Cardiomyopathie alcoolique

La cardiomyopathie alcoolique est une lésion du muscle cardiaque, qui se forme dans le contexte d'une consommation excessive d'alcool, se manifeste par une variété de troubles morphologiques, fonctionnels et cliniques. Les patients se plaignent de douleurs derrière le sternum, d'essoufflement, de gonflement, de refroidissement des membres inférieurs. Peut-être le développement d'une insuffisance cardiaque, de perturbations mortelles du rythme, d'une thromboembolie. La cardiomyopathie alcoolique est diagnostiquée à l'aide de l'ECG, de l'échocardiographie, de la radiographie. Traitement conservateur, avec modifications irréversibles des organes, une transplantation cardiaque est indiquée.

ICD-10

informations générales

Les dommages causés par l'alcool myocardique sont une cause fréquente de cardiomyopathie. L'incidence est déterminée par la prévalence de l'alcoolisme dans la population. La maladie se développe souvent chez les personnes d'âge moyen qui boivent systématiquement de l'alcool depuis longtemps. Chez les patients, une prédominance des hommes est notée. La probabilité de pathologie augmente avec le tabagisme, le stress, la présence d'autres facteurs contribuant à l'apparition de maladies cardiaques et vasculaires. La cardiomyopathie alcoolique représente au moins 30% des cardiomyopathies dilatées.

Les causes

Le principal facteur est la consommation à long terme d'une grande quantité de boissons alcoolisées, généralement dans l'équivalent de 100 ml d'éthanol pur chaque jour pendant 10 à 20 ans (selon les statistiques, en Russie, la consommation moyenne d'alcool par an et par personne est de 11 à 14 litres, soit environ 35 -40 ml par jour). La maladie est diagnostiquée chez 50% des alcooliques chroniques. Les facteurs contribuant à l'apparition de la cardiomyopathie comprennent la prédisposition héréditaire, les troubles immunitaires, une mauvaise nutrition, le stress chronique, le surmenage, le tabagisme.

Pathogénèse

L'effet négatif sur le myocarde est principalement causé par les produits toxiques du métabolisme de l'alcool, principalement l'acétaldéhyde. Cette substance est formée par les cellules hépatiques après la dégradation de l'éthanol, puis pénètre dans la circulation sanguine. Atteignant le cœur, il provoque des troubles structurels et fonctionnels: affecte négativement la reproduction des protéines contractiles du muscle cardiaque, réduit sa force, perturbe le métabolisme à l'intérieur des cardiomyocytes (transport des lipides, potassium, calcium).

Les troubles métaboliques et le déséquilibre électrolytique deviennent la cause d'arythmies, d'une diminution de l'activité fonctionnelle du cœur, du développement de changements fibrotiques. Il existe des preuves que l'acétaldéhyde affecte la synthèse de certains composés, en particulier, il stimule la production de cytokines et de protéines pro-inflammatoires qui peuvent provoquer une réponse auto-immune. De plus, avec une teneur élevée en sang, des effets toxiques directs sur le cœur peuvent être exercés directement par l'éthanol et diverses substances ajoutées aux boissons alcoolisées - impuretés métalliques (par exemple cobalt), colorants, conservateurs.

Classification

La systématisation des types de cardiomyopathie alcoolique est réalisée en tenant compte des caractéristiques des symptômes cliniques, de la gravité de certaines manifestations. La division est plutôt arbitraire, car les signes de la maladie varient, les symptômes correspondant aux différents types de la maladie peuvent être détectés chez un patient. On distingue quatre formes de pathologie:

  • Classique Le tableau clinique est dominé par l'insuffisance cardiaque. Lorsque l'alcool est arrêté, une dynamique clinique et échocardiographique positive est notée, plus la période d'abstinence dure, meilleure est l'état du patient. La reprise de l'admission entraîne une détérioration rapide de la condition, la réapparition et l'exacerbation des symptômes.
  • Pseudo-ischémique. La principale manifestation est une douleur aux piqûres ou douloureuses dans la région cardiaque en présence de changements ECG caractéristiques des maladies coronariennes. La cardialgie survient après avoir bu de l'alcool, n'est pas associée à une activité physique, ne s'arrête pas avec la nitroglycérine. La gravité des symptômes progresse progressivement..
  • Arythmique. La clinique est dominée par des troubles du rythme cardiaque. La fibrillation auriculaire est détectée chez 20% des patients, l'extrasystole, la tachycardie, le flutter ou la fibrillation auriculaire sont moins fréquemment détectés. Une caractéristique des arythmies d'étiologie alcoolique est leur apparition après une consommation massive de boissons contenant de l'éthanol. Les troubles du rythme peuvent être le premier et souvent le seul symptôme de la cardiomyopathie..
  • Mixte. Combine les manifestations de toutes les options précédentes pour les dommages myocardiques. Il est considéré comme le plus défavorable, car les symptômes s’aggravent mutuellement, ce qui aggrave considérablement le pronostic de la maladie. Chez 30 à 40% des patients atteints de ce type de cardiomyopathie, des signes d'ECG sont détectés qui indiquent une prédisposition à de graves troubles du rythme ventriculaire, à une mort cardiaque subite.

Les symptômes de la cardiomyopathie alcoolique

L'apparition de la maladie se caractérise par des manifestations non spécifiques résultant de troubles fonctionnels de divers organes et systèmes 4 à 5 ans après l'utilisation systématique de grands volumes de boissons alcoolisées. Les patients se plaignent d'une fatigue rapide après un effort physique mineur, une faiblesse, une somnolence et une transpiration excessive. Avec un exercice intense, une douleur prolongée dans la poitrine, dans le cou est possible. Les violations du rythme sont représentées par une extrasystole, une tachycardie, une sensation de cœur qui coule. Les troubles végétatifs comprennent une sensation de chaleur, des mains tremblantes, une rougeur du visage, une agitation ou une léthargie. Les symptômes apparaissent généralement le lendemain d'un excès d'alcool. Pendant l'abstinence d'alcool, l'intensité des manifestations diminue. Les symptômes peuvent persister jusqu'à 10 ans..

Avec la consommation systématique continue de boissons contenant de l'éthanol, une hypertrophie myocardique se développe, laissant rapidement la place à une dilatation. Les cavités cardiaques se dilatent, leur contractilité diminue, ce qui provoque une insuffisance cardiaque, une stagnation du sang dans la circulation pulmonaire et la circulation pulmonaire. Un essoufflement constant est observé, des crises d'étouffement la nuit, un gonflement des membres inférieurs, une toux (sèche ou avec une petite quantité de crachats légers) s'ajoutent au tableau clinique de la maladie. La cyanose, le refroidissement des mains et des pieds peuvent être détectés.

Si elle n'est pas traitée, la cardiomyopathie développe des changements structurels irréversibles dans les organes internes. En raison de troubles de la circulation, les reins sont perturbés, des produits métaboliques toxiques s'accumulent dans le corps, ce qui affecte négativement l'activité du système nerveux central et des organes internes. Les dommages au système nerveux entraînent une encéphalopathie, qui se manifeste par une diminution des fonctions cognitives, une agression non motivée, de l'amertume, une démarche instable et des troubles du sommeil. Au stade terminal, des troubles macroscopiques du système nerveux, la progression de l'insuffisance cardiaque, rénale et hépatique, entraînant la mort du patient sont observés.

Complications

En cas de lésions myocardiques alcooliques, le risque de complications, y compris mortelles, est élevé. La conséquence la plus courante est une perturbation du rythme critique - la fibrillation ventriculaire, qui se caractérise par des contractions inefficaces et sans assistance médicale conduit à un arrêt cardiaque. Dans le contexte d'insuffisance fonctionnelle du muscle cardiaque, le mouvement du sang dans les cellules ralentit, ses propriétés rhéologiques sont violées, la probabilité de complications thromboemboliques avec le développement d'un accident vasculaire cérébral, l'infarctus du myocarde, l'insuffisance rénale aiguë, la nécrose de diverses sections du tractus gastro-intestinal augmente.

Diagnostique

Le diagnostic de cette pathologie est effectué par un thérapeute ou un cardiologue. Étant donné que les patients dissimulent souvent le fait de l'abus d'alcool, en cas de suspicion de cardiomyopathie d'origine alcoolique, les proches des patients sont interrogés et si une étiologie est identifiée, un narcologue doit être consulté pour sélectionner les tactiques optimales de traitement de la toxicomanie. La liste des mesures de diagnostic comprend:

  • Examen objectif. Comportement agité ou inhibé, une cyanose du bout des doigts, du nez, des oreilles et du haut de la poitrine peut être détectée. À la palpation, une transpiration excessive, un gonflement et un refroidissement des extrémités, un gonflement et une pulsation des vaisseaux du cou sont notés. Une augmentation de la taille du cœur pendant la percussion indique une hypertrophie ou une dilatation de ses chambres. L'auscultation détermine les souffles pathologiques caractéristiques des changements structurels du myocarde, des valves.
  • Électrocardiographie Il s'agit d'une méthode de recherche instrumentale de base, elle permet de détecter des perturbations du rythme, d'obtenir des données sur les dommages organiques du myocarde et de suggérer son étiologie toxique. L'ECG peut être complété par une surveillance quotidienne par Holter. En l'absence de contre-indications, l'ergométrie du vélo est prescrite..
  • Échocardiographie L'échocardiographie est utilisée pour évaluer l'état des artères coronaires et de l'appareil valvulaire, détecter l'hypertrophie et la dilatation du myocarde, réduire la vitesse du flux sanguin et déterminer la pression dans les chambres. Réalisé pour le diagnostic différentiel de la cardiomyopathie et de la péricardite.
  • Analyse aux rayons X de l'OGK. Sur les radiographies thoraciques, des signes d'élargissement des cavités cardiaques sont visualisés, plus rarement une dilatation de l'aorte ascendante. La technique est utilisée pour clarifier l'état d'autres gros vaisseaux, identifier les formations pathologiques. Sur la base des images, des défauts de valve peuvent être suspectés.

Le diagnostic différentiel de la cardiomyopathie d'étiologie alcoolique est effectué avec des maladies ayant un tableau clinique similaire: angine de poitrine, maladie coronarienne, infarctus du myocarde, anévrisme aortique exfoliant, pleurésie, pneumonie. D'autres types de cardiomyopathies sont exclus: dysplasie restrictive, hypertrophique, arythmogène du ventricule droit.

Traitement de la cardiomyopathie alcoolique

Un traitement complet de la maladie comprend l'arrêt de l'utilisation de boissons contenant de l'éthanol, la lutte contre l'insuffisance cardiaque, la correction des troubles métaboliques et la restauration des fonctions d'autres organes. Un effet positif d'une cure est possible à un stade précoce de la maladie en l'absence de troubles irréversibles. Aux stades ultérieurs, une médication continue est nécessaire. Les domaines de traitement suivants pour la cardiomyopathie sont distingués:

  • Changement de style de vie. Il prévoit un arrêt complet de l'alcool, l'exclusion du tabagisme. Un régime alimentaire est prescrit avec une grande quantité de protéines, une restriction du sel et des graisses. Les plats cuits à la vapeur, mijotés ou bouillis sont préférés, les repas sont fournis en petites portions 4 à 6 fois par jour. La consommation quotidienne de liquide ne dépasse pas 1,5 litre. Une activité physique adéquate, un sommeil sain et une réduction du stress sont importants.
  • Thérapie médicamenteuse. Il est la base du traitement de la maladie, implique l'utilisation de plusieurs groupes de médicaments prescrits individuellement, en tenant compte des symptômes. Les antihypertenseurs sont utilisés pour normaliser la pression artérielle, les antiarythmiques sont utilisés pour prévenir les arythmies, les diurétiques sont utilisés pour éliminer l'œdème et les statines sont utilisées pour abaisser le cholestérol sanguin. Dans les cas graves, le plan de traitement est complété par des glycosides cardiaques pour arrêter les attaques de tachyarythmies, d'agents antiplaquettaires et d'anticoagulants pour prévenir les complications thromboemboliques.
  • Intervention chirurgicale. Avec l'inefficacité de la thérapie conservatrice, la progression rapide de la cardiomyopathie alcoolique avec un risque élevé de développer des complications dangereuses, la question de la transplantation cardiaque est envisagée. La méthode offre un taux de survie à 10 ans élevé (environ 75%), elle est utilisée dans un état satisfaisant du corps, en l'absence de troubles mentaux et intellectuels grossiers. Les inconvénients de la technique sont un traumatisme, un coût élevé, une carence en organes donneurs.

Prévision et prévention

Aux premiers stades de la maladie, sous réserve d'un rejet complet de l'alcool et d'un début de traitement en temps opportun, le pronostic est favorable. Avec le développement de modifications irréversibles du muscle cardiaque, une réduction significative de l'espérance de vie est notée. La prévention de la cardiomyopathie n'est pas seulement une tâche médicale, mais aussi sociale, elle comprend des mesures de lutte contre l'alcoolisme: informer la population sur les principes de base d'un mode de vie sain, limiter la publicité des boissons alcoolisées et leur distribution auprès des jeunes au niveau législatif. Les mesures préventives comprennent également la communication au public d'informations sur les conséquences d'une intoxication alcoolique prolongée, ses effets sur le cœur, d'autres organes et systèmes.

Cardiomyopathie alcoolique

Que se passe-t-il avec les buveurs atteints de myocarde

En cas de cardiomyopathie alcoolique, l'anatomie pathologique est approximativement la suivante: sous l'influence des composés éthyléniques, les myofibrilles et leurs fibres meurent. À leur place, le tissu conjonctif cicatriciel commence à se développer (les zones endommagées guérissent). En conséquence, la couche myocardique croît en volume (hypertrophies), et les dimensions des cavités cardiaques augmentent.

Maintenant, le flux sanguin des veines et des artères change son rythme habituel de mouvement. Les médecins disent que l'ischémie du cœur commence, c'est-à-dire un retard de la circulation sanguine. Le myocarde altéré n'a pas le temps de se contracter aussi rythmiquement qu'auparavant. Une maladie appelée insuffisance cardiaque apparaît. Elle et l'ischémie peuvent entraîner une crise cardiaque..

Des changements mortels dans le myocarde ne se produisent pas immédiatement et pas soudainement. Il faut boire régulièrement «amer» pendant au moins 5 ans pour que la cardiomyopathie alcoolique commence à se manifester. La photo montre le cœur d'un teetotaler (à droite) et d'un amateur de bière (à gauche).

Prévisions

Malheureusement, le pronostic est défavorable pour les patients avec une «cardiomyopathie alcoolique» diagnostiquée avec précision. La cause du décès est toujours associée à un ou plusieurs troubles du fonctionnement du muscle cardiaque. Cela peut être une crise cardiaque bien connue, une insuffisance cardiaque aiguë, une ischémie, une fibrillation ventriculaire, qui survient lorsque les fibres myocardiques commencent à se contracter de manière chaotique et à haute fréquence, ainsi que d'autres conditions qui provoquent un arrêt cardiaque. Presque tous les médecins sont enclins à croire que la cardiomyopathie alcoolique, en particulier dans les stades ultérieurs, n'est pas complètement guérie, elle ne prend qu'une forme chronique. Dans ce cas, le patient a suffisamment de temps pour «se détacher» pour annuler les résultats obtenus. Si l'insuffisance cardiaque, malgré tous les efforts des médecins, progresse, le pronostic est particulièrement décevant et ne donne au patient que 3-4 ans de vie.

Nous ne devons pas oublier que non seulement les modifications du myocarde sont lourdes de cardiomyopathie alcoolique. La cause du décès des personnes atteintes de cette maladie peut être causée par des pathologies incompatibles avec la vie dans le foie (cirrhose alcoolique) et les reins. Ce sont ces organes qui souffrent le plus d'une consommation prolongée d'alcool. Si la maladie sous-jacente est accompagnée d'une cirrhose alcoolique, le patient a:

  • douleur dans le côté droit;
  • hypertrophie mammaire chez les hommes;
  • atrophie testiculaire;
  • lèvres rouges carmin;
  • les paumes sont jaune rougeâtre;
  • filets vasculaires visibles sur le corps.

Le pronostic de la cirrhose alcoolique du foie est décevant - jusqu'à 60 mois après le début du traitement et le refus d'alcool.

Les complications dans les reins entraînent une insuffisance rénale aiguë, qui se manifeste par une douleur intense dans le bas du dos, une anurie (difficulté à uriner), une azotémie (une augmentation de l'azote sanguin).

De plus, avec un alcoolisme prolongé, les poumons, le tractus gastro-intestinal et les vaisseaux souffrent. Les maladies de ces organes aggravent considérablement le pronostic de la cardiomyopathie alcoolique.

Le débat dans le monde ne cesse pas de savoir si l'alcool est utile à petites doses. Si oui, dans quoi? Certains sont sûrs qu'un verre quotidien de bon vin rouge ou 50 grammes de vodka de qualité aide à renforcer les vaisseaux sanguins et à améliorer la fonction cardiaque. À cette occasion, je tiens à noter que chaque personne a ses propres capacités corporelles, il ne peut donc pas y avoir de norme unique. Des scientifiques de nombreux pays, tels que l'Australian Alcohol Policy Coalition, la Heart Foundation et le Cancer Council of Victoria, ont expérimentalement découvert que toute quantité d'alcool est nocive. En d'autres termes, le mal de l'alcool dépasse le bien.

Cardiomyopathie alcoolique: diagnostic au début de la maladie

Au stade I, la présence de la maladie ne peut être établie que si le patient lui-même dit au médecin qu'il prend régulièrement de l'alcool. Mais de tels cas sont rares. Même boire un verre ou deux de vodka tous les jours ne considère pas cela comme un vice, et les amateurs de bière sont hors de question. Les médecins à un stade précoce de la maladie font le plus souvent un diagnostic - insuffisance cardiaque I, rarement II degré, c'est-à-dire qu'ils diagnostiquent une maladie qui combine divers troubles cardiaques.

L'échographie à ce stade est inutile, car les changements pathologiques dans le cœur sont encore trop légers. Des tests généraux d'urine et de sang, ainsi qu'un test sanguin biochimique, sont presque toujours normaux. Seul un ECG peut montrer certaines perturbations cardiaques. Il est difficile pour une personne ordinaire de comprendre les zigzags et les amplitudes de son cardiogramme. Le médecin peut remarquer un changement dans l'intervalle dit ST du contour vers le bas, la douceur ou, inversement, une augmentation de l'amplitude des dents T, un changement dans les dents Pn et Pn-w. Mais afin de diagnostiquer en toute confiance la "cardiomyopathie alcoolique", vous devez effectuer un ECG plusieurs fois avec un certain intervalle. Cela vous permettra de suivre la dynamique des changements ci-dessus..

Probabilité de décès

En règle générale, les alcooliques cherchent à cacher le fait de leur abus, par conséquent, il n'existe pas de statistiques précises sur les maladies. Environ 50% des alcooliques souffrent de myocardiopathie. Le plus souvent, ce sont des hommes de 30 à 50 ans, mais leur maladie se développe plus lentement que les femmes.

Dans environ 20% des cas, la cardiopathie alcoolique est mortelle. À l'autopsie, 35% des patients présentent des signes d'alcoolisme chronique.

Il y a aussi la possibilité de mort immédiate: si un caillot de sang d'une cavité cardiaque ou d'une veine se détache de la paroi et pénètre dans les poumons. Cette complication est appelée thromboembolie pulmonaire, elle survient dans 33% des cas.

La cardiomyopathie alcoolique est une pathologie cardiaque complexe qui se développe en raison de la consommation régulière et excessive d'alcool, qui affecte le muscle cardiaque avec des substances toxiques. Ce diagnostic est assez courant à l'heure actuelle. Beaucoup d'alcooliques meurent précisément d'un dysfonctionnement du système cardiaque. Le plus grand pourcentage de cas est la mort subite coronarienne..

De nombreux alcooliques, ne se reconnaissant pas comme tels, cachent leur amour quotidien pour la boisson. Ce sont eux qui développent cette maladie grave. Des dommages cardiaques évidents surviennent chez la moitié des personnes qui en boivent pendant l'examen. On pense que si les gens boivent plus de 8 litres d'éthanol par an, cela est déjà dangereux pour la santé. L'utilisation incontrôlée de l'éthanol conduit au développement de diverses pathologies trop rapidement, parfois même rapidement comme l'éclair.

Stades et formes cliniques

Une description détaillée d'une maladie telle que la cardiomyopathie alcoolique a été donnée par des scientifiques médicaux dans les années 70 du XXe siècle. Diverses formes de la maladie et ses stades ont été décrits..

Ceci est important pour les médecins, car il vous permet de représenter plus précisément l'image des changements pathologiques dans le cœur et dans tout le corps et de sélectionner le traitement le plus approprié.

Formes de cardiomyopathie alcoolique

  • Classique,
  • Pseudo-ischémique,
  • Arythmique.

Avec la forme classique de cardiomyopathie, les symptômes suivants inquiètent:

  • douleur cardiaque et interruption,
  • dyspnée,
  • rythme cardiaque.

Avec une forme pseudo-ischémique, les principaux symptômes sont des douleurs cardiaques, qui peuvent survenir à la fois dans le contexte de l'activité physique et sans elle. Avec une forme arythmique, des perturbations du rythme se manifestent, qui se manifestent par une tachycardie, des interruptions du travail du cœur. Ces violations sont si graves que le patient lors d'une crise d'arythmie peut ressentir des vertiges et même perdre conscience. La mort peut arriver soudainement.

Stades de la maladie

  • La première étape avec des manifestations épisodiques. Il se développe avec l'abus d'alcool pendant 10 ans..
  • La deuxième étape se développe dans les dix dernières années de l'alcoolisme. Tous les symptômes de l'insuffisance cardiaque apparaissent: essoufflement, gonflement, bleuissement des lèvres, de la peau du visage, des pieds et des mains, des troubles du rythme apparaissent.
  • Au troisième stade, une insuffisance circulatoire sévère se développe, accompagnée d'une violation des fonctions de certains organes internes.

Développement de la maladie

Si un buveur après l'apparition des premiers symptômes ne se «lie» pas à sa dépendance, la cardiomyopathie alcoolique passe en toute sécurité au deuxième stade. Il est caractéristique:

  • nez bleu, bout des doigts;
  • gonflement du visage;
  • gonflement des jambes;
  • arythmie;
  • essoufflement grave (parfois avec toux) avec un petit effort physique, par exemple, lors de la montée des escaliers.

Les examens cliniques et de laboratoire montrent une augmentation du foie et du cœur, une tachycardie évidente, une hypertension, une diminution significative de la capacité de travail.

Les signes de cardiomyopathie alcoolique du troisième degré combinent tous les symptômes ci-dessus, ainsi que les suivants:

  • douleur au cœur, au sternum;
  • tremblement de la main;
  • l'impression qu'il n'y a rien à respirer;
  • injection sclérale;
  • changement de teint;
  • membres froids, tandis que le patient est chaud.

À ce stade, les changements dans le cœur sont considérés comme irréversibles.

De plus, il faut savoir qu'une personne qui boit de l'alcool depuis longtemps a des changements dégénératifs dans les fibres nerveuses, ainsi que dans les parois des artères coronaires, qui sont situées dans le cœur.

Vous devez connaître les premiers signes d'arythmie. Ceux-ci incluent des maux de tête fréquents, des troubles du rythme cardiaque et un mauvais sommeil. Progressivement, un gonflement et un essoufflement avec diverses charges leur sont ajoutés. Habituellement, les personnes souffrant d'arythmies nient qu'elles abusent de l'alcool et ne voient généralement aucun lien entre ces faits..

Prévoir

Si le patient continue de boire de l'alcool même au troisième stade de la maladie, il raccourcit considérablement son espérance de vie. La mortalité au cours des 5 à 6 premières années suivant le début des manifestations cliniques est de 40 à 50%. 12 à 22% des alcooliques meurent précisément à cause d'une cardiomyopathie. Dans 35% des cas, la cardiomyopathie entraîne une mort cardiaque subite.

L'invalidité temporaire en congé de maladie pour les citoyens qui travaillent est déterminée pour une période nécessitant un examen et un traitement dans un hôpital (10-14 jours), avec des formulaires compliqués - jusqu'à trois mois. Si après cette période, la prévision du travail est incertaine, le patient est référé à MSEC pour déterminer le groupe d'incapacité.

Si un patient développe un stade II A et un stade supérieur d'insuffisance cardiaque chronique, il peut être affecté au groupe d'invalidité I ou II. Pour les citoyens qui travaillent avec un groupe III (de travail), les conditions de travail ne devraient pas être difficiles - travail physique dur, travail de nuit, deux quarts de travail consécutifs ou plus, déplacements en voyage d'affaires, travail impliquant de la hauteur (peintres interdits, lave-vitres) sont interdits ), longue marche (facteurs, courriers).

Le pronostic est relativement favorable si le traitement de la cardiomyopathie est commencé au 1er stade et est combiné avec le traitement de l'alcoolisme. La thérapie peut durer des années. Au 2ème stade, il est possible d'améliorer vraiment l'état du patient, d'arrêter la progression, mais il est impossible de se remettre complètement d'une cardiomyopathie. Le 3ème cardiomyopathie alcoolique est souvent compliquée par l'hypertension pulmonaire.

Si un patient qui a été diagnostiqué avec AKMP continue de boire de l'alcool, il sera mortel dans les 3-5 prochaines années. Dans le rapport de décès, la cardiomyopathie alcoolique est indiquée comme sa cause. Dans 35% des cas, la mort instantanée survient en raison d'une thromboembolie, d'une insuffisance coronaire aiguë et d'un infarctus du myocarde, d'un arrêt respiratoire pendant le sommeil.

La principale méthode de prévention de la cardiomyopathie alcoolique est le traitement de l'alcoolisme à un stade précoce, un refus complet de l'alcool.

  • manger rationnellement, manger des aliments riches en potassium;
  • éviter le stress;
  • traitement rapide des maladies infectieuses;
  • dose d'activité physique.

Classification

La systématisation des types de cardiomyopathie alcoolique est réalisée en tenant compte des caractéristiques des symptômes cliniques, de la gravité de certaines manifestations. La division est plutôt arbitraire, car les signes de la maladie varient, les symptômes correspondant aux différents types de la maladie peuvent être détectés chez un patient. On distingue quatre formes de pathologie:

  • Classique Le tableau clinique est dominé par l'insuffisance cardiaque. Lorsque l'alcool est arrêté, une dynamique clinique et échocardiographique positive est notée, plus la période d'abstinence dure, meilleure est l'état du patient. La reprise de l'admission entraîne une détérioration rapide de la condition, la réapparition et l'exacerbation des symptômes.
  • Pseudo-ischémique. La principale manifestation est une douleur aux piqûres ou douloureuses dans la région cardiaque en présence de changements ECG caractéristiques des maladies coronariennes. La cardialgie survient après avoir bu de l'alcool, n'est pas associée à une activité physique, ne s'arrête pas avec la nitroglycérine. La gravité des symptômes progresse progressivement..
  • Arythmique. La clinique est dominée par des troubles du rythme cardiaque. La fibrillation auriculaire est détectée chez 20% des patients, l'extrasystole, la tachycardie, le flutter ou la fibrillation auriculaire sont moins fréquemment détectés. Une caractéristique des arythmies d'étiologie alcoolique est leur apparition après une consommation massive de boissons contenant de l'éthanol. Les troubles du rythme peuvent être le premier et souvent le seul symptôme de la cardiomyopathie..
  • Mixte. Combine les manifestations de toutes les options précédentes pour les dommages myocardiques. Il est considéré comme le plus défavorable, car les symptômes s’aggravent mutuellement, ce qui aggrave considérablement le pronostic de la maladie. Chez 30 à 40% des patients atteints de ce type de cardiomyopathie, des signes d'ECG sont détectés qui indiquent une prédisposition à de graves troubles du rythme ventriculaire, à une mort cardiaque subite.

Diagnostic aux stades II et III

Chez les personnes qui boivent régulièrement 10 ans ou plus, il est beaucoup plus facile de diagnostiquer une cardiomyopathie alcoolique. La pathogenèse de la maladie est telle qu'un alcoolique expérimenté peut être vu «à l'œil» par des changements caractéristiques d'aspect et de comportement. L'éthanol susmentionné tue les cellules du myocarde et, des survivants, il élimine le potassium nécessaire au fonctionnement du cœur, les empêche d'absorber les acides gras nécessaires qui protègent contre les maladies cardiaques, perturbe la synthèse des protéines, crée une carence en magnésium et fait beaucoup plus de tort au niveau cellulaire.

Ainsi, l'anémie mégaloblastique avec microcytose (réduction de la taille) des globules rouges, réticulocytopénie, neutropénie et autres pathologies sanguines est souvent fixée chez les patients. Soit dit en passant, l'anémie mégaloblastique était appelée anémie maligne..

Une étude biochimique sur la cardiomyopathie alcoolique des degrés II et III montre une présence accrue d'acide urique dans le sang, les triglycérides, la créatine phosphokinase et d'autres éléments. Autrement dit, selon des analyses de sang et des signes extérieurs, il est déjà possible de poser un diagnostic préalable de «cardiomyopathie alcoolique». Pour clarifier, une échographie est réalisée montrant la taille du cœur, l'ECG et l'échocardiographie.

Aujourd'hui, il existe trois principales étapes de la cardiomyopathie alcoolique.

1 Le premier d'entre eux peut durer dix ans. À ce stade, le patient se plaindra de troubles du sommeil, d'apparition de maux de tête sans cause (à son avis), d'essoufflement à l'effort, de manque d'air, d'irritabilité et de battements cardiaques rapides intermittents.

2 Si pendant ce temps une personne continue à abuser de l'alcool, alors elle commencera la deuxième étape de la maladie. Elle est déjà caractérisée par une hypertrophie du muscle cardiaque du patient. Même avec l'effort physique le plus mineur, le patient aura un essoufflement et une toux. Il y aura un gonflement, le bout des oreilles, le nez et les doigts commenceront à virer au bleu.

3 La dernière - troisième - étape est une cardiosclérose à progression très rapide, qui conduit au développement de conséquences irréversibles dans la structure du myocarde.

Cardiomyopathie alcoolique: symptômes et traitement

La cardiomyopathie alcoolique est un cas particulier de cardiomyopathie dilatée. Le plus souvent, la cardiomyopathie alcoolique survient chez les hommes qui abusent des boissons alcoolisées (vodka, cognac, whisky), du vin ou de la bière depuis plus de dix ans.

En règle générale, cette maladie apparaît dans une forte moitié de l'humanité âgée de 30 à 55 ans. Chez les femmes, la cardiomyopathie alcoolique est beaucoup moins courante. Cependant, par rapport aux hommes, les femmes ont besoin de moins d'abus d'alcool pour développer la maladie..

La cardiomyopathie alcoolique se produit dans différents secteurs socio-économiques de la population, mais la maladie est la plus courante parmi les couches inférieures.

La maladie se développe progressivement. Chez de nombreux patients, des symptômes cliniques prononcés apparaissent après une période asymptomatique assez longue, au cours de laquelle la maladie ne peut être détectée qu'à l'aide d'études instrumentales spéciales, et tout d'abord, l'échocardiographie.

Les symptômes de la cardiomyopathie alcoolique

Avec la cardiomyopathie alcoolique, les patients ont des douleurs cardiaques constantes, avec un effort physique, des palpitations, un essoufflement, une transpiration accrue, une faiblesse générale, de la fatigue. Initialement, ces symptômes apparaissent le lendemain de la consommation d'une grande quantité d'alcool, puis pendant la période d'abstinence, ils diminuent considérablement, mais avec une consommation prolongée d'alcool, ils ne disparaissent pas complètement..

À l'avenir, la maladie progresse, l'essoufflement et les palpitations deviennent permanents. De nombreux patients ont un gonflement aux pieds et des crises de suffocation surviennent la nuit. Tous ces symptômes sont des signes d'insuffisance cardiaque sévère..

Traitement de la cardiomyopathie alcoolique

Le traitement de la cardiomyopathie alcoolique s'effectue simultanément dans trois directions: l'abstinence complète de boire de l'alcool, la prévention et le traitement de l'insuffisance cardiaque et la correction des troubles métaboliques causés par la cardiomyopathie alcoolique.

Si le patient ne renonce pas à l'alcool, le traitement ne donnera pas de résultat positif, car le refus de l'alcool est la base du traitement à n'importe quel stade de cette maladie.

Le traitement de l'insuffisance cardiaque causée par une cardiomyopathie alcoolique n'est presque pas différent du traitement d'une maladie similaire d'une autre étiologie.

  • bloqueurs d'aldostérone,
  • bêta-bloquants,
  • bloqueurs des récepteurs de l'angiotensine II ou inhibiteurs de l'enzyme de conversion de l'angiotensine, anticoagulants indirects ou agents antiplaquettaires,
  • en présence d'œdème - diurétiques.

En outre, avec la cardiomyopathie alcoolique, une thérapie métabolique est effectuée avec l'utilisation de médicaments tels que le néoton, le mildronate, la trimétazidine et autres. Ces médicaments améliorent les symptômes de l'insuffisance cardiaque, augmentent la fraction d'éjection du ventricule gauche et affectent la régression des modifications dystrophiques du myocarde.

Si la thérapie conservatrice ne donne pas l'effet souhaité, une intervention chirurgicale est utilisée. Les traitements chirurgicaux comprennent la stimulation biventriculaire, l'introduction de dispositifs mécaniques qui soutiennent la fonction ventriculaire gauche, la cardiomyoplastie et la transplantation cardiaque.

Prévoir

L’état de santé supplémentaire du patient dépend de la gravité des symptômes lors de la détection initiale, de l’efficacité du traitement et de l’observation stricte de toutes les prescriptions et recommandations du médecin. Avec un rejet complet de l'alcool, le respect du régime de travail et de vie, un stress physique et psychologique modéré, le pronostic est généralement modérément favorable.

Diagnostique

L'événement principal du diagnostic est l'interrogatoire du patient et l'identification de sa dépendance alcoolique. Après cela, les études suivantes sont réalisées:

  • Électrocardiogramme - montre une augmentation du myocarde (le muscle qui constitue la partie principale du cœur), une perturbation du rythme cardiaque. Le suivi de l'horaire pendant la journée révélera des interruptions du rythme cardiaque.
  • Radiographie - reflète l'expansion des cavités cardiaques, la congestion dans les poumons.
  • Échocardiogramme - permet de diagnostiquer un dysfonctionnement du muscle cardiaque, une détérioration des ventricules.
  • La tomographie (calculée ou magnétiquement résistante) vous permet de déterminer la présence d'hypertrophie (augmentation) du muscle cardiaque.
  • Le cathétérisme est une méthode de recherche moderne lorsqu'un cathéter mince est inséré à travers le vaisseau brachial ou inguinal. Il vous permet de pénétrer dans le tissu cardiaque un agent de contraste bien visible sur l'image radiographique. En utilisant cette méthode, vous pouvez identifier le degré de perméabilité des artères coronaires (cardiaques), mesurer la pression à l'intérieur des chambres et détecter les pathologies.

Dans certains cas, l'ECG est pris directement pendant l'exercice lorsque le patient est sur un tapis roulant ou un vélo d'exercice. Il aide à savoir comment le cœur se comporte pendant l'effort..

Traitement, médicaments

À un stade précoce, la maladie peut être guérie sans l'aide de médicaments. Il suffit d'abandonner complètement la raison du développement de la cardiopathie - boire et de changer le mode de vie habituel: ajouter des charges légères (par exemple, marcher), se débarrasser de l'excès de poids, arrêter de fumer, suivre une alimentation saine. Sous réserve de toutes ces règles, le muscle cardiaque est restauré, il est même possible pour le patient de récupérer complètement..

Mais si une cardiomyopathie est détectée à un stade avancé, vous ne pouvez pas vous passer d'un traitement médicamenteux. Seul un médecin peut les prescrire, après un examen complet. La liste des médicaments utilisés pour éliminer la maladie est présentée dans le tableau..

Inhibiteurs de l'enzyme de conversion de l'angiotensineIls dilatent les vaisseaux sanguins, réduisent la pression dans les artères, stimulent la circulation sanguine, réduisent la charge sur l'organe.
BêtabloquantsApaiser les palpitations cardiaques, prévenir les arythmies, aider le corps à faire face à de grands volumes de sang.
DiurétiquesÉlimine l'excès de liquide du corps, y compris les poumons, ce qui facilite la respiration.
DigoxineRenforce la contraction cardiaque, ralentit la fréquence cardiaque. Grâce à lui, l'activité physique est plus facile à transporter.
Anticoagulants (aspirine, warfarine, xarelto)Ils soulagent les vaisseaux sanguins et les cavités cardiaques des caillots sanguins, améliorent la circulation sanguine.

À un stade précoce de la maladie, le pronostic est favorable. Si le patient peut surmonter l'alcoolisme et mener le mode de vie recommandé, alors, très probablement, la récupération viendra et la fonction cardiaque se rétablira complètement. L'âge du patient joue un rôle important dans le processus de guérison - plus la personne est jeune, plus la régénération est rapide.

Mais si un alcoolique a demandé de l'aide trop tard, lorsque des dommages irréversibles se sont développés ou s'il n'observe pas un mode de vie sobre, il y a peu de chances de guérison. Le cœur continuera de s'effondrer, le volume de sang pompé diminuera progressivement, une arythmie sévère se produira.

Formes de la maladie

  1. Classique Elle se manifeste par une insuffisance cardiaque, qui au début de la maladie peut être exprimée légèrement (déterminée uniquement par échocardiographie). Plaintes des patients: fatigue, faiblesse à l'effort, tachycardie. Si les symptômes du patient persistent pendant une semaine, même en cas de refus d'alcool, la présence d'une cardiomyopathie alcoolique peut être présumée. Avec l'insuffisance cardiaque (IC), exprimée chez les patients et au repos, une arythmie, une tachycardie, un essoufflement, une faiblesse sont observés et toutes ces manifestations s'intensifient si le patient continue de boire.
  2. Pseudo-ischémique. Cette cardiomyopathie alcoolique se manifeste par des douleurs dans la région du cœur (cardialgie). Le symptôme augmente avec la durée de l'alcoolisme. La nitroglycérine dans ce cas, en règle générale, n'aide pas. Douleur douloureuse, tiraillante, parfois brûlante au cœur. Cela peut durer des jours, mais si vous renoncez à l'alcool, cela va sans médicament. La cardiomyopathie alcoolique pseudo-ischémique doit être distinguée de l'angine de poitrine. Dans la plupart des cas, le diagnostic est effectué à l'aide d'un ECG..
  3. Cardiomyopathie alcoolique arythmique. Un changement dans la fréquence et le rythme du rythme cardiaque se produit déjà dans les premiers stades de la cardiomyopathie alcoolique, et ce symptôme est souvent le seul signal d'alarme de la maladie. La fibrillation auriculaire est le plus souvent observée, ce qui est facile à détecter par soi-même lors du sondage du pouls. Il peut être élevé (jusqu'à 180 coups), bas, mal audible, inégal, c'est-à-dire que ses coups sont de force inégale et que les écarts entre eux sont différents.

Cette condition survient le plus souvent après avoir pris de fortes doses d'alcool (par exemple, en vacances). Elle peut entraîner la mort de la victime, en particulier si l'hypotension et l'insuffisance cardiaque aiguë s'ajoutent à l'arythmie..

  • membres froids;
  • tremblements, frissons;
  • manque d'air;
  • transpiration élevée;
  • faiblesse morte.

Avec ces manifestations, le patient a un besoin urgent de fournir des soins médicaux professionnels.

La cardiomyopathie alcoolique arythmique avec un rejet complet de l'alcool peut diminuer considérablement et même disparaître complètement.

Prévision et prévention

Malheureusement, le pronostic est défavorable pour les patients avec une «cardiomyopathie alcoolique» diagnostiquée avec précision. La cause du décès est toujours associée à un ou plusieurs troubles du fonctionnement du muscle cardiaque. Cela peut être une crise cardiaque bien connue, une insuffisance cardiaque aiguë, une ischémie, une fibrillation ventriculaire, qui se produit lorsque les fibres myocardiques commencent à se contracter de manière aléatoire et à haute fréquence, ainsi que d'autres conditions qui provoquent un arrêt cardiaque.

Presque tous les médecins sont enclins à croire que la cardiomyopathie alcoolique, en particulier dans les stades ultérieurs, n'est pas complètement guérie, elle ne prend qu'une forme chronique. Dans ce cas, le patient a suffisamment de temps pour «se détacher» pour annuler les résultats obtenus. Si l'insuffisance cardiaque, malgré tous les efforts des médecins, progresse, le pronostic est particulièrement décevant et ne donne au patient que 3-4 ans de vie.

Nous ne devons pas oublier que non seulement les modifications du myocarde sont lourdes de cardiomyopathie alcoolique. La cause du décès des personnes atteintes de cette maladie peut être causée par des pathologies incompatibles avec la vie dans le foie (cirrhose alcoolique) et les reins. Ce sont ces organes qui souffrent le plus d'une consommation prolongée d'alcool. Si la maladie sous-jacente est accompagnée d'une cirrhose alcoolique, le patient a:

  • douleur dans le côté droit;
  • hypertrophie mammaire chez les hommes;
  • atrophie testiculaire;
  • lèvres rouges carmin;
  • les paumes sont jaune rougeâtre;
  • filets vasculaires visibles sur le corps.

Le pronostic de la cirrhose alcoolique du foie est décevant - jusqu'à 60 mois après le début du traitement et le refus d'alcool.

De plus, avec un alcoolisme prolongé, les poumons, le tractus gastro-intestinal et les vaisseaux souffrent. Les maladies de ces organes aggravent considérablement le pronostic de la cardiomyopathie alcoolique.

Le débat dans le monde ne cesse pas de savoir si l'alcool est utile à petites doses. Si oui, dans quoi? Certains sont sûrs qu'un verre quotidien de bon vin rouge ou 50 grammes de vodka de qualité aide à renforcer les vaisseaux sanguins et à améliorer la fonction cardiaque. A cette occasion, je tiens à noter que chaque personne a ses propres capacités corporelles, donc il ne peut y avoir de norme unique.

Refus total de boire de l'alcool

Un diagnostic correct vous permet d'assigner un traitement rationnel au patient. La cardiomyopathie alcoolique a un pronostic favorable par rapport à la cardiomyopathie dilatée idiopathique, car avec cette dernière la cause est inconnue. Le refus de l'alcool, suivant les recommandations d'un médecin peut améliorer la fonction contractile du cœur. Le principe principal du traitement est le traitement de l'insuffisance cardiaque et la thérapie métabolique du myocarde.

informer la population sur les principes de base d'un mode de vie sain, limiter la publicité des boissons alcoolisées et leur distribution auprès des jeunes au niveau législatif. Les mesures préventives comprennent également la communication au public d'informations sur les conséquences d'une intoxication alcoolique prolongée, ses effets sur le cœur, d'autres organes et systèmes.

Les étapes de la maladie et leur diagnostic

Dans la plupart des cas, une telle maladie est courante chez les personnes d'un groupe social faible, d'où la raison de boire fréquemment. Mais il arrive aussi que les personnes qui vivent en abondance normale souffrent de cardiomyopathie alcoolique.

La maladie progresse, certes lentement mais sûrement. Au stade initial, il n'y a pas de symptômes particuliers qui suggèrent une pathologie en développement. Par conséquent, cette étape est répertoriée par les médecins comme asymptomatique, par conséquent, elle n'est en aucun cas diagnostiquée. Souvent, la cardiomyopathie alcoolique est détectée par hasard, avec un examen complet. Les patients présentant une telle pathologie cardiaque notent: - une fatigue et une fatigue rapides, - une faiblesse, - une forte diminution ou augmentation du poids corporel,

- chaleur intense et transpiration, - yeux rouges, - nez pourpre, - palpitations et essoufflement lors d'efforts physiques, - douleurs cardiaques. Ces symptômes apparaissent de plus en plus avec une consommation excessive de boissons alcoolisées le lendemain matin. Mais lors de son rejet, tous les symptômes disparaissent avec le temps.

Un examen complet des alcooliques est très important. Ils ont des signes externes trop évidents qui laissent leur empreinte sur le visage et pas seulement sur celui-ci, par exemple: - cyanose, - «meurtri», - souvent serrent la main, gèlent les membres, - excitation, - discours incohérent et confus, - agitation et quelques autres.

Avec la cardiomyopathie alcoolique, les premiers signes du développement de la cirrhose ne sont pas exclus. La destruction du foie se manifeste d'abord par le jaunissement de la peau. Ces patients sont généralement épuisés, semblent trop minces.

Des changements dans le cœur sont également détectés, pendant l'examen, il est légèrement plus grand, ce qui ne devrait pas être normal, il y a une arythmie, une surdité ou un étouffement évident lors de la vérification des tons.

En plus des symptômes de la cardiomyopathie, des lésions d'autres systèmes sont également trouvées. Les personnes qui consomment souvent de grandes quantités d'alcool fument également beaucoup. Juste pour cette raison, ils ont une bronchite obstructive chronique. Dans les poumons avec un tel diagnostic, vous pouvez entendre un bourdonnement et un sifflement grinçant..

Heureusement, le corps est conçu pour avoir des barrières de protection. Il fait de gros efforts et fait enfin face aux maladies. Mais si la consommation d'alcool ne s'arrête pas, les symptômes de ces maladies ne feront que s'exprimer davantage. Cela entraîne une insuffisance cardiaque et la mort subite et soudaine d'une personne.

La cardiomyopathie alcoolique est plus fréquente chez les hommes que chez les femmes.

L'espérance de vie des alcooliques avec un diagnostic de cardiomyopathie alcoolique peut être de l'ordre de 5 à 10 ans, si bientôt une personne ne peut pas faire face à sa dépendance.

Pour arrêter la progression d'une maladie aussi terrible que la cardiomyopathie alcoolique, il suffit d'arrêter de boire. Après tout, ce n'est pas difficile si l'alcoolique a peur de la mort, est même impuissant face à sa dépendance et veut vivre de très nombreuses années. Une telle personne nécessite la participation de parents et d'amis proches et nécessairement l'assistance psychologique d'un narcologue spécialisé.

Pour y parvenir, c'est assez réaliste, il vous suffit d'essayer de commencer un mode de vie sain et, surtout, de le vouloir vraiment.

Manifestations cliniques

Afin de pouvoir traiter la maladie en temps opportun, en améliorant le pronostic, vous devez étudier tous les symptômes qui manifestent une cardiomyopathie alcoolique. Il peut s'agir des symptômes suivants:

  • rougeur de la peau;
  • expansion marquée des vaisseaux sanguins sur le nez;
  • tremblement de la main;
  • rougeur des yeux;
  • jaunissement de la sclérotique;
  • un changement brusque de poids corporel;
  • excitabilité excessive.

Bien sûr, il est difficile de dire qu'une personne a une maladie cardiaque en raison des symptômes énumérés seuls. Mais, il s'accompagne d'autres signes caractéristiques des maladies cardiologiques. Initialement, une personne peut noter des dysfonctionnements cardiaques, des troubles de la fréquence cardiaque. Ils s'accompagnent d'un mauvais sommeil, d'insomnie. De plus, l'essoufflement rejoint les symptômes existants. Au début, il se développe après un effort physique, après un certain temps, il apparaît déjà au repos. Il y a de la congestion, provoquant un gonflement, une toux sèche. Les manifestations supplémentaires comprennent une sensation de chaleur, une transpiration excessive, un refroidissement des extrémités. Il y a aussi une pression accrue, une tachycardie.

Il est à noter que de nombreuses observations cliniques de patients atteints de cardiomyopathie alcoolique ont montré qu'au tout début de leur développement, la maladie ne se manifeste pas. Au fil du temps, le lendemain de la consommation de fortes doses d'alcool, une personne commence à remarquer un essoufflement, des palpitations, une sudation accrue, des douleurs dans la poitrine. Si une personne continue d'abuser de l'alcool, les symptômes persistent, devenant permanents.

Manifestations caractéristiques

En fonction des caractéristiques de la manifestation, même trois étapes du développement de la cardiomyopathie alcoolique sont distinguées. La première étape se caractérise uniquement par l'apparition d'insomnie, de douleurs cardiaques, ainsi que de palpitations cardiaques et d'essoufflement. Il dure les 10 premières années d'abus d'alcool. À ce stade, aucun changement structurel du cœur et de sa taille n'est observé. La deuxième étape commence après avoir franchi le cap des dix ans de consommation d'alcool en grande quantité. Elle se caractérise par une hypertrophie myocardique, sur fond de laquelle une dyspnée se développe au repos, un gonflement dû à la stagnation du sang, ainsi que des extrémités bleues et froides en raison d'une altération de la circulation sanguine. Tous les symptômes disponibles jusqu'à présent persistent et s'intensifient. L'anatomie pathologique est déjà observée ici avec la forme alcoolique de la cardiomyopathie. La troisième étape - la survenue d'une cardiosclérose progressive et de modifications irréversibles du muscle cardiaque.

Attention! Très souvent, d'autres maladies très graves se joignent à la maladie cardiaque, telles que la cirrhose, l'ulcère gastrique, la gastrite érosive. Une maladie rénale peut être diagnostiquée..

Il Est Important D'Être Conscient De Vascularite