Test de coagulation sanguine

Le sang est l'un des fluides les plus importants du corps humain, tous les processus vitaux qui se produisent dans les organes de travail en dépendent. Le sang lui-même a également plusieurs fonctions, et la coagulabilité en fait partie. Une coagulation sanguine insuffisante et excessive peut entraîner la mort du corps. Pour vérifier cette caractéristique du sang, vous devez subir un test de coagulation de la substance, c'est-à-dire faire un test sanguin.

À la suite de cet examen, une évaluation de la capacité du sang à s'épaissir (coaguler) est donnée. Cet examen est également appelé hémostasiogramme ou coagulogramme. L'analyse montre une image où les principaux indicateurs seront les valeurs des systèmes (coagulation et anticoagulation) du sang.

Comment et pourquoi le sang se coagule

Le processus de coagulation sanguine est assez compliqué. Par exemple, sur le site de nouveaux dommages (coupures, blessures et autres blessures similaires), les cellules sanguines doivent se regrouper et former une sorte de «bouchon», un caillot de sang qui empêche le fluide de s'écouler du vaisseau endommagé. Un caillot de sang empêche la perte de sang non autorisée, tout en protégeant le vaisseau de l'infection et des particules mécaniques, "collant ensemble" les bords des tissus endommagés. Mais le sang doit maintenir son état liquide, sinon tous les processus dans le corps seront affaiblis.

Pour maintenir de telles caractéristiques du sang, le mécanisme de l'hémostase s'accompagne simultanément de deux processus complètement opposés: la liquéfaction et la coagulation du liquide. L'état normal du liquide sanguin est l'équilibre entre les deux processus. Ainsi, sur le coagulogramme à travers la construction de graphiques, vous pouvez voir comment cet équilibre est maintenu.

Comment est effectué un test de coagulation sanguine?

Le prélèvement sanguin provient d'une veine. Ensuite, l'échantillon est placé dans un tube à essai, où une substance spéciale est ajoutée pour éviter l'épaississement du sang. Ensuite, l'échantillon est examiné et un certain nombre de paramètres principaux et auxiliaires sont déterminés.

Paramètres d'analyse clés:

  1. Temps de prothrombine (PTV), indice de prothrombine (PTI) ou rapport international normalisé (INR). Il est possible d'effectuer soit l'un de ces tests, soit tous les éléments ci-dessus (selon l'équipement du laboratoire). En principe, ils ont tous la même valeur et affichent des indicateurs similaires, qui peuvent ensuite être comparés les uns aux autres. Ce test caractérise la voie de pliage du fluide externe..
  2. Temps de thrombine partielle activée (APTT) - Test de la voie interne pour arrêter le saignement.
  3. Temps de thrombine (TV) - la formation d'un caillot. Cette étape de coagulation sanguine est la dernière, la présence d'un thrombus indique la présence de fibrine dans le liquide.

Ce dernier est un produit formé par l'interaction d'une protéine de fibrinogène soluble et d'une substance appelée thrombine. La fibrine devient une substance protéique insoluble, qui forme un thrombus (caillot). La formation d'un tel caillot peut également indiquer la survenue d'un processus inflammatoire dans le corps.

Paramètres d'analyse supplémentaires:

  1. L'antithrombine III est un facteur du système anticoagulant. Son manque de sang entraîne une thrombose des organes internes, des varices et ainsi de suite..
  2. D-dimère. Ce produit provoque la destruction naturelle du caillot. Ce test est effectué avec un diagnostic précoce de la thrombose, un traitement prophylactique de l'embolie pulmonaire et d'autres vaisseaux.
  3. La protéine C est un facteur du système anticoagulant. Un manque de substance peut provoquer l'apparition de caillots sanguins internes après la chirurgie (opérations), après l'accouchement et similaires..
  4. Un anticoagulant (VA) du lupus est testé en cas de suspicion du syndrome des antiphospholipides.

Indications pour l'analyse

Un test de coagulation sanguine est prescrit dans les cas suivants:

  • Identifier les causes des saignements incontrôlés ou des caillots sanguins.
  • DIC.
  • Diagnostic de thromboembolie, hémophilie, syndrome des antiphospholipides.
  • Vérifier la réponse de l'organisme à l'héparine et à d'autres médicaments, dont l'utilisation peut affecter les processus de coagulation.
  • Avant et après la chirurgie, ainsi qu'en cas de thrombolyse, angiographie coronaire et autres manipulations.

Préparer le corps pour le prélèvement sanguin

Le sang doit être donné le matin et l'estomac vide, il est souhaitable qu'au moins 8 à 12 heures se soient écoulées depuis le dernier repas. Si le patient fume, il vaut mieux ne pas fumer du tout le soir. Si le patient prend des médicaments, cela doit être signalé..

Décryptage des résultats d'analyse

Les normes des principaux indicateurs d'un test sanguin de coagulabilité:

  • PTV 11–16 s;
  • PTI 80–120%;
  • 0,8 à 1,2 INR;
  • APTT 21–35 sec.;
  • TV 14-21 sec.;
  • fibrinogène chez l'adulte 2-4 g / l;
  • fibrinogène chez le nouveau-né 1,25–3,00 g / l.

La coagulation sanguine est un processus en plusieurs étapes assez complexe. Souvent, une évaluation spécialisée ne suffit tout simplement pas. Bien que chaque facteur soit testé séparément, le tableau d'ensemble est évalué: l'effet des substances et des processus les uns sur les autres, l'efficacité de la thérapie.

Si les processus de coagulation sanguine sont affectés par des médicaments à effet thérapeutique dirigé, alors l'image du coagulogramme changera considérablement (en raison du traitement ciblé). Par exemple, la prise de warfarine entraîne une augmentation de l'INR jusqu'à 4,5 unités (alors que la norme est de 2 à 3 unités). Cela aide à réduire le risque de caillots sanguins..

Les résultats d'un test sanguin peuvent avoir différentes significations dans différentes conditions de laboratoire. Cela dépend de la composition des réactifs utilisés pour la recherche dans une institution particulière. Par conséquent, il est important d'essayer de passer des tests dans le même laboratoire avec un examen complet.

Caractéristiques des indicateurs d'un test sanguin pour la coagulation chez les femmes enceintes

Chaque femme a une période de grossesse différente. Dans certains - tout va bien, dans d'autres - des pathologies sont révélées. Les femmes de coagulation de démolition doivent subir.

Notez qu'en raison des changements constants dans le corps de la femme pendant la grossesse, les caractéristiques du sang subissent les mêmes changements. Ainsi, au premier trimestre de la grossesse, la coagulation sanguine est plus lente et plus la résolution du fardeau est proche, plus cette capacité sanguine augmente. Il s'agit d'un processus naturel, car le corps féminin se prépare à réduire les pertes de sang pendant l'accouchement..

La page était-elle utile? Partagez-le sur votre réseau social préféré.!

Test de coagulation sanguine (coagulogramme): ce qu'il comprend, comment faire un don

Coagulogramme sanguin - une analyse complète qui évalue la capacité de votre sang à former des caillots (caillots sanguins). Les résultats aident le médecin à évaluer le risque de saignement excessif ou vice versa thrombose.

Il est généralement admis que les plaquettes sont responsables de la coagulation et il suffit de calculer leur nombre. Ceci est une déclaration juste, mais seulement en partie. L'hémostase est assurée par de nombreuses cellules et substances différentes:

L'endothélium est la paroi interne des vaisseaux. Au moment des dommages, il jette quelques substances biologiquement actives qui déclenchent la formation de caillots sanguins;

Les facteurs de coagulation sanguine sont des substances et des enzymes présentes dans les plaquettes et le plasma. Au total, il existe 22 facteurs plaquettaires et 13 plasma.

Certaines de ces substances sont incluses dans le test de coagulation sanguine. La tâche principale du médecin est d'évaluer le temps pendant lequel votre sang commence à s'épaissir et à former des caillots.

Indications de coagulation

On peut vous prescrire un test de coagulation sanguine si votre médecin soupçonne:

Thrombophlébite et hypercoagulation sanguine;

Troubles hémorragiques, tels que l'hémophilie (éclaircissement du sang), la thrombocytopénie (faible taux de globules rouges), etc.;

Maladie du foie (cirrhose);

Maladie cardiaque (maladie coronarienne, fibrillation auriculaire);

Embolie pulmonaire.

Valeurs de référence du coagulogramme

Comme déjà mentionné, le coagulogramme est une analyse complexe, il comprend donc plusieurs paramètres de mesure.

Temps de coagulation

Facteur de coagulation V (Proaccelerin)

Un niveau inférieur de facteur V peut indiquer une maladie du foie, une fibrinolyse primaire (dissolution des caillots sanguins) ou une coagulation intravasculaire disséminée (CIVD).

Fibrinogène

Les facteurs de coagulation transforment le fibrinogène en filaments de fibrine, à partir desquels des caillots sanguins se forment. Des taux de fibrinogène anormalement bas peuvent être un signe de fibrinolyse, d'hémophilie et d'autres facteurs similaires..

Autres noms pour ce test: facteur I ou test d'hypofibrinogénémie..

Temps de prothrombine (PV)

Il détermine la voie dite de coagulation sanguine externe et évalue l'hémostase dans son ensemble. Le taux normal de temps de prothrombine est de 11 à 16 secondes.

Indice de prothrombine (PTI)

La prothrombine est une autre protéine produite par le foie. L'indice de prothrombine compare le temps de coagulation du sang du patient à la normale, mesuré en pourcentage. En fait, cette partie du coagulogramme est dérivée du temps de prothrombine.

Temps de thrombine

Mesure l'efficacité de la transformation du fibrinogène en fibrine..

Des résultats anormaux, en règle générale, sont associés à des troubles héréditaires de la production de fibrinogène, à des maladies du foie, à l'utilisation de certains médicaments qui interfèrent avec la coagulation.

Temps de thromboplastine partielle activée (APTT)

Un test qui simule la coagulation du sang le long du trajet interne lors de l'activation par contact de l'hémostase. Souvent utilisé en conjonction avec le temps de prothrombine.

Plasminogène

La forme principale de l'enzyme plasmine, qui limite la coagulation. C'est avec une augmentation du plasminogène que le risque de caillots sanguins est associé.

Comment passer un coagulogramme

Techniquement, un coagulogramme n'est pas différent des autres tests sanguins. Échantillon prélevé dans une veine.

Cependant, pour obtenir des résultats adéquats, une préparation plus minutieuse est nécessaire:

Le sang doit être donné strictement à jeun et de préférence le matin. La veille, seul un dîner léger est autorisé;

Le jour du don de sang, ne buvez que de l'eau ou du thé vert, du café, des boissons gazeuses à exclure;

Ne buvez pas d'alcool au moins 3 jours avant le test;

Limitez l'activité physique un jour avant le test;

Ne fumez pas pendant au moins 2-3 heures;

Ne mangez pas gras, salé, fumé ou épicé la veille.

Si vous prenez des médicaments, assurez-vous d'indiquer au médecin leur nom, leur durée d'administration.

Les contraceptifs oraux, les AINS (aspirine), les anticoagulants peuvent fausser considérablement les résultats. Ils doivent être annulés environ 2 semaines avant la livraison du coagulogramme.

Préparation et livraison du test de coagulation sanguine

La régulation de la coagulation sanguine est effectuée séparément par le système biologique. Si cet indicateur est violé, diverses violations dans le corps humain sont observées. L'analyse de la coagulabilité du sang vous permet de déterminer les indicateurs de coagulation et d'identifier les conditions pathologiques dans le corps.

Articles Liés:
  • Comment est un test sanguin pour la syphilis - types et décodage
  • Test sanguin à domicile
  • Autohémothérapie - une méthode de transfusion sanguine d'une veine dans la fesse
  • Norme TSH - dans la préparation du sang pour l'analyse et l'interprétation des résultats
  • Les basophiles dans le sang sont élevés et abaissés - causes
  • À quoi sert l'analyse?

    Une mauvaise coagulation sanguine avec de faibles nombres peut provoquer des saignements d'intensité variable. Si l'indicateur est supérieur à la normale, il existe un risque de thrombose. Cette analyse est effectuée pour déterminer divers paramètres du processus de pliage..

    Le processus est régulé par deux systèmes - endocrinien et nerveux. La fluidité du biofluide assure le mouvement complet des cellules et élimine la possibilité de les coller ensemble. Son état affecte les fonctions de transport, trophiques, protectrices et thermorégulatrices. Si l'intégrité de la peau et des parois des vaisseaux est violée dans le corps humain, cela nécessite un processus complet de pliage, la formation d'un caillot de sang et la fermeture des dommages.

    Qui doit faire

    Un grand nombre de patients sont interrogés sur le nom du test de coagulation. Un coagulogramme est une étude qui vous permet de déterminer cet indicateur. L'indice de coagulation doit être déterminé avant et après la chirurgie.

    La norme et les écarts sont déterminés si une personne prend des médicaments anabolisants, des contraceptifs oraux, des glucocorticostéroïdes pendant une longue période. Lors de la planification d'une grossesse, les femmes doivent nécessairement effectuer un test sanguin pour la coagulation. En outre, cet examen est nécessaire pendant le traitement par anticoagulants et diverses maladies du système cardiovasculaire:

    Si le patient a des maladies telles que la thrombose ou les varices, il doit également effectuer cet examen. Il s'agit d'un indicateur important pour déterminer la tendance à la thrombose. À l'aide de l'examen, la possibilité de développer une thromboembolie est évaluée..

    De plus, une analyse est prescrite si, dans le contexte des blessures, le patient développe des saignements internes ou externes, avec des conditions pathologiques dans le système circulatoire et en cas d'insuffisance hépatique.

    Important! L'analyse de la coagulabilité et de la durée du saignement sont des concepts interdépendants. C'est pourquoi il est nécessaire de mener des recherches pour déterminer cet indicateur.

    Pendant la grossesse

    Lors de la mise au monde d'un enfant, les paramètres de coagulation doivent être déterminés sans faute, car il s'agit d'un des indicateurs importants de la santé d'une femme et d'un fœtus. Pendant la grossesse dans le corps féminin, il y a de nombreux changements. Ces processus affectent le système nerveux cardiovasculaire, endocrinien et central. En outre, des changements cardinaux se produisent dans le système immunitaire, le système musculo-squelettique.

    Si la coagulation sanguine est déterminée pendant cette période de temps, les indicateurs peuvent différer. Mais leur légère augmentation n'est pas pathologique à cette période. Les facteurs de coagulation comprennent une diminution de l'activité de l'antithrombine, de la protéine C.

    Dans le contexte des transformations du système hémostatique, la circulation sanguine dans l'utérus et le placenta peut être altérée. Cela conduit à une hyper- ou hypocoagulation. Cette condition provoque une importante perte de sang. Afin d'éliminer l'état pathologique, une femme se voit prescrire une analyse. Comment le prendre, le médecin vous le dira. L'étude doit être menée plusieurs fois au cours de chaque trimestre..

    Comment préparer et effectuer une analyse

    Afin d'avoir des résultats de recherche fiables, il est nécessaire de s'y préparer correctement. Il consiste en la mise en œuvre de certaines recommandations:

    • Il est fortement déconseillé de manger des aliments 12 heures avant l'étude;
    • le soir, avant l'examen, il est permis de ne boire que de l'eau. La quantité de liquide consommée doit être minimale, car elle a un certain effet sur les performances;
    • boire du thé ou du café est interdit;
    • dans quelques jours, une personne devrait éliminer les aliments gras et épicés de son alimentation, car cela affecte le processus de coagulation;
    • ne pas fumer;
    • l'étude ne doit être menée qu'après 4 jours après la prise de boissons alcoolisées;
    • avant l'analyse, une personne doit renoncer à un effort physique sérieux.

    Important! Une personne doit se rappeler que les écarts dans l'analyse peuvent être causés par le traitement avec certains médicaments. C'est pourquoi s'il prend des médicaments, il faut en parler au médecin. Si le patient a déjà éprouvé des étourdissements ou une perte de conscience pendant le prélèvement sanguin, cela doit être signalé au professionnel de la santé..

    Le sang est prélevé d'un doigt. Pour obtenir des résultats fiables, la mise en place d'une manipulation le matin est recommandée. L'examen selon Sukharev nécessite de prélever du sang dans un tube à essai et de le livrer au laboratoire. Sur la durée de l'étude, un grand nombre de patients se demandent. La durée de la manipulation n'est que de quelques minutes.

    Déchiffrer les résultats

    Pendant l'examen, il est nécessaire de déterminer le moment de la coagulation sanguine. Les saignements actifs ne devraient pas durer plus de 2 minutes. La phase d'arrêt est de 3 à 5 minutes. Après l'entrée du biomatériau au laboratoire, les résultats sont décryptés par un spécialiste qualifié. Il détermine le nombre de plaquettes, dont le niveau devrait être de 150 à 400 g / l.

    La détermination du temps de thromboplastine partielle activée est également effectuée, qui est de 30 à 50 secondes, la phase de formation d'un thrombus est de 12-20 secondes. L'examen permet de déterminer la quantité de protéines dans le biofluide. L'indicateur normal pour les patients adultes est de 2 à 4 g / l et pour les nouveau-nés de 1,25 à 3,0 g / l. Déchiffrez le résultat selon certains paramètres:

    1. Phase de saignement. Le temps est détecté depuis une ponction de la peau jusqu'à l'arrêt complet du biofluide. Si une personne prend des vitamines ou d'autres médicaments, un écart par rapport à la norme peut être observé. Cette condition est typique dans des situations stressantes..
    2. Agrégations. En utilisant cet indicateur, les propriétés d'agrégation des plaquettes sont déterminées. Une augmentation de la norme est observée dans les conditions pathologiques du système endocrinien.
    3. Adhésion. Il est déterminé comment les plaquettes peuvent se fixer aux sites de lésions..
    4. Phases de formation de thrombus.
    5. Temps de pliage. C'est la phase pendant laquelle un caillot se forme..
    6. Indice de prothrombine. Il s'agit d'un indicateur qui reflète l'activité de la prothrombine - l'un des nombreux composants du système de coagulation sanguine..
    7. Écureuil. Il s'agit d'une protéine qui fait partie du fluide. C'est le substrat par lequel se forme un caillot sanguin..
    8. APTT. Est temps de thromboplastine partielle activée.

    Un coagulogramme est une méthode de diagnostic très informative par laquelle la qualité de la coagulation sanguine est déterminée. Le prix de cette étude est en moyenne de 600 roubles.

    Se préparer pour un test de coagulation sanguine. Test de coagulation sanguine: comment donner et décrypter

    Le sang est un tissu liquide du corps qui remplit un certain nombre de fonctions biologiques importantes. Le système de coagulation empêche la perte d'une quantité importante de sang après avoir endommagé l'intégrité de la paroi vasculaire. La détermination des indicateurs de coagulation est une méthode informative de diagnostic en laboratoire qui vous permet d'identifier un certain nombre de maladies.

    Quel est le nom du test de coagulation??

    Un test sanguin de laboratoire avec la détermination d'indicateurs de coagulation (hémostase) est appelé coagulogramme. Ce nom de l'analyse est indiqué dans le sens donné par le médecin traitant. En laboratoire, par le nom de l'analyse, l'assistant de laboratoire peut déterminer la quantité de sang à prélever, ainsi que les réactifs à ajouter.

    Indications de coagulation

    L'étude de la coagulabilité est réalisée assez souvent pour un certain nombre d'indications médicales, notamment:

    • Diagnostic de pathologie sanguine (thrombocytopénie, leucémie, hémophilie), entraînant une violation de sa coagulabilité.
    • Période préopératoire - pendant la préparation du patient avant d'effectuer l'intervention chirurgicale prévue, un coagulogramme est obligatoire, ce qui aide à prévenir le développement de saignements chirurgicaux ou postopératoires. Cette étude peut également être répétée après la chirurgie..
    • Termes tardifs (3 trimestres) de la grossesse - l'étude est menée pour prédire les saignements possibles pendant l'accouchement ou pendant la césarienne.
    • Pathologie auto-immune - la formation par le système immunitaire d'anticorps dirigés contre les cellules de votre propre corps peut s'accompagner de troubles de la coagulation.
    • Pathologie veineuse - parois variqueuses de diverses localisations (partie inférieure de la jambe, région rectale), thrombophlébite (inflammation des parois du vaisseau veineux, à la suite de laquelle des thrombus peuvent se former dans sa lumière).
    • Diverses pathologies hépatiques aiguës ou chroniques - un coagulogramme est nécessaire pour déterminer l'état fonctionnel du foie, car la plupart des facteurs du système de coagulation sont produits dans ses cellules (hépatocytes).
    • Maladies du cœur et des vaisseaux sanguins, qui s'accompagnent d'un risque élevé de formation de thrombus intravasculaires: arythmie (rythme et rythme cardiaque altérés), maladie ischémique (détérioration de la nutrition des structures cardiaques due à une diminution de la circulation sanguine), athérosclérose (dépôt de cholestérol sur les parois des artères avec formation de plaque athérosclérotique).

    De plus, cette étude est nécessairement réalisée pour surveiller l'état de coagulation lors de l'utilisation des médicaments du groupe «anticoagulants directs et indirects (médicaments qui réduisent l'activité de formation de caillots sanguins)».

    Quels indicateurs sont déterminés?

    La recherche de routine, à savoir la coagulation, dans la plupart des laboratoires de diagnostic clinique comprend plusieurs résultats de base, notamment:

    • Temps de prothrombine - le temps pendant lequel la formation d'un thrombus se produit, après avoir ajouté un mélange d'ions calcium et de thromboplastine (ces composés stimulent le processus de thrombose), normalement il est de 11 à 17 secondes.
    • Durée de coagulation - le temps total pour la formation d'un caillot sanguin sans l'addition de composés initiant ce processus; il présente des différences pour le sang capillaire et veineux (la norme varie de 3 à 10 minutes).
    • Indice de prothrombine - indique le rapport du temps de coagulation de l'échantillon de sang de référence et de l'échantillon à tester (varie de 95 à 102%).
    • Temps de prothrombine activée - la durée de la formation partielle d'un caillot de sang après l'ajout de certains composés chimiques à l'échantillon de sang (norme 30 à 40 secondes), cet indicateur est très important lors de l'étude de contrôle de l'hémostase après application d'héparine et d'autres anticoagulants directs.
    • La quantité de fibrinogène - l'indicateur montre la concentration de protéines, qui pendant le processus de formation de thrombus devient insoluble avec la formation de filaments (conversion de fibrinogène soluble en fibrine), la quantité normale varie de 2 à 4 g / l.

    Le système hémostatique a un nombre important de facteurs différents impliqués dans la formation d'un caillot sanguin. Leur détermination est réalisée lors d'une étude approfondie de l'hémostase dans des laboratoires spécialisés.

    Préparation de l'analyse

    Pour obtenir des résultats de recherche fiables, avant d'effectuer un coagulogramme, vous devez respecter plusieurs recommandations:

    • Il est préférable de donner du sang le matin, car la concentration de divers facteurs d'hémostase dans la norme peut varier quelque peu, selon l'heure de la journée.
    • L'étude doit être réalisée à jeun - les nutriments, en particulier les graisses, qui sont absorbés dans le sang par les intestins après avoir mangé, peuvent affecter de manière significative les résultats du coagulogramme.
    • Avertir le médecin de la possibilité de prendre des médicaments, car certains d'entre eux peuvent affecter les processus de coagulation, les augmenter ou les diminuer (contraceptifs oraux, antibiotiques du groupe des pénicillines semi-synthétiques, médicaments hormonaux).

    S'il est nécessaire d'effectuer d'urgence un test de coagulation (avant d'effectuer une intervention chirurgicale d'urgence), le médecin doit tenir compte des éventuelles fluctuations des indices de coagulogramme.

    Où puis-je donner du sang pour un coagulogramme?

    Un test de coagulation sanguine peut être effectué par n'importe quel laboratoire de diagnostic clinique dans des établissements médicaux. La direction de cette étude est donnée par le médecin traitant lors d'un rendez-vous consultatif. Il fournit également généralement des informations sur la préparation correcte de l'étude et décrypte les résultats après les avoir reçus..

    Un coagulogramme (syn: hémostasiogramme) est un ensemble d'indicateurs sanguins caractérisant sa capacité à coaguler. La coagulation sanguine est l'une des nombreuses fonctions protectrices qui soutiennent le fonctionnement normal du corps..

    Évaluer le coagulogramme, qui est basique et étendu, doit être combiné avec un test sanguin général, y compris la détermination du nombre de plaquettes, de globules rouges, d'hémoglobine, d'hématocrite. Tous les indicateurs du coagulogramme sont indicatifs. Si une pathologie est détectée lors d'une étude de base, une version étendue est réalisée, qui peut inclure une évaluation des facteurs de coagulation.

    L'accélération de la coagulation, la soi-disant hypercoagulation, conduit à une thrombose accrue, qui est lourde de développement de thrombose et de thromboembolie. Une diminution de la coagulabilité, ou hypocoagulation, comporte le risque de développer des saignements incontrôlés.

    Comment est la procédure?

    Le sang est prélevé de la veine ulnaire à jeun le matin.

    Indications pour la nomination d'un test sanguin pour la coagulabilité

    • surveiller l'état du système hémostatique;
    • examen de routine avant la chirurgie;
    • grossesse;
    • gestose;
    • surveillance du traitement anticoagulant;
    • surveillance du traitement antiplaquettaire;
    • maladie veineuse;
    • DIC;
    • prendre des médicaments (contraceptifs oraux, glucocorticostéroïdes, anabolisants);

    Temps de saignement

    Le temps de saignement est le principal indicateur de l'état du système hémostatique, son lien vasculaire-plaquettaire. Pour la recherche, le lobe de l'oreille est percé d'un scarificateur et le temps après lequel le sang cesse de se fixer est enregistré. Seul l'allongement de l'indicateur est évalué. Le test ne doit pas être utilisé pour le dépistage de routine préopératoire..

    Le taux de temps de saignement
    3-10 min.

    Prolongation du temps de saignement:

    • thrombocytopénie;
    • thrombocytopathie;
    • hémophilie;
    • maladie hépatique alcoolique;
    • cirrhose du foie;
    • fièvres hémorragiques;
    • surdosage d'anticoagulants et d'agents antiplaquettaires.

    Raccourcir le temps de saignement:

    • n'a pas de valeur diagnostique;
    • erreur technique lors de l'étude.

    Le temps de thromboplastine partielle activée (APTT) est un indicateur de l'efficacité de l'arrêt du saignement par des facteurs plasmatiques, caractérise l'hémostase de coagulation (plasma) et est l'indicateur le plus sensible et le plus précis de l'hémostasiogramme. La valeur de l'APTT, tout d'abord, dépend des réactifs activateurs utilisés par le médecin, et dans différents laboratoires, l'indicateur peut varier.

    Norme APTT
    25,4 à 36,9 s.
    • insuffisance des facteurs de coagulation sanguine II, V, VIII, IX, X, XI, XII;
    • fibrinolyse;
    • DIC, 2e et 3e phases;
    • thérapie à l'héparine (fraksiparine et analogues);
    • maladie hépatique sévère;
    • l'hémophilie A, B, C;
    • La maladie de Hageman;
    • syndrome des antiphospholipides (APS);
    • infusions de réopoliglukine, préparations d'hydroxyéthylamidon.
    • DIC, phase 1;
    • thrombose;
    • thromboembolie;
    • échantillonnage de sang bâclé pour analyse;
    • grossesse physiologique.

    Temps de prothrombine selon Quick et INR

    Le temps de prothrombine (PTV) est le temps de formation d'un caillot de thrombine, si du calcium et de la thromboplastine sont ajoutés au plasma, caractérise l'hémostase de coagulation (plasma). L'indicateur reflète la 1ère et la 2ème phase de coagulation du plasma et l'activité des facteurs II, V, VII et X. Le test est utilisé pour évaluer le mécanisme externe de la coagulation sanguine. La thérapie anticoagulante est considérée comme efficace si le PTV augmente au moins 1,5-2 fois.

    Le taux de temps de prothrombine (PTV)
    les enfantsadultes

    14-19 sec;

    13-17 sec;
    jeunes enfants:
    13-16 sec;
    les enfants plus âgés:
    12-16 sec;
    11-15 sec.
    • DIC;
    • dernières semaines de grossesse;
    • prendre des contraceptifs oraux;
    • traitement avec des concentrés de facteur complexe de prothrombine.
    • carence ou anomalie des facteurs complexes de la prothrombine (VII, X, V, II);
    • prendre des anticoagulants indirects;
    • maladies du foie et des voies biliaires;
    • traitement à l'héparine non fractionnée;
    • infusions de réopoliglyukine, préparations d'hydroxyéthylamidon;
    • la présence d'anticoagulant lupique dans le sang;

    L'INR (International Normalized Ratio), ou coefficient de prothrombine, est le rapport du PTV du patient au PTV plasmatique normal dans le degré de l'indice de sensibilité international. Cet indicateur est une valeur corrective mathématique, avec laquelle la standardisation du PTV est effectuée afin de comparer les résultats obtenus dans différents laboratoires. Le principal objectif de la détermination de l'INR est de contrôler les patients recevant des anticoagulants indirects. Normalement, l'INR approche 1. La gamme thérapeutique de l'INR 2-3 contre la thérapie anticoagulante indirecte permet la prophylaxie de la thrombose sans risque accru de saignement.

    Norm INR
    0,8-1,15

    Augmentation du temps PTV et INR:

    • cirrhose du foie;
    • Hépatite chronique;
    • carence en vitamine K;
    • amylose;
    • DIC;
    • carence héréditaire des facteurs de coagulation II, V, VII et X;
    • diminution du taux de fibrinogène ou de son absence;
    • Traitement des dérivés de la coumarine.

    Baisse du PTV et de l'INR:

    • thrombose;
    • thromboembolie;
    • activation de la fibrinolyse;
    • augmentation de l'activité du facteur VII de coagulation.

    Temps de thrombine

    Le temps de thrombine (TB) est le troisième test de coagulation de base le plus important caractérisant l'étape finale du processus de coagulation - la conversion du fibrinogène en fibrine par la thrombine. Elle est toujours déterminée conjointement avec APTT et PTV pour le contrôle de la thérapie fibrinolytique et héparinique, et pour le diagnostic des pathologies congénitales du fibrinogène. La définition de la tuberculose est utilisée pour détecter la dysfibrinogénémie et évaluer l'activité sanguine anticoagulante.

    Le taux de temps de thrombine
    18-24 s
    • hypofibrinogénémie: une diminution de la concentration de fibrinogène (inférieure à 0,5 g / l) ou son absence complète;
    • DIC;
    • thérapie avec des médicaments fibrinolytiques;
    • maladies auto-immunes;
    • maladie hépatique chronique;
    • DIC aigu;
    • la présence dans le sang d'anticoagulants directs;
    • paraprotéinémie;
    • l'urémie;
    • myélome multiforme;
    • prélèvement de sang incorrect pour la recherche.
    • traitement avec des inhibiteurs de polymérisation de l'héparine et de la fibrine;
    • hyperfibrinogénémie (fibrinogène 6,0 g / l et plus);
    • DIC aiguë et subaiguë, phases initiales.

    Fibrinogène

    Fibrinogène - selon la nomenclature internationale, facteur I (premier) du système de coagulation du plasma. La quantification du fibrinogène par la méthode de Clauss est un test de base pour l'étude de l'hémostase. Le fibrinogène appartient aux protéines de la phase aiguë, sa concentration augmente dans le plasma avec des infections, des blessures, des stress. Une augmentation de la concentration plasmatique de fibrinogène même à l'intérieur des valeurs de référence est en corrélation avec un risque accru de complications cardiovasculaires.

    • maladies infectieuses graves;
    • chez les patients atteints de maladies cardiovasculaires, elle précède le développement d'un infarctus du myocarde et d'un accident vasculaire cérébral;
    • grossesse;
    • après l'opération;
    • amylose;
    • menstruation;
    • traitement à l'héparine et ses analogues de faible poids moléculaire, œstrogènes, contraceptifs oraux;
    • pathologie rénale diverse.
    • carence congénitale et héréditaire;
    • DIC aigu;
    • maladie hépatique alcoolique;
    • cirrhose du foie;
    • cancer de la prostate avec métastases;
    • condition après saignement;
    • thérapie avec anabolisants, androgènes, barbituriques, huile de poisson, acide valproïque, inhibiteurs de polymérisation de la fibrine;
    • intoxication à l'héparine.

    Antithrombine III

    L'antithrombine III (AT III) est un anticoagulant physiologique, un inhibiteur des facteurs de coagulation plasmatique, un cofacteur plasmatique de l'héparine. Il a un effet inhibiteur majeur (anticoagulation) sur les processus de coagulation sanguine. Le test est utilisé pour surveiller le traitement à l'héparine..

    Norme antithrombine III (AT III)
    75-125%

    Augmentation des niveaux d'AT III:

    • maladies infectieuses graves;
    • hépatite aiguë;
    • carence en vitamine K;
    • cholestase;
    • pancréatite aiguë sévère;
    • cancer du pancréas;
    • menstruation;
    • traitement avec des stéroïdes anabolisants, anticoagulants indirects.

    Baisse du niveau d'AT III:

    • carence congénitale et héréditaire en AT III;
    • maladie hépatique alcoolique;
    • cirrhose du foie;
    • DIC aigu;
    • dernier trimestre de la grossesse;
    • après l'opération;
    • état septique;
    • thrombose et thromboembolie;
    • état septique;
    • traitement avec des inhibiteurs de polymérisation de l'héparine et de la fibrine, des contraceptifs oraux, des corticostéroïdes;
    • le syndrome néphrotique;
    • carcinome pulmonaire;
    • polytraumatisme;
    • gestose.

    D-dimères

    Les D-dimères sont des produits spécifiques de dégradation de la fibrine qui constituent un caillot sanguin. Désigne les tests d'activation de la coagulation sanguine (procoagulation). La concentration de D-dimères dans le sérum est proportionnelle à l'activité de la fibrinolyse et à la quantité de fibrine lysée. Ce test vous permet de juger de l'intensité des processus de formation et de destruction des caillots de fibrine. Un niveau élevé de D-dimère est détecté dans de nombreuses conditions associées à l'activation de la coagulation.

    Augmentation du niveau des indicateurs:

    • nombreuses maladies du foie;
    • hématomes étendus;
    • infarctus du myocarde;
    • antécédents de tabagisme à long terme;
    • DIC;
    • polyarthrite rhumatoïde séropositive;
    • état septique;
    • grossesse;
    • plus de 80 ans;
    • maladies oncologiques;
    • thérapie thrombolytique.

    Les complexes fibrine-monomère solubles (RFMC) sont des produits intermédiaires de la décomposition d'un caillot de fibrine dû à la fibrinolyse et font référence aux tests d'activation de la coagulation sanguine (paracoagulation). Le RFMC est très rapidement excrété par le plasma sanguin, il est donc très difficile à déterminer. Le test RFMC est utilisé principalement pour le diagnostic précoce du DIC.

    Augmentation du niveau des indicateurs:

    • DIC;
    • thrombose artérielle et veineuse et thromboembolie de diverses localisations;
    • période postopératoire d'interventions chirurgicales étendues;
    • grossesse compliquée;
    • grossesse physiologique;
    • période néonatale;
    • insuffisance rénale aiguë et chronique;
    • état septique;
    • maladies systémiques du tissu conjonctif;
    • stress physique et psychologique.

    Normes

    ParamètreNorme
    Temps de saignement3-10 min.
    Temps de thromboplastine partielle activée (APTT)25,4 à 36,9 s.
    Temps de prothrombine (PTV)nouveau-nés prématurés:
    14-19 sec;
    nouveau-nés à terme:
    13-17 sec;
    jeunes enfants:
    13-16 sec;
    les enfants plus âgés:
    12-16 sec;
    adultes:
    11-15 sec.
    Ratio normalisé international (ratio prothrombine)0,8-1,15
    Temps de thrombine (TV)18-24 s
    Fibrinogène2,75 à 3,65 g / l
    Antithrombine III (AT III)adultes - 75-125%
    D-dimères33,5-727,5 ng / ml
    Complexes monomères fibrinosolubles (RFMC)selon le test orthophénantroline - jusqu'à 4,0 mg%

    La coagulation sanguine est la capacité la plus importante du corps à arrêter les saignements lorsque les parois des vaisseaux sanguins sont endommagées et la résorption des caillots sanguins lorsqu'ils ne sont plus nécessaires. Le concept de coagulabilité du sang est inextricablement lié au système d'homéostasie, dont la fonction est de préserver le sang. L'homéostasie a deux mécanismes:

    1. Primaire - plaquette vasculaire. Avec lui, les plaquettes se collent et forment le soi-disant «thrombus blanc», dans lequel les plaquettes prédominent.
    2. Secondaire - coagulation (alias coagulation sanguine). Quand il crée un colmatage dense de la zone endommagée avec un caillot de fibrine, qui est aussi appelé «caillot de sang rouge». Il a obtenu ce nom en raison du fait que le réseau de fibrine se compose principalement de globules rouges.

    Ainsi, le processus de coagulation sanguine est assez compliqué et son rôle dans l'organisme est très important. Toute pathologie associée à la coagulation sanguine peut indiquer des maladies et y conduire. Il convient également de préciser que le stade final de l'homéostasie est la fibrinolyse, dans laquelle un caillot de sang est détruit lorsque le vaisseau s'est rétabli et le besoin d'un caillot de fibrine a disparu.

    Indicateurs de test de coagulation sanguine

    Un test de coagulation sanguine est également appelé coagulorama. Pour faire un test sanguin de coagulabilité, pour cela, vous devez décider de l'indication. Dans un certain nombre de maladies, la coagulabilité du sang peut être altérée, et leur présence est la base pour tester la capacité de coagulabilité:

    • maladies auto-immunes;
    • altération de la fonction hépatique;
    • pathologie cardiovasculaire;
    • phlébeurysme;

    De plus, une analyse de coagulation est nécessaire dans certaines conditions:

    • grossesse;
    • période postopératoire ou préopératoire;
    • contrôle pendant le traitement avec des anticoagulants;
    • si vous suspectez un arrêt prolongé du sang, un test de coagulation est nécessaire.

    Décodage d'un test sanguin pour la coagulabilité

    Avant de parler de la norme d'analyse de la coagulation sanguine, il convient de préciser que dans chaque laboratoire, ces indicateurs peuvent légèrement différer, et que le dernier mot revient donc au médecin traitant. Vous devez également comprendre que les normes des coagulogrammes diffèrent pendant la grossesse, selon le trimestre.

    Ainsi, un test général de coagulation sanguine contient 8 normes, qui donnent une évaluation de la coagulabilité sanguine:

    Comment est effectué un test de coagulation sanguine??

    Un test de coagulation sanguine est souvent effectué in vitro, mais, par exemple, lors de l'évaluation de la coagulation du sang total - thromboélastographie, une mesure proche des conditions in vivo est possible.

    Pour faire un test général de coagulation sanguine, 8 heures avant le test, vous ne devez pas manger. Le sang à analyser est prélevé dans une veine pour évaluer le sang veineux. Pour évaluer la coagulabilité du sang capillaire et des plaquettes, il suffit d'analyser le sang d'un doigt.

    Le sang est un tissu tout à fait unique: il coule, mais a la capacité de coaguler. Un système hémostatique régule ces propriétés. Lorsqu'un vaisseau est endommagé, le sang se coagule, un caillot se forme - un caillot de sang qui arrête de saigner. Dans le même temps, il doit constamment fournir les éléments nécessaires à chaque cellule et emporter littéralement les toxines, les produits de décomposition, etc. Les troubles hémostatiques conduisent à des pathologies graves et jouent un rôle important dans d'autres maladies. Un test de coagulation sanguine (coagulogramme) comprend plus de 40 indicateurs (selon la maladie, le médecin prescrit une étude de 3 à 15 paramètres). Une interprétation correcte des résultats aide à prévenir les complications après la chirurgie, les hémorragies post-partum sévères et à identifier diverses pathologies.

    Caractéristiques de l'étude de la coagulation sanguine

    Si le corps n'est pas affecté par divers facteurs pathologiques, le système hémostatique est en équilibre. Il assure la préservation du flux sanguin, prévient et arrête les saignements.

    Dirigé vers un coagulogramme pour:

    • Diagnostique;
    • détecter les violations du système hémostatique;
    • détermination de la fragilité accrue des vaisseaux sanguins;
    • contrôle pendant la thérapie;
    • déterminer la faisabilité d'une intervention chirurgicale avec augmentation des saignements.

    De plus, certains indicateurs d'hémostase sont des symptômes d'autres processus pathologiques..

    Pour clarifier les violations, effectuez toute une série d'études. Après tout, le système hémostatique est très complexe. Il se compose de 3 liens responsables de la capacité d'arrêter les saignements et de ne pas permettre aux cellules sanguines de rester ensemble:

    1. Composante vasculaire. L'endothélium vasculaire produit des substances spéciales qui empêchent l'adhésion cellulaire, et si la paroi est endommagée, elle contribue à la formation d'un caillot sanguin.
    2. Composant plaquettaire (cellulaire). Lorsque la paroi vasculaire est endommagée, les plaquettes s'accrochent à l'espace, se collent, forment un bouchon. Après cela, la chaîne de réactions nécessaire pour fixer et condenser le thrombus est lancée. De plus, ces cellules sanguines contribuent à la régénération rapide de la paroi endommagée..
    3. Composant plasma. Il se compose de nombreux composants (protéines, enzymes, ions calcium), qui font partie des systèmes de coagulation, anticoagulation, fibrinolytique.

    Chacun d'eux est impliqué dans la régulation de la coagulation sanguine. La moindre déviation de la norme entraîne des pathologies, complique l'évolution de diverses maladies, est un symptôme d'autres maladies.

    Décodage des indicateurs de l'hémostase plaquettaire vasculaire

    L'hémostase dite primaire est perturbée en raison de changements dans les parois des vaisseaux sanguins, de la thrombocytopathie. Pour identifier la cause, effectuer une variété de tests, étudier la composante vasculaire et plaquettaire.

    1. Test de pincement. Normalement, aucun changement ne se produit. S'il y avait des ecchymoses, des pétéchies, plus visibles après une journée, alors la résistance de la paroi capillaire du patient est altérée.
    2. Harnais de test. Après sa mise en œuvre, les pétéchies apparues sont comptées. Normalement, il n'y en a pas plus de 10. Un plus grand nombre est un indicateur de la résistance altérée de la paroi capillaire.
    3. Le nombre de plaquettes (normal - 180-320 * 10 9). Le nombre augmente avec la leucémie mégacaryocytaire, la lymphogranulomatose, la leucémie myéloïde, la maladie de Randu-Osler, les pertes sanguines importantes, après ablation de la rate. La diminution ralentit la thrombose et se développe en raison du purpura thrombocytopénique, de l'aplasie de la moelle osseuse, des tumeurs malignes, de la pathologie thyroïdienne. Pour identifier la cause, la moelle osseuse est examinée et les anticorps antiplaquettaires sont déterminés..
    4. Adhésion plaquettaire. L'indice de capacité des plaquettes à adhérer à la paroi est normal - 20 à 50%. L'abaissement se produit avec la maladie de von Willebrand, la thrombasthénie de Glanzmann, la leucémie aiguë,.
    5. Agrégation (la capacité de former une masse cellulaire) de plaquettes. L'augmentation se produit au stade initial du syndrome DIC (syndrome de coagulation intravasculaire disséminée), avec thrombose. Une agrégation très élevée indique un risque de thrombose (et cette maladie entraîne une mort subite du patient lorsque le thrombus se casse et obstrue le vaisseau principal). Une diminution indique une infériorité plaquettaire et se produit avec la thrombasthénie de Glanzmann, la thrombocytopénie et les maladies de Bernard-Soulier et Willebrand.
    6. Temps de saignement. Normal: Duke 2–4 min; Ivy - moins de 8 minutes; sur Shitikova jusqu'à 4 minutes Elle s'allonge avec thrombocytopénie, DIC, urémie, collagénose, carence en vitamine C, due à l'utilisation d'anticoagulants (aspirine, héparine).
    7. Rétraction du caillot de sang. Normalement, l'indice de rétraction est de 48 à 64%; et selon la méthode McFerlein 0,3–0,5. Cet indicateur dépend du nombre de plaquettes. La diminution indique un purpura thrombocytopénique, une leucémie et une anémie par carence en 12, la présence de plaquettes fonctionnellement défectueuses.

    Normes d'agrégation plaquettaire:

    indicenorme
    agrégation spontanée0 à 20%
    avec ADP20-25 sec
    avec la ristomycine20-25 sec
    avec inducteur d'agrégation universel14-18 sec
    indice d'agrégation
    avec ADP53,1 à 93,1%
    avec la ristomycine48,1–91,7%
    avec de la thrombine52,6–93,4%
    avec du collagène62,7–87,9%
    test d'agrégation d'hémolysats13-17 s

    Ces indicateurs indiquent non seulement la pathologie de l'hémostase primaire, mais sont des symptômes d'autres maladies. Par exemple, une fragilité accrue des vaisseaux sanguins est détectée lorsque:

    Lorsque l'agrégation plaquettaire induite par l'ADP est réduite. La thrombocytopénie se produit en raison de maladies infectieuses.Par conséquent, il n'est pas nécessaire d'établir de manière indépendante le diagnostic, de prescrire ou d'annuler les médicaments sur la base des résultats de l'analyse. Pour établir la cause exacte, en tenant compte de tous les facteurs, seul un médecin peut.

    Décodage des indicateurs d'hémostase de coagulation plasmatique

    En étudiant l'hémostase de coagulation plasmatique, de nombreux indicateurs sont examinés:

    1. Temps de coagulation (selon Lee-White - 5-10 minutes, selon Mass and Magro - 8-12 minutes). Ce test est indicatif, il est prescrit pour un diagnostic rapide des troubles sévères. Le temps de coagulation augmente avec l'hémophilie, les maladies du foie (hépatite, cirrhose, jaunisse obstructive). Une diminution est observée lors de la prise de contraceptifs, après des saignements abondants, une intervention chirurgicale ou un accouchement.
    2. Temps de thromboplastine partiel (partiel) activé (APTT). Normalement - 30–40 s (l'indicateur peut varier en fonction des réactifs utilisés). Une augmentation est détectée en raison d'une carence en facteurs II, V, VIII, IX, XI, XII résultant de l'hémophilie A, B, C, des maladies de von Willebrand, Hageman, des derniers stades du DIC ou après l'héparine. Le raccourcissement est caractéristique de la première phase du DIC.
    3. Temps de recalcification activé (norme 80–120 s). Augmentations dues à une carence en facteurs VII, IX, XII.
    4. Temps de prothrombine. Normalement, selon Quick, il est de 11 à 15 s. Un allongement est détecté en cas d'insuffisance des facteurs II, V, VII, X, de graves lésions hépatiques, de carence en vitamine K. Si le patient prend des anticoagulants, cet indicateur peut être augmenté de 2 fois.
    5. Indice de prothrombine (0,93–1,07). Augmentations dues à l'utilisation de contraceptifs chez les femmes enceintes au cours du dernier trimestre. La diminution indique une pathologie hépatique, un DIC, des maladies intestinales, une carence en vitamine K, et également à cause de l'aspirine.
    6. Temps de thrombine (15–18 s). Cet indicateur est nécessaire lors du suivi du traitement par l'héparine et les fibrinolytiques. Une augmentation est caractéristique du DIC, des pathologies hépatiques sévères, une carence congénitale en fibrinogène, une dégradation de la fibrine. Le raccourcissement indique un excès de fibrinogène, la présence de protéines pathologiques.

    De plus, le système de coagulation comprend 15 facteurs qui fournissent:

    • activation, adhésion et agrégation plaquettaires;
    • conversion du fibrinogène en fibrine insoluble.

    Certains d'entre eux fournissent le cours de ces réactions, tandis que d'autres les déclenchent. C'est précisément pourquoi l'activité des facteurs est déterminée pour identifier les causes des troubles de l'hémostase..

    Les causes de perturbation du système de coagulation plasmatique sont diverses. C'est pourquoi ils évaluent ces paramètres avec d'autres tests. Par exemple, au stade I du DIC, le temps de coagulation est accéléré. Le ІІ - ІІІ il s'allonge considérablement et le sang peut même ne pas coaguler. Cette maladie est diagnostiquée après une étude approfondie..

    Déchiffrer l'hémostase fibrinolytique

    Le système fibrinolytique est responsable de la dégradation et de l'élimination de la fibrine de la circulation sanguine, empêchant ainsi la formation de caillots sanguins. Dans ce cas, des produits de dégradation de la fibrine se forment, qui servent d'indicateurs de l'intensité de l'anticoagulation:

    1. Produits de dégradation de la fibrine et complexes solubles de fibrine-monomère. Ils sont étudiés par des tests de paracoagulation, qui sont normalement négatifs. Un résultat positif indique un DIC, une thrombose massive.
    2. Fibrinogène (facteur I). Norme - 2-4 g / l. Une concentration accrue indique un risque de caillots sanguins. Il apparaît avec une pneumonie, un cancer du poumon au premier stade du DIC. L'augmentation physiologique survient au cours du dernier trimestre chez la femme enceinte, après l'accouchement, l'intervention chirurgicale. Cette diminution est le signal d'une évolution défavorable des phases II - III du DIC. Manifesté en raison de pathologies hépatiques sévères.
    3. Lyse à l'euglobuline. Normalement, le caillot de fibrine doit se dissoudre en 3 à 5 heures. Raccourcit le temps avec une activité fibrinolytique accrue.

    Parallèlement à ces caractéristiques, pour évaluer le système fibrinolytique, la concentration est déterminée:

    • plasminogène (80–120%);
    • α 2 -antiplasmine (80–120%);
    • D-dimère (pas plus de 0,5 μg / l).

    Lors du déchiffrement de l'analyse, le médecin doit tenir compte du fait qu'une augmentation du plasminogène se produit non seulement avec le DIC, mais également après les maladies infectieuses, les blessures et les tumeurs. Le niveau d'antiplasmine augmente chez les patients atteints de diabète sucré, de cancer et une diminution est un signal que l'opération peut être compliquée par des saignements sévères. Le D-dimère est un indicateur de la fibrinolyse, et une augmentation de la concentration indique un infarctus du myocarde, des tumeurs malignes, des pathologies hépatiques, une embolie pulmonaire.

    En plus de ces indicateurs, la stabilité de l'hémostase est assurée par le système anticoagulant.

    Indicateurs de décodage du système d'anticoagulation

    Ce système empêche la formation spontanée de plaquettes. Il comprend des protéines qui circulent constamment dans le plasma sanguin et l'héparine. Pour identifier les violations enquêter:

    1. Antithrombine-III (AT-III). La norme est de 0,21 à 0,3 g / l. La diminution conduit au développement d'une thrombose et est détectée dans les DIC aiguës, l'athérosclérose, les pathologies hépatiques, après l'accouchement et les opérations chirurgicales dues à l'utilisation de contraceptifs oraux. Une augmentation est détectée avec une cholestase, une pancréatite aiguë, un cancer du pancréas, une carence en vitamine K, après l'utilisation d'anticoagulants.
    2. Tolérance plasmatique à l'héparine. Normalement, le taux de coagulation avec l'ajout d'héparine est de 6 à 9 minutes. Une diminution est détectée avec une carence en AT-III, signale la menace de caillots sanguins.
    3. Héparine (norme 0,24–0,6 u / ml). Il est à l'étude pour diagnostiquer une carence ou une anomalie fonctionnelle de l'AT-III, une interaction altérée de l'antithrombine et de l'héparine et pour vérifier l'efficacité de l'administration d'héparine pour le traitement.
    4. Protéine C (70-130%). Sa définition est une méthode supplémentaire pour étudier le système anticoagulant. La carence en protéine C est la principale cause d'embolie pulmonaire, la thrombose veineuse.
    5. Protéine S. Sa teneur dans le plasma est de 60 à 140%. Une augmentation est caractéristique des maladies du foie, et une diminution est observée dans le syndrome néphrotique.

    Le plus souvent, le système anticoagulant est examiné pour évaluer le risque de thrombose..

    Presque toutes les mères le savent, car cette étude est généralement prescrite pendant la grossesse. Cependant, un coagulogramme est nécessaire non seulement dans une position «intéressante», mais également dans un certain nombre d'autres conditions. Souvent, le patient à qui on a prescrit l'étude a peur du terrible mot «coagulogramme», car il ne connaît tout simplement pas le nom du test de coagulation sanguine. En fait, il n'y a rien de terrible - il vous suffit de suivre quelques règles générales de comportement, et juste un jour après avoir prélevé l'échantillon, les résultats seront prêts.

    A faire ou pas

    Il convient que le médecin mentionne qu'un coagulogramme est nécessaire, car de nombreux patients commencent à paniquer. Il semble qu'il y ait quelque chose de très effrayant, désagréable, menaçant. Cependant, ceux qui connaissent le nom du test de coagulation sanguine et comment il est fait ont beaucoup moins peur dans cette situation. Le coagulogramme est une procédure assez simple et n'est pas un sujet de préoccupation. Si on vous recommande de faire une telle étude, vous n'avez pas besoin de tirer avec elle.

    Des informations sur l'étude du corps sont nécessaires s'il existe des suggestions sur l'inexactitude de l'hémostase. Sur la base des résultats des tests, le médecin reçoit à sa disposition un tableau récapitulatif, qui reflète le taux de coagulation sanguine.

    Quand faire?

    Un test sanguin de coagulation selon Sukharev doit être effectué pendant la grossesse. Cela permet de déterminer la présence de pathologies cachées. Des informations correctes et précises peuvent empêcher le décollement placentaire prématurément ou identifier les facteurs de risque qui pourraient déclencher ce phénomène. À propos du type d'analyse, du coagulogramme, une femme enceinte devra se rappeler une fois par trimestre.

    Il est nécessaire de mener une telle étude pour identifier les pathologies rénales sévères. Les fluides biologiques fournissent une quantité suffisante de données pour évaluer la gravité de la pathologie, le degré de son développement. Vous pouvez également formuler la conclusion correcte sur les activités en cours nécessaires pour maintenir le corps du patient.

    Raisons supplémentaires

    Quel type d'analyse est-ce - un coagulogramme, est également connu de ceux qui ont des maladies associées à la coagulation sanguine. Une telle pathologie peut être suspectée si une personne rencontre assez souvent des saignements. Dans certains cas, cela se traduit par la présence d'ecchymoses sur la peau sans raison évidente de leur apparition. Bien sûr, ces symptômes accompagnent toutes les ecchymoses, même les plus mineures. En règle générale, l'indicateur de coagulation sanguine dans l'analyse reflétera qu'il existe une pathologie qui se déroule sous une forme latente. Son principal danger est la probabilité accrue de formation de caillots sanguins, invisibles pour le médecin et le patient lui-même, mais capables de bloquer un vaisseau sanguin vital lors de la séparation. Si de telles pathologies sont détectées, le pronostic est défavorable.

    Étant donné qu'un test sanguin pour la coagulabilité et la durée des saignements sont directement liés (le premier permet d'évaluer l'ampleur du second), une telle étude est effectuée avant les interventions chirurgicales dans le corps. De plus, des mesures supplémentaires pour l'étude du sang sont effectuées après l'opération. Cela vous permet de comprendre combien de temps le sang va se former des bouchons vasculaires et d'évaluer le risque de perte sanguine grave..

    Dans certains cas, le nom du test de coagulation sanguine est reconnu par un patient dont le médecin suggère une thrombose. En règle générale, la référence à un coagulogramme est basée sur les varices identifiées lors de l'examen. Le plus souvent, la pathologie est perceptible sur les membres inférieurs.

    L'étude est prescrite si on prescrit au patient un traitement anticoagulant. Le médecin indique le nom du test de coagulation sanguine, donne des recommandations générales sur le comportement avant l'étude et, à la suite de l'événement, explique comment le corps humain répond de manière adéquate aux médicaments prescrits. Si des valeurs anormales sont détectées, il est nécessaire de modifier le programme thérapeutique. Habituellement, soit les anticoagulants sont annulés, soit des médicaments plus faibles sont choisis. En règle générale, le médecin explique au patient comment la coagulation sanguine est indiquée dans l'analyse, mais vous ne devez pas évaluer vous-même les résultats de l'étude. Sans éducation spéciale et formation médicale, il est peu probable qu'une personne moyenne soit capable d'interpréter correctement les données.

    Le cœur, les vaisseaux sanguins et l'immunité comme raison d'examiner le sang

    Le patient reçoit le décodage de l'analyse de coagulation sanguine si des maladies cardiaques ou vasculaires sont détectées. Avec de telles pathologies, un coagulogramme est réalisé sans faute. Si un accident vasculaire cérébral est déterminé, une bradycardie est diagnostiquée ou une perturbation du rythme cardiaque ou coronarien, un test de coagulation est prescrit parmi les études primaires pour une évaluation objective de l'état du patient..

    Si une personne souffre de problèmes d'immunité sans raison évidente, elle est également envoyée à un coagulogramme. Parfois, le test de coagulation sanguine est normal, mais souvent avec une immunité réduite, les indicateurs dépassent les limites correctes. Sur la base des données, le médecin peut évaluer les mécanismes de défense naturels du dysfonctionnement du corps.

    Sain et malade: différences d'état

    Normalement, les plaquettes dans le sang n'ont aucun effet spécifique sur la santé humaine. Une substance suffisamment fluide circule dans les vaisseaux pour que rien n'empêche le courant. Mais avec une concentration anormalement accrue de plaquettes, la probabilité de thrombose augmente. Plus souvent, la maladie est caractéristique des personnes souffrant d'hypertension artérielle. Les plaquettes sont souvent présentes en grand nombre chez les patients souffrant d'insuffisance cardiaque. En raison de ces composants, le sang s'épaissit, ce qui complique son pompage dans le cœur, et les valves ne peuvent tout simplement pas faire face à la charge supplémentaire. Le patient ressent cela comme une douleur cardiaque, une respiration intermittente, en particulier pendant le sommeil. Beaucoup ont mal à la tête, des troubles du rythme cardiaque se développent.

    Un test de coagulation sanguine pendant la grossesse est prescrit même si la femme n'a pas de pathologies (à première vue). Dans le cadre d'une telle étude, il est possible d'identifier les problèmes cachés du corps, ainsi que d'analyser la probabilité de difficultés de portage et d'accouchement.

    c'est vague!

    Décrypter l'analyse vous-même n'est strictement pas recommandé. Le profane, sans éducation spéciale, ne sait pas comment les différents paramètres sont liés, il est donc très difficile d'évaluer ce qui est normal et ce qui ne l'est pas, et quelle est l'ampleur du problème, ce qui l'a causé.

    Sur la base des résultats de la recherche, les assistants de laboratoire compilent un tableau de données analysé par le médecin, en tenant compte de l'état particulier d'une personne particulière.

    Caractéristiques principales

    Dans des conditions de laboratoire, le sang est examiné, révélant le temps qu'il faut pour former un plasma dans un caillot qui arrête le saignement. Pour un capillaire, un indicateur normal est de 30 à 180 secondes, pour une veine - dans les 10 minutes. Dans le tableau, ces informations sont codées avec les caractères "APTTV".

    Pendant la grossesse, le corps d’une femme est forcé de fonctionner dans des conditions de stress accru, ce qui affecte tous les indicateurs réglementaires. Dans le cas général, la période de temps nécessaire à la formation d'un caillot est de 15 à 20 secondes. Si l'indicateur est dépassé, le foie souffre en premier - la charge sur l'organe augmente considérablement. Lorsque vous abaissez la valeur par rapport au paramètre normal, l'explication est généralement la pathologie. La spécification du diagnostic incombe généralement au médecin spécialiste, à qui le médecin généraliste redirige le patient.

    Fibrinogène

    Normalement, pour un adulte, la concentration de ce composant sanguin varie entre 2-3,5 g / l. Chez les femmes enceintes, cette norme se situe à moins de 6 g / l. Si un test sanguin est effectué sur un nouveau-né, la norme moyenne est de 1,25 à 3 g / l. Les mêmes indicateurs pour les six premiers mois de la vie.

    La concentration de fibrinogènes peut indiquer la présence d'une infection infectieuse, la récupération du corps après la chirurgie, si elle s'accompagne d'une perte de sang abondante. Souvent, l'indicateur reflète les conséquences d'une brûlure majeure, d'autres blessures et peut également indiquer un risque très élevé d'accident vasculaire cérébral ou de crise cardiaque. Le fibrinogène en concentration élevée est observé dans le sang des patients atteints de cancer, de maladies inflammatoires (pneumonie, tuberculose), ainsi qu'en violation du système endocrinien. Une concentration de fibrinogène inférieure à la normale est observée dans les maladies du foie, la toxicose causée par la grossesse, le manque de vitamines B12, C.

    Temps de thrombine

    Lors d'un test de laboratoire, un échantillon de sang révèle la vitesse à laquelle le fibrinogène devient la fibrine si la thrombine est introduite dans un liquide sous forme dissoute. Habituellement, le processus dure 11-20 secondes, et avec des paramètres anormaux, il est nécessaire de faire un test hépatique supplémentaire.

    Prothrombine

    L'étude de ce paramètre nous permet d'estimer la concentration de protéines plasmatiques impliquée dans la création d'un caillot sanguin. Cela dépend de la protéine de l'épaisseur du sang. Si une femme porte un fœtus et que la prothrombine est contenue dans son corps en concentration élevée, cela peut indiquer un décollement du placenta.

    L'analyse: une approche responsable

    Pour que les résultats soient corrects, vous devez vous préparer à l'événement et suivre les instructions du médecin. Le résultat incorrect de l'étude peut conduire au fait que la maladie ne sera pas remarquée, la pathologie se développera davantage, créant une menace pour la santé et la vie humaine. Une option alternative d'un résultat incorrect conduit à la prescription de médicaments dont le patient n'a pas du tout besoin. Vous pouvez empêcher ce résultat si vous suivez les recommandations de spécialistes..

    Souvent, les personnes affectées à une étude ont des doutes sur le fait de faire un test d'estomac vide ou non pour un test de coagulation sanguine. Comme beaucoup d'autres tests de laboratoire, il nécessite du sang reçu d'un homme qui n'a rien mangé pendant au moins une demi-journée. Il est inacceptable de boire de l'alcool. La durée de l'abstinence est d'au moins quatre jours avant l'étude. Une heure avant l'analyse, vous ne pouvez pas boire de liquide sucré, mais une demi-heure doit boire un verre d'eau propre sans gaz et sans additifs. Les informations sur l'étude peuvent fausser la charge (mentale, physique). Pour éviter des inexactitudes pour cette raison, il est recommandé de venir à l'hôpital à l'avance. Les résultats les plus corrects et précis peuvent être obtenus si vous donnez du sang pour examen tôt le matin..

    Caractéristiques de l'analyse pendant la grossesse

    Lors de l'examen des numérations sanguines par la méthode du coagulogramme, la présence d'anticoagulant lupique est nécessairement évaluée. Dans le sang d'une femme enceinte en bonne santé, ce composé doit être absent. L'indicateur reflète des anticorps spécifiques qui provoquent une augmentation de l'APTT. Habituellement, l'apparition d'anticorps reflète une pathologie auto-immune ou peut indiquer une gestose, certaines autres maladies. Le diagnostic est réalisé par un médecin généraliste, travaillant en équipe avec des spécialistes étroits.

    La prothrombine est l'un des indicateurs les plus significatifs obtenus par le coagulogramme. Le dépassement de l'indicateur de norme est l'occasion d'une étude sérieuse du corps de la femme enceinte pour éviter un résultat négatif. Les valeurs normales varient de 78 à 142%. Cependant, dans de rares cas, le dépassement de cette limite n'indique pas un décollement placentaire, mais indique uniquement les caractéristiques du corps d'une femme particulière. Le médecin doit tirer une conclusion à ce sujet, en analysant de manière approfondie l'état de la future mère.

    Coagulogramme: points importants

    Pour l'analyse, le sang d'une veine est nécessaire. Il est habituel de classer cette étude comme complexe, car au cours des travaux de nombreux indicateurs sont analysés.

    Avant l'événement, il faut éviter l'effort physique, l'entraînement, le travail acharné. Si possible, vous devez vous accorder au moins un jour de repos.

    La déformation de l'information peut provoquer du cacao, du café, du jus, du thé. Si le patient prend des médicaments, le médecin doit connaître la liste complète des médicaments. Certains peuvent affecter les résultats du coagulogramme. Si possible, les médicaments sont annulés, et si cela est impossible, prenez en compte les spécificités de leur impact sur la qualité du sang.

    Caractéristiques des résultats

    Selon les résultats de la recherche en laboratoire, détermine la période de recalcification. Cet indicateur reflète l'état général du système circulatoire du corps et la qualité du sang. Si l'indicateur est inférieur à la norme, il y a une forte probabilité de thrombophlébite, thrombose. Avec une augmentation du paramètre par rapport à la normative, on peut conclure que le mécanisme de la coagulation sanguine est incorrect. Habituellement, cela est provoqué par une trop faible concentration de plaquettes ou par le travail défectueux de ces composés. Dans certains cas, le temps de recalcification indique d'autres dysfonctionnements de l'hémostase. Cela peut indiquer un DIC dans la deuxième étape ou l'activation de mécanismes qui contrecarrent le processus de coagulation sanguine.

    Les médecins font également attention au fait que le coagulogramme donne beaucoup d'informations étroitement liées les unes aux autres, de sorte que le profane n'a pas à décrypter les données lui-même - il est pratiquement impossible de le faire correctement, mais il est facile de se faire peur sans raison.

  • Il Est Important D'Être Conscient De Vascularite