Comment déterminer une crise hypertensive et quoi faire

Que faire en cas de crise hypertensive, quelle pression devrait être, comment la réduire correctement, vous devez connaître tous ceux qui souffrent d'hypertension dans la famille. Étant donné que cette condition met la vie en danger, il convient également d'étudier les symptômes subjectifs et objectifs de son approche. Cela aidera à prévenir une attaque à temps..

Caractéristique de crise hypertensive

La crise hypertensive (GA) chez une personne est une condition dans laquelle la pression artérielle (PA) augmente soudainement et le bien-être général empire. La détermination de l'AH au stade initial est difficile, car les symptômes cliniques chez l'homme ne sont pas toujours immédiatement présents. Ce faisant, l'intégrité des organes cibles est possible, ce qui augmente le risque de complications ou de décès. La crise doit être arrêtée immédiatement et le retour progressif de la pression artérielle aux indicateurs opérationnels.

L'attaque se développe à la suite de la libération d'adrénaline ou de noradrénaline dans le sang.

Dans le premier cas, la pression systolique augmente. Avec une éclaboussure de noradrénaline, la pression artérielle diastolique augmente également. La crise peut être provoquée par l'alcool et la nicotine, le stress, l'effort physique intense, la consommation de sel au-dessus de la norme quotidienne, le refus de prendre des médicaments antihypertenseurs, l'obésité, la réaction du corps lorsque le temps change (dépendance météorologique). La présence d'hypertension artérielle chez une personne la met automatiquement en danger.

En raison du fait que dans le contexte de l'hypertension des 2e et 3e degrés, des pathologies du système vasculaire et des organes internes se développent, ainsi que le risque d'hémorragie, même une augmentation de la pression inférieure à 20 mm Hg. Art. peut provoquer un accident vasculaire cérébral, à qui ou une autre conséquence potentiellement mortelle.

Dans chaque cinquième cas de crise, les patients développent une complication: infarctus cérébral, accident vasculaire cérébral hémorragique, œdème pulmonaire, dissection aortique, encéphalopathie hypertensive, insuffisance cardiaque aiguë, angor instable, hémorragie sous-arachnoïdienne ou éclampsie. Les patients hypertendus doivent mesurer la pression artérielle quotidiennement le matin et le soir, prendre les médicaments prescrits par un médecin en temps opportun.

Quelle tension artérielle provoque une crise hypertensive?

Avec l'aide de la recherche, les scientifiques ont établi pour les adultes les limites de la pression artérielle normale - 100 / 60–140 / 90. Mais les médecins prennent également en compte la tension artérielle dite de travail ou individuelle, dans laquelle une personne n'a pas de détérioration du bien-être. La différence de pression sur les deux mains ne doit pas dépasser 5 mm Hg. Art. Si les nombres diffèrent souvent d'au moins 10 unités, une personne doit examiner son système circulatoire pour exclure l'athérosclérose, la sténose vasculaire et d'autres maladies.

Des sauts de pression réguliers au-dessus de la norme individuelle de la pression artérielle indiquent qu'une personne développe une hypertension artérielle (AH), également appelée hypertension.

Elle est de trois degrés:

  1. L'AH se caractérise par des augmentations de pression périodiques jusqu'à 160/100 mm Hg. Art. et ses réductions indépendantes sans utilisation de médicaments.
  2. La pression artérielle reste longtemps à 180/110 mm RT. Art. Des médicaments réguliers sont nécessaires pour éviter une crise..
  3. Le troisième degré d'hypertension est le plus difficile, car la pression artérielle ne tombe pas en dessous du niveau de 180/110. Cette forme se caractérise par des dommages aux organes pouvant entraîner la mort..

Une augmentation soudaine de la pression de 20 à 45 mm RT. Art. en plus des indicateurs de la pression artérielle de travail est considéré comme le début d'une crise. Si une personne souffre d'hypertension artérielle, les indicateurs peuvent atteindre de 170/110 à 280/140 mm RT. Art. Vous devez prendre des médicaments et appeler une ambulance pour arrêter l'attaque.

Signes d'une crise hypertensive

La gravité des symptômes de l'HA est directement liée au taux d'augmentation de la pression. L'approche de la crise est précédée par l'apparition de douleurs dans la tête, la poitrine, l'essoufflement, une agitation psychomotrice et parfois des saignements de nez. La GC peut également être accompagnée de symptômes neurologiques indiquant des dommages à une partie spécifique du système nerveux: crampes, coma, troubles de la parole, picotements dans la peau.

Le premier signe d'une crise imminente est des étourdissements, une apparition soudaine au front, à la nuque ou au sommet de la tête, des douleurs dans les tempes, des acouphènes, des points ou d'autres figures devant les yeux, des palpitations, des rougeurs de la peau. Il y a une augmentation de la pression artérielle de 20 à 60 mm RT. Art., Et la fréquence cardiaque peut également augmenter et le rythme des contractions cardiaques.

À mesure que la tension artérielle augmente, une personne ressent des épisodes de peur, d'anxiété, d'étouffement, de tremblements, d'irritabilité ou de léthargie. Il peut également avoir une mauvaise vue, des sueurs froides, des nausées et des vomissements. Souvent, le patient perd connaissance.

En général, les symptômes de la crise sont divers, car la symptomatologie dépend de la forme et des complications de l'AH. Par exemple, s'il y a des dommages au système vasculaire, des maux de tête ou des maux de tête aigus entraînent une perte de conscience, une diminution de la pression artérielle due à une perte de sang est possible.

Diagnostic de crise hypertensive

L'action principale dans une attaque est de mesurer la pression artérielle réelle. Pour évaluer la crise, prenez en compte les symptômes croissants: troubles autonomes, cardiaques et cérébraux, tension artérielle systolique, diastolique (SBP, DBP), la fréquence et le rythme des contractions cardiaques. Le point de référence est conditionnellement 140/90, si une personne n'a pas d'hypotension ou d'hypertension.

La crise hypertensive est divisée en 3 étapes en augmentant la pression artérielle:

  • le premier - 140/90 - 159/99;
  • le second - 160/100 - 179/110;
  • troisième - pression égale ou supérieure à 180/110.

Si la pression artérielle de travail d'une personne n'est pas de 140/90, au premier stade de la glycémie, 21 unités sont ajoutées à l'indicateur de pression systolique individuel. Ainsi, la limite inférieure de la 2ème étape de la crise sera obtenue. Si vous ajoutez à nouveau 21 au total, le montant calculé affichera la valeur minimale de la 3e étape.

Avant l'arrivée de l'ambulance, la fréquence cardiaque et la pression artérielle sont surveillées toutes les 15 minutes sur les deux mains, en prenant des notes dans un cahier. Le patient ne doit pas être nerveux avant la mesure, sinon les indicateurs seront inexacts. Le brassard de tonomètre est placé sur le bras nu détendu au-dessus du coude, en reculant d'un pli de 2 cm.Le diagnostic sera effectué par des médecins utilisant du matériel médical.

Que faire en cas de suspicion d'une crise hypertensive

Tout d'abord, le patient doit prendre une position semi-allongée, mesurer la pression artérielle des deux mains et enregistrer le temps et les indicateurs.

La pression de crise hypertensive ne peut pas être considérablement réduite afin de ne pas provoquer l'effondrement.

Après la mesure de contrôle de la pression artérielle, un médicament antihypertenseur doit être pris (Nifédépine, Captopril), attendre 20 à 30 minutes et revérifier les indicateurs de pression. Si le niveau de pression artérielle n'a pas commencé à baisser, une personne reçoit un autre médicament qui réduit la pression artérielle.

Que faire en cas de crise:

  • appelle une ambulance;
  • empiler le patient de manière à ce que la tête avec les épaules soit relevée et au même niveau;
  • calmer une personne;
  • si nécessaire, donnez Corvalol, teinture d'aubépine, valériane, ainsi qu'un médicament hypotenseur;
  • appliquer une compresse froide, de la glace à l'arrière de la tête et du cou;
  • ventiler la pièce pour augmenter la disponibilité en oxygène;
  • boire à petites gorgées de 30 à 50 ml d'eau à la fois, afin de ne pas provoquer de vomissements.

Le fournisseur de soins de santé ambulancier devra toujours expliquer quand la crise a commencé, les symptômes, les indicateurs de pression, le temps et la dose de médicament pris, les médicaments qu'il utilise pour réduire la pression artérielle.

Conclusion

Pour sauver la vie du patient lors d'une crise hypertensive, la vitesse et la bonne séquence d'actions sont nécessaires de la part des proches. Mesurez immédiatement la pression et donnez des médicaments au patient, puis appelez une ambulance. Les patients hypertendus doivent effectuer une prophylaxie de l'hépatite C: suivre un régime, prendre les médicaments prescrits par un médecin en temps opportun et abandonner les mauvaises habitudes.

La pression artérielle pendant une crise est mesurée

Signes et symptômes de l'hypertension artérielle

Une crise hypertensive avec une prédominance du syndrome neurovégétatif est associée à une importante libération d'adrénaline et se développe généralement en raison d'une situation stressante. La crise neuro-végétative se caractérise par un comportement nerveux excité et agité des patients. Une transpiration accrue, des rougeurs de la peau du visage et du cou, une bouche sèche, des tremblements des mains sont notés. Le cours de cette forme de crise hypertensive s'accompagne de symptômes cérébraux prononcés: maux de tête intenses (renversés ou localisés dans la région occipitale ou temporale), sensation de bruit dans la tête, étourdissements, nausées et vomissements, vision trouble ("voile", "clignotement de mouches devant les yeux). Avec la forme neuro-végétative de crise hypertensive, la tachycardie, une augmentation prédominante de la pression artérielle systolique, une augmentation de la pression du pouls sont détectées. Lors de la résolution de la crise hypertensive, des mictions fréquentes sont notées, au cours desquelles un volume accru d'urine légère est libéré. La durée d'une crise hypertensive est de 1 à 5 heures; une menace à la vie du patient ne survient généralement pas.

La forme œdémateuse ou salée de l'eau d'une crise hypertensive est plus fréquente chez les femmes en surpoids. La crise est basée sur un déséquilibre du système rénine-angiotensine-aldostérone qui régule le flux sanguin systémique et rénal, la constance du métabolisme du cc et du métabolisme eau-sel. Les patients présentant une forme œdémateuse de crise hypertensive sont déprimés, léthargiques, somnolents, mal orientés dans le cadre et dans le temps. Lors d'un examen externe, une pâleur de la peau, des poches du visage, un gonflement des paupières et des doigts sont notés. Typiquement, une crise hypertensive est précédée d'une diminution de la diurèse, d'une faiblesse musculaire, d'interruptions du travail du cœur (extrasystoles). Avec la forme œdémateuse de la crise hypertensive, on note une augmentation uniforme de la pression systolique et diastolique ou une diminution de la pression artérielle due à une forte augmentation de la pression diastolique. La crise hypertensive eau-sel peut durer de plusieurs heures à un jour et a également un cours relativement favorable.

Les formes neuro-végétatives et œdémateuses de crise hypertensive s'accompagnent parfois d'engourdissements, d'une sensation de brûlure et d'un raffermissement de la peau, d'une diminution de la sensibilité tactile et de la douleur; dans les cas graves - hémiparésie transitoire, diplopie, amaurose.

L'évolution la plus sévère est caractéristique de la forme convulsive de crise hypertensive (encéphalopathie hypertensive aiguë), qui se développe lorsque la régulation du tonus des artérioles cérébrales est perturbée en réponse à une forte augmentation de la pression artérielle systémique. L'œdème cérébral qui en résulte peut durer jusqu'à 2 à 3 jours. Au plus fort de la crise hypertensive chez les patients, des convulsions cloniques et toniques, des pertes de conscience sont notées. Pendant un certain temps après la fin de l'attaque, les patients peuvent rester inconscients ou désorientés; L'amnésie et l'amaurose transitoire persistent. Une crise d'hypertension convulsive peut être compliquée par une hémorragie sous-arachnoïdienne ou intracérébrale, une parésie, un coma et la mort.

Une crise hypertensive doit être envisagée lors de l'augmentation de la pression artérielle au-dessus des valeurs individuellement tolérées, du développement relativement soudain, de la présence de symptômes de nature cardiaque, cérébrale et végétative. Un examen objectif peut révéler une tachycardie ou une bradycardie, des troubles du rythme (généralement extrasystole), une expansion par percussion des bords de la relative matité du cœur vers la gauche, des phénomènes auscultatoires (rythme galop, accent ou division du ton II au-dessus de l'aorte, râles humides dans les poumons, respiration difficile, etc.).

La pression artérielle peut augmenter à des degrés divers, en règle générale, avec une crise hypertensive, elle est supérieure à 170 / 110-220 / 120 mm Hg. Art. La pression artérielle est mesurée toutes les 15 minutes: d'abord sur les deux mains, puis sur la main, où elle est plus élevée. Lors de l'enregistrement d'un ECG, la présence de troubles du rythme cardiaque et de la conduction, l'hypertrophie ventriculaire gauche, les changements focaux sont évalués.

Pour réaliser un diagnostic différentiel et évaluer la gravité d'une crise hypertensive, des spécialistes peuvent être impliqués dans l'examen du patient: cardiologue, ophtalmologiste, neurologue. Le volume et la faisabilité d'études diagnostiques supplémentaires (échocardiographie, REG, EEG, surveillance quotidienne de la pression artérielle) sont définis individuellement.

La crise hypertensive est une condition d'urgence qui se produit dans le contexte d'une augmentation soudaine de la pression artérielle (TA) à 200/110 mm Hg. Art. et représente une menace réelle pour la vie d'une personne malade. La maladie est diagnostiquée chez environ 2% des patients hypertendus. Sa durée peut varier de quelques heures à quelques jours..

Il est important de comprendre qu'une détérioration soudaine de l'état général de chaque patient se produit avec différents indicateurs de la pression artérielle.

Certaines personnes commencent à se sentir mal avec une pression artérielle systolique de 160-170 mm RT. Art., Et d'autres tolèrent normalement une pression artérielle de 200-220 mm RT. st.

Le plus souvent, une crise hypertensive survient dans le contexte de l'hypertension, mais elle peut également évoluer avec des maladies des organes internes, par exemple le phéochromocytome, la thyrotoxicose, le diabète sucré, les néphropathies d'origines diverses. En règle générale, le principal facteur déclenchant est un stress ou une tension nerveuse sévère, l'abus d'alcool, etc..

Parmi les principales causes de crise hypertensive figurent:

  • prédisposition héréditaire;
  • violations flagrantes de la part de la psyché humaine, stress régulier sur le système nerveux, névrose;
  • problèmes endocriniens;
  • déséquilibre hormonal chez la femme (syndrome prémenstruel, ménopause);
  • consommation excessive d'aliments interdits pour l'hypertension et le sel;
  • conditions de travail difficiles;
  • abus d'alcool et tabagisme;
  • formes sévères d'ostéochondrose du segment cervical de la colonne vertébrale;
  • l'insuffisance rénale chronique;
  • un changement brusque des conditions météorologiques ou climatiques;
  • auto-retrait de médicaments antihypertenseurs.

L'une des raisons ci-dessus peut être un élan pour le développement des symptômes d'une crise complexe avec toutes ses conséquences. Par conséquent, les patients souffrant d'hypertension diagnostiquée ou les personnes sujettes à l'hypertension doivent être prudents et essayer d'éviter les facteurs néfastes pour leur santé.

À l'heure actuelle, il est de coutume de distinguer trois variétés principales de cette condition pathologique, en fonction des mécanismes de son développement:

  • le type eukinétique est très rapide, accompagné d'une augmentation simultanée de la pression systolique et diastolique et conduit souvent à des complications, notamment une insuffisance ventriculaire gauche et un œdème pulmonaire;
  • le type hypokinétique, dont les signes cliniques se manifestent lentement, s'accompagne d'une augmentation de la pression diastolique;
  • le type hyperkinétique se produit dans le contexte d'un saut brutal de la pression systolique et se manifeste en pratique par l'apparition chez le patient de maux de tête pulsants, de nausées, de vomissements, de sensations de chaleur dans tout le corps et similaires.

Les cardiologues distinguent 1 et 2 types de crise hypertensive. Chacun d'eux se caractérise par ses propres symptômes spécifiques. Non seulement l'exactitude du diagnostic dépend d'un diagnostic compétent du type de maladie, mais aussi du choix d'une tactique de traitement adéquate, efficace dans un cas particulier.

La crise d'hypertension de type 1 est diagnostiquée principalement chez les jeunes patients souffrant d'hypertension non compliquée. Cette variante de la maladie se manifeste par les symptômes suivants:

  • une forte augmentation de la pression systolique;
  • l'apparition d'une tachycardie, lorsque la fréquence cardiaque peut augmenter à 110-150 battements par minute;
  • une augmentation des maux de tête de nature pulsatoire;
  • nausées avec vomissements occasionnels et diarrhée;
  • développer un sentiment de peur de la mort;
  • l'apparition de troubles végétatifs, y compris la fièvre corporelle, une transpiration accrue.

Le premier type de maladie survient brutalement et dans la plupart des cas cliniques, il est précédé d'un stress émotionnel ou d'un stress sévère. Une telle maladie se déroule rapidement sur plusieurs heures et provoque rarement des complications..

La crise d'hypertension de type 2 survient principalement chez les patients présentant des formes complexes d'hypertension. Le plus souvent, cette maladie affecte la génération plus âgée avec une expérience impressionnante de la maladie. Avec cette variante de développement, les symptômes suivants sont déterminés chez les patients:

  • augmentation progressive de la pression diastolique;
  • augmentation du gonflement des tissus mous dans le contexte de la bradycardie, lorsque le pouls tombe à 40-50 battements par minute;
  • retard, parfois confusion;
  • nausées et vomissements au milieu de maux de tête oppressifs;
  • déficience visuelle et auditive;
  • violation de la sensibilité des membres;
  • risque accru de complications, y compris crise cardiaque, accident vasculaire cérébral et autres.

En fonction de la survenue de complications, il est de coutume de distinguer une forme compliquée et non compliquée de la maladie. Dans le deuxième scénario, les symptômes pathologiques augmentent rapidement, mais ses manifestations ne durent pas longtemps et après deux à trois heures, le patient retrouve une vie normale. Les crises simples sont diagnostiquées principalement chez les patients souffrant d'hypertension légère et ne constituent pas une menace pour la vie humaine.

Une autre chose est une forme compliquée. Cette condition survient chez les patients qui souffrent d'hypertension au deuxième ou au troisième stade de développement. La variante la plus courante de l'évolution de la maladie est cérébrale, qui s'accompagne d'accidents vasculaires cérébraux aigus du type d'encéphalopathie et d'accident vasculaire cérébral avec troubles visuels, de la parole, de l'activité motrice et de la sensibilité..

Une crise cérébrale hypertensive nécessite des soins d'urgence immédiats. Sinon, une personne court le risque de rester invalide à vie. Une forme compliquée de la maladie peut survenir avec le développement d'un infarctus du myocarde, d'un œdème pulmonaire, d'une rupture d'anévrisme aortique ou d'une thrombose de l'artère pulmonaire.

Une crise hypertensive compliquée, ainsi qu'un type peu compliqué de la maladie, se caractérisent par l'apparition d'un certain nombre de plaintes chez les patients, dont la principale reste une forte augmentation de la pression artérielle à des taux élevés. Quel que soit le type de crise hypertensive, les médecins identifient un certain nombre de symptômes courants de la maladie, notamment:

  • saut soudain de la pression artérielle à des indicateurs d'au moins 200/110 mm RT. st.;
  • cardialgie et palpitations;
  • maux de tête, principalement dans la zone occipitale et pariétale, qui ont un caractère pulsatoire ou pressant;
  • étourdissements sévères avec perte de conscience à court terme;
  • l'apparition de "mouches" vacillantes devant les yeux;
  • saignement de nez;
  • essoufflement grave;
  • nausées et vomissements qui n'apportent pas de soulagement;
  • le développement d'une attaque de panique avec une peur croissante de la mort;
  • violation de la sensibilité des membres, de la langue;
  • somnolence.
  1. La crise hypertensive du premier type est causée par la libération d'adrénaline dans le sang et est caractéristique des premiers stades de l'hypertension artérielle. La pression artérielle augmente dans ce cas en raison de la pression systolique.
  2. La crise hypertensive du deuxième type est causée par la libération de noradrénaline dans le sang. Ce type de crise se caractérise par un long développement et un long parcours. La pression artérielle dans ce cas augmente en raison d'une augmentation de la pression systolique et diastolique.
  • systolique (supérieure) est le niveau de pression artérielle au moment de la contraction maximale du cœur;
  • diastolique (inférieur) est le niveau de pression artérielle au moment de la relaxation maximale du cœur.
Le mal de tête est l'un des premiers symptômes d'une crise hypertensive.
  • augmentation spasmodique de la pression artérielle;
  • douleur intense dans la région pariétale ou occipitale de la tête;
  • Respiration rapide;
  • sensation de manque d'air;
  • scintillement de "mouches" devant les yeux;
  • vertiges;
  • changements dans la conscience ou la somnolence;
  • manger des nausées ou des vomissements injustifiés;
  • troubles de la marche.
Une assistance en temps opportun à un patient souffrant d'une crise hypertensive aide à éviter les conséquences indésirables de cette condition..
  1. Il est pratique de placer le patient en position semi-assise, à l'aide d'oreillers ou de moyens improvisés.
  2. Appelle un docteur. Si le patient a développé une crise hypertensive pour la première fois, il est nécessaire d'appeler une ambulance pour une hospitalisation d'urgence.
  3. Rassurez le patient. Si le patient ne peut pas se calmer seul, donnez-lui la teinture de valériane, d'agripaume, de Carvalol ou de Valocardin.
  4. Assurer la respiration libre du patient, en le libérant des vêtements limitant les mouvements respiratoires. Fournir de l'air frais et une température optimale. Demandez au patient de prendre quelques respirations profondes..
  5. Si possible, mesurez la tension artérielle. Répétez les mesures toutes les 20 minutes..
  6. Si le patient prend un médicament antihypertenseur recommandé par le médecin pour éliminer la crise, lui donner à le prendre. S'il n'y a pas de telles prescriptions, alors donnez par voie sublinguale 0,25 mg de Captopril (Kapoten) ou 10 mg de Nifédipine. Si après 30 minutes, il n'y a aucun signe de diminution de la pression artérielle, le médicament doit être répété une fois de plus. En l'absence d'effet et en prenant une dose répétée du médicament, vous devez appeler "Ambulance".
  7. Appliquez une compresse froide ou un sac de glace sur votre tête et un coussin chauffant chaud sur vos pieds. Au lieu d'un coussin chauffant, vous pouvez mettre des pansements à la moutarde à l'arrière de la tête et des muscles du mollet.
  8. Avec l'apparition de douleurs cardiaques, le patient peut recevoir un comprimé de nitroglycérine et de validol sous la langue. Il ne faut pas oublier que la prise de nitroglycérine peut entraîner une forte diminution de la pression artérielle, elle ne doit donc être prise qu'avec du Validol, ce qui élimine cet effet secondaire..
  9. Avec un mal de tête de nature éclatante, qui indique une augmentation de la pression intracrânienne, le patient peut recevoir une pilule de Lasix ou de Furosémide.

informations générales

La crise hypertensive est considérée en cardiologie comme une condition d'urgence qui survient lors d'un saut soudain et excessif de la pression artérielle (systolique et diastolique). Une crise hypertensive se développe chez environ 1% des patients souffrant d'hypertension artérielle. La crise hypertensive peut durer de plusieurs heures à plusieurs jours et conduire non seulement à l'apparition de troubles neurovégétatifs transitoires, mais également à des troubles de la circulation sanguine cérébrale, coronaire et rénale.

En cas de crise hypertensive, le risque de complications graves, potentiellement mortelles (accident vasculaire cérébral, hémorragie sous-arachnoïdienne, infarctus du myocarde, rupture d'anévrisme aortique, œdème pulmonaire, insuffisance rénale aiguë, etc.) augmente considérablement. Dans ce cas, des dommages aux organes cibles peuvent se développer à la fois au plus fort de la crise hypertensive et avec une baisse rapide de la pression artérielle.

Est-il possible de prévenir la maladie et comment se protéger du développement de sa rechute?

En règle générale, une crise hypertensive se développe dans un contexte de maladies qui surviennent avec l'hypertension artérielle, mais elle peut survenir sans augmentation persistante de la pression artérielle..

Des crises hypertensives surviennent chez environ 30% des patients souffrant d'hypertension. Ils surviennent le plus souvent chez les femmes en ménopause. Souvent, une crise hypertensive complique l'évolution des lésions athérosclérotiques de l'aorte et de ses branches, des maladies rénales (glomérulonéphrite, pyélonéphrite, néphroptose), néphropathie diabétique, périartérite noueuse, lupus érythémateux systémique, néphropathie enceinte. L'évolution de l'hypertension artérielle en crise peut être notée avec le phéochromocytome, la maladie d'Itsenko-Cushing, l'hyperaldostéronisme primaire. Une cause assez courante de crise hypertensive est le soi-disant "syndrome de sevrage" - l'arrêt rapide des antihypertenseurs.

En présence des conditions ci-dessus, l'agitation émotionnelle, les facteurs météorologiques, l'hypothermie, l'effort physique, l'abus d'alcool, la consommation excessive de chlorure de sodium et le déséquilibre électrolytique (hypokaliémie, hypernatrémie) peuvent provoquer le développement d'une crise hypertensive..

L'une des questions les plus courantes qu'une personne hypertendue pose à un médecin est celle des causes de la crise. Le patient est perplexe, car il observe attentivement le régime d'administration et la posologie des médicaments prescrits. Et à sa grande surprise, il découvre qu'une crise peut survenir:

  • en raison d'un stress psycho-émotionnel sévère;
  • l'abus d'alcool;
  • changements soudains de la météo, en particulier chez les personnes sensibles aux conditions météorologiques.

Cependant, la cause la plus fréquente d'une crise hypertensive peut être considérée comme une annulation soudaine de médicaments antihypertenseurs, le non-respect des prescriptions médicales et des dosages inadéquats de médicaments. Ce dernier survient généralement au tout début du traitement (cela sera discuté ci-dessous).

Une crise hypertensive se développe en raison d'une dérégulation du tonus vasculaire due à un dysfonctionnement du système nerveux autonome et à une activation excessive des mécanismes hormonaux pour maintenir la pression artérielle. Pour cette raison, la concentration de catécholamines et de vasopressine augmente dans le sang - hormones qui augmentent la pression artérielle, ainsi que l'angiotensine-II, l'aldostérone, qui retiennent le fluide dans la circulation sanguine, augmentant le volume de sang circulant.

En raison de la nécessité de pomper des volumes croissants de liquide, le cœur commence à subir des charges inadéquates pour lui, sa demande en oxygène augmente. Si le patient présente une malnutrition myocardique concomitante avec une hypertension, au pic de la crise, une insuffisance ventriculaire gauche, une crise cardiaque et des arythmies peuvent se développer..

Une production excessive d'endothéline entraîne une violation de l'intégrité de la paroi vasculaire. Sous l'hypertension artérielle, l'un des vaisseaux peut éclater, et si cela se produit dans le cerveau, un accident vasculaire cérébral hémorragique se développe. Peut-être le développement de sa forme ischémique en raison du rétrécissement prolongé des vaisseaux sanguins dans n'importe quelle zone du cerveau.

  • stress;
  • utilisation excessive de sel;
  • obésité;
  • fumeur;
  • intoxication alcoolique;
  • changement climatique (par exemple, changement de fuseau horaire, changement de temps);
  • activité physique excessive;
  • refus prononcé de prendre des médicaments (en particulier des antihypertenseurs).

Le mécanisme de développement d'une crise hypertensive est provoqué par les violations suivantes:

  1. augmentation du débit cardiaque en augmentant le volume de sang en circulation;
  2. augmentation de la résistance périphérique totale due à une augmentation du tonus des artérioles.

La prévention de la crise d'hypertension est une partie importante du traitement de l'hypertension et de l'hypertension symptomatique. En règle générale, un ensemble de mesures visant à prévenir une forte augmentation de la pression artérielle est recommandé pour les patients personnellement confrontés à un diagnostic d'hypertension. Le médecin traitant conseille toujours à ces personnes:

  • mener une vie saine, abandonner les mauvaises habitudes, la mauvaise nourriture et le dur labeur physique;
  • assurer un sommeil sain et un bon repos après le travail;
  • contrôler la teneur en sel des produits et mieux vaut l'abandonner complètement;
  • prenez constamment les médicaments prescrits par votre médecin pour l'hypertension;
  • le thé et le café forts ne doivent pas être consommés;
  • prenez au sérieux votre santé et traitez les maladies sous-jacentes qui provoquent une augmentation de la pression artérielle;
  • consultez régulièrement un médecin pour contrôler la maladie;
  • subir systématiquement un traitement préventif d'une maladie dans un hôpital cardiologique;
  • sur recommandation d'un médecin, suivre une cure thermale.

Crise hypertensive - assez courante en médecine moderne et est la cause de la mort de chaque seconde hypertonique. En raison de ces statistiques médiocres, les médecins recommandent fortement aux patients souffrant d'hypertension de prendre systématiquement des antihypertenseurs et de surveiller les indicateurs de pression artérielle, ce qui leur permettra de prévenir les conséquences graves de la maladie et de se protéger contre d'éventuelles complications..

Une pression accrue après une crise hypertensive peut facilement provoquer une attaque ultérieure, dans certains cas avec une issue fatale. La crise survient en raison de l'augmentation de la pression artérielle. L'hypertension touche une grande partie de la population adulte. Le plus souvent, une crise hypertensive survient en raison d'un traitement intempestif de l'hypertension artérielle ou du retrait de médicaments antihypertenseurs.

Selon les caractéristiques, on peut distinguer 2 types de crises hypertensives:

  1. Les attaques à court terme appartiennent à la première forme. Beaucoup se plaignent de douleurs à l'arrière de la tête, de nausées fréquentes, de battements cardiaques rapides et de mains tremblantes. La peau du visage hypertendue devient rouge.
    Le pouls s'accélère, la coagulation sanguine augmente.
  2. La crise hypertensive du deuxième type se caractérise par une condition plus grave, elle peut durer de deux jours à une semaine. De fortes douleurs occipitales, des nausées, parfois des vomissements sont observés, dans certains cas, des problèmes de vision temporaires sont notés. Dans la période d'exacerbation, les patients ressentent un engourdissement et des picotements dans différentes parties du corps, des douleurs cardiaques apparaissent. La pression artérielle basse augmente rapidement et la fréquence cardiaque reste normale.

Seul un médecin peut diagnostiquer une crise hypertensive. Pour ce faire, vous devez mesurer la pression et compter le pouls, examiner le patient à l'extérieur, mesurer la température corporelle, écouter les poumons et le cœur. Chaque patient a ses propres limites indiquant une crise, par conséquent, si nécessaire, la technique ECG, l'échographie, l'ophtalmoscopie peuvent être utilisées en plus..

Dans cette condition, la circulation sanguine du patient est perturbée, ce qui peut affecter les performances du cœur, des reins et du cerveau. Par conséquent, les premiers soins sont nécessaires avant l'arrivée du médecin.

Mettez le patient dans une position confortable, utilisez quelques gouttes de corvalol comme sédatif. Si les patients hypertendus ne souffrent pas de varices, préparez un bain de pieds chaud. Afin de ne pas provoquer de vomissements, il est préférable de ne pas boire. Pour le soulagement, une compresse fraîche peut être placée sur le cou.

Il est nécessaire de prendre des médicaments pour réduire la pression. Le processus devrait durer au moins trois heures. Médicaments efficaces tels que captopril, corinfarum, capaten. Les patients souffrant d'hypertension doivent prendre régulièrement des antihypertenseurs et, en cas de crise hypertensive, avoir avec eux de la nifédipine ou du captopril..

Le traitement de la crise hypertensive doit commencer en temps opportun. Plus il durera, plus il sera difficile de récupérer. En cas de complications, les conséquences peuvent s'exprimer sous une forme plus sévère: l'hospitalisation est recommandée pour normaliser l'état du patient et la thérapie intraveineuse. Si vous ne voyez pas de médecin à temps, vous pouvez créer une menace directe de crise hypertensive.

Elle s'accompagne souvent de complications difficiles à traiter. Les principales complications sont la crise cardiaque, l'accident vasculaire cérébral, l'insuffisance rénale, l'œdème pulmonaire. Pour éliminer les effets de la crise, il est nécessaire de réduire la pression. Le choix des médicaments nécessaires au traitement de la crise est effectué par un spécialiste, en fonction du degré de lésion des organes internes.

Dans la plupart des cas, après un traitement, la pression revient à la normale, mais la tête continue de faire mal de toute façon et l'état général ne s'améliore pas..

Pour normaliser l'état général du corps après avoir suivi un cours d'une crise hypertensive, de nombreux médecins conseillent un cours de récupération supplémentaire. Il est possible de récupérer un patient après une crise hypertensive par différentes méthodes, l'utilisation de médicaments et de plantes médicinales est reconnue comme la plus efficace..

Souvent, après le traitement, les patients développent une douleur dans la partie supérieure du crâne, ce qui indique un état émotionnel instable. Le patient éprouve un sentiment de peur, d'anxiété, etc. Dans de tels cas, une visite chez un psychothérapeute est prescrite. Il aide à lutter contre les causes de la peur. L'objectif principal de la période de récupération est de trouver et de bloquer les causes d'anxiété du patient. Souvent, lorsqu'une crise hypertensive se produit, une personne perd l'équilibre mental et a besoin de l'aide d'un médecin.

Il n'y a pas si longtemps, la médecine moderne a appris à normaliser la pression. Avant cela, des méthodes alternatives ont été utilisées pour traiter les crises hypertensives, qui ont été accumulées et testées au fil des ans. Ils peuvent être divisés en 2 groupes: la réflexothérapie et la phytothérapie. La réflexologie comprend des compresses, des bains pour les jambes et les bras.

  1. Bain chaud à la moutarde. Versez 2 cuillères à soupe de moutarde dans le bassin et versez de l'eau tiède. Gardez vos pieds dans l'eau jusqu'à ce que la pression se normalise..
  2. Compresse de vinaigre. Diluer le vinaigre avec de l'eau jusqu'à l'obtention d'une solution à 5% et y tremper un morceau de tissu. Appliquer la compresse résultante sur les talons pendant 10 minutes. Surveillez votre santé, signifie normalise rapidement la pression.

Pathogénèse

Le mécanisme de développement des crises hypertensives dans diverses conditions pathologiques varie. La base de la crise hypertensive d'hypertension est une violation du contrôle neurohumoral des changements du tonus vasculaire et de l'activation de l'effet sympathique sur le système circulatoire. Une forte augmentation du tonus des artérioles contribue à l'augmentation pathologique de la pression artérielle, ce qui crée une charge supplémentaire sur les mécanismes de régulation du flux sanguin périphérique.

La crise hypertensive avec phéochromocytome est causée par une augmentation du niveau de catécholamines dans le sang. Dans la glomérulonéphrite aiguë, il faut parler de facteurs rénaux (diminution de la filtration rénale) et extrarénaux (hypervolémie) qui provoquent le développement d'une crise. Dans le cas de l'hyperaldostéronisme primaire, l'augmentation de la sécrétion d'aldostérone s'accompagne d'une redistribution des électrolytes dans l'organisme: augmentation de l'excrétion de potassium dans les urines et hypernatrémie, ce qui conduit finalement à une augmentation de la résistance vasculaire périphérique, etc..

Ainsi, malgré diverses raisons, les points communs dans le mécanisme de développement de diverses variantes de crises hypertensives sont l'hypertension artérielle et la régulation altérée du tonus vasculaire.

Diagnostic de crise hypertensive

Est une maladie grave caractérisée par une forte augmentation du nombre

, qui s'accompagne de manifestations cliniques sévères, ainsi que du risque de complications. Cette condition est urgente et nécessite des soins médicaux urgents..

  • La durée d'une crise hypertensive peut varier de plusieurs heures à plusieurs jours.
  • Dans la population, la prévalence de la maladie chez l'homme est de 39,2%, chez la femme de 41,1%.
  • Une fois développée, la crise hypertensive a tendance à rechuter (récidive);
  • En raison du manque de médicaments antihypertenseurs jusqu'au milieu du XXe siècle, l'espérance de vie après le développement d'une crise hypertensive était de deux ans.
  • Dans environ 60% des cas, la cause de l'hypertension est l'hypertension artérielle non réglementée..

Le système cardiovasculaire et le système hématopoïétique servent à fournir à tous les autres organes du corps un flux sanguin contenant de l'oxygène et des nutriments afin de créer des conditions favorables à l'état fonctionnel de tous les autres organes et systèmes.

La régulation de la pression artérielle est un processus complexe et multicomposant. Le système vasculaire fournit un approvisionnement suffisant en sang artériel à tous les organes et tissus, quels que soient leurs besoins.

La pression artérielle est causée par:

  • une augmentation du débit cardiaque et un volume accru de sang en circulation (par exemple, lors de la consommation de grandes quantités de chlorure de sodium);
  • augmentation du tonus vasculaire (par exemple, avec un stress psycho-émotionnel), qui se caractérise par la libération d'adrénaline et de noradrénaline, des vaisseaux spasmodiques.

Raisons contribuant à l'expansion et au rétrécissement des vaisseaux sanguins: Les récepteurs situés sur les parois des vaisseaux sanguins et dans la membrane musculaire du cœur répondent même aux changements mineurs du métabolisme tissulaire. Si les tissus ne sont pas suffisamment nourris, les récepteurs transmettent rapidement des informations au cortex cérébral.

Les fibres musculaires vasculaires répondent à la quantité de sang pénétrant dans le vaisseau. Si la majeure partie du vaisseau se dilate et que les parois des vaisseaux sont mal étirées, la pression artérielle augmente. Le rétrécissement ou l'expansion des vaisseaux sanguins dépend beaucoup des substances minérales qui y pénètrent - potassium, magnésium et calcium.

Le principal symptôme d'une crise hypertensive est une augmentation significative de la pression artérielle (

Avec une crise hypertensive du premier type, les symptômes suivants peuvent être observés:

  • peau hyperémique (rougie), rougeur des joues, lueur dans les yeux;
  • palpitations
  • tremblant dans le corps;
  • maux de tête et vertiges;
  • dyspnée;
  • Impulsion rapide.

La durée de ces symptômes peut varier de plusieurs minutes à plusieurs heures..

De plus, avec une crise hypertensive du premier type, les phénomènes suivants peuvent être observés:

  • maux de tête aigus et sévères, qui sont localisés le plus souvent dans les zones occipitales et pariétales;
  • nausées ou vomissements qui n'apportent pas de soulagement;
  • douleur dans la zone de la couture cardiaque sans irradiation (sans propagation de la douleur);
  • bruit dans les oreilles;
  • des mouches clignotantes devant les yeux, ainsi qu'une déficience visuelle;

De telles crises hypertensives durent de plusieurs heures à plusieurs jours et peuvent entraîner de graves complications..

La mesure de la pression artérielle est la principale méthode de diagnostic des crises hypertensives..

La pression artérielle est la pression artérielle dans les grandes artères d'une personne.

Il existe deux indicateurs de la pression artérielle:

  • systolique (supérieure) est le niveau de pression artérielle au moment de la contraction maximale du cœur;
  • diastolique (inférieur) est le niveau de pression artérielle au moment de la relaxation maximale du cœur.

Évaluation des résultats de la pression artérielle (TA):

  • 110 - 139 (pression artérielle systolique) / 70 - 89 (pression artérielle diastolique) mm Hg sont considérés comme des nombres normaux de tension artérielle. Art. (millimètres de mercure);
  • 140/90 est considéré comme une hypertension artérielle normale.

L'hypertension artérielle est une augmentation des chiffres de la pression artérielle au-dessus de la normale. Il existe trois stades d'hypertension artérielle (AH).

Selon les estimations de l'OMS, plus d'un milliard de personnes dans le monde souffrent d'hypertension. Cette anomalie nécessite une approche systématique et intégrée de son traitement. Cependant, même les patients expérimentés qui suivent méticuleusement les recommandations du médecin sont sujets aux exacerbations et aux complications de cette maladie. Le stress inattendu, qui peut être causé par divers facteurs, ne permet pas au corps de se reconstruire dans les plus brefs délais. Dans de tels cas, il est très probable qu'une crise hypertensive se développe qui ne prévienne jamais avant qu'elle ne se produise..

Provoquer une crise hypertensive, dont la pression augmente de manière significative, des secousses de nature différente - explosion émotionnelle, effort physique, changement brusque des conditions climatiques, exacerbation de maladies concomitantes, violation du régime alimentaire.

Le contexte principal pour le développement de crises hypertensives est déjà des problèmes de tension artérielle de diverses étiologies

Les facteurs qui augmentent considérablement le risque de crise, les médecins comprennent:

  • stress psychologique régulier;
  • prédisposition transmise par les parents;
  • troubles du système endocrinien;
  • défaillances du système nerveux - une variété de névroses;
  • fatigue des organes de la vision et de l'ouïe;
  • fumeur;
  • consommation d'alcool;
  • orages magnétiques et changements soudains des conditions météorologiques;
  • fonction rénale anormale;
  • ostéochondrose de la colonne cervicale;
  • ménopause;
  • arrêt des médicaments prescrits pour abaisser la tension artérielle;
  • accumulation d'excès de liquide et de sels dans le corps en raison d'une violation du régime alimentaire recommandé pour les patients hypertendus.

Les patients souffrant d'hypertension artérielle doivent se méfier de l'imposition de plusieurs facteurs provoquants, car cela augmente le risque d'aggravation et peut entraîner des conséquences très graves, y compris la mort..

Il existe des facteurs externes qui peuvent provoquer des crises d'hypertension: il s'agit notamment de la sensibilité aux intempéries, de l'abus d'alcool, d'un stress psychologique excessif (sentiments et stress)

La médecine distingue deux options pour une crise hypertensive:

  • hyperkinétique, il est aussi appelé systolique ou cardiaque;
  • hypocinétique, le deuxième nom est œdémateux.

Les symptômes de la maladie sont quelque peu différents. Le premier type affecte le plus souvent les hommes, le second est inhérent aux femmes en surpoids gagnées pendant la ménopause.

  • il y a une forte augmentation de la pression;
  • une rougeur du visage est observée;
  • les maux de tête pulsent dans la nature;
  • il y a une douleur au cœur;
  • le patient est abondamment couvert de sueur;
  • la bouche sèche se fait sentir;
  • la tachycardie se manifeste dans un contexte de surexcitation générale;
  • tremblements des membres.

Les symptômes d'une crise hyperkinétique sont une augmentation de la pression systolique ("supérieure"), tandis que la pression diastolique ("inférieure") augmente très modérément et en douceur

Si la pression artérielle n'est pas ramenée à la normale avec une crise hypertensive, alors, évoluant selon le type hyperkinétique, elle peut conduire à une forte détérioration et entraîner de telles conséquences:

  • hémorragie cérébrale;
  • crise cardiaque;
  • troubles de la vision;
  • œdème cérébral;
  • insuffisance rénale.

La crise de l'œdème progresse beaucoup plus lentement. Ses symptômes sont également différents:

  • la peau est sèche et pâle;
  • les maux de tête "éclatent" dans la nature;
  • une faiblesse générale est observée, souvent accompagnée de vertiges;
  • la nausée n'est pas rare;
  • assombrissement des yeux, diminution générale de la fonction visuelle;
  • l'état général est somnolent, les performances diminuent;
  • le patient urine beaucoup moins.

Dans ce cas, une intervention médicale urgente est également nécessaire, car les conséquences d'une exposition prolongée à l'hypertension artérielle sur le corps, malheureusement, sont prévisibles.

Si un électrocardiogramme est réalisé lors d'une crise hypocinétique, il enregistrera des perturbations cardiaques assez importantes

  • accident vasculaire cérébral;
  • gonflement des poumons ou du cerveau;
  • altération de la fonction rénale jusqu'à une défaillance complète;
  • perte de vision.

Des anomalies dans le flux sanguin du cerveau, que cette maladie est particulièrement dangereuse, conduisent au fait que la moitié des patients qui ont reçu une telle pathologie à la suite d'une poussée de pression meurent dans les trois ans après le problème. C'est pourquoi la réduction de la pression en cas de crise hypertensive doit être effectuée immédiatement. Les patients expérimentés préfèrent toujours avoir avec eux l'ensemble de médicaments nécessaire pour contrer rapidement la maladie.

Souvent, la vie et la santé d'une personne qui a été attaquée par un ennemi insidieux dépend de sa volonté personnelle de rejeter immédiatement et des actions rapides et correctes des autres. Si le patient présente des signes de crise, il est nécessaire d'agir selon l'algorithme suivant.

  1. Appeler immédiatement une ambulance.
  2. Positionnez le patient en position allongée.
  3. Détachez la cravate, détachez le col, laissez la victime respirer librement.

Si des symptômes de dommages à un organe apparaissent sur le fond de l'hypertension artérielle, appelez immédiatement une ambulance

  • durée de l'hypertension;
  • traitement accepté;
  • retrait possible de médicaments (le plus souvent non autorisé);
  • stress passé;
  • manque de sommeil.
  • le tonomètre à mercure (c'est l'un des instruments les plus précis pour mesurer la pression artérielle, cependant, en raison de la toxicité du mercure, ces tonomètres ne sont pratiquement pas utilisés à l'heure actuelle);
  • tensiomètre mécanique (un appareil standard pour mesurer la pression artérielle);
  • tensiomètre automatique (pompe automatiquement l'air, le résultat s'affiche à l'écran);
  • tensiomètre semi-automatique (comprend une ampoule pour pomper de l'air, un brassard et un affichage sur lequel le résultat de la mesure est affiché).

Hypertension: classification et symptômes

Les crises hypertensives sont classées selon plusieurs principes. En tenant compte des mécanismes d'augmentation de la pression artérielle, on distingue les types de crises hypertensives hyperkinétiques, hypocinétiques et eukinétiques. Les crises hyperkinétiques se caractérisent par une augmentation du débit cardiaque avec un ton normal ou diminué des vaisseaux périphériques - dans ce cas, une augmentation de la pression systolique se produit. Le mécanisme de développement de la crise hypocinétique est associé à une diminution du débit cardiaque et à une forte augmentation de la résistance des vaisseaux périphériques, ce qui conduit à une augmentation prédominante de la pression diastolique. Des crises hypertensives eucinétiques se développent avec un débit cardiaque normal et une augmentation du tonus vasculaire périphérique, ce qui entraîne une forte augmentation de la pression systolique et diastolique.

Par le signe de réversibilité des symptômes, on distingue une version simple et compliquée d'une crise hypertensive. Ce dernier est dit dans les cas où une crise hypertensive s'accompagne de lésions des organes cibles et provoque un accident vasculaire cérébral hémorragique ou ischémique, une encéphalopathie, un œdème cérébral, un syndrome coronarien aigu, une insuffisance cardiaque, une stratification de l'anévrisme aortique, un infarctus aigu du myocarde, une éclampsie, une rétinopathie, une hématurie et etc. Selon la localisation des complications qui se sont développées dans le contexte d'une crise hypertensive, ces dernières sont divisées en cardiaques, cérébrales, ophtalmiques, rénales et vasculaires..

Compte tenu du syndrome clinique dominant, on distingue une forme neuro-végétative, œdémateuse et convulsive de crises hypertensives.

Traitement de crise hypertensive

Les crises hypertensives de divers types et genèses nécessitent des tactiques de traitement différenciées. Les indications d'hospitalisation à l'hôpital sont les crises hypertensives ininterrompues, les crises répétées, la nécessité d'études complémentaires visant à clarifier la nature de l'hypertension artérielle.

Avec une augmentation critique de la pression artérielle, le patient bénéficie d'un repos complet, d'un alitement et d'un régime spécial. La première place pour arrêter la crise hypertensive appartient au traitement médicamenteux d'urgence visant à abaisser la tension artérielle, à stabiliser le système vasculaire, à protéger les organes cibles.

Pour abaisser la tension artérielle en cas de crise hypertensive non compliquée, des inhibiteurs calciques (nifédipine), des vasodilatateurs (nitroprussiate de sodium, diazoxide), des inhibiteurs de l'ECA (captopril, énalapril), des agents bloquants ß-adrénergiques (labétalol) et des agonistes des récepteurs de l'imidazoline (autres) sont utilisés.. Il est extrêmement important d'assurer une diminution progressive et en douceur de la pression artérielle: environ 20-25% des valeurs initiales pendant la première heure, pendant les 2-6 heures suivantes - jusqu'à 160/100 mm RT. Art. Sinon, avec un déclin trop rapide, le développement de catastrophes vasculaires aiguës peut être provoqué..

Le traitement symptomatique de la crise hypertensive comprend l'oxygénothérapie, l'introduction de glycosides cardiaques, diurétiques, antiangineux, antiarythmiques, antiémétiques, sédatifs, analgésiques, anticonvulsivants. Il est conseillé d'effectuer des séances d'hirudothérapie, des procédures gênantes (bains de pieds chauds, coussin chauffant aux jambes, pansements à la moutarde).

Les résultats possibles du traitement de la crise hypertensive sont:

  • amélioration (70%) - caractérisée par une diminution de la pression artérielle de 15 à 30% de la critique; une diminution de la gravité des manifestations cliniques. Il n'y a pas besoin d'hospitalisation; sélection d'un traitement antihypertenseur adéquat en ambulatoire.
  • progression d'une crise hypertensive (15%) - se manifeste par une augmentation des symptômes et l'ajout de complications. Hospitalisation requise.
  • manque d'effet du traitement - il n'y a pas de dynamique de diminution de la pression artérielle, les manifestations cliniques n'augmentent pas, mais elles ne s'arrêtent pas. Changement de médicament ou hospitalisation requis.
  • complications de nature iatrogène (10-20%) - surviennent avec une diminution brutale ou excessive de la pression artérielle (hypotension artérielle, collapsus), l'ajout d'effets secondaires de médicaments (bronchospasme, bradycardie, etc.). L'hospitalisation pour observation dynamique ou soins intensifs est indiquée..

Le but de la gestion de crise est d'amener la pression artérielle systolique à 139 et en dessous, et diastolique à 99 et en dessous. Habituellement, l'administration orale d'un des médicaments antihypertenseurs - captopril, nifédipine, clonidine, métoprolol - avec un médicament diurétique (le plus souvent le furosémide) est suffisante pour cela. C'est généralement suffisant pour arrêter la crise. L'hospitalisation dans de tels cas n'est pas requise.

Médicaments utilisés pour soulager une crise hypertensive simple

Important: seul votre médecin peut sélectionner la posologie exacte.

Il est beaucoup plus difficile de traiter une crise compliquée par des dommages aux organes cibles. Si avec une forme simple, la pression artérielle devrait diminuer progressivement (jusqu'à 6 heures), puis avec une forme compliquée, elle doit être arrêtée dès que possible. La raison en est que le développement de complications aggrave sérieusement le pronostic de la maladie et augmente des dizaines de fois le risque de décès.

Dans les crises complexes, des formes de drogues injectables sont utilisées:

  1. Vasodilatateur:
    • énalaprilate (avec insuffisance ventriculaire gauche);
    • nitroglycérine (dans le syndrome coronarien aigu et l'insuffisance ventriculaire gauche);
    • nitroprussiate de sodium (avec encéphalopathie hypertensive);
    • β-bloquants (avec ACS et anévrisme aortique stratifié);
  2. Phentolamine (un médicament qui supprime l'activité de l'adrénaline avec le phéochromocytome).
  3. Diurétiques (surtout avec insuffisance ventriculaire gauche);
  4. Antipsychotiques (dropéridol).

Les doses de médicaments sont choisies par les médecins de manière à réduire la pression artérielle le plus rapidement possible.

Attention: la magnésie préférée de tous (sulfate de magnésium), qui peut avoir un effet très rapide, est actuellement de moins en moins utilisée. La raison en est les données scientifiques disponibles sur une diminution de l'espérance de vie chez les personnes dont la crise hypertensive a été arrêtée par ce médicament. De plus, il existe des cas connus de forte augmentation de la pression artérielle après la fin de l'effet magnésie et le développement de complications sévères.

Afin d'aider le patient en cas de crise hypertensive, les recommandations suivantes doivent être suivies:

  • appeler d'urgence une ambulance;
  • il est très important de rassurer le patient et de l'aider à prendre une position semi-allongée;
  • la tête du patient doit être légèrement rejetée (pour une sortie de sang de la tête);
  • il est nécessaire de libérer la poitrine du patient des vêtements compressifs;
  • il est recommandé d'appliquer du froid à l'arrière de la tête;
  • il n'est pas recommandé de donner à boire au patient, car l'eau peut provoquer un réflexe nauséeux, ce qui contribue à une augmentation de la pression artérielle;
  • donner au patient un médicament qui abaisse la tension artérielle.

Réduit la résistance vasculaire à la circulation sanguine

Favorise l'expansion de la lumière vasculaire

(l'effet thérapeutique se produit dans les cinq à quinze minutes)

Réduit la fréquence cardiaque et la fréquence cardiaque

Il a un effet calmant

Améliore le métabolisme

(l'effet thérapeutique se produit après deux à trois minutes)

Le danger d'une crise hypertensive compliquée est que cette manifestation contribue à la défaite de certains organes et systèmes, en règle générale, ce sont des troubles du système nerveux central (système nerveux central), des reins, du cœur et des gros vaisseaux.

  • taux de cholestérol élevé;
  • triglycérides élevés;
  • créatinine élevée;
  • augmentation du niveau d'urée;
  • augmentation du glucose, etc..

Analyse générale d'urine

  • protéinurie (détection de protéines dans l'urine);
  • hypoisosténurie (faible densité d'urine).

Prévention des crises hypertensives

Avec la fourniture de soins médicaux adéquats et en temps opportun, le pronostic de crise hypertensive est conditionnellement favorable. Les cas d'issue fatale sont associés à des complications résultant d'une forte augmentation de la pression artérielle (AVC, œdème pulmonaire, insuffisance cardiaque, infarctus du myocarde, etc.).

Pour prévenir les crises hypertensives, il faut respecter la thérapie antihypertensive recommandée, surveiller régulièrement la pression artérielle, limiter la quantité de sel et d'aliments gras consommés, surveiller le poids corporel, exclure l'alcool et le tabagisme, éviter les situations stressantes, augmenter l'activité physique.

Avec l'hypertension artérielle symptomatique, des consultations de spécialistes étroits sont nécessaires - un neurologue, endocrinologue, néphrologue.

  • exclusion du travail lié à la surcharge nerveuse;
  • durcissement et gymnastique;
  • arrêter de fumer et prendre des boissons alcoolisées (provoquer un vasospasme);
  • médicaments réguliers prescrits par votre médecin;
  • surveillance indépendante régulière de la pression artérielle (enregistrement des résultats dans un cahier);
  • consultations périodiques (une fois tous les six mois) avec un cardiologue.

En outre, il est recommandé au patient d'avoir un carnet dans lequel les données seront enregistrées quotidiennement après avoir mesuré la pression artérielle, les aliments consommés (aide à surveiller le régime alimentaire), ainsi que les médicaments utilisés. Ces informations peuvent grandement aider le médecin traitant à surveiller la dynamique de la maladie et à ajuster le traitement médicamenteux prescrit s'il n'est pas suffisamment efficace..

  • éliminer les aliments frits et épicés;
  • arrêtez de boire du café, du thé, ainsi que des boissons alcoolisées (tout cela irrite le système nerveux, ce qui entraîne une augmentation de la pression artérielle);
  • limiter l'utilisation de sel à trois à cinq grammes par jour (contient du sodium, retient le liquide dans le corps, ce qui contribue à augmenter la pression artérielle);
  • en cas d'obésité, vous devez réduire la consommation d'aliments riches en calories;
  • limiter la consommation d'eau à un litre par jour;
  • éliminer les viandes grasses (porc, agneau), les poissons, ainsi que les viandes fumées;
  • limiter la consommation d'œufs à une à deux par jour;
  • exclure le chocolat, les pâtisseries, le pain frais et la pâtisserie.

De plus, lors d'un régime, il est recommandé d'inclure dans le régime:

  • oligo-éléments potassium, magnésium et calcium, car le potassium affecte l'excrétion du sodium et de l'eau du corps, et le magnésium a un effet vasodilatateur;
  • les vitamines A, C, E, P et le groupe B aident à restaurer l'intégrité de la paroi interne des vaisseaux sanguins (endothélium), à restaurer l'élasticité et à renforcer les vaisseaux sanguins.

Les facteurs suivants peuvent provoquer une crise hypertensive:

  • stress psycho-émotionnel chronique et aigu;
  • manque d'exercice (mode de vie sédentaire);
  • non-respect du régime prescrit (augmentation de la consommation de sel, café, bonbons);
  • maladies endocriniennes (par exemple, diabète sucré, hyperthyroïdie);
  • fumer et boire;
  • obésité;
  • refus de prendre des médicaments qui abaissent la tension artérielle.

Anatomie vasculaire et structure du système cardiovasculaire

  • le cœur (en raison des contractions rythmiques fournit un flux continu de sang à l'intérieur des vaisseaux sanguins);
  • vaisseaux sanguins (formations tubulaires élastiques à travers lesquelles le sang circule).

Les types de vaisseaux sanguins suivants sont distingués:

  • artères (transportent le sang du cœur, à travers les artères, le sang oxygéné pénètre dans les organes et les tissus);
  • veines (transporter le sang des organes et des tissus vers le cœur, éliminer le dioxyde de carbone);
  • capillaires (microvasculature).

Le sang circule dans les vaisseaux avec la force d'un cœur qui se contracte rythmiquement.

Les récepteurs situés sur les parois des vaisseaux sanguins et dans la membrane musculaire du cœur répondent même aux changements mineurs du métabolisme tissulaire. Si les tissus ne sont pas suffisamment nourris, les récepteurs transmettent rapidement des informations au cortex cérébral. De plus, les impulsions correspondantes sont envoyées par le système nerveux central, ce qui provoque une vasodilatation, ce qui assure une fonction cardiaque améliorée.

Si la majeure partie du vaisseau se dilate et que les parois des vaisseaux sont mal étirées, la pression artérielle augmente. Le rétrécissement ou l'expansion des vaisseaux dépend beaucoup des substances minérales qui y pénètrent - potassium, magnésium et calcium. Par exemple, une carence en potassium peut provoquer une pression artérielle élevée. Ainsi que le contenu d'une grande quantité de calcium dans le sang peut provoquer une expansion des parois des vaisseaux sanguins et, par conséquent, augmenter la pression.

Il Est Important D'Être Conscient De Vascularite