT peut également avoir une teneur élevée en lipides sanguins, la présence d'impuretés d'héparine dans l'échantillon de sang.

La norme pour les femmes est de 24 à 35 secondes, la norme pour les hommes est de 14 à 20 s.

  • Anticoagulant du lupus:

Une immunoglobuline qui identifie les anticorps. Les anticorps affectent le temps de réponse plaquettaire. Il doit toujours être nul. Une concentration accrue indique la présence de maladies auto-immunes, de thromboembolie, de maladie de Liebman-Sachs (lupus), de troubles de la circulation cérébrale, ainsi que d'infertilité et de sida.

  • Adhésion, agrégation:

Adhésion - adhérence des plaquettes sur une surface endommagée. Une diminution indique une maladie rénale, une leucémie; augmentation - athérosclérose, thrombose, crise cardiaque, diabète. La norme chez les femmes portant un enfant est généralement plus élevée (voir tableau ci-dessous).

  • Prothrombine et antithrombine:

Protéines impliquées dans la formation et la résorption des caillots sanguins. La prothrombine se forme dans le foie.

Le temps de thrombine est un indicateur spécial généralement accepté en laboratoire caractérisant la voie externe d'activation de l'hémostase.

Indice de prothrombine (PTI) - l'indicateur est mesuré en pourcentage et caractérise le moment du 2e stade de coagulation - la formation de protéines. Norme PTI - 72-123%.

Un test sanguin PTI peut indiquer des maladies des organes abdominaux (foie et tractus gastro-intestinal). Une prothrombine élevée indique:

  • thromboembolie;
  • état de préinfarction;
  • polycythémie;
  • malignité.

Faible indique une carence acquise ou une carence à la naissance. Souvent abaissée, la prothrombine caractérise une carence en vitamine K. La prothrombine est le principal indicateur important pour le diagnostic de l'hémostase.

  • Ratio international normalisé (INR):

Un test sanguin INR vous permet de systématiser les données de coagulogramme sanguin. Corrélation (INR), développée par le Comité international pour l'étude de la thrombose et de l'hémostase et le Comité international de normalisation en hématologie pour faciliter la prescription.

Selon l'indicateur INR, les médecins évaluent l'effet des médicaments prescrits.

Après la destruction du caillot sanguin (avec dégradation de la fibrine), un fragment de la protéine, le D-dimère, est observé dans le sang. Après la restauration de la partie affectée du corps, une protéine plasmine se forme, qui détruit et détruit les caillots sanguins.

Le nombre de fragments dans le sang permet d'identifier le travail de deux processus à la fois: la formation de caillots sanguins et leur dissolution (fibrinolyse). Un équilibre est nécessaire entre thrombose et fibrinolyse. Le manque d'équilibre informe sur l'hémostase.

Les taux d'indicateurs chez l'adulte et l'enfant sont présentés dans le tableau ci-dessous. Déchiffrer le coagulogramme sanguin révélera la différence de chaque indicateur: ce qui est et combien devrait être.

  • Complexes solubles de fibrine-monomère (RFMC):

Peu de gens ont entendu parler du test sanguin RFMK. Un test sanguin RFMC est un indicateur supplémentaire, est inclus dans le coagulogramme et est considéré comme une analyse de laboratoire importante qui caractérise le système d'hémostase. De nombreux experts considèrent le test sanguin RFMK comme un indicateur de la thrombinémie (la formation de petits caillots sanguins), le début de la DIC.

Indices de coagulogramme sanguin: normes chez l'adulte et l'enfant Tableau

Indicateurspour hommespour femmepour les femmes enceinteschez les enfants

(par âge)Fibrinogène2-4 g / lPas plus de 6 g / l1,25 à 3 g / lAPTTV24-35 secondes14-20 s24-35 sAnticoagulant lupique0,8 à 1,2Adhésion, agrégation20-50%30-60%20-50%Temps de thrombine11-15 sIndice de prothrombine72-123%Antithrombine75-125%- nouveau-nés - 40-80%

- jusqu'à 6 ans - de 80% à 140%;

- de 6 à 11 ans - 90-130%;

- à partir de 11 ans - 80-120%.INR0,82–1,15D-dimère0 à 500 ng / mlRFMKJusqu'à 4 mg / 100 ml5-7,5 mg / 100 mlJusqu'à 4 mg / 100 ml

Pour résumer, je voudrais noter: un décodage exact des analyses de coagulogramme sanguin peut être interprété par un bon spécialiste - un médecin.

Lui seul peut identifier avec précision les anomalies de chaque patient..

Les antécédents médicaux de chaque patient sont une situation distincte nécessitant un examen détaillé..

Il Est Important D'Être Conscient De Vascularite